Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 52

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 52 : Dîner animé de ma maison

Capitale royale, au château de Diane, dans le grand hall, une fête avait lieu.

« Citoyens. Je vous remercie pour votre coopération dans la défense de notre ville, Prusse ! J’ai été autorisée à tenir cette petite fête en remerciement. Buvez et soyez joyeux ! » (Dianeia)

Diane avait pris l’initiative de lever son verre et avait parlé.

« Cela dit… À votre santé ! » (Dianeia)

« À votre santé !! »

Et ainsi, les repas et les boissons avaient commencé à être consommés.

La moitié des invités à cette soirée étaient des aventuriers musclés.

Service après service, l’alcool était servi et consommé.

Le capitaine des chevaliers avait regardé tout cela et avait poussé un grand soupir.

Dans sa main se trouvait une seule feuille d’information.

« Yareyare, au rythme de ce festin… le montant que nous avons gagné en viande de monstre et en pierres magiques sera considérablement réduit. »

Dianeia lui donna une tape sur l’épaule.

« Ne soyez pas si avare, capitaine des chevaliers. Il n’y a pratiquement pas eu de dégâts causés à la ville. Si nous ne le faisons pas souvent, nous risquons de subir des représailles. » (Dianeia)

« Je suppose que vous avez raison… j’y pense… où est cette personne ? »

« Je leur ai demandé, mais il a dit que c’était gênant, alors il va passer son tour. Je vais donc devoir faire quelque chose à leur sujet. » (Dianeia)

« Désolé pour ça, je vous le laisse. »

Ils avaient continué à discuter un peu, jusqu’à ce que…

« Hyahha, merci princesse. L’alcool est génial ! »

Les membres de têtes chauves s’étaient tous approchés de Diane.

« Je vois, le plus important, c’est que vous vous amusiez. » (Dianeia)

« Hyahha… mais je suppose que c’est comme après tout. Le patron Daichi n’est pas venu. »

« Eh bien, je vais y aller moi-même plus tard. » (Dianeia)

« Hyahha, est-ce vrai ? Alors c’est parfait, amenez-le-lui. »

Ils lui avaient tendu un pot géant de saké.

« C’est ? » (Dianeia)

« C’est le saké le plus délicieux que nous ayons pu trouver. Si cela n’a pas été donné à celui qui a fait le plus de travail, alors ce serait honteux, vous savez ? »

« Je vois… très bien. Je vais le prendre, avec vos sentiments, à lui. » (Dianeia)

Diane avait accepté le cadeau, et les têtes chauves avaient agité leurs mains et s’étaient tournées pour partir.

« Hyahha ~. Eh bien, plus tard, princesse. Nous avons encore à boire. N’est-ce pas, les gars !? »

« Ouais ! »

Et ainsi ils avaient disparu dans la foule.

« … Très bien alors Capitaine des Chevaliers. Je vais partir. » (Dianeia)

« Oui, bon voyage. »

« Téléportation » (Dianeia)

Et alors, Diane avait disparu de la fête.

*

« — C’est comme ça que tu as fini par me rapporter du saké et de la nourriture… » (Daichi)

« Umu, j’aimerais partager un repas avec vous. Nous allons boire le meilleur saké que les gars ont donné et la nourriture la plus délicieuse que j’ai pu apporter. S’il vous plaît. » (Dianeia)

En raison de la quantité importante de saké et de nourriture apportée par Dianeia, nous mangions à l’extérieur.

Nous avions mis une feuille de vinyle sur laquelle s’asseoir et c’était devenu un petit dîner.

Ce n’était pas vraiment ce que je visais quand j’avais vaincu le Maître de donjon…

Mais j’accepterai certainement quelque chose de délicieux si on me l’offre.

« Mais est-ce que cela te va en restant ici ? En tant que princesse, ne serais-tu pas mieux là-bas ? » (Daichi)

Elle n’avait pas besoin de s’inquiéter autant pour moi, j’allais manger un repas paisible chez moi.

« Ce n’est pas grave. Anne et les aventuriers ont joué le rôle principal. Les aventuriers se divertissent dans le château. Je suis donc venue boire avec vous. » (Dianeia)

Si c’est le cas, c’est bien.

De toute façon, nous devrions tous nous installer et dîner.

« Je vois. Je suis reconnaissant. Eh bien, nous devrions tous nous amuser pleinement. » (Dianeia)

Dit Dianeia, en me servant un verre pour le dîner.

Ce qui était entré dans ma tasse était un saké légèrement carbonaté et limpide.

« Ohh, c’est rafraîchissant et délicieux. » (Daichi)

« Je suis heureuse tant que vous appréciez. » (Dianeia)

Alors, j’avais continué à boire et elle avait continué à verser jusqu’à ce que je ressente une traction persistante sur ma manche.

« Hm ? Quoi de neuf, Hesty ? » (Daichi)

« Euh, je ne peux pas m’installer, assis. » (Hesty)

Hesty secoua violemment la tête tandis que je la regardais et la voyais magnifiquement enterrée entre les seins d’Anne.

« Ahh ! La résistance d’Aneue-sama ! Incroyable ! » (Anne)

« … Ennuyeux… ! » (Hesty)

Eh bien, comment devrais-je le dire… elles agissaient comme elles le faisaient habituellement.

Si elle veut vraiment s’enfuir, je pense qu’elle peut s’échapper, alors tout devrait bien se passer.

Anne était aussi vive que d’habitude.

Il s’agissait d’une atmosphère un peu bruyante, mais pas au point où je ne pouvais pas me détendre.

« La nourriture de Diane, la nourriture de Sakura et le saké sont tous délicieux… ça n’est pas mal du tout. » (Daichi)

« Fufu, quand je t’entends dire ça, ça en vaut la peine, Maître. » (Sakura)

Avoir un dîner animé n’était pas mal de temps en temps.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires :

Laisser un commentaire