Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 46

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 46 : La tranquillité d’esprit est importante

À l’ouest de la Prusse royale, la capitale. Dianeia chassait des monstres à la lisière de la forêt magique.

« Fuu, pourquoi ne pas finir la chasse d’aujourd’hui ici ? » (Dianeia)

« Bon travail, Dianeia-sama. » (Capitaine)

Le capitaine des chevaliers était l’avant-garde et Dianeia, l’arrière-garde les brûlait avec sa magie de feu. En utilisant cette stratégie, ils complétèrent l’assujettissement des monstres apparus entre la forêt et la capitale.

Cela faisait simplement partie de leur maintien habituel de l’ordre public et de la sécurité.

« Capitaine. C’est utile que tu viennes avec moi, mais est-ce vraiment bien que tu laisses l’ordre des chevaliers sans aucune instruction ? » (Dianeia)

« Je leur ai déjà dit. De plus, je pense qu’il est plus dangereux de vous laisser seule, Princesse. » (Capitaine)

« Hmm, je suppose que c’est vrai. La chasse aux monstres est quelque chose qui doit être fait en groupe. Si l’on est seul, il peut être difficile de faire face à tout danger imprévu qui se présente… ou du moins, c’est ce qu’on dit. » (Dianeia)

Cela faisait longtemps que le capitaine des chevaliers ne l’ait pas instruite en tant que tel…, c’était l’une des bases du combat.

« D’autant plus qu’un donjon est maintenant actif. Il serait préférable d’être prudent. »

« C’est vrai. Mais pour le moment, il semble que beaucoup de monstres ne soient pas apparus… »

C’était un peu déroutant, car le nombre de monstres apparus ne semblait pas différent de la normale.

Selon ce qu’Anne avait dit, cela ne devrait prendre que 2 à 3 jours environ avant qu’il n’y ait trop de monstres… mais 3 jours étaient déjà passés. C’était un retard inattendu. Pour Dianeia, c’était une chose pour laquelle il fallait être reconnaissant.

Grâce à cela, nous avons le temps de déployer davantage de personnel défensif.

« … On a été assez chanceux de pouvoir compter sur un groupe aussi habile dans la capitale. »

C’était un groupe de haut niveau de la ville de Fort qui affichait un taux de traitement des demandes de 90 % (Shining Head). Ils avaient bu dans un bar.

C’était vraiment une bonne surprise qu’ils soient là quand la capitale avait besoin d’aides pour se défendre.

« Les monstres ici sont assez forts. S’ils étaient des aventuriers normaux, il serait difficile de combattre les monstres même s’ils se battaient à deux contre un. »

« Oui, le Fabunir a des crocs acérés qui peuvent poignarder une personne à mort et le Slime géant peut engloutir une personne. Au moment où on a baissé la garde, ils sortent tous de cette forêt. »

Il y avait beaucoup de monstres dans cette forêt qui étaient difficiles à vaincre à moins que les aventuriers ne forment des groupes.

« Quoi de plus si l’on ajoute à l’équation les monstres de donjon… ce n’est vraiment pas une blague. Et c’est uniquement dans le cas s’ils ont le temps de se défendre contre. » (Capitaine)

« Nous avons une montagne de problèmes. J’ai invité d’autres aventuriers, mais plus il y en a, plus nous avons besoin de matériel et de nourriture. Si nous devons activer la barrière, nous ne serons pas en mesure de partir et, à ce stade, nous ne pourrons pas reconstituer nos magasins d’alimentation. » (Dianeia)

« Il semble que nous ne serons pas en mesure de résoudre ces problèmes de si tôt, hein… ? » (Capitaine)

Il y avait vraiment une montagne de problèmes. Mais peu importe la façon dont ils s’inquiétaient, il n’existait pas de solution claire.

« Pour l’instant, faisons ceci… Je vais vérifier la situation des loups dans la forêt. Capitaine, tu devrais aller vérifier les défenses de la capitale et des villes. » (Dianeia)

« … Vraiment, je suis désolé pour ça. À l’origine, ce travail aurait dû être confié à un messager, pas à vous, princesse… » (Capitaine)

« Ne t’en fait pas. À part moi, personne ne peut se téléporter, non ? » (Dianeia)

En ce qui concerne les déplacements rapides, il lui était plus facile de le faire elle-même.

« Bien que ce soit une autre histoire si les gars qui s’enferment dans la ville de la Recherche sortent, mais pour l’instant on n’y peut rien… Je m’en vais. » (Dianeia)

« Oui, prenez soin de vous ! » (Capitaine)

***

La rencontre avec les loups s’était terminée au bout de quelques minutes.

Les monstres qui étaient entrés sur leurs terres semblaient avoir été traqués, mais,

« Le nombre de monstres sortis de la forêt n’a-t-il pas changé ? »

Ils n’avaient ni augmenté ni diminué. La seule chose qui avait changé, c’est qu’ils étaient un peu plus vicieux.

C’était un phénomène étrange qui semblait avoir un rapport avec la connexion au donjon.

Quoi qu’il en soit, le prochain endroit devrait être celui de…

Dianeia se dirigea vers la place de Daichi. Elle s’était téléportée à un endroit proche, puis était allée à pied.

Même s’il était difficile de se téléporter dans un lieu doté d’un tel lieu magique, c’était toujours possible. Mais elle ne voulait pas se téléporter, les surprendre et finir par être attaquée.

C’est pourquoi elle avait décidé de marcher, mais,

« En quelque sorte… c’est un peu bruyant… ? »

Elle pouvait entendre un bruit étrange. * Dododo * cela ressemblait à beaucoup de choses en cours d’exécution.

… Cela ne pourrait pas être.

Dianeia avait commencé inconsciemment à aller plus vite. Cela ne devrait pas être possible, mais pour cet homme…

« Les monstres ont-ils été créés ici… !? »

Dianeia avait un mauvais pressentiment à ce sujet et avait commencé à courir.

Et quand elle atteignit la maison de Daichi, elle vit…

« … Eh ? »

Elle avait vu un groupe de golems battre des dizaines de Fabunirs en l’air et les frapper avec des balles en bois.

« OOOOOOO !! »

Un énorme sanglier avait rugi et chargea un énorme golem et fut renvoyé sur le sol comme si de rien n’était. Ensuite, une balle en bois avait été tirée du bras du golem, le coup final… et il avait cessé de bouger.

Et juste comme ça, les monstres avaient été vaincus rapidement.

« — — Ouais… je le savais… »

***

« Salut, qu’est-ce que tu viens faire aujourd’hui ? »

Après avoir nettoyé le groupe de monstres en faisant ma sieste, je m’étais rendu compte que Dianeia était là. J’étais somnolent après les avoir vaincus, mais je m’étais réveillé pour la saluer. Mais,

« Euh, ouais. Comment devrais-je dire cela ? Je suis venu ici pour avoir l’esprit tranquille. » (Dianeia)

Pour une raison quelconque, Dianeia me regardait et semblait extrêmement soulagée.

« ? » (Daichi)

« Bien sûr… maintenant que je vois cela, j’ai le sentiment qu’il n’y avait aucune raison de m’inquiéter. Non, j’ai l’impression que c’était bizarre de m’inquiéter. » (Dianeia)

De quel genre de bêtises parle-t-elle ?

« Non, laissez tomber. C’est juste moi qui parle toute seule. S’il vous plaît, ne vous dérangez pas. Mais quand même… qu’allez-vous faire de tous ces Fabunir ? » (Dianeia)

« Hmmm ? Même si tu me demandes ça… je suppose que nous allons les manger, en donner aux hommes-loups ou les laisser partir… » (Daichi)

La viande de ces sangliers avait une bonne texture et était assez délicieuse. Si vous en faisiez du sukiyaki, il serait juteux et savoureux. Donc, je pensais en prendre un ou deux pour traiter et stocker dans le réfrigérateur et le congélateur. Je ne voulais pas plus que ça, car je n’aurai pas assez de place.

J’avais donc décidé d’en donner aux hommes-loups.

J’avais capturé la plupart d’entre eux vivant, alors si je ne pouvais rien faire avec eux, je les laisserais simplement partir. Quand j’avais dit ça,

« Je-je vois. Si tout va bien, pourquoi ne pas les vendre à ma ville ? Nous avons beaucoup de monde et nous avons besoin de nourriture. Bien sûr que nous paierons. » (Dianeia)

Pour une raison quelconque, Dianeia semblait assez désespérée quand elle me l’avait demandé.

« Hein ? Je ne me dérange pas vraiment…, » (Daichi)

Avec tout cela, je ne pouvais pas vraiment les stocker alors j’étais un peu troublé. S’ils étaient disposés à les prendre et à m’en débarrasser, cela ne me dérangerait pas vraiment.

« Merci ! C’est un problème qui a été résolu… . Vous êtes le sauveur de notre ville ! » (Dianeia)

« ? » (Daichi)

Elle semble profondément émue… c’est étrange. Je ne comprends pas vraiment, mais si elle est contente, c’est bien.

Dianeia mit environ une heure à téléporter les Fabunirs.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Comme d'hab XD
    Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire