Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 2 – Chapitre 6 – Partie 3

♥♥♥

Chapitre 6 : Évacuation de la colère

Partie 3

Livia s’était assise là où elle était.

Devant elle, Brad et Greg s’étaient effondrés devant l’armure du chef des pirates des cieux.

« B-Bon sang, » déclara Brad.

« Pourquoi est-il si grand, mais si efficace ? » demanda Greg.

Les deux hommes étaient encore en vie. Cependant, ils pouvaient à peine se lever.

Le chef des pirates des cieux tenant une grande hache dans la main droite alors qu’il tendait la main gauche vers Livia.

« Ça a pris du temps. Ma petite dame, tu es désormais notre otage, » déclara le pirate.

Livia avait réalisé qu’elle serait utilisée comme otage contre Léon, et elle avait tenté de s’enfuir. À ce moment-là, le chef des pirates des cieux avait enfoncé sa grande hache dans l’armure de Brad.

« — Gah ! » Brad avait fait entendre sa voix en raison de la douleur.

« Brad ! » cria Livia.

Une voix étouffée était sortie de l’armure du chef. « Si tu t’enfuis, je les tue. Maintenant, viens ici tout de suite. »

Les pieds frémissants, Livia se dirigea vers l’armure du chef, dont la main était tendue vers elle. Elle ne supportait pas de voir Brad être ainsi.

Elle avait honte d’avoir fait cela.

Je suis... un fardeau. J’ai seulement causé des ennuis à tout le monde, pensa Livia.

Quand elle avait versé des larmes de frustration, le chef des pirates des cieux, qui était là il y a un instant, avait été mis à terre.

Un coup de vent avait soufflé dans les cheveux et les vêtements de Livia. La cause de cette rafale était une armure grise.

« Léon ! » Livia avait laissé sortir une délicieuse joie, mais son expression s’était vite embrouillée. « — Hein ? »

L’Arroganz de Léon, tenant de grandes haches dans chaque main, coupa les bras de l’adversaire.

Arroganz avait son propre charme idiot lorsqu’il avait utilisé une pelle pendant le duel avec Julian et les autres, mais l’armure devant elle semblait maintenant sinistre.

Arroganz avait été construite pour le combat, et en voyant l’armure remplir cette fonction, le sourire de Livia s’était transformé en choc.

« Ne fais pas ça. Léon, non ! » cria Livia.

Léon balança ses deux bras alternativement, s’amusant avec le chef des pirates des cieux. Alors que son armure était progressivement découpée pièce par pièce, le chef avait fait un cri d’horreur.

« À-À l’aide ! Je me rends. J’ai dit que je me rends ! » cria le chef.

Léon avait souri.

« Se rendre ? Héhé, ne trouves-tu pas ça ennuyeux pour un pirate des cieux tristement célèbre ? Tu devrais faire preuve de plus de résistance jusqu’à la toute fin. Allez, montre-moi un peu d’esprit combatif ! » déclara Léon.

Il avait piétiné l’armure sous lui. Il avait donné des coups de pieds à plusieurs reprises, faisant pleurer le chef et mendier pour sa vie.

« Aidez-moi, s’il vous plaît ! Je vous en supplie. À l’aide ! » cria le pirate.

« Ne penses-tu pas que tu en demandes trop après avoir fait un tel saccage ? Tu es censé dire à tes subordonnés de se rendre en premier, non ? Allez, fais-le vite ou sinon tu pourrais mourir ! » déclara Léon.

Léon faisait face au chef des pirates des cieux, qui venait de combattre Brad et Greg avec aisance, comme un moucheron.

Face aux ordres de leur chef, les pirates des cieux avaient proclamé leur reddition. Cependant, Léon avait continué à détruire l’armure du chef. Arroganz avait arraché l’armure de l’adversaire et arraché son important cadre squelettique.

Voyant cela, Livia avait pensé que c’était effrayant.

Arroganz avait ensuite enfoncé sa main dans l’abdomen de l’armure de son adversaire, et avait sorti quelque chose de là.

Léon avait souri en voyant ce qu’il avait récupéré. « Je l’ai trouvé. »

Le chef des pirates des cieux avait parlé d’un ton triste. « R-Rends-moi ça ! C’est le précieux — »

« Ne comprends-tu pas ? Ce n’est pas le tien. C’est à moi à partir d’aujourd’hui ! Si tu as une plainte, viens donc me voir ! » déclara Léon.

Arroganz avait alors fait un coup de pied à l’armure comme si cela ne l’intéressait plus, et l’envoya rouler sur le pont.

Le chef avait fait un gémissement, mais il semblait vivant.

Il y avait de la fumée noire provenant des dirigeables des pirates des cieux, peut-être en raison des actions de Léon. Ils se maintenaient à flot, et certains pirates des cieux avaient tenté de s’échapper en sautant sur de petits bateaux.

La plupart des armures étaient tombées et flottaient sur la mer. En cas de chute, des objets ressemblant à des bouées de sauvetage étaient attachés à l’armure. Ils se gonflaient et flottaient sur la mer jusqu’à obtenir des secours.

Les pirates des cieux étaient sortis de leur armure et avaient levé les yeux vers le ciel avec des regards désespérés.

Livia s’était alors souvenue que Brad avait été blessé, alors elle se précipita vers son armure pour vérifier ses blessures.

« Je vais vous faire soigner tout de suite, » déclara Livia.

Brad, apparaissant depuis l’intérieur de l’armure, avait des sueurs froides et semblait souffrir énormément.

Cependant, il avait fait un sourire forcé devant Livia.

« M-Merci, » déclara Brad.

« Non, c’est ma faute si vous avez été blessé..., » déclara Livia.

« Ce n’est pas ça, » déclara Brad.

« Hein ? » s’exclama Livia.

« Greg et moi savions tous les deux dans quoi nous nous embarquions. Nous nous sommes battus pour vous protéger. Après tout, nous voulons devenir chevaliers. Si un chevalier n’est pas correct avec les femmes — ah, ça fait mal ! » déclara Brad.

Pendant la guérison du bras blessé de Brad, Livia s’était sentie soulagée d’apprendre qu’il ne lui en voulait pas. En même temps, elle se sentait terriblement pathétique.

Quand elle avait posé sa main sur les blessures de Brad, une lumière magique était apparue et cela l’avait guéri. Brad avait été impressionné lorsqu’il avait vu les blessures disparaître.

« Il semble que vous soyez douée pour la magie de guérison, comme Marie. Vous m’avez été d’une grande aide, » déclara Brad.

Livia avait posé une question en réponse à cela. « Marie peut-elle aussi utiliser la magie de guérison ? »

Comme il y avait peu de gens qui pouvaient utiliser la magie de guérison, Marie semblait être une personne précieuse.

Brad avait souri en se vantant. « Oui, c’est notre déesse. Toute blessure est un jeu d’enfant tant que Marie — . »

Pendant qu’il parlait, Brad avait perdu connaissance parce qu’il était soulagé.

Léon était sorti d’Arroganz en regardant Livia appliquer un mouchoir sur les blessures de Brad.

« Léon. E-Euh ! » déclara Livia.

Avant que Livia ne puisse dire quoi que ce soit, Léon avait souri.

Cependant, cela paraissait triste selon Livia. Cela n’était pas un sourire empli de joie, loin de là.

« Cela te convient bien. Après tout, tout était censé redevenir comme avant, » déclara Léon.

Elle se demandait de quoi il parlait.

Quand Livia essaya de se lever, Léon se tourna vers Greg. Une fois sorti de son armure, il avait pu voir qu’il n’avait pas été blessé.

Léon parla à Greg avec le sourire. « J’apprécie tes efforts. Dis-moi, n’es-tu pas assez fort ? »

« Est-ce censé être sarcastique ? En laissant ça de côté — désolé, j’ai cassé l’armure que je t’ai empruntée. »

« C’est très bien ainsi. J’en ai d’autres. Bref, peux-tu m’aider à porter Brad ? » demanda Léon.

« Est-ce qu’il va bien ? » demanda Greg.

Léon avait parlé à Greg, qui s’inquiétait pour Brad. « Ne t’inquiète pas. Ses blessures ont été guéries par Olivia. »

Livia avait saisi fermement sa poitrine avec ses mains.

— Son cœur semblait souffrir terriblement.

Ça lui faisait si mal qu’elle avait envie de serrer son cœur.

Elle s’était levée et avait essayé de crier quelque chose, mais sa voix ne pouvait pas sortir. Alors que Léon passait devant Livia dans un tel état, il n’avait même pas eu de contact visuel avec elle.

Une fois que lui et Greg avaient sorti complètement Brad de son armure, des robots étaient venus avec une civière sur laquelle ils avaient placé Brad.

Quand les trois individus étaient retournés à l’intérieur du dirigeable, Livia s’était mise à pleurer.

« Pourquoi ? — Appelle-moi Livia, » déclara Livia.

Elle s’était repliée sur elle-même et avait continué à pleurer.

♥♥♥

Le trésor des pirates du ciel était devant moi, mais ça ne m’intéressait pas.

J’avais placé le trésor que j’avais pris aux pirates des cieux dans un des entrepôts de Partenaire.

Même si j’avais trouvé quelques objets qui me rendaient nostalgique du jeu en plus du trésor en or et en argent, je m’étais vite séparé d’eux.

« J’en ai stocké beaucoup, » déclarai-je.

Luxon avait répondu en flottant à mes côtés. « Je n’envisage que tu puisses obtenir cette rémunération de la part de la famille Wein, mais je pense que la destruction d’un groupe de pirates des cieux et la capture de leur chef peuvent être des récompenses pour toi. Selon les normes du royaume, ce sera toute une fortune. »

Je n’étais pas intéressé à ce point à tout ça.

Que pourrais-je faire avec une telle somme d’argent ?

Tout cela n’avait aucun sens.

« Je suppose que je pourrais acheter un nouveau service à thé. Je ne sais pas quoi faire du reste, » déclarai-je.

