Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 1

***

Acte 2

Partie 1

Le souvenir le plus ancien qu’Yuuto pouvait se rappeler était celui de flammes ondulantes d’une fournaise dans une pièce sombre.

Le père d'Yuuto était un artisan sérieux qui rentrait rarement chez lui. Il choisissait principalement de s’enfermer dans son petit atelier en bordure de la ville. Il avait été taciturne, et même dans les quelques occasions où il revenait à la maison, il ne parlait quasiment jamais à quelqu’un.

Naturellement, Yuuto n’avait aucun souvenir d’avoir un jour joué avec lui. Malgré tout, il se rendait souvent à l’atelier et observait simplement son père, alors qu’il balançait son marteau avec une concentration résolue sur ce qu’il faisait.

Quand il avait atteint les dernières années de l’école primaire, son père avait commencé à lui permettre de l’aider. La première fois qu’il l’avait fait, c’était également la première fois que le père d’Yuuto lui avait appris à faire quelque chose. Et ainsi, Yuuto s’était assuré de se souvenir de tout ce qu’il lui avait enseigné.

En y repensant maintenant, il n’y avait pas grand-chose qu’il avait pu faire en tant qu’élève du primaire. Pourtant, le fait d’être capable d’aider son père était quelque chose dont il était fier.

Yuuto avait vraiment beaucoup aimé son père et il l’avait respecté du fond de son cœur.

Il avait cessé de ressentir ça deux mois avant d’être coincé ici en Yggdrasil.

Cela avait duré jusqu’au moment où il entendit les paroles que son père avait déclaré le jour où sa mère était morte...

***

« Tsss, pas encore, » ouvrant les yeux, Yuuto poussa un profond soupir et se leva.

Même s’il ne voulait pas se remémorer de son père, parfois de tels souvenirs remontaient à la surface de ses rêves. Rien n’était plus déprimant pour lui que de penser à ça.

L’intérieur de la tente était à la merci d’une obscurité inconnue. Apparemment, il s’agissait encore de la nuit. Une demi-journée s’était écoulée depuis la bataille contre le Clan de la Corne. Ils devraient arriver dans l'après-demain à la capitale du Clan du Loup, Iárnviðr.

La distance était assez proche pour qu’une personne voyageant en carriole puisse l’atteindre en quelques heures, mais avec des fantassins représentant plus de la moitié de leurs forces armées, c’était la vitesse la plus rapide qu’il pouvait avoir. Et avoir fait un camp n’avait que faiblement réduit son épuisement. Il voulait plus que tout retourner en ville et pouvoir être dans sa propre chambre, mais il ne pouvait pas y faire grand-chose pour le moment.

« Hmm, je suppose que je vais dans ce cas me lever, » murmura-t-il. Il aurait espéré pouvoir se rendormir, mais son esprit était totalement éveillé. Pour l’instant, il ne semblait pas que le marchand de sable lui donne cette possibilité.

Maudit sois-tu ! Vieil homme, Yuuto proféra une malédiction et se dirigea vers le rideau suspendu au-dessus de l’entrée, le poussa et sortit de sa tente.

Un nombre insondable d’étoiles scintillaient dans le ciel nocturne, comme s’il avait été recouvert de gemmes.

Dans le Japon du 21e siècle, grâce à la pollution lumineuse dans les villes, la campagne rurale était vraiment le seul endroit où l’on pouvait avoir une telle vue. Mais Yuuto avait été élevé dans la campagne, donc il s’agissait d’un spectacle avec lequel il avait toujours grandi, et cela expliquait pourquoi il n’était pas particulièrement ému par ça. Tout ce que cela lui faisait maintenant était d’accentuer le mal du pays.

« Ah oui. Aujourd’hui serait le jour de Tanabata [1], » murmura-t-il.

Dans le ciel du nord-est, Yuuto avait remarqué que deux étoiles particulièrement brillantes s’étaient levées à l’horizon, lui rappelant la date affichée sur son smartphone. Cela faisait également deux ans, jour pour jour, depuis qu’il était venu dans ce monde.

« Ayant encouru la colère des cieux, Orihime et le Berger ne purent plus jamais se rencontrer, » Yuuto murmura la vieille légende en utilisant ces deux étoiles comme point de départ pour en chercher d’autres.

Assez rapidement, il trouva Lyra et Aquila. Directement en dessous, à la limite de l’horizon, il y avait une bande de lumière trouble... la Voie lactée, la « rivière des cieux » qui coulait à travers l’espace.

« Franchement... le ciel nocturne ici n’est pas bien différent de celui que j’avais dans mon monde, » murmura-t-il.

Pour les étoiles, même plusieurs millénaires n’étaient rien de plus qu’un clin d’œil. Malgré sa mélancolie, Yuuto s’accrochait fermement à cette pensée.

Ce ciel nocturne familier était un élément d’information importante pour lui. Cela signifiait qu’Yggdrasil n’était pas un autre monde, mais qu’il se situait plutôt quelque part sur Terre.

Basé sur quelques déductions supplémentaires, il avait conclu qu’il était possible qu’il ait été jeté dans le passé. En raison de son estimation de la culture et des outils qu’ils utilisaient ici, il semblerait probable qu’elle se situerait entre 2000 et 1300 av. J.-C.. En d’autres termes, nous nous trouvions vers la fin de l’âge du bronze.

Pour commencer, sur la Terre moderne, Yuuto ne pensait pas qu’il y avait encore un endroit où les guerres étaient menées avec des épées et des lances. Peut-être qu’ils le faisaient dans les profondeurs des bois dans l’Afrique ou dans ce genre de lieu, mais les constellations avaient mis en évidence qu’il était dans l’hémisphère nord.

Après ça, il y avait les territoires. Non seulement le Clan de la Corne, mais aussi le Clan du Sabot s’étaient tous deux vantés de posséder de vastes étendues de terres fertiles. Il avait entendu dire que sur Yggdrasil, il y avait de nombreux clans de la taille et de l’envergure du Clan du Sabot.

Il était difficile de penser que pendant ou après l’impérialisme qui avait commencé à l’Ère des Grandes Découvertes [2] du milieu du 15e siècle, les Occidentaux avaient agressivement envahi d’autres territoires au nom de Dieu alors que l’empire regardait ces voisins ayant beaucoup de vastes terres arables d’un œil intéressé. Ils voudraient très certainement les coloniser. Yuuto ne pouvait expliquer cette situation que parce qu’il avait été envoyé beaucoup plus loin dans le passé.

« Pourtant, où est exactement cet endroit ? » murmura-t-il.

Contemplant le ciel tout en étant seul, il ne pouvait s’empêcher de se le demander. Yuuto avait perdu le compte du nombre de fois où il s’était posé cette question, et ainsi, sans but, il regarda la chaîne de montagnes illuminée par la lumière de la lune.

Il s’agissait des montagnes de Himinbjörg, l’une des trois chaînes de montagnes qui avaient jailli du centre d’Yggdrasil et qui étaient connues sous le nom du « Toit d’Yggdrasil ». Yuuto se souvient avoir entendu le mot « Yggdrasil » avant même de venir ici. Il s’agissait d’un terme utilisé assez souvent dans les jeux et les mangas. Il se référait à l’arbre monde qui était fréquemment apparu dans les vieux mythes nordiques. La ville vers laquelle ils se dirigeaient maintenant, Iárnviðr ou « Bois de Fer », était aussi un nom qui se trouvait souvent dans les mythes nordiques, connus comme une forêt habitée par des loups.

« Cependant, ce n’est pas l’Europe du Nord, » murmura-t-il.

En vérifiant son téléphone et en cherchant dessus, il avait rapidement compris comment évaluer la latitude. S’il pouvait mesurer l’angle sous lequel Polaris était placée dans le ciel, il pourrait l’estimer. Bien qu’il ne soit rien d’autre qu’un simple astronome amateur, Yuuto avait deviné qu’ils étaient plus ou moins entre le 50e parallèle nord et le 52e parallèle nord, donc à peu près alignés avec la partie centrale de l’Allemagne.

Les mythes nordiques étaient à l’origine appelés mythes du peuple germanique, ce qui pourrait laisser croire que c’était l’Allemagne, mais cela ne semblait pas être non plus le cas.

La chaîne de montagnes qu’Yuuto regardait maintenant donnait l’impression d’être assez grande pour percer le ciel, mais c’était quelque chose qu’il avait été incapable de trouver. Il n’y avait rien de semblable à ça près de la ligne du 50e parallèle nord. Il avait déjà souvent fixé la carte de l’Europe affichée sur son smartphone si fortement qu’il pensait qu’il pourrait y avoir désormais un trou. Mais maintenant, il devait encore essayer d’analyser en détail les cartes de la Chine et de l’Amérique.

Pourtant, si c’était la Chine, les yeux et les cheveux des habitants ici semblaient trop occidentaux pour correspondre, et quant à l’Amérique, ce qu’il savait sur ce continent était trop différent de ce qu’il avait entendu jusqu’ici d’Yggdrasil.

« Je n’en ai vraiment aucune idée..., » Yuuto se gratta vigoureusement la tête.

Tant qu’il ne connaîtrait pas la longitude, il ne pourrait pas faire grand-chose de plus. Au cours des deux dernières années, le GPS de son smartphone avait régulièrement signalé « impossible de détecter votre emplacement en ce moment » et rien de plus. Pourtant, avec la connaissance des temps modernes, il avait supposé que la longitude aurait dû être facile à trouver, et malgré ça, elle était toujours inconnue et cela s’était révélé très frustrant.

Il ne connaissait même pas l’emplacement de l’Observatoire royal de Greenwich, en Angleterre, et c’était le point de départ pour trouver la longitude. En conséquence, il avait à peu près abandonné tout espoir de déterminer son actuelle localisation.

« Oh, mon Dieu, Grand Frère ! Ne peux-tu pas dormir ? »

En entendant quelqu’un l’appeler soudainement par-derrière, il se retourna pour voir Félicia avec ses cheveux dorés s’envolant dans le vent, qui lui souriaient en ce moment avec douceur.

Yuuto avait également souri, mais avec amertume. Puis il haussa légèrement les épaules. « J’ai eu un rêve étrange. Ceci m’a réveillé. »

Il avait eu l’intention de faire un commentaire avec désinvolture pour tout simplement faire la conversation, mais il vit le sourire de Félicia s’évanouir instantanément alors que les rouages de son esprit vif commençaient à se mettre à fonctionner à plein régime.

« Ta gentillesse est vraiment l’un de tes points forts les plus admirables, Grand Frère, » déclara-t-elle. « Mais il n’y a franchement pas besoin que tu te soucier autant de... »

« Oh, non. Ce n’était pas à propos de la bataille, » sentant que Félicia était inquiète, Yuuto avait essayé d’interrompre ses préoccupations.

Quand il était arrivé dans ce monde, il avait fait des cauchemars après chaque bataille. À cette époque, Félicia avait toujours enlacé Yuuto avec douceur, afin de le réconforter.

Depuis qu’il était venu dans ce monde, Félicia s’était dévouée à lui avec générosité. Cela n’était pas seulement à partir du moment où il était devenu le souverain patriarche, mais dès qu’il était arrivé ici. À cette époque, il était incapable de parler leur langue, incapable de faire la moindre tâche qui nécessitait de la force. Yuuto ne pouvait même pas compter le nombre de fois où cette dévotion l’avait sauvé.

Même si pour elle, cette dévotion n’était qu’une tentative d’expier ce qu’elle lui avait fait.

Notes

  • 1 Tanabata : (七夕, « la septième nuit [du septième mois] ») est la fête japonaise des étoiles provenant des traditions O-Bon et de la fête des étoiles chinoise, Qīxī. La fête a généralement lieu le 7 juillet ou le 7 août, et célèbre la rencontre d’Orihime (織姫/織女, Alpha Lyrae/Véga) et Hiko-boshi (彦星, Alpha Aquilae/Altaïr). La Voie lactée, une rivière d’étoiles qui traverse le ciel, sépare les deux amants, et il leur est permis de se rencontrer une fois l’an. Ce jour particulier est le septième jour du septième mois lunaire du calendrier luni-solaire.
  • 2 Ère des Grandes Découvertes : Il s’agit de la période historique qui s’étend du début du xve siècle au début du xviie siècle. Durant cette période, les Européens se livrent à l’exploration intensive de la Terre, cartographient la planète et établissent des contacts directs avec l’Afrique, l’Amérique, l’Asie et l’Océanie. L’expression d’Âge des découvertes est également utilisée par les cartographes.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. L'amateur d'aéroplanes

    Merci pour ces explications. Peut-être qu'il est du côté de l'Oural ?

    • On aura pas d'autre informations sur ça dans le tome 1, Peut-être dans quelques mois dans le tome 2 quand il sortira, mais j'en doute, c'est une histoire sur le long terme.

  2. Le gars perdue

    C'est assez dur à suivre l'histoire vu que c'est vague les deux premières annean qu'il a vécu dans ce monde (j'espère qu'il y aura un chapitre "retour en arrière" pour que l'on comprenne mieux)

Laisser un commentaire