Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 8 – Épilogue 2

***

Épilogue 2

« Oncle Yuuto du Clan du Loup ! ? Alors, tu étais après tout vraiment vivant ! »

« Salut. Désolé de vous avoir fait vous inquiétez, membres du Clan de la Corne. »

Le lendemain de la retraite du Clan de la Foudre de Gimlé, Yuuto s’était présenté devant le corps principal de l’armée du Clan de la Corne, dans un endroit situé à environ cent cinquante kilomètres.

Même pour les cavaliers experts des forces spéciales de Múspell, la distance maximale que l’on pouvait parcourir à cheval en une journée était de soixante-dix kilomètres. Si l’on devait chevaucher en cas d’urgence sans se soucier de la santé du prochain cheval le lendemain, le maximum serait encore d’une centaine de kilomètres.

Et en plus, Yuuto ne pouvait pas monter tout seul. Il demandait toujours à Félicia de l’emmener sur son cheval. Naturellement, avec deux personnes sur un cheval, la distance parcourue en une journée était réduite.

Et malgré tout cela, Yuuto avait réussi à parcourir cette longue distance en l’espace d’une journée complète, grâce au « système des stations postales ».

Ce système avait été conçu pour permettre le transport rapide et continu de personnes, de marchandises et de messages. On disait que le concept qui le sous-tend était apparu au cours du septième siècle avant notre ère, dans l’empire assyrien.

De toute évidence, les chevaux étaient des créatures vivantes. Ils se fatiguaient à force de courir et d’être montés, et leur allure moyenne diminuait constamment avec le temps. La solution habituelle serait de les faire marcher lentement de temps en temps et de les laisser se reposer.

Mais c’est là que le système des postes entre en jeu. À certaines distances fixes le long des routes principales, les postes étaient construits et approvisionnés en chevaux frais à monter. Ainsi, un messager pouvait passer à un nouveau cheval à chaque poste, l’un après l’autre, et voyager constamment à la vitesse la plus rapide possible à cheval.

Après l’empire assyrien, il y eut l’empire achéménide de Perse, qui conquit les terres de l’Orient antique. La version de l’empire achéménide du système des postes le long de sa « route du roi » aurait permis de parcourir quelque 2 700 kilomètres en sept jours seulement.

À Yggdrasil, le système des postes avait déjà été mis en place dans une certaine mesure par le premier empereur divin Wotan, quelque deux cents ans auparavant, lorsqu’il avait conquis et unifié l’empire.

Yuuto avait utilisé ce système pour voyager rapidement d’Iarnviðr à Gimlé, puis de Gimlé à la région de Fólkvangr.

« Maintenant que l’oncle Yuuto, le célèbre commandant, est venu à nous, notre bataille est sûrement gagnée, » dit Haugspori avec confiance. « Maintenant, quels sont les renforts que vous avez amenés ici ? » Il y avait une grande anticipation dans ses yeux.

Selon les informations de Kristina, les forces du Clan de la Corne étaient prises dans un dilemme. La ville de Fólkvangr était encerclée par le Clan de la Panthère, mais les troupes ne pouvaient pas se déplacer librement à cause de la force encore plus importante des soldats du Clan de la Panthère sur la rive opposée de la rivière.

Il semblerait qu’ils avaient beaucoup de foi dans le fait que, puisque le patriarche était lui-même venu, il avait dû amener beaucoup de renforts avec lui.

« J’ai cinq personnes, moi compris. » Yuuto fit un geste du menton en direction des personnes qui se tenaient derrière lui.

Félicia, Sigrun, Albertina, Kristina. Toutes les quatre étaient en effet des Einherjars fortes et fières du Clan du Loup, mais… un regard de désespoir se répandit sur le visage de Haugspori.

L’armée du Clan de la Panthère comptait plus de dix mille hommes au total. Un simple ajout de cinq combattants supplémentaires n’allait pas changer la différence de leurs forces. C’était ce que Yuuto pouvait lire clairement dans l’expression de l’homme.

Pour sa part, Yuuto aurait aimé emmener également l’unité d’élite des forces spéciales avec lui, mais la plupart des postes le long des routes n’avaient que cinq chevaux.

Et l’un des chevaux avait dû être utilisé pour transporter leurs affaires, donc le nombre de personnes qu’il pouvait emmener était limité.

De plus, son plus grand atout de combat, Sigrun, était toujours en souffrance après son récent combat contre Steinþórr, et ne pouvait pas encore se battre à sa pleine force.

Même ainsi, cela n’allait pas poser de problème.

« Ne vous inquiétez pas. Nous allons chasser le clan de la panthère en un rien de temps. Après tout, je ne peux pas me permettre de perdre du temps ici. » Yuuto déclara cela doucement, mais avec un sentiment de finalité. Il y avait une aura autour de lui, un esprit combatif qui semblait brûler tranquillement.

Même si cette flamme n’était pas dirigée contre lui, Haugspori avait instinctivement fait un pas en arrière, et il avait dégluti.

Yuuto s’était retourné et avait regardé au loin, en direction de Fólkvangr.

Il avait chuchoté : « Très bien, Grand Frère. Je pense qu’il est temps que toi et moi réglions les choses entre nous. »

 

À suivre…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire