Le Monde dans un Jeu Vidéo Otome est difficile pour la Populace – Tome 2 – Chapitre 12 – Partie 3

♥♥♥

Chapitre 12 : Revanche

Partie 3

Ce jour-là, une demande de duel était arrivée dans ma chambre.

« Ces types sont vraiment des idiots, » avais-je murmuré après avoir lu le contenu de la demande.

Elle avait été envoyée par Julian et les autres, et la date du duel serait le jour de la cérémonie de clôture.

« S’ils gagnent, ils veulent que je ne m’immisce plus dans leur relation avec Marie ? Ils pensent que c’est un duel sacré ou quoi ? Ne savent-ils pas qu’ils vont perdre ? » demandai-je.

Luxon, qui était à côté de moi, parla d’une voix froide. « Il n’y a pas grand-chose à dire à ce sujet. Mais ne serait-ce pas bien de refuser ? »

J’y avais réfléchi pendant un moment.

Est-ce qu’ils voulaient tellement être avec Marie qu’ils étaient prêts à passer à travers ça ?

« Non, je vais accepter leur demande, » déclarai-je.

« Tu vas accepter ? » demanda Luxon.

« S’ils veulent tellement être avec elle, alors je vais tout simplement perdre. Après mûre réflexion, ce serait une mauvaise idée que Livia soit avec l’une des cinq personnes qui ont choisi Marie au détriment de toute autre chose. Livia est trop bien pour eux. Julian est idiot d’avoir abandonné Anjie pour choisir Marie à la place, » déclarai-je.

« Viens-tu seulement maintenant de t’en rendre compte ? » demanda Luxon,

Cette IA n’était-elle pas trop froide envers son propriétaire ?

« Bref, ces cinq idiots peuvent faire ce qu’ils veulent. Pour le dire franchement, je n’ai pas le temps de m’impliquer avec Marie, » répliquai-je.

J’étais occupé de mon côté puisque je devais me charger de la principauté, ainsi que de l’affaire de la Sainte, et bien d’autres choses.

Ces gars seraient probablement satisfaits si je perdais.

« Tu ne peux pas dire avec certitude que Marie n’interférera pas avec toi à l’avenir. N’es-tu pas un peu trop négligent dans cette affaire ? » demanda Luxon.

« C’est quelqu’un qui s’est réincarné ici et qui connaît ce jeu. Cela étant dit, elle doit savoir que le royaume tombera si Livia ne devient pas une Sainte, alors elle ne sera probablement plus une nuisance à partir de là, » déclarai-je.

« Vraiment ? » demanda Luxon.

L’ennemi le plus fort avait été vaincu, et maintenant l’atout de l’ennemi, la flûte magique, était avec le royaume.

J’étais encore prudent, mais je ne pensais pas que le fait d’être plus vigilant aboutirait à quoi que ce soit.

Mais je me demandais pourquoi j’avais ce sentiment d’agitation en moi.

« Anjelica pourrait-elle se fâcher si tu fais ça ? » demanda Luxon.

« Je vais la convaincre. Je pourrais sûrement la convaincre de les délaisser définitivement. Si elle se fâche, alors je gagnerai contre eux, » déclarai-je.

« Tu traites ces cinq-là de façon plutôt négligente, » déclara Luxon.

« Les sentiments d’Anjie sont prioritaires, donc je n’ai pas le choix, » répondis-je.

Je m’étais dirigé après ça vers la place de Julian pour lui dire que j’accepterais le duel.

 

♥♥♥

 

La cérémonie de clôture venait de se terminer.

L’académie était enveloppée dans un enthousiasme extravagant.

Élèves et enseignants s’étaient tous réunis au stade.

Les filles avaient couru avec vigueur dans une arène circulaire afin d’encourager Julian.

« Vous cinq, de l’équipe de Julian, vous devez faire de votre mieux pour vaincre ce démon ! »

« Il semble que les cinq se soient rassemblés chaque nuit pour réparer leur armure. »

« T-Tous les soirs ! »

Livia avait écouté les individus qui l’entouraient tout en se souciant d’Anjie.

Elle s’inquiétait de savoir si elle se fâcherait ou non de cette situation.

« Anjie, euh..., » murmura Livia.

Cependant, Anjie s’était tenue debout dans la dignité sans montrer la moindre pensée noire.

« Hmm ? Oh, ne t’inquiète pas. Léon m’en avait déjà parlé. Je suis d’accord avec sa raison de perdre. Je n’ai aucun scrupule, » déclara Anjie.

« Vraiment ? » demanda Livia.

« Il aimerait toutefois adresser au moins une plainte à Son Altesse. Il a peut-être une mauvaise façon de parler, mais il semble que son attitude envers Son Altesse se soit calmée. J’ai de la peine pour Léon maintenant qu’il s’est impliqué dans tant de conflits, » déclara Anjie.

« Sera-t-il encore en état pour la cérémonie de remise des prix de demain ? Léon, j’espère que tu ne seras pas blessé, » pria Livia à voix haute.

Julian était l’ancien fiancé d’Anjie. La personne qu’elle avait aimée avait entamé un autre duel pour l’amour d’une autre femme. Il semblerait qu’Anjie ait accepté sa défaite.

Les filles des environs s’excitaient quant à ce qui arrivait.

Il en était de même pour les garçons. Les garçons semblaient aimer la façon dont les cinq étudiants avaient eux-mêmes préparé une armure. Ils avaient de l’espoir quant à la victoire de ces cinq individus, même s’ils avaient déjà subi une défaite écrasante dans les mains de Léon.

« Ils ont l’audace de le défier à nouveau après avoir perdu. »

« Ah, mais ils vont certainement faire ça correct cette fois. »

« Je soutiendrai Son Altesse et les autres. »

Ils furent impressionnés par Julien et les quatre autres étudiants, et quand le maléfique Léon apparut du ciel, le lieu fut rempli d’une tempête de railleries unifiées.

Anjie avait fait un sourire troublé.

« Qui penserait que la personne la plus détestée de l’académie serait aussi le chevalier qui entrera dans l’histoire... ? » murmura Anjie.

« Histoire ? Quoi ? » Lorsque Livia, qui ne l’entendait pas bien ce qu’avait dit Anjie, posa une question, Anjie avait souri et elle secoua la tête.

« Ce n’est rien du tout. Ne devrions-nous pas au moins soutenir Léon ? » demanda Anjie.

« C’est vrai ! » déclara Livia.

Les deux filles avaient alors encouragé Léon.

 

♥♥♥

 

Les cinq étudiants étaient déjà dans l’arène.

Une fois qu’Arroganz avait atterri dans l’arène en venant du ciel, Greg s’était préparé et était monté dans l’armure.

Il avait après ça vérifié deux fois auprès des quatre autres étudiants que c’était bien ça qu’ils voulaient.

« Puis-je vraiment y aller ? » demanda-t-il.

Brad regarda Greg et il hocha la tête avec une expression sérieuse.

« C’est frustrant, mais je ne pourrais pas gagner. J’attends beaucoup de tes capacités, » déclara Brad.

Alors que Greg souriait en réponse aux paroles de son ami, Chris lui avait également confié le match.

« Il m’est impossible de gagner avec seulement ma maîtrise à l’épée. Greg, je te laisse faire la suite, » déclara Chris.

Avec Chris, qui était obsédé par l’épée, on ne penserait pas qu’il dirait ces mots ainsi.

Jilk avait touché la partie verte de l’armure.

« Les espoirs de tout le monde sont entre tes mains, » déclara Jilk.

Julian hocha aussi la tête.

« Tu es notre meilleure chance. Maintenant, va gagner contre Baltfault ! » déclara Julian.

Greg avait réagi à leurs sentiments.

« D’accord ! » annonça Greg.

Le lieu avait été balayé d’une vague d’acclamation en voyant la camaraderie des cinq étudiants.

