Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 58_5

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 58_5 : Expansion favorable, bon présage

***Point de vue de Dianeia***

Dianeia était en compétition de regard avec ses documents depuis hier soir.

Elle vérifiait les documents concernant les dommages causés à la ville lors de l’incident précédent, les réparations et leur croissance. Elle avait vérifié chacun d’entre eux.

Je n’ai pas beaucoup de talent pour les affaires d’État, mais je peux au moins vérifier l’état actuel des choses.

Il est trop tard pour penser à une solution après un problème. Je serai incapable de lutter contre ces problèmes, même en étant un archimage. C’est du moins ce qu’elle avait pensé en lisant le développement de la ville, mais

« N ? » (Dianeia)

Dianeia laissa échapper un bruit et le capitaine du chevalier qui organisait la paperasse à proximité, se tourna et demanda,

« Quelque chose de mauvais, princesse ? » (Capitaine)

« Le quartier ouest se porte très bien. Par rapport aux autres quartiers, sa situation financière est très bonne. » (Dianeia)

Par rapport aux autres quartiers, les réparations avaient été 20 % plus rapides et le quartier était en pleine expansion. Je me demande si quelque chose de bien s’est produit pour améliorer les affaires?

« C’est vrai. Selon les rapports, quelques endroits reçoivent d’énormes quantités de liquidités, ce qui semble stimuler l’économie. » (Capitaine)

« Quelle est l’origine ? » (Dianeia)

« Umm, on m’a dit que c’était la boutique d’Anne Taidra-sama et la boutique des lapines de combat qui sont les points d’influence. » (Capitaine)

« … uumu. » (Dianeia)

Laissant de côté le commerce des lapines, je ne pense pas que le magasin d’Anne devrait être aussi populaire, du moins c’est ce que Dianeia pensait.

Elle était allée à l’ouverture du magasin et le fait de ne pas avoir de clients lui était venu à l’esprit.

… Les choses qu’elle vend sont des produits de haute qualité, mais ils coûtent tous cher.

Eh bien, c’est un roi dragon, donc on ne peut rien faire pour ces prix. Peut-être qu’elle a rencontré un invité d’honneur qui lui achèterait ses produits… c’est ce qu’elle pensait quand,

« De plus, elle a dit : “C’est l’argent que j’ai reçu de cet homme, donc je devrais le faire circuler.”, et alors elle est allée dans les magasins environnants et a dépensé beaucoup d’argent. Cela pourrait être considéré comme une manipulation, mais c’est globalement bénéfique d’améliorer la situation financière de la ville. » (Capitaine)

« Ah, mm… je vois. » (Dianeia)

Elle avait en quelque sorte tout compris des paroles du capitaine de chevalier.

« Princesse ? Vous avez compris quelque chose ? » (Capitaine)

« Compris ? … Oui, j’ai déjà compris pourquoi la situation s’est améliorée et grâce à qui. » (Dianeia)

Le principal coupable… était à tous les coups,

« … C’est Daichi-dono. » (Dianeia)

« … Je vois. Si c’est cet homme, alors c’est tout à fait possible. » (Capitaine)

Le capitaine acquiesça également.

En fait, c’était pratiquement déjà écrit.

Il n’y avait presque personne d’autre dans ce domaine qui puisse déplacer de telles sommes d’argent facilement.

« C’est une autre chose pour laquelle nous devons exprimer nos remerciements. Capitaine, je te laisse le soin de préparer quelque chose de bien. » (Dianeia)

« Qu… mais, nous avons encore des choses à lui donner, vous savez ? » (Capitaine)

« Eh bien, nous allons les laisser s’accumuler et les lui donner dans l’ordre. » (Dianeia)

Nous ne savons même pas combien de fois il nous a sauvé la vie et défendu la ville.

Donc, même si nous pensions le remercier, nous avions des limites de temps, donc elle ne pouvait pas y aller facilement.

« Aujourd’hui, je dois inspecter la ville, demain je pourrai me déplacer librement. Je te donne jusqu’à demain pour te préparer. » (Dianeia)

« Je comprends. » (Capitaine)

« Eh bien… continuons avec les affaires d’aujourd’hui. Je pars inspecter la ville. Après tout, je dois aller voir comment les mouvements de Daichi-dono nous ont affectés. » (Dianeia)

Et donc, Dianeia avait mis son équipement et s’était dirigée vers la ville.

 

***

Le magasin d’Anne comptait un ou deux clients, mais on ne pouvait pas honnêtement dire que son affaire était florissante.

Elle semblait assez libre, au point que, si vous demandiez du thé, elle vous servirait avec plaisir.

… Bien. Elle venait juste d’ouvrir après tout.

Avec le temps, tout peut changer. Dianeia réfléchit en allant voir l’autre nouvelle boutique.

« Cet endroit a une autre ligne aujourd’hui. » (Dianeia)

La boutique des lapines avait une ligne d’attente à l’entrée presque tous les jours.

Il était extrêmement populaire auprès des aventuriers et des citoyens.

« Plus les revenus augmentent, plus nos impôts sont élevés… J’en suis très reconnaissante. » (Dianeia)

Bien que les citoyens masculins puissent être privés de leur capacité de combat de nuit, après la création de cette boutique, l’ordre public s’était légèrement amélioré. C’est une bonne méthode pour se défouler.

« Surtout, c’est une boutique saine. Il serait difficile que des problèmes surviennent. » (Dianeia)

L’environnement de la ville s’était amélioré et les citoyens pouvaient en profiter.

L’économie était stimulée et la ville se développait.

Plus de la moitié de ces changements pouvaient être attribués à cet homme qui vit dans un endroit magique. Je lui suis reconnaissante.

En pensant à lui, son cœur avait commencé à brûler et cela l’avait rempli de motivation. Je devrais le remercier convenablement.

C’est du moins ce qu’elle avait pensé, quand Dianeia avait réalisé quelque chose.

« … Oh c’est vrai. En parlant de la forêt, je dois vérifier ce qui a fait courir les lapines. » (Dianeia)

Elle devait absolument enquêter sur les roches tombant au hasard du ciel.

Dianeia avait décidé d’aller dans le village des lapines.

 

***

Dianeia s’était téléportée au village des lapines.

Elle avait reçu nonchalamment leurs salutations et avait demandé à être guidée vers le rocher tombé, mais

« Alors c’est la boutique des lapines et le rocher qui pose problème ? … C’est énorme. » (Dianeia)

C’était plus grand qu’elle n’aurait pu l’imaginer.

Le grand magasin avait été écrasé par un rocher encore plus gros.

Cependant, le rocher ne ressemblait pas à une pierre standard.

Même s’il s’agissait d’un rocher, il avait une surface extrêmement lisse et un motif semblable à une grille.

Lorsque l’on frappait dessus, un léger son pouvait être entendu.

« Ce n’est pas… du métal. De quel type de matériel est fait ce rocher ? » (Dianeia)

Dianeia n’avait aucune idée de ce que c’était. Mais ce qui était certain, c’était que c’était une menace.

« Même si ce n’est pas une pierre… envoyer quelque chose d’une telle taille voler… c’est dangereux. » (Dianeia)

De plus, juste en le touchant, elle avait ressenti une sensation dangereuse.

Elle n’avait aucune preuve, juste son instinct… mais c’était ce que son corps lui disait, qui avait été dans de nombreuses situations mettant sa vie en danger. Donc,

« Juste pour vérifier, je devrais le prendre et le faire étudier par notre équipe de recherche. » (Dianeia)

Notre équipe de recherche était excellente. Ils devraient pouvoir produire des résultats rapides.

Bien que j’espère que rien de gênant n’en résultera.

Espérant que sa propre mauvaise prémonition était une peur inutile, Dianeia retourna au château.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire