Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 48

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 48 : Le maître des monstres du donjon

Chacun des Chauves avait intercepté les monstres qui étaient venus envahir la zone.

« * Zeee * * zeee *... .. Est-ce… tout ? »

« Ce serait… bien si c’était le cas. »

Des dizaines de monstres avaient été abattus à la hache et à l’épée, mais leurs armes étaient en fin de vie.

Leurs armures avaient également des trous ici et là.

Mais, les monstres qui avaient surgi des plaines avaient finalement cessé d’apparaître.

« Fuuuu… »

Cela permit ainsi aux Chauves d’enfin pouvoir laisser échapper un soupir de soulagement.

À ce moment-là…

« Chef ! Derrière ! »

« !? »

De derrière, un serviteur démon était sorti de la forêt.

Il avait déjà une boule de feu dans les mains et la lança.

« GUO… CET ENF — ! »

La boule de feu était sur le point de le frapper directement à l’épaule alors qu’il se retournait pour l’esquiver et la trancher.

Cependant, le Serviteur démon était déjà sur le point de lancer une seconde boule de feu.

Il ne pourrait pas se déplacer à temps.

« BON SANG !! »

Il s’était renforcé pour encaisser toute la force du coup, mais à ce moment,

« Lance de Feu !! »

Une lance de feu avait volé vers le démon et avait complètement dévié l’attaque.

Bien qu’il se soit défendu, il ne pouvait plus lancer sa boule de feu.

« — HYAHHA ! — Ma chance ! »

Le Chauve se retourna pour faire face au démon une fois encore et le couper.

Le démon fut divisé en deux et il laissa tomber une gemme noire.

Voyant cela, le Chauve chercha qui avait jeté la lance de feu.

Là, il vit une sorcière en sueur sur le front, vêtue d’une robe et d’un chapeau avec une baguette à la main.

« … Pfuu, je l’ai fait. »

« Hyahha, vous m’avez vraiment sauvé là-bas. Euh… n’êtes-vous pas la princesse de la ville qui a donné la quête !? »

« Je suis Dianeia. Je vous remercie. »

Dianeia déclara ça en s’inclinant, puis regarda autour d’elle.

« Il semble que vous ayez nettoyé la zone. Je me suis dépêchée, mais il semble que je sois en retard. Je suis désolée. » (Dianeia)

« Hyahha… nous avons fait ça pour une ville qui s’est bien occupée de nous. Nous venons de faire l’effort nécessaire pour tout ce que nous avons reçu. »

« Je vois. Cela me met à l’aise. »

Les Chauves et Dianeia sourirent et se serrèrent la main.

Puis à ce moment,

« — Gua !! »

L’un des aventuriers qui observait les environs avait été envoyer voler.

« !? »

Les aventuriers et Dianeia avaient tous tourné la tête pour regarder ce qui était apparu.

« GUOOOOOOOOOOO…  !! »

De la forêt, un démon noir géant émergea lentement.

*

« Qu’est-ce que c’est… ? » (Dianeia)

C’était un énorme monstre couvert de muscles.

Il avait une tête de chèvre et des pieds ressemblant à ceux d’animaux. Dans sa main se trouvait une massue recouverte du sang de l’aventurier qu’elle venait de toucher.

De plus, des serviteurs démons jaillissaient de ses muscles.

« Hyahha….. franchement ? Pourquoi y a-t-il un maître de donjon ici !? »

« Un maître de donjon !? » (Dianeia)

C’est un monstre de donjon qui donnait naissance à d’autres monstres.

Par conséquent, cela s’appelait un maître de donjon.

C’était généralement quelque chose qui était le boss aux étages inférieurs d’un donjon.

Dianeia le savait au moins.

Mais c’était la première fois qu’elle en voyait un en personne.

En outre,

« Oui ! Et si cela créait des démons, alors ce devrait être un maître de l’un des étages les plus bas. C’est une très mauvaise situation ! Nous sommes tous épuisés. »

« Hyahha… il veut nous épuiser avec des serviteurs démons et ensuite nous finir lui-même… probablement »

De la façon dont les gars brillants parlaient, cela semblait être un puissant ennemi.

Les Chauves étaient toutes épuisées. C’était déjà leur limite de retenir les serviteurs démons qui naissaient de son corps.

Ils n’étaient pas en état de combattre ce truc géant.

Dans ce cas,

« Alors… je vais le faire. » (Dianeia)

« Ne plaisantez pas, Princesse ! Ce démon est une mauvaise nouvelle ! Nous ne pouvons même pas vaincre tous ces serviteurs démons sans un bon travail d’équipe ! »

« Hyahha… c’est vrai. Même si vous pouvez battre une princesse dragonne, ce type est impossible ! » (Dianeia)

Les aventuriers avaient unanimement essayé de l’arrêter.

Mais elle ne pouvait pas simplement s’enfuir.

« Je ne peux pas reculer ici. Derrière moi se trouve ma maison. » (Dianeia)

Je ne peux pas laisser cette chose passer.

Je vais donc utiliser tout mon pouvoir dès le début.

Ce que je vais utiliser, c’est cette magie que j’ai apprise de cette personne… ma nouvelle magie.

Se rappeler ce sentiment quand il a ajouté sa magie… l’attaque qui peut tuer un dragon d’un coup.

« Prends ça ! — “LANCE VOLCANIQUE” — !! » (Dianeia)

Un énorme faisceau de chaleur et de lumière pures éclata du bout de la baguette de Dianeia.

 

 

La magie avait surgi en ligne droite…

« GUO… !! »

Et explosé sur le corps du maître de donjon.

Il y eut un bourdonnement et un son brûlant, puis une explosion souleva un énorme nuage de poussière qui enveloppait le champ.

« Hya, hyahha ! Incroyable ! Avec ce genre de pouvoir… même s’il s’agit d’un maître de donjon… »

« Ouais ! »

C’était un coup que même un dragon ne pouvait pas supporter. Cela aurait certainement dû le tuer.

Mais alors que la poussière retombait,

« … Guo…  !! »

Le maître de donjon se tenait là avec un trou brûlé à l’épaule.

« Pourquoi-pourquoi ! Je l’ai frappé ! » (Dianeia)

« Tsk ... ... Regardez, princesse ! Les monstres qu’il a créés l’ont protégé ! »

Au pied du maître du donjon, un grand nombre de gemmes noires roulaient.

… ma magie a été bloquée !!

« Alors… un plus ! » (Dianeia)

Elle était sur le point d’essayer de le tirer une fois de plus, mais

« Princesse, regardez ! »

« … »

Encore plus vite que cela, le maître de donjon chargea et attaqua.

Elle croisa les bras et la baguette pour se protéger, mais fut envoyée en vol et roula à travers la plaine.

« Uuuuu... . Les attaques physiques font vraiment mal… » (Dianeia)

Dianeia se leva lentement alors qu’elle avait l’impression que son visage enflait de douleur.

Il avait autant de puissance même si elle s’était protégée avec de la magie.

Il était clair qu’il n’y avait aucun moyen de gagner lors d’une confrontation physique.

De plus, sa magie de feu ne pourrait pas toucher.

Les serviteurs démons étaient déjà revenus en partis.

« Guaaa ... »

Les Chauves étaient également vaincues les uns après les autres.

… Ah, c’est mauvais.

Ce maître de donjon semble plus fort qu’un dragon… Je ne peux pas le vaincre.

… Je ne suis pas capable de le vaincre.

Je l’ai compris cela juste à partir de cet échange.

– mais tout de même,

« Vous, les gars, prenez les blessés et partez. Chauves. » (Dianeia)

« Princesse ? »

« Il n’y a pas d’autre choix que de faire cela… » (Dianeia)

Dianeia refusa de quitter son ennemi des yeux, même si un de ses yeux avait du sang qui coulait dessus suite à une coupure au front.

Elle se tenait devant le maître de donjon pour le bloquer.

« Même si je ne peux pas gagner… je peux gagner un peu de temps… c’est ce que je dois faire… » (Dianeia)

Elle prit position alors que les flammes dansaient au bout de sa baguette,

« Pour ma maison, pour mon peuple… je dois me battre ! — “LANCE VOLCANIQUE” — !! » (Dianeia)

Et elle l’envoya directement sur le maître de donjon. Mais,

« — GUOOO !! — »

Le maître de donjon avait fait face à l’attaque et avait balancé son arme, repoussant l’attaque.

Puis, même si la puissance de l’attaque avait diminué, elle frappa le corps de Dianeia.

« … Ka ! »

L’air des poumons de Dianeia était sorti de là et elle avait été envoyée dans les airs.

On l’envoya voler vers la forêt —

« Woah woah. Hé, ça va ? »

« Ughh... . ahh...  ? »

« Dès que je sors de la forêt, quelqu’un me vole dessus couvert de sang… quel genre de blague est-ce ? »

– Mais elle avait été attrapée par un géant en bois qui avait émergé de la forêt.

*

« Sakura, as-tu apporté le médicament qu’Anne nous a donné ? » (Daichi)

« Oui. C’est ici. » (Sakura)

J’avais pris le médicament à l’intérieur de l’armure en bois et j’avais décidé de l’utiliser sur la sanglante Dianeia.

J’avais donc ouvert la poitrine de l’armure de bois afin d’utiliser le pot de médicament qui dégageait un parfum fleuri.

« C’est une crème, non ? Dois-je juste la frotter ? » (Daichi)

« Oui, très probablement. » (Sakura)

J’avais recueilli une partie du liquide dans le pot et je l’avais frotté sur le visage de Dianeia. Ses saignements avaient cessé immédiatement.

J’avais entendu dire à quel point ce médicament du roi-dragon était merveilleux, il devrait donc au moins avoir ce niveau d’effet.

« Heu… je-je suis… désolée. » (Dianeia)

« Ne te pousse pas trop. Mais quand même… comment devrais-je le dire ? Bon travail. Tu as travaillé dur. » (Daichi)

« … » (Dianeia)

Quand j’avais dit ça… Dianeia avait fermé les yeux et avait perdu conscience.

« Hein ? Est-ce que je libérais trop de pouvoir magique ? » (Daichi)

« Non, ça devrait être qu’elle a été soulagée. » (Sakura)

« Vraiment ? Alors c’est bien. » (Daichi)

On dirait que sa respiration était régulière, alors j’allais la laisser dormir.

Ses blessures semblent guérir rapidement, alors je pense qu’elle se réveillera assez tôt.

Il y avait d’autres choses que je devais faire.

« Bien alors… que se passe-t-il ? La situation est un peu difficile à comprendre… mais ce mec semble être le chef… »

Je regardai autour de moi et vis un monstre à tête de chèvre noire.

On aurait dit qu’il créait aussi les démons serviteurs.

En fait, l’un d’entre eux qui venaient de naître était venu m’attaquer.

« Tu es sur le chemin. » (Daichi)

J’avais annihilé ce serviteur démon avec une balle. Mais ce n’était pas tout,

« En fait… vous êtes tous dans le chemin. » (Daichi)

Je tirais continuellement des projectiles et éliminais le reste des démons.

« — —  !? »

Après que j’eus fini cela, il semblerait que le chef était surpris aussi, sa tête se redressant brusquement.

Bien fait pour toi.

Alors que j’observais mon ennemi…

« Vous, vous êtes… passé… Daichi… pourquoi êtes-vous… ici ? »

Les Chauves avaient commencé à m’approcher.

« Pourquoi ? Ces serviteurs démons sont une douleur dans le cul. Je me suis donc débarrassé d’eux… et j’ai fini par sortir de la forêt… mais je vois que vous en avez éliminé plusieurs. Merci. »

J’avais vu qu’il y avait au moins 3 gemmes noires que je pouvais voir gisant à proximité. Le fait que quelqu’un d’autre aide à exterminer les parasites était le bienvenu.

« Il a sorti les serviteurs démons en un seul coup ? Nous devons les tuer en utilisant la coopération. »

« Hyahha… fou… Mais incroyable ! Vous êtes incroyable ! »

Pour une raison quelconque, les Chauves me regardent avec des yeux étincelants. Je ne comprends pas vraiment ce qui est si incroyable… ils sont plutôt faibles. Alors que je le pensais…

« Chef ! Le maître de donjon agit à nouveau ! »

Soudain, l’un des aventuriers avait pointé le maître et avait crié.

J’avais regardé le boss… Le maître de donjon, et il créait à nouveau des démons.

« Ce n’est pas le moment de parler. Bougez-vous un peu, les gars. » (Daichi)

« Hyahha ! Allez-y ! Nous allons protéger la princesse ! »

« Ouais ! »

Les aventuriers s’étaient immédiatement retirés.

Les seuls restants ici étaient moi et le maître de donjon.

« Bon alors… tu m’as vraiment fait mettre du temps et des efforts, hein ? » (Daichi)

« — »

« Je me fiche de savoir si tu te déchaînes un peu… mais cette forêt est ma terre natale, ma maison. »

« C’est pourquoi tu dois te préparer maître de donjon. »

« Si tu mets en danger ma maison ou ma terre, je t’écraserai avec mon propre pouvoir ! »(Daichi)

J’avais rassemblé mon pouvoir et j’avais refermé le torse de mon armure de bois.

« Allons-y, Sakura. » (Daichi)

« D’accord ! Dès que vous êtes prêt, Maître ! » (Sakura)

« Armure de bois. — Mode “Fudo Myouou” – » (Daichi)

Et alors — mon géant en bois était né à nouveau.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire