Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 6 – Chapitre 3 – Partie 6

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : Ceux qui vivent au fond de la mer ne sont vraiment pas honnêtes avec eux-mêmes

Partie 6

« Alors… pourquoi me suis-tu, Barbatos ? » s’enquit Zagan. Il les suivait alors qu’ils se dirigeaient vers la ville des sirènes, de sorte que leur groupe se composait actuellement de Zagan, Néphy, Foll, Nephteros, son escorte Richard, et Barbatos.

Je dois retourner à mon corps d’origine avant mon rendez-vous avec Néphy… Zagan ne croyait pas que Barbatos serait utile, alors il voulait qu’il parte. Et il y tenait particulièrement à cœur, car il aurait pu s’agir d’une sorte de voyage en famille sans son intrusion.

« La dame-chatte est là-bas, alors tout ira bien. En fait, je ne peux même pas m’approcher de Chastille quand elle est là, alors je n’ai pas d’autre choix que de passer du temps avec toi, » déclara Barbatos en riant et en lui brossant les cheveux.

« Hm… ? Eh bien, peu importe, » déclara Zagan.

Barbatos parlait sur un ton irrité, mais Zagan ne savait pas vraiment s’il détestait Kuroka, ou s’il était en colère, car il ne pouvait pas être à côté de Chastille.

 

 

Non, attends… Ça ne peut pas être que les deux… ? Zagan commença à penser que quelque chose avait changé à propos de Barbatos. Et d’après leur interaction antérieure, Chastille ne semblait pas totalement insatisfaite de lui, alors qu’est-ce que tout cela pourrait bien signifier ? Il était plutôt curieux, mais il savait qu’il devait donner la priorité à sa propre romance.

Alors qu’ils se rapprochaient d’une route qui se trouvait encore à une certaine distance du temple, le groupe était tombé sur une zone couverte de quelque chose qui semblait être de la neige verte.

Cela avait l’air d’être d’un vert bronzé. Et, bien sûr, ce n’était pas vraiment de la neige, mais des fragments de débris verts ressemblant à de la mousse qui étaient éparpillés dans la région. En y pénétrant, ils avaient laissé une empreinte de pas derrière eux et avaient dispersé les débris dans l’air. Cela ressemblait vraiment plus à de la neige qu’à quoi que ce soit d’autre.

Comme les sirènes nageaient tout simplement, les amas de débris étaient toujours restés tels quels. Ainsi, bien qu’il n’y avait pas de débris près des bâtiments, il y en avait beaucoup à leurs pieds.

Est-ce… du sable ? Non, ce sont les restes d’êtres vivants…, pensa Zagan en essayant d’en prendre dans sa main. Il n’y avait pas d’odeur de pourriture, mais les fragments irréguliers ressemblaient davantage à des os fragmentés qu’à des grains de sable. Et, en même temps, il pouvait voir qu’ils n’étaient pas en fait verts, mais blancs. Zagan leva les yeux en l’air, et bien qu’il soit faible, un peu de lumière du soleil coulait qui descendait jusqu’ici. Il semblerait que la couleur de la lumière qui pouvait les atteindre était limitée, alors à cette profondeur, ils n’avaient en grande partie qu’une lumière verte, ce qui les avait amenés à penser que les débris étaient verts.

Les maisons qui les entouraient étaient probablement construites à l’origine avec des pierres transformées, mais maintenant elles étaient couvertes de débris, de balanes et d’algues marines, et les pierres ne pouvaient plus être distinguées individuellement. Une faible lumière s’échappait des ouvertures des centaines de bâtiments en forme de dôme qui s’étendaient devant lui. C’était un spectacle fantastique qui faisait croire que d’innombrables poissons luisants flottaient.

« Hm… C’est d’une beauté inattendue, n’est-ce pas ? » Zagan marmonna cela.

« Oui. Je le pense aussi, » ajouta Néphy en acquiesçant, apparemment de bonne humeur.

Si faire une promenade dans un lieu spécial est considéré comme un rendez-vous, alors ceci peut être un…, cependant, il y en avait plusieurs autres individus autour d’eux, ce qui avait en quelque sorte gâché l’ambiance. Pourtant, Zagan était honnêtement heureux tant que cela plaisait à Néphy. Et, tandis qu’ils regardaient ce paysage, il entendit soudain la voix de Barbatos.

« Hey, Zagan. »

Sa voix ne résonnait pas dans l’air. Au lieu de ça, il avait eu l’impression que ça sonnait dans sa tête. Et ainsi, Zagan avait plissé ses yeux pendant un moment, mais immédiatement réalisé sa nature et avait répondu.

« Communication télépathique ? Quand as-tu appris ça, Barbatos ? »

C’était la sorcellerie qui permettait aux gens de communiquer avec les autres par la pensée. Cependant, ce n’était pas aussi simple que ça en avait l’air. Bien qu’imparfaite, elle signifiait s’immiscer dans les pensées d’une autre personne. Si l’écart de pouvoir était trop grand, ou si le sorcier ne se spécialisait pas dans le domaine, il ne s’activerait même pas. Par conséquent, Zagan n’avait pas pu lui-même l’utiliser.

Cependant, Barbatos avait échoué dans ces deux conditions, mais avait réussi à communiquer par télépathie avec Zagan. Un tel exploit aurait été impossible il y a à peine six mois, et il semblait donc qu’il prenait de l’ampleur à sa façon.

Le fait qu’il se donne du mal pour s’en servir signifie qu’il ne veut pas que les autres nous entendent, non ? Zagan réalisa son intention et attendit tranquillement sa réponse.

« Qui s’en soucie. Écoute, il y a quelque chose que je veux vérifier. C’est à propos de Bifrons, » Barbatos avait relayé ce message d’une voix irritée. Dans un tour surprenant, il était apparu que Barbatos utilisait la télépathie par considération pour Nephteros. Bifrons ne pouvait plus comparaître devant Nephteros parce que Zagan avait jeté la sorcellerie sur cet Archidémon pour le forcer à conclure une paix. Considérant le fait que Bifrons était aussi un Archidémon, il leur avait été possible de le briser, mais il n’y avait aucun signe de cela jusqu’ici.

« De Bifrons ? »

« … Étais-tu sérieux à propos de ce que tu as dit à la fin ? » demanda Barbatos.

Zagan plissa ses sourcils. Il ne se souvenait pas d’avoir dit quoi que ce soit d’étrange à l’époque, mais il semblait que Barbatos le pensait différemment.

« Je parle du fait que Bifrons est tombé amoureux de Nephteros. Un tel monstre est-il capable d’émotions humaines ? » demanda Barbatos.

Le seul qui avait été témoin de la conclusion de la confrontation de Zagan avec Bifrons était Barbatos. Et ses doutes à ce sujet n’étaient pas totalement infondés. Si Bifrons n’aimait pas Nephteros, alors la punition que Zagan avait donnée à l’Archidémon n’aurait pas été du tout une punition. Et pourtant, Zagan avait commencé à répondre instantanément, comme si ce n’était pas si grave que ça.

« Ces mots étaient un simple poison. Quand on leur fait remarquer quelque chose, les gens commenceront le plus souvent à le remarquer, » déclara Zagan.

« Hein ? Alors, c’était du bluff ? Es-tu un putain d’idiot ou quoi ? » s’exclama Barbatos alors qu’il commençait à jurer sur Zagan d’un ton furieux avant d’être coupé.

« Non, non. Bifrons est amoureux de Nephteros. Cependant, s’il n’était pas au courant de ce fait, cela n’aurait pas été une grande punition. C’est ce que je veux dire par mes mots étant un poison, » déclara Zagan.

« Cependant, je ne pense pas vraiment que ce soit le cas…, » Barbatos avait insisté sur le fait que ça ne valait rien, ce qui avait irrité Zagan.

« J’ai accordé à Nephteros une sorcellerie qui pourrait tuer Bifrons. Cela dit, c’est quelque chose que j’ai jeté sur place, pour qu’un Archidémon puisse facilement le démonter, » déclara Zagan.

Il utilisait une version simplifiée de l’Écaille des Cieux pour faire voler la tête de Bifrons, mais ce n’était pas suffisant pour le tuer. Pourtant, ce n’est pas comme si Bifrons n’avait pas ressenti la douleur.

« Et pourtant, Bifrons est resté silencieux et l’a simplement accepté. Je suppose que voir Nephteros ravie d’avoir accompli quelque chose qu’elle pensait impossible rendait Bifrons heureux, alors il l’a permis, » déclara Zagan.

« Et est-ce pour ça que tu penses que Bifrons est amoureux ? N’est-ce pas un peu tiré par les cheveux, non ? »

« Tu as peut-être raison. Cependant, la raison pour laquelle je suis si confiant est qu’après que Nephteros ait découvert la vérité, Bifrons n’a jamais essayé de la tuer directement, » déclara Zagan.

« Ouais, tuer quelqu’un dont on est amoureux serait un sacré gâchis…, » marmonna Barbatos. Le fait qu’il croyait vraiment cela montrait qu’il était peut-être une bonne personne dans l’âme.

« Bifrons aurait pu mettre fin à la vie de Nephteros à tout moment, mais il n’a même jamais essayé. Ou plutôt, Bifrons ne pouvait pas. Je suppose que Bifrons essayait de faire revenir Nephteros après l’avoir coincée. Mais malheureusement, elle a fini par s’enfuir jusqu’à mon domaine, » Déclara Zagan.

Il n’était pas clair si Bifrons était au courant de sa propre conduite à l’époque, mais même un Archidémon aurait dû comprendre que cela ne valait pas la peine de faire de Zagan un ennemi.

« Y a-t-il des idiots qui se battraient avec quelqu’un qu’il ne pourrait pas vaincre dans leur propre domaine ? Bifrons a osé me défier dans mon domaine après avoir perdu sur le bateau, ce qui signifiait qu’il n’avait pas d’autre choix, » déclara Zagan.

C’était parce que Bifrons savait qu’il essaierait de sauver Nephteros. Et si c’était le cas, Bifrons ne la retrouverait jamais. C’est pourquoi il ne pouvait que lutter désespérément pour remporter une victoire.

« Bifrons n’avait ni le temps, ni les mains libres pour jouer, ni la chance de remporter la victoire, et ne faisait pas attention à sa propre apparence lorsqu’il essayait de la récupérer. Personne ne ferait tout ça pour un simple outil. Je suis certain que c’était seulement possible parce qu’au fond, Bifrons pensait qu’elle était la chose la plus importante dans sa vie, » déclara Zagan.

C’est pourquoi Zagan était convaincu que Bifrons était amoureux de Nephteros. Et comme Bifrons n’était même pas au courant, il avait utilisé des mots vénéneux pour faire du mal à l’Archidémon.

« Un trou du cul fou peut tomber amoureux de quelqu’un…, » Barbatos semblait presque avoir peur de le croire.

« Ce n’est pas si étrange que ça, n’est-ce pas ? Plus vous vivez seul, plus vous vous sentez seul. Bifrons était toujours seul, donc après avoir expérimenté le confort de la compagnie de quelqu’un pour la première fois, il était tout naturel qu’il tombe amoureux, » déclara Zagan.

Et pourtant, bien que conscient de ce fait, Zagan avait volé Nephteros. Le châtiment d’un Archidémon était vraiment cruel.

« … » Barbatos n’avait rien dit de plus, mais bizarrement, Zagan n’avait rien senti de plus de sa part. Et juste comme ça, il avait fermé le lien télépathique entre eux. Quand Zagan avait jeté un coup d’œil à Barbatos, qui était juste derrière lui, il l’avait vu se gratter la tête d’une manière contradictoire.

Cette réaction… Est-il vraiment… ? Zagan croyait à peine que ce fût déjà le cas, mais il semblait que Barbatos le savait aussi maintenant.

« Quelque chose ne va pas, Maître Zagan ? » demanda Néphy en remarquant le mélange de sympathie et de confusion sur le visage de Zagan.

Zagan baissa la voix et chuchota en réponse.

« Oh… Hum, la dernière fois, il m’a demandé quelques conseils sur sa vie amoureuse, alors je me demandais comment répondre, » Zagan avait baissé la voix et avait chuchoté en réponse.

« Mon Dieu… le Seigneur Barbatos est vraiment du genre sérieux à cet égard, » murmura Néphy alors même que le bout de ses oreilles devenait légèrement rouge.

On dirait que tout le monde connaît déjà ton secret, Barbatos…

Juste cette fois, Zagan avait encouragé son ami indésirable.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire