Le manuel du prince génial pour sortir une nation de l’endettement – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 1

***

Chapitre 2 : Une visite de la princesse impériale

Partie 1

Le mariage est un outil de stratégie politique pour les membres de la royauté et la noblesse.

Vous vous demandez peut-être pourquoi. Après tout, c’est une étape importante, mais elle n’enchaînait pas les gens physiquement. Cela signifie simplement que toutes les parties concernées reconnaissent que le couple était marié. Pourquoi serait-ce un problème politique ?

C’était cette reconnaissance qui était importante. Cette information pouvait modifier les circonstances et devenir un catalyseur de changements. Même les familles en conflit auront des raisons de se serrer la main si leurs enfants se mariaient, offrant ainsi un répit face aux menaces immédiates de violence et mettant le public à l’aise. De telles garanties permettaient à chacun de se consacrer pleinement à son métier et à l’agriculture et faisaient que l’économie serait en plein essor. Tout cela pouvait sembler être une blague, mais les mariages des membres de la royauté et de la noblesse avaient le pouvoir de donner vie à tout cela.

C’est pourquoi les gens avaient reconnu la gravité de cette affaire. Et le potentiel de profit avait naturellement donné naissance au concept de mariage politique.

Il était parfaitement normal qu’une réunion avec les vassaux supérieurs soit convoquée pour discuter d’un éventuel mariage entre Wein et la Princesse impériale de l’Empire d’Earthworld.

« C’est un bel arrangement. »

Dans l’ensemble, cette question avait été bien accueillie.

« La princesse impériale est une candidate appropriée pour le prince Wein. Si cette union est établie, elle garantira l’alliance entre nos nations et promettra une plus grande prospérité. »

« Ce ne sera pas aussi simple. »

Bien sûr, il y avait ceux qui étaient prêts à donner leur avis honnête.

« Sans leur Empereur, l’Empire est en feu en ce moment. Nous avons réussi à garder nos distances en tant qu’alliés indépendants, mais ce ne sera pas le cas si nous avons des liens avec la famille impériale. »

Il y avait une part de vérité dans tout ça, mais ce n’était pas suffisant pour convaincre les autres.

« Il y a déjà une bonne chance que nous soyons enveloppés dans leur désordre, quel que soit le mariage. Ne serait-il pas mieux pour nous de nous unir maintenant ? »

« Aye. Trouble ou pas, l’autorité de l’Empire est bien vivante. Avec Cavarin à l’ouest, nous devons faire preuve d’une grande prudence, donc nous devrions au moins établir des relations solides avec l’Est. »

« Mais regardez la différence de force entre nous et l’Empire. Si notre relation avec eux finit par se détériorer, ils nous annexeront. »

« Êtes-vous sûr que vous ne dites pas ça parce que vous voulez que votre propre fille soit là à la place de la princesse ? »

« Qu’est-ce que vous dites ? »

« Allons, allons, calmez-vous. Ce n’est pas le moment de discuter. »

C’est ainsi que la réunion s’était poursuivie pendant un certain temps. L’un des vassaux se tourna vers Ninym, qui se tenait dans le coin.

« Lady Ninym, la princesse impériale va-t-elle nous rejoindre ici de son plein gré ? »

Ninym avait hoché la tête et avait fait un pas en avant avec les documents en main.

« Avec leur demande de discuter du mariage, nous avons reçu la nouvelle que l’Empire souhaite envoyer un représentant à Natra avant que l’hiver ne s’installe — sous prétexte de confirmer et de renforcer notre alliance. Mais la représentante est la princesse impériale Lowellmina elle-même, ce qui signifie que cela marquera le début de leur cour, donnant à Leurs Altesses une chance de se rencontrer, » répondit Ninym.

Les vassaux s’étaient regardés.

« Je suppose que vous pouvez appeler cela “proactif” de leur part. »

« Non, c’est de l’imprudence. »

« Est-ce qu’aucun de leurs vassaux ne lui a déconseillé ça ? »

Cela aurait été une chose s’il y avait eu un engagement officiel, mais ils en étaient encore au stade des discussions préliminaires. Extraire un membre royal d’un palais lourdement gardé pour rencontrer un membre inconnu d’une famille royale étrangère sur ses terres ? C’était aussi peu judicieux que de se promener dans une forêt la nuit en ne portant que des sous-vêtements.

Même si l’Empire traversait des troubles internes, leur pouvoir devait être bien ancré — suffisamment fort pour qu’ils soient certains que rien de scandaleux ne se produirait dans cette situation. Mais placez une femme séduisante devant un homme en bonne santé, et il cédera à la tentation, sans aucun doute. Il serait ridicule de ne pas considérer le risque d’une liaison prénuptiale.

En effet, l’Empire avait dû calculer cette possibilité. Et pourtant, la Princesse Lowellmina allait quand même leur rendre visite.

« Hmph… Quelles sont vos pensées, Votre Altesse ? »

L’attention des anciens vassaux se tourna vers Wein, qui était resté silencieux en tête de table.

« Hmm… » Wein regarda chaque vassal à tour de rôle et haussa les épaules de façon comique. « Nous devrions réparer les fissures du mur extérieur avant que Son Altesse n’arrive. »

La pièce avait éclaté de rire.

« Oui, il faut plus ou moins sauver les apparences. » « D’où va venir l’argent pour la peinture ? » « Pourquoi ne pas essayer de le recouvrir de neige ? » « Bonne idée, alors il fondra tout seul au printemps. »

Les vassaux avaient plaisanté et badiné entre eux pendant un certain temps. Une fois qu’ils s’étaient finalement ressaisis, Wein avait continué.

« Je suis sûr que cela a été un choc pour tout le monde. Honnêtement, je ressentais la même chose. Je pense que même demain, on pourrait apprendre que tout ça était une erreur, » déclara Wein.

Des rires étouffés menaçaient d’éclater à nouveau parmi les vassaux.

Wein avait continué. « Mais s’il n’y a pas d’erreur, je veux envisager cela avec optimisme. »

Leurs visages s’étaient tendus. Wein avait seulement exprimé son opinion, mais en tant que leur maître, il avait assez de pouvoir sur tous les intéressés pour les remettre à leur place.

« Il y a une crainte indéniable que nous soyons entraînés dans le pétrin de l’Empire. Mais forger un lien avec la famille impériale présenterait d’énormes avantages. On ne peut pas laisser passer cette chance. » Wein s’était arrêté pour faire un sourire ironique. « Cela dit, je ne sais pas si je peux déjà supporter d’être un homme marié. »

« Il n’y a personne de plus béni par la sagesse et la bienveillance que vous, Votre Altesse. »

« Je suis certain que la princesse réalisera à son arrivée qu’elle a pris la bonne décision en vous choisissant. »

Les vassaux hochèrent la tête à l’unisson, et Wein avait souri.

« Bien, alors, assurons-nous de donner un accueil chaleureux à Son Altesse. Je compte sur vous tous, » déclara Wein.

« « « Compris !» » »

Ainsi, les préparatifs pour l’arrivée de la princesse impériale battirent leur plein.

***

— Un peu plus tard.

« JE VEUX SÉRIEUSEMENT LA RENVOYER CHEZ ELLE ! »

Wein s’était remis à se tenir la tête dans son bureau comme d’habitude.

« C’est un piège, à cent pour cent ! C’est vraiment bizarre que la princesse veuille discuter de mon mariage ! Pense à l’écart de pouvoir ! » s’écria Wein.

Regardons un exemple de deux comtes.

Dans le contexte du système de pairie, les deux familles étaient du même grade, mais selon leurs atouts individuels et leur puissance militaire, il n’était pas du tout rare que le plus puissant soit traité avec plus de respect.

Le même principe s’applique aux familles royales.

Les membres de la famille royale avaient un statut unique dans leur pays et une lignée qui les plaçait au-dessus de tous les autres citoyens. Mais leur véritable valeur dépendait en grande partie de la puissance de leur nation. Si l’écart de pouvoir entre les nations était astronomique, cela se refléterait dans le statut de leurs familles royales. Et c’était sans aucun doute le cas entre Natra et l’Empire. N’importe qui avec du bon sens pouvait voir que la princesse impériale était hors de portée de Natra.

Pourtant, la réalité était qu’une demande en mariage avait été placée sur leur passage.

« En d’autres termes, il doit y avoir une raison politique sérieuse derrière cette décision, » déclara Ninym.

Wein avait gémi. « Ouais, c’est le plus logique… Quel est ce motif, selon toi ? »

« Je pense que cela est lié aux disputes entre les factions qui soutiennent les différents princes impériaux, » répondit Ninym.

Actuellement, les trois princes de l’Empire se disputaient le trône. Ils n’avaient pas encore eu recours à la force, mais il ne semblait pas y avoir de fin en vue, et des rumeurs disaient que ce n’était qu’une question de temps avant que la guerre civile n’éclate.

« Je suppose que la princesse s’est alignée avec l’une de ces trois factions. Peut-être l’envoient-ils pour former un lien avec Natra dans l’espoir de donner un coup de pouce à leur faction dans cette course ? » demanda Ninym.

« Cela semble légitime, » Wein avait accepté d’un signe de tête. « — Eh bien, ça peut aussi être le mensonge qu’ils veulent qu’on croie. »

Ninym lui avait jeté un regard perplexe. « Un piège… Dis-tu qu’il y a une plus grande raison ? »

« Ouais. Et pour aller plus loin, je dirais qu’ils n’ont pas du tout l’intention d’aller jusqu’au bout de ce mariage, » déclara Wein.

Wein observa Ninym élargir ses yeux dans sa périphérie alors qu’il continuait amèrement.

« Je suis sûr que tu es d’accord, Ninym, que venir ici avant que le mariage ne soit gravé dans le marbre est dingue, » déclara Wein.

« Cela semble suspect, » répondit Ninym.

« Eh bien, pourquoi agissent-ils de cette façon ? Parce qu’il y a une raison sous-jacente pour laquelle ils veulent atteindre le royaume de Natra avant l’hiver. Ils ont préparé un envoyé comme prétexte pour jeter les bases et ont même mis en place le discours du mariage pour faire avancer leur programme caché. S’ils vont aussi loin, on ne peut pas refuser leur arrivée, » déclara Wein.

« … » Ninym avait croisé ses bras.

Comme l’avait dit Wein, s’il s’agissait d’un envoyé ou d’une proposition, ils auraient pu refuser l’offre de l’Empire — mais pas s’ils poussaient les deux en même temps. Faire autrement serait permettre à leur alliance de tomber en morceaux.

« Et le principal drapeau rouge est que le mariage n’a pas encore été réglé. Si le but ultime est d’aligner Natra avec une faction, ils devraient s’obstiner à nous imposer ce mariage plutôt que de faire traîner les choses en longueur. Ce n’est pas comme si on pouvait refuser. Pense à la différence de puissance, » continua Wein.

« Mais ils n’ont pas fait ça. Même s’ils prennent un risque énorme — je veux dire, leur princesse est en visite dans un pays étranger — ils trouveront certainement une excuse, comme des personnalités incompatibles, pour les laisser sortir à la dernière minute. Tout commence à avoir l’air louche, non ? » demanda Ninym.

Ninym avait involontairement gémi. Quand cela avait dit de cette façon, il y avait une part de vérité dans tout cela, mais cela avait soulevé une question.

« … Alors pourquoi iraient-ils si loin en venant jusqu’à Natra ? » demanda Ninym.

Wein avait souri. « — Je n’en ai aucune idée ! »

Il continua alors que Ninym le regardait avec reproche.

« Eh bien, que veux-tu que je fasse ? Je l’ai regardé sous tous les angles, et je n’arrive pas à comprendre. Ma meilleure piste est qu’ils ont spécifié que leur arrivée devait avoir lieu avant l’hiver, donc je ne peux que supposer que c’est assez urgent, » continua Wein.

Wein grogna en mettant son menton dans ses mains. « Si le mariage était un échec dès le début, il serait ridicule pour nous de rassembler un budget pour le vin et le dîner. Je veux juste leur dire de retourner à la maison. »

« Mais ta position ne le permet pas, » déclara Ninym.

« Malheureusement non. » Wein fit claquer la langue en signe d’agacement. « Bon sang, ces farceurs ont une personnalité pourrie, c’est sûr. Nous sommes déjà dans un mauvais état après avoir fait la guerre. Comment s’attendent-ils à ce que nous trouvions plus d’argent ? » Wein regarda le plafond avec irritation.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire