Ma maison est un point de concentration de magie – Tome 2 – Chapitre 43

Bannière de Ma maison est un point de concentration de magie ***

Chapitre 43 : Plusieurs secondes de (tentative de) résistance

J’avais dormi jusqu’à l’après-midi donc j’avais mangé tard en étant allongé sur le ventre devant la grande fenêtre du salon.

« Ahhh, récemment, je me suis beaucoup déplacé, donc ça fait un moment que je n’ai pas eu la chance de vraiment me reposer comme ça. » (Daichi)

« Fufu, prends tout le temps dont tu as besoin, d’accord ? » (Sakura)

J’avais entendu le bruit de Sakura versant du thé derrière moi. C’était tellement relaxant. C’était peut-être parce que j’étais au dernier étage et que le soleil était plus proche, mais la lumière du soleil était très chaude et c’était très agréable aussi. C’était tellement agréable que je devrais pouvoir m’endormir en simplement fermant les yeux.

Et alors que je m’assoupissais en regardant par la fenêtre…

« Oh ? » (Daichi)

J’avais vu une tache bouger en bas, c’était Hesty. Elle avait l’air de marcher vers la ville.

On dirait qu’elle sortait aussi aujourd’hui.

… Eh bien, elle devrait sûrement rassembler des matériaux pour les bâtons et les baguettes.

En fait, l’autre jour, elle avait réparé celle qu’elle m’avait faite et me l’avait rendue, mais elle avait de nouveau éclaté quelques heures plus tard. Lorsque cela s’était produit, il semblait qu’elle était excitée à l’idée de rassembler encore plus de matériel.

« Je me sens un peu coupable à ce sujet… » (Daichi)

« Mais Hesty-chan semble s’amuser, non ? » (Sakura)

« Oui. Elle semble s’amuser en fonction de ses fluctuations magiques. Elle apprécie probablement le sentiment d’utilités de sa magie et de ses compétences. » (Daichi)

Hein, si c’était comme ça, alors ça pourrait aller. Cependant, je ne pouvais pas ressentir le pouvoir magique de cette manière, alors je ne pouvais pas vraiment comprendre cela.

« Je suppose que je vais après tout vraiment devoir entraîner ma perception, non ? » (Daichi)

« Cela en fait peut-être partie, mais si je devais donner une raison… cela serait dû au pouvoir magique excessif du Maître. Pour ressentir l’aura des humains et des animaux, on doit faire très attention. La raison en est que la magie qui s’en échappe est généralement très faible. » (Sakura)

Je vois. Je peux utiliser la magie, mais il semble que je n’ai toujours pas d’expérience dans certains domaines.

« Mais Sakura, tu peux le faire, non ? » (Daichi)

Lorsque je me synchronisais avec Sakura, je pouvais sentir le pouvoir magique des autres.

« Je suis une maison après tout. Je suis extrêmement sensible à la présence de personnes. Je me souviens qu’Anne-san était déjà venue auparavant, elle était également très heureuse. Hesty-chan est similaire en ce moment. » (Sakura)

« ... Si tu les compares… je me sentirais mal à l’aise. » (Daichi)

« Fufu ! Plus le pouvoir magique est grand, plus il est facile de le sentir. Il ne fait aucun doute qu’elle s’amuse. » (Sakura)

Quoi qu’il en soit, tant qu’elle est heureuse, tout va bien. Soudain, alors que je regardais Hesty disparaître dans la forêt, j’avais pensé à un truc...

« Ahh ! Maintenant que j’y pense. Sakura, est-ce que tu voulais aller en ville ? » (Daichi)

« Pas spécialement. Ce qui me rend la plus heureuse, c’est de te regarder, Maître. » (Sakura)

« Vraiment ? Mais il y a des moments où je sors seul, n’est-ce pas ? As-tu quelque chose à faire quand cela arrive ? » (Daichi)

S’il y avait quelque chose que Sakura voulait ou avait besoin, alors on pourrait aller l’acheter en ville.

« Je n’ai vraiment rien à faire dans ce cas. » (Sakura)

« Tu n’es pas très gourmande, hein... » (Daichi)

« Je suis une maison après tout. Je ressemble à mon propriétaire. Tu n’as pas grand-chose comme ça non plus, n’est-ce pas Maître ? » (Sakura)

« Non non non… J’ai quelque chose… comme ça… je pense ? » (Daichi)

Je n’étais pas confiant, mais j’avais vraiment des désirs. Hé oui, c’est la nourriture délicieuse… . Attends, c’est plus l’appétit en général, non ?

« Euh… bien. Ouais j’en ai probablement… comme de vouloir la sécurité et la stabilité ou quelque chose comme ça... » (Daichi)

« Fufu. J’ai aussi un peu de ce désir. Mais de toute façon, le Maître ne veut-il pas aller en ville ? » (Sakura)

Hmm… je me demande. Depuis que Sakura m’avait demandé… pour l’instant je ne ressens aucun besoin de le faire.

« Eh bien, je pense que ma maison est la meilleure. Je préfère lézarder à la maison que de sortir. » (Daichi)

J’étais fondamentalement un gamin d’intérieur… Je n’avais pas vraiment de motivation pour aller en ville.

« Hmm… juste entendre le Maître dire que de telles choses me donnent l’impression que je suis morte et que je suis allée au paradis…. » (Sakura)

Elle l’avait déclaré avec émotion, les larmes aux yeux. Était-ce fondamentalement correct d’être enfermé ? Mais tant qu’elle est contente, c’est une bonne chose, non ?

« Selon moi, il est préférable que je prenne soin du Maître. Pour cuisiner, faire la lessive, préparer un bain et ton futon. Le temps que je passe à faire cela me fait me sentir bénie. » (Sakura)

Quand j’avais repensé à cette déclaration, il semblerait que tout ce dont j’avais besoin pour vivre confortablement était de tout laisser à Sakura. J’en étais très reconnaissant.

« Mais quand même… Je devrais probablement me déplacer un peu. » (Daichi)

« Non non, je préférerais que le Maître se détende et s’amuse autant que possible. Ça me rendrait heureuse. » (Sakura)

« Euh… ok… bon… Alors, devrais-je prendre le reste de la journée comme tu l’as dit ? » (Daichi)

« Oui. Pourrais-tu, s’il te plaît, me permettre de te servir comme oreiller de genoux ? » (Sakura)

« Oui, s’il te plaît fais-le. » (Daichi)

Dis-je, et la chair de Sakura fut placée directement sous mon visage.

« Bueee… » (Daichi)

« Ah, ça t’a fait mal ? » (Sakura)

« Non… mais je ne m’attendais vraiment pas à ce que tu le fasses alors que j’étais couché sur le ventre. »

Cela ne me faisait pas mal, mais il serait difficile de dormir, alors je m’étais retourné et je m’étais couché. Et ainsi, avec la chaleur du corps de Sakura et celle du soleil, je m’étais laissé dériver.

« … N ~ » (Daichi)

En touchant Sakura, j’étais automatiquement entré en synchronisation. J’avais réalisé qu’il y avait plusieurs monstres qui approchaient. Il y en a eu plus que d’habitude, mais cela ne faisait pas beaucoup de différence.

J’avais continué à me dorer la pilule au soleil tout en dirigeant les golems.

Après quelques dizaines de secondes, les monstres avaient été éliminés de mon champ de perception, il n’y avait donc pas lieu de s’inquiéter.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire