Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 2

***

Acte 3

Partie 2

« ... Ainsi, le premier Empereur Divin Wotan unifia tout Yggdrasil, fondant l’empire sacré d’Ásgarðr et proclamant que Glaðsheimr serait désormais sa capitale. Cela s’est produit il y a 204 ans. » La voix bien audible de Félicia retentit dans la chambre du patriarche.

Aux yeux d’Yuuto, Félicia était non seulement compétente en tant qu’adjudante, garde du corps, sœur, amie et bienfaitrice, mais elle l’était également en tant qu’enseignante.

Lors de son arrivée dans ce monde, Félicia avait été la seule à pouvoir communiquer avec Yuuto, en utilisant le galldr de « Connexions ».

Travaillant en tant que prêtresse au moment où il était arrivé dans ce monde, elle avait souvent visité le sanctuaire du palais et lui avait appris avec patience et douceur la langue de ce pays.

Les humains étaient souvent capables de démontrer une force auparavant impensable quand ils se retrouvaient le dos au mur. Dans les trois mois qui suivirent son arrivée, Yuuto avait acquis la capacité de communiquer à un niveau de base avec des personnes autres que Félicia. Maintenant, deux ans plus tard, il pouvait converser avec presque toutes les personnes avec qui il interagissait sans aucune difficulté, mais depuis qu’il était devenu souverain, il y avait beaucoup d’autres choses qu’il devait savoir sur ce monde. C’est pourquoi les matins étaient réservés, aussi souvent que possible, pour des cours, et c’était à ces moments-là que Félicia lui parlait d’Yggdrasil.

L’enseignement d’aujourd’hui semblait porter sur l’histoire.

« Il y a vraiment beaucoup de noms et de titres tirés des mythes populaires nordiques, » murmura Yuuto. « Je suppose que ce monde a vraiment un lien avec celui d’où je viens... »

« Grand Frère, quelque chose te tracasse ? » demanda Félicia.

« Non, ce n’est rien. J’étais juste en train de marmonner. S’il te plaît, continue, » déclara Yuuto.

« Très bien, » répondit Félicia, reprenant ainsi son exposé d’histoire. « L’empereur Wotan a créé une méthode unifiée pour mesurer la longueur, la taille et le poids, ou en d’autres termes, un système de mesures universel. Il a également normalisé le système de numérotation, a choisi la langue nordique comme langue commune et a standardisé une variété d’autres choses. Afin d’encourager le commerce entre toutes les régions, il s’est donné beaucoup de mal afin d’établir des routes commerciales le long des chemins pédestres et des voies navigables. Il ne serait pas exagéré de dire que les politiques mises en place par l’empereur Wotan continuent de vivre et sont encore présentes dans la vie de tous les jours ce qui nous permet d’être en mesure de mener une telle existence à l’heure actuelle. »

« Wôw, il était vraiment un souverain très sage. » Yuuto avait pris une profonde respiration alors qu’il était stupéfait par ce qu’il entendait.

200 ans plus tard, et les choses qu’il a faites nous touchent encore aujourd’hui. C’est vraiment impressionnant, Yuuto pensait ça avec une véritable admiration.

« En effet, il était un grand empereur avec une capacité unique à faire les choses, » déclara Félicia. « Il y avait juste le fait que l’empereur Wotan était un peu trop énergique, et qu’il a fait beaucoup trop de changements dans certains domaines. »

« Dans quel sens dis-tu ça ? » demanda Yuuto.

« La réforme la plus radicale de l’empereur Wotan était liée au système clanique, » répondit Félicia. « À ce moment-là, la succession était déterminée par le sang et l’hérédité, et ces changements interdisaient ces vieilles habitudes en favorisant la succession en fonction des compétences et des capacités. »

« Cela me semble être une bonne idée, » Yuuto pencha la tête, incapable de saisir quel pourrait être le problème.

Peu importe la qualité du parent, cela ne serait pas une garantie quant aux compétences de l’enfant. Alors que dans certains cas, la pomme ne tombe pas loin de l’arbre, dans d’autres, un homme maigre peut donner naissance à un puissant roi. Dans ce cas, Yuuto pensait que permettre à des personnes plus compétentes de devenir des chefs vis-à-vis des personnes qui obtenaient leur position grâce à l’hérédité était plus efficace.

« Naturellement, il n’y avait pas de pénurie de seigneurs qui gouvernaient des territoires transmis depuis des générations qui ont ressenti à l’époque de la contrariété, » expliqua Félicia. « Et il y en avait beaucoup qui se sont ainsi opposé à ses autres politiques radicales. »

« Je vois. Donc, il avait créé de la colère chez ceux qui avaient un intérêt direct pour que les choses restent comme elles étaient avant sa venue, » déclara Yuuto.

La main d’Yuuto s’était instinctivement placée dans sa poche, Le Prince de Machiavel qu’il avait lu à maintes reprises, lui était venu à l’esprit. Machiavel avait déclaré qu’être détesté et méprisé était inévitable pour un dirigeant. Il avait dit que voler la position sociale, la richesse ou la femme d’une personne pousserait cette personne à avoir un ressentiment particulièrement fort, alors on ferait bien d’être prudent.

Yuuto était aussi quelqu’un qui introduisait de nouvelles méthodes et idées dans ce monde. Cette leçon n’était donc pas dénuée d’importance pour lui.

« En outre, sa politique permettait seulement la succession héréditaire dans la maison de l’Empereur Divin, » déclara-t-elle. « En d’autres termes, il essayait d’affaiblir le pouvoir des seigneurs féodaux, tout en essayant en même temps de renforcer la position et l’autorité de l’Empereur Divin. Cela signifiait probablement qu’au fil du temps, il enlèverait de plus en plus de leur puissance afin de les empêcher de s’opposer à l’empereur. »

« Wôw, c’est pratiquement une tricherie là, » Yuuto remarqua ça avec lassitude. « Dans un tel cas, c’était sûr qu’ils se rebelleraient contre lui. »

Tout comme le proverbe parlant de celui qui faisait le premier pas dit : un chef qui ne prendrait pas l’initiative et ne donnerait pas l’exemple ne pourrait pas s’attendre à ce que ceux qui sont sous ses ordres acceptent de faire de même, ou comme certain disent, fais ce que je dis, pas ce que je fais

« Mais même ainsi, les personnes qui avaient vécu avec une profonde peur quant à l’importante puissance de l’empereur Wotan étaient restées silencieuses pendant son règne. Après sa mort, une fois que l’empereur Sigi est monté sur le trône, l’empire s’est rapidement déstabilisé et c’est devenu le chaos, » déclara Félicia.

« Je suppose que c’était tout simplement à prévoir, » déclara-t-il.

« Pendant le règne de l’empereur Sigi, parce que l’empereur Wotan avait poussé le monde à agir selon la succession par la force, plutôt que la succession par l’hérédité, de nombreuses personnes ont pris ces mots à cœur, » expliqua Félicia. « Des conflits violents ont éclaté dans chaque région, ne laissant dans leur sillage que les puissants qui se sont élevés au-dessus de la masse. »

Yuuto hocha la tête. « Je vois. Donc, avec les choses qui allaient dans ce sens, ils ont dû évoluer vers un système de nomination des souverains parmi les plus forts enfants subordonnés. »

« Tout à fait, » répondit-elle. « Eh bien, l’ancien système de succession héréditaire s’était totalement effondré. Mais s’il avait une réelle puissance en lui, un héritier biologique pourrait quand même succéder au trône. »

« Pourtant, c’est seulement si cette puissance et ces capacités sont reconnues par les autres, n’est-ce pas ? » demanda-t-il.

« Tout à fait. S’ils manquaient de force réelle, peu importe à quel point ils étaient aimés par leurs parents, les autres subalternes ne les reconnaîtraient pas comme le successeur du souverain, » répondit-elle.

« Je vois, » répondit-il avant de se mettre à réfléchir à ça.

Le prédécesseur d’Yuuto avait un fils de sang, mais il avait plus de trente ans sans puissance ni perspectives d’avenir. L’homme s’était résigné quant à sa basse position dans la hiérarchie, ce qui signifiait qu’il ne pouvait même pas s’asseoir au pied de la table des chefs (dans le sens de conseiller secondaire. Les principaux conseillers et dirigeants se tenant à la table). Si les choses avaient été comme elles l’étaient à l’origine, il aurait été roi, régnant sur des dizaines de milliers de personnes.

D’autre part, malgré leur jeunesse, Félicia et Sigrun avaient été accueillies dans des positions de pouvoir et suscitaient beaucoup de respect.

Si l’enfant d’un paria ou d’un criminel avait de la force et les capacités nécessaires, alors il pourrait être accepté comme chef, alors que l’enfant d’un souverain qui manquait de pouvoir pourrait être pris à la légère. C’était une loi fondamentale du monde d’Yggdrasil. Yuuto pensait que c’était dur, mais aussi excessivement rationnel.

Une fois l’ancienne structure de pouvoir réduite à néant, cela ne restait qu’une question de temps avant que ceux qui avaient gravi les échelons en fonction de leurs réelles capacités se regroupent et forment une nouvelle structure de pouvoir.

Félicia avait alors continué. « De cette façon, la puissance globale de l’empire sacré d’Ásgarðr commença à s’affaiblir, mais comme l’espérait l’empereur Wotan, l’autorité de son état central augmenta, » déclara Félicia. « Pour qu’un chef d’un clan sans appui politique puisse établir son pouvoir afin de régner en tant que chef sur une grande surface, ils auraient automatiquement besoin d’une sorte de justification morale ou d’une revendication légitime. Comme l’aurait sur toutes les terres un représentant des cieux tel que l’est l’Empereur Divin. »

« Hm, tout comme le shogun et l’empereur pendant la Période des Royaumes Combattants, » déclara-t-il.

« Hein !? » s’exclama Félicia. Elle, qui avait continué sa conférence sans être dérangée jusqu’à ce moment, pencha la tête. Peu importe à quel point elle était intelligente, elle n’avait aucune possibilité de connaître l’histoire du monde d’Yuuto.

Yuuto agita sa main avec un sourire ironique. « Fondamentalement, c’est une position facilement utilisée à des fins politiques. On peut être nommé à un poste approprié et avoir ses revendications légitimées, sans avoir à devoir passer par une bataille ou un arbitrage inutiles. »

La Période des Royaumes Combattants était une période dans l’histoire qui aurait séduit n’importe quel garçon, et Yuuto l’avait donc minutieusement étudiée. Et cela principalement en raison de l’influence d’une certaine série de jeux vidéo de stratégie.

Les yeux de Félicia s’écarquillèrent alors qu’elle était légèrement surprise par les paroles de son élève, puis son visage se fendit en un large sourire, satisfaite face aux connaissances supérieures de son Grand Frère. « Je ne devrais pas en attendre moins de toi, Grand Frère. C’est tout à fait comme tu l’as déduit. »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire