Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 6 – Chapitre 3 – Partie 7

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : Ceux qui vivent au fond de la mer ne sont vraiment pas honnêtes avec eux-mêmes

Partie 7

Bien qu’ils se promenaient au milieu de la ville, peut-être à cause de l’apparence de Barbatos, ils étaient incapables de trouver une seule personne.

Ce n’est pas comme si c’était loin… Sans parler de bruissement des vêtements, cela paraissait étrange sous l’eau, car Zagan entendait les gens s’agiter et respirer à l’intérieur des maisons. Cependant, ils semblaient tous sur leurs gardes et ne regardaient que de loin. Il se peut que les sirènes aient été une race très prudente. Zagan restait là, clairement troublé par la façon de demander de l’aide quand il entendit soudain une voix suspecte.

« Heeheeheeheeheehee... Quelle surprise ! C’est vraiment surprenant. Dire qu’un jour viendra où je vous retrouverai. »

Derrière moi ? Zagan s’était retourné pour faire face à l’intrus. 

« Bonjour, Roi aux yeux d’argent. »  

Cependant, celle qui se tenait devant lui était une petite fille. Elle semblait avoir à peu près le même âge que la forme actuelle de Zagan, sinon un peu plus âgée. Au plus, elle avait douze ou treize ans. Elle était probablement la fille d’un des participants à la conférence, puisqu’elle avait deux pieds, ce qui signifiait qu’elle n’était pas une sirène. De plus, ses cheveux dorés étaient attachés des deux côtés et ses yeux étaient comme une lune dorée. Elle portait également une robe noire couverte de volants et portait un jouet en peluche à l’allure excentrique dans ses bras minces.

Ses cheveux et ses vêtements lui donnaient une impression qui lui rappelait Lilith. Cependant, le jouet en peluche dans ses bras était la chose la plus accrocheuse à son sujet. Il avait l’air presque… immortel. Il y avait des fils épais qui y étaient intentionnellement placés, révélant les endroits où il avait été rapiécé. D’une certaine façon, c’était unique, bien que flippant semblait être le terme le plus approprié. En tout cas, Zagan ne l’avait pas du tout reconnue.

« Qu’est-ce que tu veux ? » demanda Zagan. Il aurait été bien de l’ignorer, mais il s’était arrêté parce qu’elle était la première personne qu’il avait réussi à rencontrer dans la région.

Roi aux yeux d’argent… Je pense que Lilith a mentionné ce nom tout à l’heure… Les yeux de Zagan étaient aussi censés être argentés, mais probablement plus proches du bleu ou du gris. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas la preuve qu’il appartenait à une espèce particulière. Bien sûr, c’était rare, mais cela n’avait aucune valeur comme les elfes ou les dragons. Quoi qu’il en soit, cette fille était peut-être quelqu’un qui possédait le pouvoir, ce qui signifiait qu’il était possible qu’elle puisse aider à dissiper la malédiction de Zagan.

« Heeheeheehee, tout comme cet enfant, vos yeux sont comme de jolis coquillages, » affirma la jeune fille en tendant la main vers Zagan d’une manière désirable. En y regardant de plus près, il était devenu évident que les yeux du jouet en peluche étaient faits de coquilles qui avaient la forme de gros boutons.

« Qu’est-ce que tu racontes ? Je ne te connais pas, » déclara Zagan.

Se sentant un peu effrayé, Zagan avait reculé. Cependant, la jeune fille n’y prêta aucune attention et s’en approcha encore plus.

 

 

« Malgré tout, je vous connais… Quelle nostalgie ! Comme c’est vraiment nostalgique. C’est tellement nostalgique que j’ai envie de me faire plaisir et d’en boire ici, » déclara la fille.

C’est alors que Zagan s’était rendu compte que la jeune fille qui souriait d’un sourire méfiant avait deux crocs qui sortaient de sa bouche.

« Fais-tu partie du Clan de la Nuit ? » demanda Zagan.

Vampires, Les Rois Sans Vie, Nosferatu. C’était des existences inhumaines qui avaient toutes sortes de noms détestables. Ils étaient autrefois humains, mais pour une raison inconnue, ils s’étaient détachés du cercle de la vie et de la mort. Ils étaient les êtres les plus abominables au monde. Et, en même temps, ils étaient la personnification même de l’aspiration de tous les sorciers, l’immortalité. C’est pourquoi les sorciers les appelaient avec respect le Clan de la Nuit.

