Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 6 – Chapitre 1 – Partie 1

+++

Chapitre 1 : Déchets inutilisables

Partie 1

« C’est comme ça. Il est vrai que le Maître s’occupait d’une chienne nommée Noëlle et a ensuite sauvé Noëlle Beltre. Ne vous inquiétez pas, il n’a pas le courage de vous tromper. »

Nous étions chez moi.

Luxon était venu pour m’aider, moi qui étais interrogé par Anjie et Livia alors que je n’avais plus de lumière dans les yeux.

Elles m’avaient interrogé pendant plus d’une heure.

C’était la faute de Luxon.

Anjie avait posé sa main sur sa taille et avait soupiré. « On s’est précipitée vers une mauvaise conclusion. Léon, s’il te plaît, pardonne-nous. Nous avions tort. »

Livia m’avait serré dans ses bras. « Je suis désolée, Léon. Tu ne nous trompais pas. Je me sens mal d’avoir douté de toi. »

J’avais décidé d’accepter leurs excuses avec un grand cœur.

« C’est bon. C’est aussi de ma faute si j’ai éveillé les soupçons. Mais vous deux, je ne vous pardonnerai jamais. »

Luxon et Creare étaient dans ma ligne de mire.

Ils m’évitaient tous les deux.

Luxon était insouciant. « C’est très méchant de ta part, maître, de ne pas pardonner à tes disciples. »

Creare avait l’air plutôt heureuse. « C’est vrai ! C’est ta faute si tu as agi de façon si suspecte ! Si nous n’avions pas donné suite, le malentendu n’aurait pas pu être résolu. Malgré tout, c’est rancunier de ta part de ne jamais nous pardonner. »

Est-ce tout ce que ces putains de traîtres ont à dire ?

« Ne jouez pas avec moi. Si dès le début vous ne m’aviez pas trahi, Anjie et Livia n’auraient pas douté de moi en premier lieu ! »

« En te regardant de côté, je pense qu’il est inévitable que tes actions soient suspectes, Maître, » déclara Luxon.

Anjie était convaincue de l’opinion de Luxon. « C’est vrai. Si tu entends parler du fait que tu as volé une mariée à un mariage, on ne peut pas s’empêcher d’hésiter. »

« Non. Ce n’était pas du vol. J’ai juste arrêté un mariage malheureux, » répliquai-je.

En entendant mon excuse, Anjie avait essayé de dire quelque chose, mais elle n’avait pas son habituelle envie de répondre puisqu’elle ressentait une certaine faute pour m’avoir soupçonné.

« Je compatis au cas de Noëlle, donc je ne t’en veux pas de l’avoir sauvée… Mais qu’est-ce que tu vas faire ? Léon, est-ce que tu penses à l’avenir ? » me demanda Anjie.

Lorsque nous parlions du traitement de Noëlle, j’avais mis mon doigt sur ma joue.

Je n’y ai pas trop pensé et ce n’est pas quelque chose que je dois décider.

« C’est Noëlle qui doit décider, » répondis-je.

Il semblerait qu’Anjie n’ait pas été satisfaite de ma réponse.

« Si l’histoire de la prêtresse de l’arbre sacré est vraie, nous devrions la ramener chez nous, » déclara Anjie.

L’arbre sacré… c’était une existence qui fournissait de l’énergie à la population.

Est-il bon de dire que c’est une énergie propre et gratuite ?

Une grande plante qui résout les problèmes d’énergie.

Et dans ma main, il y avait un jeune arbre qui allait pousser pour devenir cet arbre sacré.

Heureusement, le jeune arbre avait choisi sa prêtresse.

Si nous retournions dans notre ville natale et que nous plantions le jeune arbre sacré, le royaume de Hohlfahrt ne souffrira plus de problèmes d’énergie à l’avenir.

Compte tenu de la position d’Anjie, il était inévitable de choisir de ramener Noëlle à la maison.

Cependant, Livia n’en était pas convaincue. « Attends ! Qu’est-ce qu’on va faire quant à la volonté de Noëlle ? Noëlle n’a pas encore donné de réponse, non ? Il y a des doutes, non ? »

Elle avait dit que la volonté de Noëlle devait être respectée.

Les opinions d’Anjie et de Livia étaient en conflit direct.

Anjie avait essayé de raisonner Livia. « Je suis désolée pour Noëlle, mais le problème d’énergie sera résolu à l’avenir. Ce n’est plus un problème individuel. Je sais que c’est malheureux pour Noëlle, mais à l’avenir, elle résoudra l’un des problèmes clés du royaume… Je suis désolée, mais je ne veux pas laisser le choix à Noëlle. »

Je pouvais comprendre le sentiment d’Anjie de vouloir la ramener chez elle.

Ne plus avoir de problèmes d’énergie est une bonne chose.

Cependant, Livia n’était pas convaincue.

Même quand on lui avait présenté les avantages, elle s’y était opposée émotionnellement.

« Ce n’est pas bon. Noëlle ne sera pas heureuse. Et est-ce que Noëlle a même le choix de rester ici ou de venir dans le royaume ? La faire venir de force est impardonnable, » déclara Livia.

« Je suis désolée si je l’ai mal dit. Alors nous traiterons Noëlle avec la plus grande considération. Si Noëlle le veut, nous la laisserons avoir une vie luxueuse. »

« Ce n’est pas ça ! Qu’est-ce qui t’arrive, Anjie ? Tu n’agis pas comme tu le fais habituellement. L’Anjie que je connais n’aurait jamais choisi d’utiliser Noëlle comme un sacrifice. »

Elles avaient toutes deux commencé à s’énerver progressivement.

Anjie était aussi émotive.

« Si un sacrifice permet d’en sauver beaucoup dans le futur… mon choix sera pour la majorité. Je n’ai jamais dit que nous ne rendrions pas Noëlle heureuse. »

Face à la plus haute considération qu’Anjie pouvait donner, Livia n’était toujours pas convaincue.

« Noëlle n’est pas un outil ! »

Anjie ne pouvait sûrement pas se pardonner de voir Noëlle comme un outil.

Anjie était un peu choquée.

Il semblerait qu’elle était consciente de ce qu’elle disait elle-même.

« Il est vrai que je la voyais comme un outil. Si ce n’était pas Léon qui avait apporté cette incroyable histoire alors même moi j’aurais douté… mais maintenant que je sais, je suis prête à ramener Noëlle au royaume. Léon, aide-moi aussi. »

Quand Anjie avait demandé mon consentement, Livia avait attrapé mon bras.

Elle m’avait fait un regard triste.

Ne me regarde pas comme ça.

« Léon, s’il te plaît, arrête Anjie. Ce n’est pas bon. Cela te rendra-t-il heureux si tu traites Noëlle comme un outil ? »

« E-Euh… »

Alors que je me déplaçais légèrement, Anjie avait attrapé mon autre bras.

« Léon, tu es un comte du royaume de Hohlfahrt. Tu as l’obligation de protéger ces citoyens. Je sais que tu ne veux pas en prendre la responsabilité, mais je ne te laisserai pas fuir. »

Livia se plaçait du point de vue de l’individu.

Et Anjie regardait l’ensemble.

Livia voulait le bonheur de Noëlle et Anjie voulait la sacrifier pour que beaucoup d’autres soient heureux.

Attends, je dois choisir ? Je dois décider quelque chose d’aussi important ?

C’est Luxon qui était venu à mon secours alors que j’étais en difficulté.

« Si le Maître accepte Noëlle, tout le problème sera résolu. »

Cette intelligence artificielle aime jeter de l’huile sur le feu.

« Je déteste cette partie de toi où tu ignores les sentiments, » répliquai-je.

« Oh ? Je ne veux pas entendre ça de mon Maître, qui a ignoré les sentiments de Noëlle. Si tu acceptes Noëlle, elle sera heureuse, Maître. De plus, le royaume de Hohlfahrt aura aussi l’arbre sacré et ils seront heureux. Tout s’accorde parfaitement. »

Où ? Où est mon bonheur dans tout ça !?

« Si je l’accepte, tout s’adaptera parfaitement, quoi… h-hein ? Anjie, qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

Anjie s’était arrêtée de tirer sur mon bras et elle se mit à réfléchir.

Elle avait lentement relevé son visage et m’avait regardé dans les yeux.

« Ce que Luxon a dit n’est pas une mauvaise suggestion. Léon… accepte Noëlle. »

Face à ce qu’Anjie avait dit, Livia avait secoué la tête. « Anjie, pourquoi ? Pourquoi dis-tu ça alors que tu étais contre le fait que Léon nous trompe. »

Voyant Livia afficher un regard disant qu’elle ne pouvait pas croire ce qu’elle entendait, Anjie avait détourné le regard.

« … C’est parce que ça en vaut la peine. Léon, tu peux rompre avec moi. Alors accepte Noëlle. »

En voyant Anjie marmonner ça pour me convaincre, je…

j’avais décidé de m’enfuir de cet endroit.

« Je ne veux pas. »

« Léon ? »

« Je ne veux absolument pas ! Je ne veux pas rompre avec toi, Anjie ! »

Quand j’avais crié cela et sauté hors de la pièce, j’avais entendu la voix de Livia.

« Léon !? »

♥♥♥

« N’était-ce pas terrible de les laisser toutes les deux dans la pièce ? »

J’avais quitté la maison et m’étais dirigé vers le manoir de Marie avec Luxon.

« Comme c’est ennuyeux. Et ça ne changera pas le fait que tu m’as trahi. Ah ~ ah, comme je le pensais, l’intelligence artificielle est une existence dangereuse qui va trahir l’humanité. »

« Je ne trahirai pas l’humanité. Cependant, la nouvelle humanité est une autre affaire. »

N’est-ce pas la même chose que de dire que tu vas nous trahir ?

« Foutu traître. »

« Si tu es inquiet pour Noëlle, tu devrais la mettre de ton côté. »

« Qu’est-ce que ça a à voir avec ta trahison ? »

Je ne veux pas faire l’expérience de leur méfiance à nouveau.

Quand même, le fait que ce type change de sujet cette fois-ci était trop suspect.

A-t-il vraiment pensé à me trahir ?

« Soyons sérieux… Luxon, pourquoi as-tu créé cette situation, y compris en dérangeant Creare ? »

« Tu as compris ça ? Tu es très perspicace, Maître. »

Comme toujours, tu es un type qui aime dire des choses ennuyeuses.

En écoutant cette fois, donne la priorité au thème principal.

« Ne détourne pas le sujet. »

« Malheureusement, Noëlle n’aura pas un avenir paisible. Nous devons donc choisir une voie qui nous est bénéfique tout en respectant tes souhaits. »

« On devrait, hein. »

« Si tu acceptes Noëlle, le royaume obtiendra l’Arbre sacré. Pour le moment, il n’est peut-être pas aussi puissant que l’Arbre sacré de la République, mais il résoudra le problème d’énergie dans le futur. C’est un énorme avantage ! »

« Pour ce qui est de l’avenir, les humains s’en occuperont. Dis-moi la vérité. »

« C’est vrai. En d’autres termes… Noëlle n’a aucune liberté. Si sa valeur est connue, non seulement le royaume va bouger, mais aussi les autres pays. Maître, tu ne seras pas en mesure de protéger Noëlle si elle n’est pas à tes côtés. »

Luxon listait les raisons, mais chacune sonnait comme un mensonge.

« Était-ce là tes véritables intentions ? »

« Doutes-tu encore de moi ? Alors, je voudrais le dire clairement. Si les autres pays poursuivent Noëlle, ils prendront toutes les mesures possibles. C’est la fin que tu regretteras, Maître. Ce serait encore heureux si c’est juste un mariage non désiré. Dans le pire des cas, ils lui feront subir un lavage de cerveau et la traiteront comme un outil. »

La jeune pousse de l’arbre sacré et la prêtresse Noëlle, d’autres pays souhaiteraient sûrement l’avoir entre leurs mains.

Je le comprends, mais as-tu besoin de le souligner ?

« N’est-il pas possible de protéger Noëlle dans la République ? Elle est leur prêtresse. »

« Oh ? Crois-tu toujours à la République, même si tu les as harcelés ? »

Depuis mon arrivée dans la République, j’avais harcelé les six grands nobles.

Pierre, qui avait utilisé le pouvoir des six principaux nobles et l’avait utilisé pour lui-même.

Loïc qui avait forcé Noëlle à l’épouser pour l’obtenir.

Ils étaient certainement des gens problématiques.

Ils s’étaient tous moqués de moi de bien des façons, mais comment feraient-ils si je n’étais pas là ?

« Elle a été sélectionnée comme prêtresse, mais c’est terrible qu’elle ne puisse pas être heureuse. Je croyais que le jeu avait une fin heureuse. »

Je m’étais plaint.

Dans ce jeu vidéo otome, Noëlle, qui avait été sélectionnée comme prêtresse, aurait dû être heureuse.

S’unir à un garçon qui aime et faire revivre sa maison qui était en ruine…

Et pourtant, qu’en est-il de Noëlle maintenant ?

Elle n’appartient à personne et elle n’est pas non plus heureuse.

« Luxon, qu’est-ce qui a mal tourné ? »

« Noëlle n’est-elle pas aussi heureuse que le dit l’histoire ? »

« … C’est nous. Non, est-ce ma faute ? »

Est-il possible qu’elle ne puisse pas être heureuse parce que nous sommes venus dans la République d’Alzer ? J’avais eu cette inquiétude.

« Comme toujours, tu es imbu de toi-même. N’es-tu pas en train de dire que tu as beaucoup d’influence sur le monde, Maître ? Penses-tu que le monde tourne autour de toi ? »

« Est-ce que tu me détestes ? Ne lâches-tu pas ces mots justes pour blesser mon cœur ? Je suis ton Maître, n’est-ce pas ? »

« C’est bon parce que ton cœur est aussi dur que l’acier. »

« C’est un cœur de cristal ! Il est délicat ! Fais plus attention ! »

« Tu devrais chercher le mot “délicat” dans un dictionnaire. Apparemment, tu te souviens du mot délicat dans un sens différent, Maître. »

Quel homme exaspérant !

Tu me parles mal et tu me trahis.

L’intelligence artificielle du monde de ce jeu vidéo otome est trop cruelle !

Quand j’étais arrivé au manoir de Marie en parlant à Luxon, l’entrée était bruyante.

« Que s’est-il passé ? »

J’avais regardé à l’intérieur et j’avais vu Marie se tenir la tête.

Je pouvais aussi voir Jilk en difficulté.

Lorsque Luxon avait confirmé la conversation, un fait surprenant avait été révélé.

« Oh, on dirait que Jilk a commencé à escroquer les gens. À en juger par le contenu de la conversation, il s’agit d’un événement datant du moment où ils ont été renvoyés par Marie. »

« Hé ! »

J’avais été surpris d’apprendre que Jilk était un escroc et qu’il gagnait de l’argent ainsi.

+++

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

Un commentaire :

Laisser un commentaire