Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 19

☆☆☆

Chapitre 19 : L’histoire d’un certain aventurier (2)

« ... Et voilà, c’est ce que nous avons entendu de la guilde. »

Lynk conclut avec ça et tout le monde sombrait dans le silence. Les monstres qui étaient soudainement apparus du sol, hein. De plus, dans les quatre directions, ils ne laissèrent aucune personne s’échapper.

« ... Cela a l’air d’être intentionnel. »

« Ah, je ressens la même chose. »

Il semblerait que Marie et Gand pensaient également la même chose. D’après ce que j’avais entendu, il semblerait que les soldats enquêtaient sur les endroits où les monstres étaient apparus, mais, parce que c’était plutôt profond et qu’il y régnait une puanteur répulsive, il n’y avait apparemment presque aucun progrès.

Il s’agissait de quelque chose contre laquelle nous ne pouvions rien faire. Pour autant que j’avais entendu, les zombies étaient apparemment là pendant quelques jours. La puanteur de la décomposition d’un zombie était vraiment dégoûtante.

« Et, je ne sais pas si c’est vrai ou pas, mais il y avait apparemment des gens suspects repérés dans cette ville »

« Des gens suspects ? »

Les regards de tout le monde se rassemblèrent sur Gand après ce qu’il avait dit. Après avoir entendu ce que Gand avait à dire, il semblerait que depuis le jour où les monstres avaient attaqué la ville, il y avait eu, apparemment, la présence d’un homme suspect qui portait une robe noire.

Les objectifs de cette personne n’étaient pas connus, mais il semblait se promener en ville. C’était juste que, semblait-il, les soldats avaient essayé de le suivre, mais qu’ils le perdaient de vue à mi-chemin.

« Cette personne n’est-elle pas manifestement suspecte ? »

« Hmm. Mais, il semblerait que cette personne soit insaisissable, on ne sait même pas où et quand cette personne apparaîtra. Même lorsqu’elle est vue de temps en temps, la personne semble être très dangereuse et les soldats sont très agités. »

« Oui, d’ailleurs, il n’est pas certain que cette personne soit liée à l’affaire cette fois-ci. »

Nous qui avions atteint une impasse, nous tombions dans le silence. En ce moment, les indices étaient, les trous où les monstres étaient apparus et la personne suspecte en robe noire qui était apparue après que les monstres avaient attaqué la ville.

« Eh bien, rien ne peut être fait simplement en s’attardant dessus. Nous ne pouvons rien faire d’autre que de chercher. »

C’était aussi vrai. Tout le monde hocha la tête aux mots de Lynk. Pour le moment, nous avions parlé de nos plans pour demain et tout le monde s’était reposé.

Et le lendemain, nous nous étions séparés en deux groupes pour enquêter. Nous enquêtions avec des équipes séparées, Gand et moi, Lynk et Marie.

Marie s’en était plaint à Lynk, mais c’était une chose habituelle alors nous avions juste regardé. Elle allait probablement abandonner après un moment.

La paire Lynk et Marie était responsable de la recherche du gars en robe noire, nous étions chargés d’enquêter sur les trous d’où les monstres étaient apparus.

Nous séparant des deux qui se disputaient encore, Gand et moi marchions dans les rues. Ce n’était pas le cas hier, mais ma poitrine me faisait mal. Cela s’était produit tout le temps depuis que j’étais entré dans cette ville. Comme je le pensais, y avait-il quelque chose dans cette ville ?

« Oh, ça va, Mylène. Tu as encore l’air pâle, tu sais ? »

« Ah, oui, je vais bien, Gand. »

« Est-ce vrai ? Eh bien, n’en fais pas trop. Nous comptons sur toi. »

Je souriais en entendant les mots de Gand. Je ne pouvais pas simplement faire en sorte que tout le monde s’inquiète. Je souriais encore une fois à Gand pour montrer que j’allais bien et que j’allais de l’avant.

Gand avait l’air de vouloir dire quelque chose, mais il me suivait tranquillement. Toutes mes excuses pour t’avoir fait du souci.

Après cela, nous avions marché un peu et, alors que je pensais que la douleur dans la poitrine diminuerait, elle s’aggrava à mesure que nous nous rapprochions de la destination. Comme je le pensais, il y avait probablement quelque chose.

« Voici l’un des quatre trous. Les soldats protégèrent à tour de rôle pour que personne n’entre ni qu’aucun monstre puisse en sortir. »

Comme l’avait dit Gand, quatre soldats se tenaient là, comme pour bloquer le trou. Oh, l’odeur horrifiante arrivait même ici. Il semblerait que les soldats bloquaient aussi leur bouche et leur nez, mais cela semblait terriblement angoissant.

« C’est terrible. C’est une odeur horrible. »

« Mais même ainsi, il ne peut pas être fermé. Puisque c’est la seule preuve de l’incident cette fois. »

Après cela, nous étions allés voir les autres trous, mais nous avions fait le tour sans rien trouver en particulier. Oui, les indices étaient encore plus difficiles à trouver que nous le pensions.

« Oh, n’est-ce pas le groupe de Mylène ? »

Quand nous regardions le dernier trou, nous entendons une voix qui nous appelait. Nous nous retournions et c’était Lynk et Marie qui nous approchaient.

« Yo ! Comment s’est déroulée l’enquête ? »

« C’est inutile. Je pensais qu’il pourrait y avoir quelque chose, mais nous n’avons rien trouvé. »

« Nous aussi. Nous nous étions réunis pour obtenir des informations, mais... »

« Ils ont repéré le type en robe noire, mais personne ne savait qui il était. Il semblerait qu’ils ne connaissaient même pas son genre. »

Oui, si c’était le cas, ils ne sauraient pas qui c’était tant que la robe n’était pas enlevée, hein. C’était une impasse.

« Si c’était le cas, pourquoi n’allons-nous pas le demander au maire ? Nous pourrions être en mesure de recueillir des informations. »

« Tu as raison. Il nous verra probablement si nous disons que nous sommes venus à la demande du Seigneur féodal. »

C’est vrai, ce sera probablement mieux que de simplement discuter ici. Nous nous dirigions tous vers la résidence du maire. Quand on regardait de près, dans la direction de la résidence du maire, les traces de la lutte devenaient encore plus intenses. Les traces de brûlure ici et là étaient dues, probablement, à de la libération de la magie.

De plus, je me demandais pourquoi il y avait une telle atmosphère. Je l’avais aussi sentie près du trou, mais elle était encore plus plombante ici. Cela augmentait à mesure qu’on se rapprochait de la résidence du maire.

« ... Tout le monde, s’il vous plaît soyez prudent. »

« Nn? Qu’est-ce qui ne va pas, Mylène ? »

« Alors que nous approchons de la résidence du maire, la même atmosphère que celle près du trou peut être ressentie. »

« Ça veut dire... qu’il y a un trou dans la résidence du maire ? »

« Je ne sais pas. Je ne sais pas, mais je pense qu’il vaut mieux être prudent. »

Il n’y avait aucune preuve, mais il y avait quelque chose dans cette maison. Voilà comment je me sentais. Lynk et les autres faisaient aussi un signe de tête à ce que j’avais dit. Tout en faisant attention aux environs, nous arrivions à la résidence du maire, et il y avait des soldats debout devant la maison.

« Je suis désolé. Nous sommes sous les ordres du Seigneur féodal pour enquêter sur les monstres qui sont apparus dans cette ville, mais, est-ce que vous pouvez nous faire rencontrer le maire ? Nous voulons avoir un entretien. »

« ... Patientez s’il vous plaît. »

Le soldat était entré dans la maison pour obtenir une confirmation. Nous en avions reçu la permission, et nous étions allés à l’intérieur. Ce serait génial si ma prémonition était fausse, mais...

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire