Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 2 – Chapitre 6 – Partie 2

♥♥♥

Chapitre 6 : Évacuation de la colère

Partie 2

Le palais royal.

Julian et Jilk tenaient en ce moment une réunion stratégique.

Julian n’était plus le prince héritier, alors il ne s’attendait pas à ce que beaucoup d’individus soient là pour l’entendre.

Julian était heureux que les autres ne viennent plus lui rendre visite presque tous les jours.

« J’ai réfléchi à quelque chose, Jilk, » déclara Julian.

« Comme attendu de Son Altesse ! » Jilk avait fait l’éloge de Julian pour avoir simplement réfléchi.

« Et si on sortait secrètement du palais royal afin d’aider Greg et les autres ? » demanda Julian.

« C’est une bonne idée, » déclara Jilk.

« Ah, je m’en doutais. Cependant, comment pourrions-nous même nous faufiler dehors ? » demanda Julian.

Jilk avait réfléchi.

« Après tout, tu te démarques bien trop dans le palais royal, Julian, » répondit Jilk. « Milaine a demandé aux gardes de te surveiller. Ainsi, le fait de s’éclipser ne serait pas une chose simple. »

« Vraiment ? » demanda Julian.

Lorsqu’on lui avait demandé comment sortir en douce, Jilk avait répondu que cela ne serait pas facile.

« Je m’en occupe, Jilk ! » déclara Julian.

« Comme attendu de Son Altesse ! » déclara Jilk.

Julian avait dit ce qu’il pensait à Jilk. « Un masque. Préparons un masque. Je vais cacher mon visage — en fait, il vaudrait mieux aussi cacher mon corps, alors préparons aussi une cape. »

« Je vois, tu vas t’échapper en cachant ta silhouette, » déclara Jilk.

« C’est vrai ! » déclara Julian.

« Cependant, Votre Altesse, comment allons-nous préparer un masque et une cape ? » demanda Jilk.

Julian était troublé par la question de Jilk. « Ce serait un problème. »

« Ce serait vraiment le cas, » déclara Jilk.

Les deux s’interrogèrent pendant un bref instant.

« J’ai trouvé ! » déclara Julian.

Pensant que Julian avait une idée, Jilk l’avait loué. « Comme attendu de Son Altesse ! »

Les deux individus étaient tellement excités à l’idée de sortir en douce du palais royal qu’ils n’avaient pas réalisé qu’ils avaient perdu de vue leur objectif initial.

Julian avait réfléchi. D’accord, si je sors, que dirais-tu que je voie Marie ? Quelle merveilleuse idée j’ai eue !

Il avait commencé à penser à sortir et à rencontrer Marie.

Maintenant que les deux individus avaient été libérés de la pression de leurs pairs, ils avaient une quantité étrangement élevée d’énergie.

Dans un sens, il était possible que les deux soient heureux maintenant.

« Allons-y, Jilk ! » déclara Julian.

« Oui, Votre Altesse ! » déclara Jilk.

♥♥♥

Milaine lisait un rapport d’un subordonné.

« Je me demande ce que font ces enfants, » déclara Milaine.

Milaine se sentait étourdie à la lecture d’un rapport sur la façon dont Julian et Jilk avaient fait une demande pour utiliser le budget du palais royal pour préparer des masques et des manteaux.

La raison qu’ils avaient donnée semblait fausse, alors elle ne pouvait que supposer qu’ils complotaient quelque chose.

Milaine semblait sur le point de crier. « Je me demande si ces enfants sont vraiment idiots. Mais je les trouvais vraiment superbes avant qu’ils soient déshérités. Est-ce qu’ils pensent sérieusement s’éclipser du palais royal en utilisant une méthode comme celle-ci ? Si c’était le cas, alors je suis vraiment inquiète... inquiète de tant de façons. »

Milaine voulait les interroger sur leur tentative d’évasion en achetant des masques et des manteaux sur le budget du palais royal.

C’était correct s’ils les achetaient, mais elle se demandait s’ils s’étaient rendu compte qu’elle serait au courant de leur demande.

« En laissant cela de côté, qu’ont-ils prévu de faire en quittant le palais royal ? N-Ne me dis pas qu’ils n’ont pas pensé à ce qu’ils feraient après leur départ ? C-C’est impossible, » déclara Milaine. « Leur stupidité ne peut pas être si grande. Mais j’ai l’impression qu’ils n’ont pas réfléchi à ce qu’ils devaient faire après avoir quitté le château. »

Milaine s’était demandé quelle serait la meilleure ligne de conduite à adopter.

Après tout, Julian était son fils mignon.

Elle avait aussi de l’affection pour Jilk, puisqu’elle le connaissait depuis qu’il était jeune.

« Non, ça ne peut pas être ça, » déclara Milaine. « Ces deux-là sont des enfants honnêtes et superbes. Ils doivent être confus, car ils n’ont jamais rien fait de tel avant comme de vouloir s’éclipser. En fait, peut-être qu’ils voulaient que je les remarque ? Ou peut-être que c’est quelque chose qui me déconcerte ? Je ne suis pas trop sûre de la possibilité d’une telle chose. Cependant, comme ces deux-là sont d’excellents enfants, je suis sûre que c’est quelque chose que je ne réalise pas encore. Que serait une mère si elle n’avait pas foi en son propre fils ! C’est certainement les fondements d’un grand plan qu’ils ont. »

Cependant — .

« Malgré tout, c’est un fait que les deux essayaient effectivement de s’échapper du palais royal, alors peut-être que je devrais les convoquer et leur faire des reproches, » déclara Milaine.

— Milaine les convoqua rapidement.

♥♥♥

C’était le lendemain.

C’était la pire approche du matin sans savoir quel genre de réponse je devais faire.

Il y avait deux personnes autour d’une table, Greg, qui consommait avec gourmandise la cuisine préparée, et Brad, qui mangeait avec élégance.

« C’est seulement le matin, et ton odeur corporelle est horrible, » déclara Brad.

Comme Livia s’enfermait dans sa chambre, Luxon lui livrait des repas.

Greg s’essuya la bouche.

« Je ne veux pas voir ton visage ce matin. Bref, qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ? Les principales troupes des pirates des cieux sont toujours là, non ? » demanda Greg.

Il restait encore des pirates des cieux, et maintenant, on m’avait demandé si je devais les subjuguer ou les laisser en paix.

En ce qui concerne le jeu, c’était bien de laisser les choses en l’état jusqu’au milieu de la deuxième année scolaire.

Cependant, l’affaire deviendrait très difficile à ce moment-là.

En plus, je voulais détruire les pirates des cieux plus tôt que prévu.

Les pirates du ciel appartenant au Requin Ailé avaient été classés comme vraiment odieux.

Je voulais m’occuper d’eux avant que les dégâts ne s’étendent.

J’avais tendance à frapper quand le fer était encore chaud.

De plus, le laisser de côté pour plus tard était problématique. Il m’avait semblé qu’il serait facile de profiter de cette occasion pour tout résoudre.

« Nous cherchons en ce moment l’endroit où ils se cachent. Attendez encore un peu et nous embarquerons, alors..., » répondis-je.

À ce moment-là, j’avais reçu un rapport de Luxon. « Maître, il semble que les pirates des cieux lancent une attaque en ce moment. »

Quand je m’étais levé et que j’avais regardé par la fenêtre, les deux autres m’avaient regardé avec des expressions nerveuses.

« Ils se sont mobilisés étonnamment vite, » déclarai-je.

Alors que j’allais les accueillir, les deux autres individus s’étaient levés.

Greg m’avait parlé. « Baltfault, je peux me battre avec une armure cassée. S’il te plaît, prête-m’en une. »

Brad avait aussi une expression sérieuse. « J’ai aussi trouvé une armure que je pouvais utiliser hier. Je veux l’emprunter. »

Qu’est-ce qu’ils comptaient faire avec une armure cassée ?

« Ce n’est pas la peine. Pourriez-vous vraiment faire fonctionner des produits défectueux ? Vous avez tous les deux besoin d’y réfléchir..., » déclarai-je.

Greg inclina la tête. « Je t’en supplie ! Je sais que je suis un fardeau pour toi. Mais je ne peux pas rester assis et regarder. »

Brad inclina aussi la tête. « C’est égoïste de ma part. Je le sais bien. L’armure brisée t’appartient — et à toi seul. Cependant, veux-tu bien nous la prêter ? Nous voulons nous battre nous aussi. »

J’avais pensé à le leur refuser, mais j’avais détourné le visage en voyant l’attitude directe et le regard qu’ils avaient.

« — Je vous donne une chance. Faites ce que vous voulez, » déclarai-je.

« Je te suis redevable ! » déclara Brad.

« Je vais te montrer que je peux être utile cette fois ! » déclara Greg.

Leurs voix se firent entendre.

Ils étaient sur le point d’aller au combat, mais semblaient optimistes.

Luxon n’avait pas attendu mes ordres. « Eh bien, j’avais déjà commencé la fourniture et l’entretien de deux armures afin de les mettre en bon état. »

— Il ne me l’avait dit qu’à ce moment-là.

Quelle chose détestable c’était ! J’étais fâché de voir à quel point il était capable, mais j’avais vraiment de nombreuses plaintes à son égard.

Je ne pouvais pas le gronder maintenant.

« Comptez sur moi pour vous les préparer, » déclarai-je.

♥♥♥

C’était devenu bruyant dehors.

Livia, qui était assise sur le sol, se leva et regarda par la fenêtre.

Ses yeux étaient enflés par ses pleurs. Elle avait un mauvais teint et ses pieds tremblaient.

« Pourquoi Partenaire est-il en train de bouger ? » demanda Livia.

La conscience de Livia revint peu à peu quand elle sentit l’oscillation du navire.

De l’autre côté de la fenêtre, on pouvait voir Léon dans le ciel en train de se battre avec Arroganz.

« Léon ? » murmura Livia.

Des dirigeables semblables à ceux des pirates des cieux d’hier s’approchaient de là.

Ils étaient cinq.

Il s’agissait surtout de gros dirigeables qui semblaient s’étendre sur trois cents mètres.

Alors qu’ils flottaient côte à côte et que leurs canons ouvraient le feu, les boulets de canon s’étaient jetés successivement sur Partenaire.

« Eek ! » cria Livia.

Bien qu’elle se soit accroupie et qu’elle se soit couvert la tête, Partenaire avait été protégé par une lumière vive, et le navire n’avait pas reçu une seule égratignure.

« C-C’est incroyable, » déclara Livia.

Tandis que Livia observait la scène à l’extérieur, Léon avait fait face au vaisseau amiral ennemi et fonça vers lui.

Le mât du dirigeable adverse avait été détruit.

Livia avait été soulagée en voyant ça, puis elle était tombée sur le sol.

J’ai dit quelque chose de terrible à Léon. Je dois m’excuser. Je me demande pourquoi j’ai dit de telles choses, pensa Livia.

Elle avait déjà regretté ses actes.

Elle ne savait pas pourquoi elle disait de telles choses à Léon, qui l’avait aidée jusqu’à présent sans rien demander en retour.

Livia était hésitante et inquiète, mais elle avait vu Léon être soufflé par l’armure d’un adversaire.

« — Hein ? » s’exclama Livia.

Contrairement aux autres armures, l’armure de ce pirate des cieux était aussi grande qu’Arroganz.

Il était plus massif, il semblait fort, et avait été en fait capable de mettre à terre Arroganz.

Voyant ça, la poitrine de Livia s’était serrée.

Peut-être parce qu’elle était fatiguée et que son jugement s’estompait, Livia avait décidé de sortir, bien qu’elle ne puisse rien faire toute seule.

Elle sauta précipitamment hors de la pièce et courut à travers un passage pour atteindre le pont.

L’intérieur du Partenaire était spacieux, il fallait donc aussi beaucoup de distance pour atteindre l’extérieur.

Sur le chemin, il y avait des robots flottants qui essayaient d’empêcher Livia de partir.

« Je suis désolée, laissez-moi passer ! » déclara Livia.

— Quand Livia l’avait dit d’une voix forte, les robots s’étaient arrêtés un instant.

Après leur redémarrage, ils l’avaient poursuivie en toute hâte, mais à la fin, ils n’avaient pas pu rattraper Livia.

Même si elle n’était pas encore arrivée sur le pont, des bruits violents de combat, qu’elle n’entendait pas depuis les profondeurs du navire, lui perçaient les oreilles.

Il y avait le bruit des explosions de la poudre à canon.

Les sons de la magie s’entrechoquant.

Quoi qu’il en soit, le champ de bataille était dominé par des secousses intenses, des bruits d’explosions et de la fumée de la poudre à canon.

Livia avait ouvert la porte du dirigeable pour chercher Léon. Il ne s’agissait pas d’être utile ou non, elle voulait confirmer la sécurité de Léon.

« Léon. — Léon ! » cria Livia.

À ce moment-là, une grande armure était tombée juste devant elle.

Quand elle l’avait regardé, ce n’était pas l’Arroganz gris, mais une armure avec des piques qui possédaient un crâne et des os en croix dessinés dessus.

« — Hein ? » s’exclama Livia.

Il s’agissait de l’armure qui avait repoussé Arroganz, celle qu’elle avait vue juste avant.

En prenant dans sa main droite une grosse arme en forme de hache, l’armure avait dirigé vers Livia sa main gauche.

C’est une main assez grande pour engloutir la tête de Livia qui s’était approchée d’elle. Des cylindres robotisés avec des bras étaient intervenus pour protéger Livia, qui ne pouvait pas bouger à cause de la peur.

Une voix étouffée s’était fait entendre de l’intérieur de l’armure. « C’est quoi, ces conneries ? »

C’était la voix rauque d’un homme.

L’armure avait repoussé les robots avec ses poings et avait encore une fois dirigé sa main vers Livia.

Livia ferma les yeux et baissa la tête. Non — Léon, aide-moi !

« Crois-tu que je vais te laisser faire ? » Celui qui avait aidé Livia n’était pas Léon.

Brad, utilisant l’une des armures prises aux pirates des cieux, avait foncé sur l’ennemi.

Cependant, l’adversaire s’était replacé en position de combat et n’avait été que légèrement repoussé sur le pont.

Avec l’armure de Brad, on aurait dit un enfant qui essayait de repousser un adulte. Il y avait une grande différence de taille.

Tandis que Livia, si surprise par la série d’événements qui s’était produite devant elle, avait oublié de respirer, le pirate des cieux attrapa Brad et le jeta plus loin.

« Ne sois pas arrogant, morveux ! » déclara le pirate.

L’armure de Brad avait roulé sur le pont.

Dès qu’il s’était levé et avait essayé de faire face à son adversaire, cette fois Greg et son armure étaient arrivés sur le lieu du combat. Muni d’une lance, il avait chargé et détruit l’armure d’un autre pirate des cieux.

« Aah, hors de ma vue ! » cria Greg.

Bien que la lance de Greg ait tenté de percer le ciel, elle n’avait pas pu passer à travers l’armure encombrante une fois qu’il avait attaqué le pirate dans son armure massive.

« Comme c’est solide ! » déclara Greg.

Le pirate des cieux avait sorti la lance logée dans l’armure et l’avait poussée plus loin sur le pont. Puis il avait ensuite frappé en plein sur l’armure de Greg.

Brad s’était levé pour protéger Livia, qui n’avait pas pu s’enfuir en raison de la terreur qu’elle ressentait à cause de cette bataille.

« Qu’est-ce que tu fais !? Baisse-toi ! » cria Greg.

« M-Mes jambes ne bougent pas, » répondit Livia.

Livia avait été immobilisée par la peur occasionnée par les combats d’armure se déroulant devant elle.

♥♥♥

J’étais dans les hauteurs des cieux.

Je m’étais fait frapper et j’avais riposté sur un pirate des cieux alors que j’étais vraiment en colère.

« Vous êtes sur le chemin ! » criai-je.

J’avais attrapé l’armure du pirate des cieux et je l’avais lancée vers les dirigeables des pirates des cieux.

Autour de moi, il y avait des armures flottantes provenant des pirates des cieux.

Ma respiration tremblait.

À l’intérieur de l’armure étroite, j’avais crié un ordre à Luxon. « Ne les tue pas. Saisis tout le monde ! »

Luxon s’était plaint de mon instruction. « Je dirais que c’est déraisonnable. C’est difficile à faire ça, et c’est le moins qu’on puisse dire. »

Quand j’avais déployé des drones successivement à partir d’un conteneur sur le dos d’Arroganz, ils m’avaient entouré comme pour me protéger.

Les pirates des cieux, qui avaient des fusils, criaient. « Monstre ! » « Qui est ce type ? », « C’est quoi ? », « Il a repoussé toutes nos balles — pas possible ! ». Tout en ignorant leurs conversations, je m’étais souvenu de ce qui s’était passé il y a peu de temps.

Le chef des pirates des cieux.

C’était un homme qui utilisait une grande armure et avait une prime sur la tête.

En général, les armures étaient minces. Des pirates des cieux qui avaient également une armure aussi mince s’étaient précipités vers moi à grande vitesse.

Cependant, le chef de ces ruffians avait utilisé une armure massive qui était aussi grande qu’Arroganz.

« Je veux capturer ce type dès que possible, » déclarai-je.

Luxon m’avait prévenu alors que je commençais à m’impatienter. « Maître, ton temps de réaction est plus lent qu’avant. Tes capacités de manœuvre et autres capacités se sont détériorées. »

— C’était bien le cas. J’avais clairement manqué d’entraînement.

« C’est de ma faute. J’étais trop occupé, » répondis-je.

« Non, c’est un problème lié à ton état mental, » répliqua Luxon.

L’armure grise et lourde d’Arroganz s’était envolée dans le ciel.

L’armure repoussait les balles tirées par les pirates des cieux. Mon armure était certainement la plus forte, capable de submerger les pirates des cieux à la fois en vitesse et en puissance.

J’utilisais une armure si forte, et pourtant je me débattais pour les vaincre.

J’avais sous-estimé mes adversaires.

Le chef des ruffians m’avait laissé à ses subordonnés et avait évité de me combattre.

Les pirates des cieux ne faisaient que m’entourer et n’attaquaient qu’avec leurs fusils.

C’était très gênant quand les ennemis volaient partout.

Je m’étais approché, j’avais attrapé l’un de mes adversaires et j’avais écrasé la tête de son armure. Des minables dans des armures..., je pouvais voir le visage effrayé du pilote pirate des cieux dedans.

« Combien de temps comptez-vous continuer comme ça ? Finissons-en tout de suite ! » déclarai-je.

« Maître, le chef des pirates du ciel a atterri sur le pont de Partenaire. De plus, Olivia est sur ce pont, » déclara Luxon.

« Quoi !? » criai-je.

Alors que j’étais surpris, un dirigeable pirate des cieux s’était tourné vers moi et avait tiré des boulets de canon l’un après l’autre.

Ils étaient entrés en collision contre Arroganz et avaient causé des explosions.

J’avais critiqué Luxon depuis l’intérieur de l’armure. « Pourquoi l’as-tu laissée sortir ? »

« Toutes mes excuses. Les robots ouvriers étaient temporairement déconnectés. Il semble que quelque chose ait causé des perturbations —, » répondit Luxon.

« Assez ! Nous devons tout de suite aller l’aider ! » déclarai-je.

Sur une projection devant moi se trouvait l’image de Brad et Greg défiant le chef des pirates des cieux.

Ils allaient avec résolution face à lui avec leur armure qui appartenait autrefois aux pirates des cieux et qui avait été réparée pour eux deux.

« Il semble que c’était la bonne décision de les faire participer. En ce moment, ils se battent pour défendre Olivia, » déclara Luxon.

Cette image — Livia étant protégée par les deux hommes — semblait naturelle et m’avait laissé une forte impression.

C’était une image que j’avais vue plusieurs fois dans le jeu, une scène où les garçons qui étaient des cibles de conquête défendaient la protagoniste.

J’avais penché la tête et j’avais ri. « — C’est vrai. N’est-ce pas comme ça que c’est censé finir ? Les cibles de capture et la protagoniste vont de pair ! Un individu de la foule comme moi à ses côtés, c’est une incohérence complète qui ne peut être acceptable ! »

« Maître ? » demanda Luxon.

« — C’est vrai. Ne le savais-je pas déjà depuis le début ? Je ne devrais pas m’en étonner en voyant ça, » déclarai-je.

J’avais pris une grande inspiration, j’avais serré les manches de commande devant moi et j’avais éteint la projection devant moi.

Je n’avais pas besoin d’avoir des pensées inutiles. Tout ce que j’avais à faire, c’était de mettre un terme à ce qui se passait juste devant moi.

C’est vrai, j’avais ma place dans le coin, et ce n’était pas autrement.

— Après tout, ne suis-je pas un simple individu de la foule, un Mob ?

N’était-ce pas présomptueux de ma part de penser que je pouvais me tenir aux côtés de la protagoniste — Livia ?

Ce n’était pas mon rôle.

« Augmente le rendement. Une fois que tu auras fait cela, utilisons ce qui se trouve dans le troisième conteneur, » déclarai-je.

« — Compris, » répondit Luxon.

Sentant peut-être que mon aura avait changé, Luxon ne parlait pas beaucoup. Qu’est-ce qu’il y avait ? Dis quelque chose. Je me sentais vraiment seul de ne pas l’entendre se chamailler avec moi.

Arroganz avait saisi deux hachettes dans le conteneur, une pour chaque main.

Tandis que chaque main tenait fermement les grandes hachettes, j’avais lentement relevé la tête vers le haut.

 

 

« — Écrasons-les, » déclarai-je.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Léon est un héro plutôt instable.

  2. Merci pour ce chap ^^ J'espère que ça va permettre à Livia d'enfin pouvoir développer son potentiel !

  3. Merci pour le chapitre ! Enfin il accepte qu'il veut être au côté de Livia !

  4. Merci pour le chapitre! Nos deux protagonistes vont il enfin prendre conscience qu'il veulent être plus proche l'un de l'autre?

Laisser un commentaire