Cependant, parce qu’ils étaient encore plus hérétiques que les sorciers, l’Église les opprimait vraiment. Et comme il n’y en avait pas beaucoup au départ, ils avaient pratiquement disparu du continent. Il semblait qu’ils s’étaient aussi échappés à Liucaon pour survivre… bien qu’il ne soit pas clair si ce terme était approprié pour ceux qui ne connaissaient rien des concepts de vie et de mort.

Elle n’est pas aussi jeune qu’elle en a l’air, hein ?

« Oh, vous vous souvenez enfin de moi, Roi aux yeux d’argent, » les lèvres rouge vif de la fille du Clan de la Nuit s’étaient tordues en un sourire quand elle avait dit ça.

« … Non, je te dis que tu as la mauvaise personne devant toi. Mon nom est —, » commença Zagan.

« J’en suis tout à fait consciente. Vous êtes celui qui a hérité du sceau de Marchosias, le nouvel Archidémon, le Seigneur Zagan, » déclara la fille, puis avait réajusté la position du jouet en peluche dans son bras et avait soulevé l’ourlet de sa jupe avec son autre main pour faire la révérence.

Est-ce qu’elle est juste une bouffonne malgré tout ce qu’elle sait ? Zagan s’était mis sur ses gardes alors qu’il réfléchissait à de telles pensées.

« Dans ce cas, pourquoi m’appelles-tu Roi aux yeux d’argent  ? » Zagan avait commencé à l’interroger, mais la fille avait disparu sous ses yeux.

Est-elle partie ? Zagan n’avait pas été négligent, et pourtant, il l’avait complètement perdue de vue. C’était une pensée terrifiante.

« Maître Zagan ! » hurla Néphy. Et dès qu’il entendit sa voix, il sentit une sensation de froid et d’humidité le long de son cou.

« Mais même ainsi, le goût de votre sang, votre odeur et la couleur de vos yeux sont tous les mêmes…, » affirma la fille. Elle avait instantanément tourné autour de Zagan pour arriver juste derrière lui. Et puis, elle avait commencé à lui lécher le cou avec sa langue rouge vif.

A-t-elle l’intention de sucer mon sang ? Il y avait des anecdotes selon lesquelles le Clan de la Nuit avait besoin de sucer le sang des autres pour maintenir leur existence. Zagan avait essayé de la repousser, mais ses doigts étaient serrés contre son épaule, empêchant toute forme d’évasion.

 

 

« Zagan n’aime pas ça. Stop ! » s’exclama Foll en saisissant la tête de la fille. Malheureusement, la vampire avait regardé Foll avec ses yeux froids.

« Je croyais que vous n’étiez qu’une enfant avec un grand corps, mais il semble que vous soyez une bonne baby-sitter. Gentille fille, gentille fille. »

« … J’ai l’impression que tu es dangereuse, alors ne touche plus à Zagan, » ordonna Foll alors qu’elle mettait plus de force dans son bras et essayait d’écraser la tête de la fille. Cependant, le corps de la jeune fille était arrivé au sol avant que Foll ne puisse le faire.

« Heeheeheehee, comme c’est effrayant ! Je vois. Même un jeune dragon est une menace. Je commence à craindre pour ma vie, » déclara la jeune fille alors que son corps se décomposait en un nombre incalculable de chauves-souris, puis se reconstruisait en l’air.

« Alors, tu devrais mourir, » déclara Foll alors qu’elle se tenait devant le Zagan nouvellement libéré. Et puis, elle avait balancé son bras et avait tissé d’innombrables cercles magiques sur son chemin. En voyant ces cercles magiques, Zagan devint soudain pâle.

Attends… C’est quoi ce nombre de circuits ? Zagan, qui possédait la capacité de dévorer la sorcellerie, pouvait voir à travers le nombre de circuits tissés dans la sorcellerie en un instant. Chaque cercle magique que Foll tissait ensemble contenait près de dix mille circuits, ce qui était ridicule. Le Phosphore des Cieux, que Zagan hésitait à enseigner à Foll, avait un peu moins de dix mille circuits, mais ici, elle en faisait des dizaines de milliers en un instant.

Dans sa forme actuelle, Foll pourrait facilement manipuler la forme du Dragon et la Grande Fleur à cinq pétales.

Peu de temps après, les cercles magiques s’étaient empilés en trois endroits. Ils ressemblaient à la carcasse d’un énorme canon. Et en vérité, c’était exactement ce qu’ils étaient.

« Disparais, » murmura Foll. Et quand elle l’avait fait, les trois piles de cercles magiques avaient libéré trois lumières distinctes et vives. Le premier avait lâché un rayon de chaleur intense qui faisait bouillir l’eau et même brûlait la vapeur pour la réduire à néant. L’une d’elles était une onde qui avait gelé au-dessus de l’atmosphère brûlée elle-même et l’avait écrasée en morceaux. Et le dernier était un marteau de foudre qui pouvait changer la forme d’une montagne.

Chacun d’entre eux était une puissance de destruction qui dépassait de loin ce que le souffle de Foll pouvait normalement gérer, mais tous les trois étaient utilisés le long d’une seule ligne précise qui ne laissait même pas échapper une seule petite décharge électrique. Ils avancèrent, puis finirent par avaler la vampire, mais…

« Heeheeheeheeheehee, comme c’est violent ! Les dragons devraient faire preuve de plus de retenue, » avait déclaré la jeune fille en flottant de façon décontractée.

Elle ne l’a pas esquivé… A-t-elle bloqué... Non, c’est impossible, ce qui veut dire… Zagan avait laissé ses pensées s’emballer avant d’arriver à la réponse.

« Je vois. Les membres du Clan de la Nuit sont à la fois ici et pas ici en même temps, » déclara Zagan.

C’était un peu comme si la lune ne se brisait pas parce que quelqu’un jetait un caillou à son reflet dans un lac. Le groupe de Zagan n’était témoin que d’un mirage, donc il n’y avait aucune raison de le détruire.

Un Archidémon d’un certain âge les appelait des calamités avec une volonté. Même si quelqu’un parvenait à détruire son corps, il ne mourrait pas, car il n’avait aucune idée de la mort. De plus, si l’on poignardait un pieu dans leur cœur et qu’on les réduisait en cendres, ils ne cesseraient d’exister dans le monde qu’un seul instant. Avec le temps, ils réapparaîtraient.

Se préparer à une calamité pourrait aider à minimiser les dégâts, mais ne pourrait jamais réellement les prévenir, et on pourrait dire la même chose du Clan de la Nuit.

« Oh mon Dieu. Vos yeux argentés voient à travers tout, mais je ne peux pas vraiment admirer quelqu’un qui révèle le secret d’une dame, » la fille avait confirmé ce qu’il avait dit sans montrer aucun signe de vouloir le cacher, mais Foll ne semblait pas comprendre le sens de ses mots.

« Quel pouvoir étrange… ! Je ne sais pas ce que c’est, mais est-ce suffisant pour te tuer ? » demanda Foll. Elle semblait s’énerver à cause du comportement provocateur de la vampire. Alors, elle ouvrit la bouche et prit une grande respiration.

« Arrête, Foll ! Si tu lâches ton souffle maintenant, tu vas faire exploser la ville ! » déclara Zagan.

« … » Foll garda le silence. Cependant, elle l’avait sûrement remarqué elle-même.

Foll ne peut pas contrôler son pouvoir en ce moment… Elle avait soudain acquis le corps et la puissance d’un adulte. Au début, elle avait hésité devant la simple tâche de se promener, alors qu'elle ne pouvait pas contrôler son mana. La sorcellerie du triplex qu’elle venait d’utiliser était splendidement précise, mais c’est parce qu’elle n’avait même pas fait ressortir la moitié de son pouvoir. Si elle devait faire tout son possible, surtout en utilisant son souffle de dragon, il était clair comme de l’eau de roche de ce qui se passerait.

Ainsi, Foll retira à contrecœur le souffle qu’elle s’apprêtait à déchaîner. Il semblait que la fille du Clan de la Nuit avait prévu que Zagan l’arrêterait, car elle ne montrait aucun signe indiquant qu’elle était perturbée.

« Pourriez-vous ne pas vous fâcher autant ? Tout ce que j’ai fait, c’est pour vous avertir, puisque vous êtes venus de si loin pour venir ici, » demanda-t-elle.

« Cela signifie-t-il que tu participes à la conférence des aînés ? » demanda Zagan, cherchant le sens de ses mots.

« C’est bien que vous le croyez, » déclara l’autre.

« Hein ? Elle fait partie du Clan de la Nuit, non ? Pourquoi quelqu’un qui n’a même pas à se soucier de survivre se soucierait-il de l’extinction des autres races ? » Barbatos s’était mis à parler, semblant plutôt confus.

« … Oh, mon Dieu, ce vulgaire sac de viande périssable et pourri peut parler ? » répliqua la jeune fille en le fixant d’un regard vexé.

« Tu cherches la bagarre ? » Barbatos avait rugi de colère.

« Arrête, Barbatos. Tu as tort là, » dit Zagan en poussant un soupir. Les membres du Clan de la Nuit avaient après tout encore des sentiments. Même Zagan pouvait dire que la petite remarque de Barbatos toucherait un point sensible.

« Alors ? Je suis sûr que tu ne m’as pas approché pour énerver Foll, alors que fais-tu ici ? » demanda Zagan avec un regard fatigué dans les yeux.

« Hm, je me demande… Je suis celle qui est déconnectée du cycle de la vie et de la mort. Un simple spectateur. Je ne peux rien faire à ceux qui possèdent la vie, » dit la jeune fille en riant évasivement, puis en murmurant, « … Il y a mille ans, je n’ai fait que regarder. »

« Il y a mille ans… ? » demanda Zagan.

Qu’est-ce que ces mots impliquaient exactement ?

Raphaël a aussi rêvé de quelque chose se déroulant à l’époque… Que s’est-il passé pendant cette période ?

« Oh, c’est vrai. Un avertissement. Je suis venue vous donner un avertissement. Je vous présente mes excuses. C’était tellement nostalgique et amusant que je l’ai involontairement oublié, » déclara la fille.

« Un avertissement ? »

« Oui. Si vous souhaitez être récompensé, vous devez d’abord écouter les demandes des autres, » déclara la vampire.

Et, comme si c’était un signal, il entendit le bruit de pas qui se rapprochaient.

« Attendez ! C’est quoi ce vacarme ? » Lilith s’était précipitée vers eux et avait commencé à demander des réponses. Il semble qu’elle soit venue voir la ville après avoir appris que des ennuis commençaient à se produire.

Eh bien, ils pourraient probablement voir la sorcellerie de Foll depuis le temple… Et c’est là que Zagan avait finalement compris la vérité. La fille vampire avait provoqué ce tumulte pour attirer Lilith ici. Elle n’avait qu’à les provoquer et à faire en sorte que l’un des compagnons de Zagan se déchaîne pour attirer son attention. Et, comme si cela ne suffisait toujours pas, elle avait juste besoin de parler de façon détournée pour gagner du temps. C’était un plan brillant, qui avait déjà fonctionné avant même que Zagan ne réalise ses intentions.

« Hé, le gosse de riche là-bas. Qu’est-ce qui se passe ici ? » demanda Lilith en faisant face à Zagan.

« … Tu sais qui c’est, n’est-ce pas ? » demanda Zagan en montrant du doigt la fille qui flottait au-dessus d’eux.

« Hein ? Qu’est-ce que c’est ? Eeek ! Lady Alshiera ! Qu’est-ce que vous faites là ? » hurla Lilith, se raidissant complètement quand elle se tourna vers la vampire.

Son visage déterminé était teinté de terreur, et la jeune fille nommée Alshiera riait simplement comme si elle trouvait sa réponse étrange.

« Oh, mon dieu, si ce n’est pas mon mignon petit faon. Je vois que tu es venue jusqu’ici juste pour me rencontrer. Devrais-je te donner une récompense ? » demanda Alshiera.

« Ce serait impensable ! Je ne peux pas recevoir une récompense d’une alliée aussi impressionnante ! » Lilith répondit d’une manière docile alors qu’elle tremblait si vigoureusement que c’était pitoyable.

Je suppose qu’elle est aussi impliquée avec cette femme… C’était un monstre indemne après avoir été attaqué par Foll. Lilith n’était même pas une sorcière, il n’était donc pas étonnant que la pauvre succube n’ait pas osé s’opposer à elle. Et, comme sa personnalité était si facile à comprendre, il était clair que Lilith était une victime qui avait été traînée ici sur les caprices de la vampire.

« Hé, est-ce que cette fille en sait vraiment autant ? » demanda Zagan en claquant la langue et en se tenant devant Lilith.

« Je suis si contente que vous compreniez vite. Mon mignon petit faon est très intelligent. Cette enfant possède la réponse à votre question, et si elle ne peut pas vous répondre, alors vous ne trouverez pas votre réponse ici, » dit la vampire en riant, comme si elle appréciait le début d’une pièce amusante. Et Zagan, à son tour, la regarda en réponse avec une expression franchement mécontente.

Tu veux que je demande à cette fille ennuyeuse… ? Il détestait l’idée, mais bizarrement, il n’avait pas l’impression que la vampire mentait… Cela dit, elle n’avait pas non plus l’air de dire la vérité.

« Eh bien, très bien. Je te croirai, mais il y a une chose que je ne comprends pas. Qu’est-ce que tu as à y gagner ? » demanda Zagan.

« Hé, calmez-vous ! Vous ne pouvez pas lui parler comme ça ! Vous allez vivre quelque chose de pire que la mort si vous n’arrêtez pas ! » s’exclama Lilith. Et après que Zagan eut repoussé Lilith, qui tirait sur ses vêtements avec un visage pâle, la vampire se mit à rire.

« N’est-ce pas la nature humaine de vouloir rendre quelque chose encore plus amusant ? » demanda la vampire.

Zagan était étonné et stupéfait par le fait qu’un être qui était immortel puisse parler de la nature humaine.

« Eh bien, je vous dis adieu, mon roi aux yeux d’argent bien-aimé, et… Azazel, » déclara la vampire.

« Quoi !? » s’exclama Lilith, clairement confuse par son choix de mots.

« Azazel..., » marmonna Zagan. Pourquoi a-t-elle mentionné ce nom ? Il voulait en savoir plus, mais malheureusement, la fille s’était transformée en une masse de chauves-souris et s’était envolée.

Elle venait de mentionner le nom de la treizième épée sacrée sur laquelle Zagan enquêtait. Mais il avait aussi découvert que c’était le nom du côté obscur de l’Église. Et pourtant, la vampire l’utilisait comme le nom d’une personne même si le seul membre d’Azazel dans la région était Kuroka, qui n’était même pas présente. Rien n’avait de sens.

« … Tch, c’était qui ? » demanda Zagan en claquant la langue, irrité.

« Ce n’est pas bon ! Si vous vous impliquez avec cette personne… avec Lady Alshiera, on vous imposera des exigences déraisonnables, et si vous ne les respectez pas à la lettre, vous vivrez un enfer… »

Elle semblait être la patronne de Lilith… ou plutôt, quelqu’un de plus haut placé qu’elle. Bien que, d’après sa réaction, ce n’était manifestement pas quelque chose que l’on pourrait résumer aussi simplement.

Mais… Lilithiera… Alshiera… En plus d’avoir des noms similaires, même leurs vêtements et leurs coiffures se ressemblent. Zagan ne croyait pas qu’une fille hautaine comme Lilith puisse copier le regard de quelqu’un qu’elle détestait, alors…

« N’est-elle pas l’une de tes alliées ? »

« Lâchez-moi un peu ! Cette personne aime juste nous regarder nous tortiller… Oh, je ne pense pas qu’elle nous déteste ou quoi que ce soit…, » déclara Lilith.

Qu’est-ce que c’est que ça ? Cela me rappelle Gremory et Manuela… La réaction de Lilith était semblable à celle des filles que ces deux-là avaient taquinées jusqu’à la soumission. C’est pourquoi Zagan pouvait dire que Lilith était quelqu’un de malheureux qui intéressait Alshiera. Et dans ce cas…

« Elle parlait de toi quand elle a dit Azazel ? » demanda Zagan.

« Hein ? Elle n’était pas… Je pense. Cette personne parle toujours par énigmes, donc il vaut mieux ne pas s’en faire. Je veux dire, elle vous a même appelé le Roi aux yeux d’argent… Attendez… » Lilith s’était soudainement arrêtée et avait jeté un coup d’œil au visage de Zagan.

« Attendez… Vos yeux sont peut-être… argentés ? »

Zagan se demandait comment elle n’avait pas déjà remarqué, mais il s’est rendu compte qu’ils étaient au fond de l’océan. Les couleurs étaient confuses pour les non-sorciers ici, donc ça n’aurait pas été bizarre si elle n’avait pas remarqué.

« Ça te pose un problème ? » demanda Zagan en balayant Lilith d’une grimace. En y repensant, il s’était rendu compte qu’au cours de son enfance, lorsqu’il avait commis des vols sur la route, ses camarades avaient gardé leurs distances avec lui parce qu’ils trouvaient ses yeux flippants. Ainsi, il n’aimait pas que les autres se concentrent sur cet aspect de lui.

« Vous plaisantez… Pourquoi Lady Alshiera appellerait-elle ce gamin par ce nom… ? Hé, attendez. Zagan… c’est ça ? Qu’est-ce que vous faites là ? » Lilith avait commencé à s’interroger sur les motivations de Zagan quand elle s’était rétrécie en tombant en état de choc.

Zagan savait qu’elle refuserait de répondre à ses questions s’il ne répondait pas, alors il avait poussé un soupir de résignation et avait cédé.

« Tu devrais au moins te rappeler les noms des invités que tu as invités. Je suis l’Archidémon Zagan, le successeur de Marchosias, » déclara Zagan.

Après avoir entendu cela, Lilith avait été gelée sur place pendant un court moment, puis était devenue complètement pâle et s’était effondrée avec un bruit sourd.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre.
    Finalement ils vont aller à cette réunion...

Laisser un commentaire