Une fois que Greg avait refermé la poitrine de l’armure, il avait ressenti les sentiments intenses de chacun d’eux. Il remarqua que l’armure était très chaude et fut ravi.

« Il semble que tu sois aussi excité par tout ça. Je vois que tu es prêt à te battre à mes côtés. Allons-y, partenaire ! » déclara Greg.

Il regarda Arroganz se trouvant devant lui.

« Baltfault, on y va ! On va te montrer notre pouvoir ! » déclara Greg.

 

♥♥♥

 

J’étais à l’intérieur d’Arroganz.

« Je me demande comment je devrais perdre, » déclarai-je.

J’avais vu la situation qui se déroulait du côté de ces cinq individus, des types un peu pourris si je puis ajouter, qui semblaient ravis de la situation.

Il semblait que nuit après nuit, ils avaient fait l’entretien d’une armure.

L’armure, dans laquelle ils avaient tous mis un peu d’argent dedans et réparée par eux-mêmes, avait l’air étrange et il y avait des portions grossières ici et là. Après quoi, un artisan autoproclamé avait offert de s’occuper du reste, et non seulement il l’avait renforcée, mais il avait apparemment augmenté énormément ses performances.

Ils avaient fait beaucoup pour pouvoir se battre contre moi et me vaincre.

— Une telle vigueur juvénile n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

« Quelle amitié rafraîchissante ! Toi, par contre, tu as élargi ton cercle d’amis en les liant à des contrats — ce qui est très mesquin, » déclara Luxon.

« Laisse-moi juste exhiber ce que j’ai pu acquérir. Maintenant que j’ai la permission d’Anjie, comment pourrais-je perdre ? » demandai-je.

L’arbitre avait déclaré le début du duel.

Greg s’était immédiatement dirigé vers moi, alors j’avais pris de la distance en parant sa lance avec ma lame. Cependant, il y avait une grande différence dans les mouvements de Greg par rapport au duel précédent.

La puissance et la vitesse de son armure avaient été augmentées, et l’armure malmenée était plus forte que toutes les armures qu’ils utilisaient auparavant.

« Une lance dans la main droite et un fusil dans sa main gauche ? Hein, il semble qu’il ait muri, » déclarai-je.

Bien qu’impressionné par Greg, qui s’était mis en quatre dès le départ, Arroganz avait peu à peu reculé.

Pour les spectateurs, j’avais probablement l’impression de me faire dominer par mon adversaire.

J’avais fait entendre ma voix et j’avais parlé à Greg. « Il semble que tu as fait l’impossible. »

« Tout cela a été fait pour gagner contre toi ! Baltfault, montre-moi ce que tu as dans le ventre ! » déclara Greg.

« Ah, comme c’est passionnant ! Es-tu si zélé que ça ? » demandai-je.

J’avais ri, mais j’étais sérieusement envieux en pensant à ces cinq-là.

J’avais murmuré. « Je vous envie », tout en m’assurant que personne ne m’entende. De telles figures de jeunesse étaient si rayonnantes.

Après avoir dit cela, Luxon avait lancé une alerte. « Maître, s’il te plaît, dit vite à Greg de sortir de l’armure tout de suite. Son armure est sur le point d’exploser ! »

« Quoi ? Vraiment !? » m’exclamai-je.

« Je ne mens pas. La quantité de chaleur atteint des niveaux anormaux. La structure interne de l’armure a été mise en place au petit bonheur la chance. Dans son état actuel, je ne peux que dire que c’est assez pour faire bouger l’armure. Ce n’est pas que l’armure a vu ses performances s’améliorer, mais qu’elle a été réglée pour fonctionner à plein régime en tout temps, » déclara Luxon.

Quand Luxon m’avait rapporté ça, j’avais immédiatement alerté Greg. « Ton armure fait des siennes ! Sors de là tout de suite ! »

Cependant —

« Haha ! Tu essayes de me tromper. C’est vrai ! Tu t’attendais vraiment à me piéger alors que je sais déjà comment tu agis. Mais maintenant, je t’ai coincé ! » cria Greg.

— Greg ne m’avait pas cru.

Son armure tremblait quelque peu.

Au début, je pensais que c’était improbable, mais maintenant j’étais convaincu que ça devenait incontrôlable.

J’avais crié à l’arbitre. « Arbitre ! Annulez le duel ! L’armure de ce type est anormale ! »

Cependant, l’arbitre, un professeur, secoua la tête. « Baltfault, quelle honte ! Vous devez accepter sincèrement et ouvertement leurs sentiments. »

« Arrêtez de vous moquer de moi ! Qu’entendez-vous par leurs sentiments ? Et si vous acceptiez sincèrement mes paroles !? » criai-je.

L’arbitre semblait penser que je mentais.

En effet, j’avais donné l’impression d’être acculé puisque je me battais à contrecœur pour perdre. Il s’était avéré que le fait d’avoir été comme acculé s’était retourné contre moi.

— Cependant, je ne mentais pas. C’était différent !

Luxon avait été stupéfait. Ma conversation avec lui n’avait pas été comprise à l’extérieur.

« Il semble que tu subisses les conséquences de tes actes. Tu as été irrespectueux, alors maintenant tu as des difficultés. J’ai terminé mon analyse. Il peut exploser à tout moment, » déclara Luxon.

« — Tu dois plaisanter, » répliquai-je.

Allait-il se briser ? L’armure qui représentait une portion de la jeunesse de ces gars allait-elle être détruite ? Comme prévu, ça me ferait mal au cœur rien que d’y penser !

« N-Non. Une telle chose pourrait-elle arriver !? Je veux dire, ces gars ont travaillé dur pour la construire — il doit y avoir une sorte de démon qui la brise ! » m’écriai-je.

Par exemple, considérez si cinq personnes avaient construit un avion avec leurs propres efforts pendant les vacances d’été. Ils avaient passé des nuits entières à le construire et bien qu’ils aient eu leurs querelles, son achèvement avait créé une série de souvenirs d’été. Avec les souvenirs qu’ils avaient tous gardés de son achèvement, peu importe à quel point il était abîmé, et combien d’autres le considéraient comme sans valeur. Mais, cela serait un objet précieux pour ces cinq personnes.

Penser qu’une telle chose tomberait en panne n’était pas quelque chose qui me plaisait. Je voulais plutôt leur fournir de l’aide.

Alors que je l’avais nié, Luxon m’avait posé une question avec indifférence. « Dans ce cas, vas-tu regarder Greg mourir dans une explosion ? »

J’avais souvent compris que Greg, l’abruti qu’il était, allait mourir ! Cependant, ce n’était pas comme si je le voulais !

J’avais attrapé Greg avec la main gauche d’Arroganz.

L’armure de Greg avait agi violemment.

« Hé, sors de là ! Pour l’amour de Dieu, sors de là ! » criai-je.

« Tu vas quand même me dire ça !? Pas encore. Je n’ai pas encore perdu ! » cria Greg.

« Non, tu es vraiment en danger ! » criai-je.

« Je ne me laisserai plus duper par tes tromperies ! On n’a pas oublié quand tu nous as trompés ! » cria Greg.

C’était une erreur de leur escroquer de l’argent alors qu’ils étaient sur Partenaire au lieu de simplement leur faire payer les frais de passage. J’avais l’intention de leur apprendre comment le monde fonctionnait, mais il s’était avéré que c’était un mauvais choix de leur révéler mon astuce par la suite.

Je m’étais moqué d’eux, mais maintenant je regrettais de l’avoir fait.

Ces types ne me faisaient pas confiance, ou plutôt, ils n’avaient aucune raison de me faire confiance.

« Grandis un peu ! Tu t’es fait arnaquer par un imposteur ! » criai-je.

La structure interne de l’armure ne fonctionnerait pas normalement. L’arnaqueur qui s’était fait passer pour un technicien d’entretien d’armure l’avait peut-être monté sans réfléchir.

Tout cela était arrivé parce qu’il s’agissait de jeunes hommes issus de familles aisées ! Ils avaient besoin d’étudier les voies du monde, au moins pour un moment !

Jusqu’à présent, les individus autour d’eux s’occupaient d’eux, alors peut-être ne doutaient-ils pas de la personne qui s’étiquetait comme un artisan. Ils auraient dû se méfier de cette personne !

Julian et les autres, qui étaient en faveur de Greg, lui crièrent dessus.

« Va-t’en ! Son bras est dangereux ! » cria Julian.

Jilk avait aussi fait entendre sa voix en un cri. C’était assez inhabituel puisqu’il était normalement si calme.

« Détache cette partie ! Fuis tout de suite ! » déclara Jilk.

Brad avait rejeté les conseils de Jilk. « Ce ne sera pas possible. La fonction de détachage a été supprimée. Greg, fais tout ce que tu peux pour t’échapper ! »

Chris avait encouragé Greg d’une voix forte. « Greeeeg ! Montre-nous ta force ! »

C’était censé être le personnage cool ! S’il allait applaudir, il aurait dû le faire plus calmement ! Sinon — .

« Si Chris va si loin, je n’ai pas d’autre choix que de faire de mon mieux. Et maintenant, je vais y allerrrrrrrr ! » cria Greg.

Greg avait fait preuve d’empressement et était sur le point de s’éloigner d’Arroganz. La puissance de sortie de son armure continuait d’augmenter, mais j’avais réussi à le maintenir à terre en utilisant la puissance d’Arroganz.

« Maître, nous approchons de la limite de temps, » annonça Luxon.

« Les gars, vous êtes terribles ! Vous m’avez forcé la main ! » déclarai-je.

J’avais penché la tête — et j’avais appuyé sur la gâchette présente sur un joystick avec un doigt.

Luxon avait l’air enjoué. « Impact ~. »

Une fois qu’il avait dit cela, le blindage du bras gauche s’était écarté et il avait émis de la lumière.

Une onde de choc avait frappé Greg alors qu’il était à l’intérieur de son armure, provoquant la dispersion et le vol des différentes pièces de l’armure. Le pilote, Greg, était tombé inconscient, mais il était tombé par terre en toute sécurité. Quel soulagement qu’Arroganz ait eu une attaque pour détruire seulement l’armure ! En effet, un soulagement, mais — .

« — J’en ai fini avec tout ça, » déclarai-je.

« Merci pour ton travail acharné. Eh bien ~, ces cinq-là étaient des ennemis redoutables, » déclara Luxon.

— L’arène est devenue complètement silencieuse.

C’était comme si j’avais appuyé sur un interrupteur, mais j’avais aussi jeté une douche froide sur tout le public. Ils étaient sans voix.

Puis, j’avais entendu un cri arrivant un peu en retard, venant de Marie.

 

♥♥♥

 

« GYAAAAAAAAAAAAAH ! Mes cinq centttttttt milllllllles ! Tout ce que je possédais ! » cria Marie.

À côté de Marie, qui hurlait alors que ses mains tenaient sa tête, se tenait Kyle, qui se couvrait les oreilles.

Marie ne pouvait s’empêcher de crier en voyant l’armure faite par chacun d’eux se disperser en petits morceaux par le souffle.

S’il avait gardé sa forme, il aurait été encore utilisable et même vendable.

Mais cette possibilité avait maintenant disparu.

C’était juste de la ferraille sans valeur dès maintenant.

« Ah ~ ~ elle s’est brisée d’une manière tout à fait spectaculaire. C’est probablement irréparable, non ? » demanda Marie...

Puis Marie, qui venait d’avoir un malaise, s’était écrasée à ce moment-là et là pendant qu’elle tremblait.

Kyle s’était précipité dans la panique pour la soutenir.

« Attends ! Maîtresse !? » cria Kyle.