Je pensais à cette image de Greg et Brad protégeant Livia — Olivia. C’était ainsi que cela devait idéalement être, mais il y avait une étrange discorde dans mon cœur.

Je m’étais tourné vers Luxon.

« Hé, as-tu trouvé des preuves qui relient la maison du comte aux pirates des cieux ? » demandai-je.

« En effet. J’ai trouvé plusieurs documents concernant des interactions entre eux, » répondit Luxon.

« Devrions-nous le dire au palais royal ? Il y a aussi l’affaire de la famille ducale Redgrave. Ce serait un bon scandale pour leur faction adverse, » déclarai-je.

« Un scandale, ou peut-être un point faible flagrant. Il est possible que la famille de comte vienne récupérer les pirates des cieux, » déclara Luxon.

« — Était-ce bien de ne faire que de les brutaliser ? » demandai-je.

Je me posais des questions en ce moment sur ce que j’avais fait jusqu’à présent.

N’ai-je pas été idiot d’avoir ce genre de puissance, mais de ne pas l’utiliser ?

C’est vrai. Un idiot.

J’ai été un idiot.

« Si les ordures comme eux disparaissaient, le royaume deviendrait peut-être un peu plus décent. Non, ça ne marcherait pas. Le royaume lui-même est un déchet, ou mieux encore, le jeu vidéo Otome lui-même est un déchet, n’est-ce pas ? » demandai-je.

Luxon, en me regardant sourire sans réfléchir, ne parlait pas avec son langage abusif habituel.

« Es-tu sûr de ça ? » demanda Luxon. « Je n’hésiterais pas à détruire le royaume, ou ce monde. Si tu me donnes les ordres, je peux les exécuter très bientôt. Après cela, il te sera également possible de créer un monde comme bon te semble, Maître. »

Un monde comme je l’entends ?

Ce serait la meilleure solution !

« Comme c’est gentil de ta part, » déclarai-je. « Et si on faisait un harem avec des femmes ? Peut-être rassemblé des elfes ou des filles bêtes à oreilles de chat. Que dirais-tu de cette fois, faire le genre de monde où les femmes sont traitées comme des déchets !? »

C’est alors que j’avais compris ce que je disais.

C’était la même situation, mais les positions des hommes et des femmes s’étaient inversées.

« — Ne suis-je pas en réalité aussi vile que les filles de l’académie ? » demandai-je.

« Tu connais probablement la réponse à cette question en toi. As-tu éclairci tes pensées après avoir exprimé ta colère sur les pirates des cieux ? » demanda Luxon.

Pas du tout.

Les sentiments refoulés se tortillaient à l’intérieur de mon cœur.

Je voulais les expulser immédiatement, mais je ne savais pas comment le faire.

Luxon m’avait réconforté. « C’est à propos d’elle, n’est-ce pas ? Je ne pense pas qu’Olivia te déteste, Maître. Cependant, l’instabilité émotionnelle — »

« Je le sais. Pensais-tu que j’étais en colère contre elle ? Pensais-tu que je la voyais comme une sorte de profiteuse ingrate ? » demandai-je.

« Très certainement, » déclara Luxon.

« Mais pour qui me prends-tu ? » demandai-je.

Quand elle était sortie, j’avais pensé : Qu’est-ce que cette idiote fait ? Cependant, d’un autre côté, j’avais pu voir l’esprit chevaleresque de Brad et Greg grâce à cela.

Ce qui s’y était passé était ce qu’aurait dû être la relation entre la protagoniste et les cibles de conquête. La situation idéale.

Je pense que c’est un développement majeur. Eh bien, c’était parfait ainsi. Je ne devais plus agir vis-à-vis de leurs rôles. Il était temps pour moi de redevenir une personne de la populace, un vulgaire Mob.

J’avais sorti le Collier Saint de ma poche.

« Dans ce cas, comment dois-je lui transmettre ça ? » demandai-je.

Plutôt que de le lui offrir en cadeau, je m’étais demandé qui serait le plus facile à raisonner et à le faire bien s’entendre avec Olivia. Brad ou Greg ?

Ce serait mieux si c’était l’un d’eux.

Je voulais par tous les moyens que les deux soient à ces côtés.

J’avais donc décidé qu’ils devaient retourner à la position qu’ils auraient dû occuper.

« J’ai décidé quoi faire du trésor, » déclarai-je.

J’avais fait ma propre conclusion et j’avais mis le collier dans ma poche.

Luxon m’avait alors informé de quelque chose. « Maître, il semble qu’une flotte de la famille du comte se rapproche. Et en plus de cela — il semblerait qu’un dirigeable de la famille du duc de Redgrave se dirige ici aussi. »

La journée d’aujourd’hui s’était avérée très turbulente.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chap ^^ Mais franchement, il serait temps que Léon abandonne un peu sa ligne de conduite "tout faire comme dans le jeu" !

  3. Est-ce que quelqu'un peut aller expliquer au héros que, visiblement, il est lui-même devenue une cible de conquête et qu'Olivia est en train de faire sa route ? XD

Laisser un commentaire