Marie, tremblante, murmura d’une manière incohérente. « C-Ce n’est qu’un rêve. C’est vrai, tout le monde m’entoure, célébrant une journée sans incident. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire où tout le monde a vu mon sourire, et maintenant je reçois des cadeaux. Jamais, jamais personne ne s’est vanté de son armure. C’est définitivement interdit puisque ce Mob, Léon, allait le casser. Si elle était cassée, elle ne serait pas vendable. Mes cinq cent mille dias — mes frais de subsistance — je ne veux pas m’endetter. Un rêve. Oui, c’est un rêve. Je suis dans mon lit, je fais un rêve un peu effrayant en ce moment. »

Kyle avait calmement fait une réplique. « Non, c’est la réalité. Réveille-toi de ton monde illusoire irresponsable. »

L’armure, et avec elle, les frais de subsistance de Marie avaient été totalement détruits par Léon.

Marie ne pouvait pas faire face à la réalité et avait été victime de dommages mentaux et pécuniaires.

Léon avait également reçu un bon nombre de dommages au cœur, et le duel s’était donc terminé par un match nul en ce qui concerne l’état mental des deux individus.

 

♥♥♥

 

Le palais royal possédait une salle de conférence.

Des nobles d’une faction s’opposant à la maison du duc de Redgrave étaient rassemblés à l’intérieur de la salle.

« Vous avez entendu ? Son Altesse et les autres ont encore perdu contre cette personne qui a été promue. »

« C’est une bonne chose qu’il ne monte pas sur le trône. »

« Néanmoins, l’attitude et le comportement de l’homme promu sont intolérables. Il y a même des rumeurs qui disent que c’est le chouchou de la reine, mais qu’en pensez-vous ? »

Les nobles se parlaient entre eux.

Pendant ce temps, un marquis au sommet de la faction regardait les nobles.

Chacun d’entre eux fait preuve d’insouciance à l’égard de la personne promue, pensa-t-il.

Ce marquis était le seul à ne pas être enthousiasmé par la discussion du duel.

L’un des nobles parla alors à la légère de Léon.

« Est-ce bien de laisser une telle personne en paix ? Le chien de garde de la maison de Redgrave veut après tout désespérément être aimé de son propriétaire. C’est un chien enragé qui choisit imprudemment les combats. Si on laisse cela de côté, il y a aussi la question de la principauté. C’est pathétique comme ils parlaient beaucoup, mais qu’ils ont perdu contre des étudiants. Nous devrions bientôt faire notre propre — . »

Les individus autour de lui étaient d’accord avec le noble, mais le marquis frappa la table d’un poing, faisant taire les autres.

Ils furent surpris, et la vue de tout le monde se rassembla sur le marquis.

« — On doit s’occuper de ce morveux quoiqu’il arrive. Utilisez tous les moyens possibles, » déclara le marquis.

Les nobles avaient souri et ils n’étaient pas d’accord.

« C-Cependant, nous n’avons aucune raison de le faire. D’ailleurs, nous avons aussi les mouvements de la principauté à prendre en compte, et la reine — ! »

« Faites tout ce que vous pouvez pour l’écraser ! Ne vous inquiétez pas du fait qu’il est peut-être le préféré de la reine ! Avant de penser à la principauté, il faut d’abord s’occuper de ce morveux ! »

Personne ne s’était retourné contre la vigueur du marquis.

C’est le seul dont on a besoin de se débarrasser. Il a repoussé la principauté à lui seul avec un unique dirigeable, non ? On ne peut pas négliger un artefact perdu. Pourquoi le roi, ni la reine, — ni Vince ne peuvent-ils comprendre ? Ils devraient savoir à quel point ce type est dangereux !

Le marquis voyait Léon comme plus dangereux que la principauté.

« Prenez contact avec la principauté. De plus, amenez Son Altesse Hertrude à cet endroit, » ordonna-t-il.

Un chevalier qui était là quitta rapidement la pièce et se dirigea vers Hertrude.

Dans le palais royal, il y avait quelqu’un qui était même plus hostile à Léon que la principauté.

♥♥♥

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Claramiel

Claramiel

Bonjour, Alors que dire sur moi, Je suis Clarisse.

3 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire