Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 5 – Chapitre 4 – Partie 4

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 4 : Aimer quelqu’un comporte de nombreux malentendus fastidieux, mais ils en valent tous la peine

Partie 4

« Hey là-bas ! Ça fait longtemps, Archidémon Zagan. »

Après s’être retourné pour faire face à la source de la voix, le corps de Zagan s’était raidi. Celle qui se tenait là n’était pas la figure de cet Archidémon répugnant. C’était une fille vulpine avec des oreilles triangulaires et une queue duveteuse. Ses vêtements semblaient lui être fournis par l’Église. Elle portait une robe noire d’une seule pièce qui ressemblait à celle d’une nonne. C’était la fille que Kuroka cherchait partout, Kuu. Zagan était rempli de dégoût et de prudence alors qu’il crachait pratiquement des mots à la fille.

« Que comptes-tu faire sous cette forme répugnante, Bifrons ? »

La fille vulpine lui répondit en clignant des yeux, apparemment confuse. « Qu’est-ce qui ne va pas, Monsieur ? C’est quoi, un BI, FRONZ ? »

« Arrête tes conneries, » rugit Zagan en serrant le poing, puis il fonça sur la fille sans hésitation.

« Hahahahahaha ! Pourquoi êtes-vous si en colère, Monsieur ? » demanda Kuu.

Après avoir sauté dans les airs avec agilité et esquivé le poing de Zagan, la fille vulpine s’était agrippée à une branche d’arbre au-dessus de sa tête et avait ri en s’y accrochant. Elle avait ensuite tourné autour de la branche avec un saut périlleux et avait atterri au sommet. Et ce qui était sorti ensuite de la bouche de la jeune fille… était une voix irritante qu’on ne pouvait discerner ni comme celle d’un garçon ni comme celle d’une fille.

« Allez, il n’y a pas de raison de s’énerver ! C’est juste une farce, une petite blague. C’est une forme que je n’ai pas l’habitude d’adopter, alors je dois en profiter un peu ici, » déclara Bifrons.

 

 

« Tu es le seul salaud qui s’amuse ici…, » répliqua Zagan en serrant le poing, avec l’intention de pulvériser l’arbre en entier. Cependant, la jeune fille avait tendu les deux mains pour tenter de l’arrêter.

« Hé, attends, attends. Je suis juste venu pour parler. N’est-ce pas bien de me tenir compagnie un moment ? » demanda Bifrons.

« Pourquoi voudrais-je parler à quelqu’un qui est sur le point de mourir ? » proclama Zagan en penchant la tête sur le côté. Sa réponse avait simplement transformé la bouche de la jeune fille en un sourire hideux.

« Attends, tu devrais t’arrêter là. Ce corps est la vraie affaire. Sache qu’il appartient à cette pitoyable fille que tu as si gentiment sauvée. Je n’aurais aucune blessure si tu la tues, tu sais ? » déclara Bifrons.

Bref, c’est un otage… C’est peut-être une chance que Kuroka soit partie plus tôt. De toute façon, Zagan n’aurait jamais pensé qu’il détesterait l’idée d’avoir une simple conversation à ce point. Bien que ce soit peut-être venu naturellement quand on avait affaire à des Archidémons.

« Je pensais que tu serais un peu secoué, mais peut-être que tu as aussi un faible pour l’odeur des bêtes ? Vas-y, jette un coup d’œil ! Ce corps est assez développé, alors ne serait-ce pas un gâchis de la tuer ? J’ai même dû me donner la peine de trouver des gens qui se jetteraient sur elle en un clin d’œil. Ahahahahaha ! » déclara Bifrons.

La jeune fille s’était tordue en se touchant la taille et les seins, et c’est là alors qu’une larme avait jailli de ses yeux.

Ce sac à merde… Il semble que la conscience de Kuu soit encore intacte…, le sourire innocent qu’elle lui avait montré quand il avait partagé sa pomme avec elle et la façon dont elle avait dit nerveusement que Zagan n’était pas quelqu’un d’effrayant ne faisaient pas partie du numéro de Bifrons. Et lorsqu’il s’en était rendu compte, Zagan avait également compris que le fait qu’il soit entré en contact avec elle était un piège pour anéantir son désir de se battre. Il était probable que tout, depuis son enlèvement jusqu’à sa rencontre avec Zagan alors qu’elle tentait de s’échapper, n’était qu’une ruse élaborée. Tandis que Zagan baissait tranquillement le poing, la jeune fille avait finalement mis sa main sur sa poitrine en relief.

« On dirait que tu es enfin prêt à m’écouter. En fait, il y a quelque chose que j’aimerais te demander, » déclara Bifrons.

« Ne me touche pas, » déclara Zagan.

La jeune fille avait essayé d’enrouler son bras autour de Zagan d’une manière trop familière, et Zagan l’avait cruellement repoussée.

« Hahahahah, allez, n’as-tu pas pitié de cette fille ? Même si elle tremble ici sans savoir ce qui arrive à son propre corps, tu agis froidement, » déclara Bifrons.

« … Venons-en au fait, » répondit Zagan. Honnêtement, il trouvait Kuu pitoyable, mais il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde quand Bifrons la contrôlait encore. Il n’y avait aucun moyen qu’il lui montre la moindre ouverture.

« Eh bien, peu importe. Tu l’as probablement déjà remarqué, mais mon petit animal de compagnie s’est enfui de la maison et a trébuché dans cette ville. Je veux la reprendre, alors tu pourrais me laisser agir comme je veux un moment ? » demanda Bifrons.

« Comme c’est honteux! Tu oses me demander une faveur après avoir libéré cette dangereuse chimère dans mon domaine ? » demanda Zagan.

« Non, écoute, c’est un malentendu. Ma chimère n’a même pas fait un seul pas en ville, et elle n’a pas levé la main sur ces stupides chevaliers angéliques jusqu’à ce qu’ils dégainent leur épée, tu sais ? J’espère que tu comprends que c’était involontaire. Je le jure, j’agis de bonne foi en ce moment, » déclara Bifrons.

« La bonne foi ? Quel tas de conneries! Tu as l’intention de ramener Nephteros, quoi que je dise ici. Sois honnête, tu ne te révèles maintenant que parce que tes préparatifs sont terminés. Tu as tout fait pour détourner le corps de ce gosse dans le cadre de ton plan, non ? » répondit Zagan d’un ton grave.

Bifrons ne demandait pas la permission. C’était une déclaration de guerre. Une déclaration selon laquelle l’Archidémon Bifrons envahissait le domaine de l’Archidémon Zagan. Il était tout à fait naturel que toutes leurs pièces soient déjà en place. La jeune fille avait souri alors comme si cette réponse était exactement ce qu’elle voulait entendre.

« C’est bien que tu sois rapide. Bien qu’honnêtement, cela ruine une partie du plaisir…, » déclara Bifrons.

La jeune fille leva lentement la main. C’était comme si elle signalait le début d’une guerre. Et puis, au moment où elle ouvrait la bouche…

« Hm… Tu es Bifrons ? Je ne peux pas vraiment tolérer que tu agisses dans le domaine de quelqu’un d’autre. »

Celle qui avait giflé l’épaule de la fille était une vieille femme en robe. Et en dessous, il y avait un visage que ni Bifrons ni Zagan ne s’attendaient du tout à voir.

« Pourquoi es-tu ici... Archidémon Orias ? » demanda Bifrons.

Pour une raison ou une autre, un troisième Archidémon s’était pointé à Kianoides. Même Zagan avait été surpris par son apparence.

« J’aimerais aussi t’entendre répondre à ça, Orias. Qu’est-ce que tu fais là ? » Zagan l’avait interrogée d’une voix aiguë.

« Mon Dieu, qu’est-ce que c’est que ça ? N’est-ce pas toi qui m’as fait venir ici ? » répondit Orias d’un simple haussement d’épaules.

« … Oh, » Zagan prononça sèchement ce seul mot, se sentant stupide. Après tout, c’est lui qui avait exigé que cette vieille femme rende visite à sa fille.

Je lui ai dit de faire quelque chose qui prend du temps, mais elle est déjà là ? Contrairement aux attentes, elle était extrêmement motivée à terminer sa tâche le plus tôt possible, ce qui s’était avéré en sa faveur, laissant Zagan très déconcerté.

« Hahahaha... Je me demande bien quand vous êtes devenus si proches, » déclara Bifrons.

« Nous ne sommes pas vraiment très proches, mais quand j’ai essayé de l’embêter l’autre jour, il a renversé la situation. Alors, en guise d’excuse, je suis venue lui offrir un hommage, » déclara Orias, un sourire sortant de sa capuche. Après avoir dit cela, elle avait sorti une bouteille de sa robe, ce qui avait émerveillé Zagan qui la regardait fixement.

« Ce n’est pas possible ! En as-tu vraiment trouvé ? » demanda Zagan.

« Il se trouve que je l’ai croisée dans un marché par hasard. Et bien, comme j’ai mis la main dessus, j’ai pensé qu’il valait mieux passer tout de suite, » déclara Orias.

« Tu as mes remerciements. Alors, va-t-on boire un verre dans mon château ? Je peux au moins te préparer un repas en retour, » déclara Zagan.

« C’est une offre très intéressante, mais que faire ? On dirait que tu es au milieu de quelque chose…, » déclara Orias.

Zagan regarda la fille vulpine quand il l’entendit, se souvenant finalement qu’elle était là. La jeune fille avait les deux mains en l’air comme si elle se rendait, et avait incliné la tête sur le côté dans la confusion.

« Puis-je te demander quelque chose ? Qu’est-ce que tu voulais tellement que Mamie Orias a dû aller le chercher personnellement ? » demanda Bifrons.

« De l’alcool. C’est un type qu’on ne peut plus avoir, alors j’avais presque perdu espoir d’en avoir un jour. Heureusement, j’ai demandé à l’Archidémon Orias de m’aider dans mes recherches, » répondit Zagan.

« C’est très agréable de te voir si ravi, » répondit Orias avec un sourire pas si insatisfait que ça sur son visage. D’un autre côté, la jeune fille avait été complètement déconcertée.

« Hein, de l’alcool… ? Par alcool, tu veux dire une boisson alcoolisée, n’est-ce pas ? Je ne suis pas vraiment sûr de sa valeur, mais… pourquoi ? Est-ce vraiment quelque chose qu’un Archidémon devrait passer son précieux temps à chercher ? » demanda Bifrons.

« Hm… Dès le début, je n’ai jamais été du genre à garder des disciples ou des familiers à mes côtés, ce qui ne me laissait d’autre choix que de faire mes courses moi-même, » déclara Orias.

« Euh… des courses… Un Archidémon… faire des courses…, » marmonna Bifrons.

La jeune fille avait baissé ses épaules comme si son bon sens était brisé en morceaux. Néanmoins, elle ouvrit courageusement la bouche pour parler.

« Alors, c’est quel genre d’alcool ? Vous n’allez pas me dire que c’est une sorte d’alcool spirituel qui accordera l’immortalité, n’est-ce pas ? » demanda Bifrons.

« C’est quelque chose dont la méthode de fabrication a été perdue parce que tu as détruit ce village elfique, » répondit Zagan d’un air furieux en frappant l’épaule de la fille avec un bruit sourd. Bien sûr, l’explosion de colère de Zagan avait réduit le village en cendres, mais il avait décidé d’omettre cette partie. En réponse, la jeune fille avait de nouveau baissé les épaules comme si elle en avait assez de tout.

« J’aurais dû m’en douter… Quand trois Archidémons se rassemblent, ils agissent tous comme bon leur semble. Pourtant, je suis du genre à tenir parole. Je ne m’écarterai pas juste parce que Mamie Orias est là, compris ? » déclara Bifrons.

« Quelle coïncidence ! Je suis aussi exactement le même genre de personne. Et donc, je vais te faire aller en enfer maintenant, » proclama Zagan. Et à l’instant d’après, la fille vulpine s’était mise à genoux comme si elle perdait toute sa force.

« H-Hein ? Je peux bouger… ? » La vraie voix de Kuu avait finalement jailli de sa bouche. Cependant, son expression soulagée se teignit de désespoir à l’instant d’après, lorsqu’une « boue » noire se déversa de sa bouche.

« Gak... ! !? Hein, qu’est-ce que… ? » s’écria Kuu.

Cependant, la boue ne sortait pas seulement de sa bouche, mais aussi de ses orbites, de ses oreilles, de son nez… Il semblait s’être déversé par tous les orifices de son corps.

Ce satané Bifrons a planté ce démon de boue dans Kuu… Il n’y avait aucun moyen qu’il puisse oublier. C’était une créature dégoûtante qui avait possédé Nephteros et dévoré plusieurs dizaines de sorciers. Zagan et Néphy l’avaient déjà vaincu, mais le Seigneur-Démon de Boue était énorme. Que certains vestiges aient survécu n’était pas si étrange.

Ces boues possédaient des êtres, puis les mangeaient de l’intérieur, accélérant leur propre croissance et alimentant leur inépuisable régénération. Avec une telle abondance de proies à Kianoides, il ne faudrait probablement pas plus d’une minute pour qu’elle devienne assez grande pour engloutir toute la ville.

« Éloigne-toi d’elle, Orias. Même un Archidémon ne peut pas toucher cette chose directement, » déclara Zagan en prenant immédiatement ses distances avec la fille.

« … Il semble que oui, » répondit Orias en reculant.

« S-Sauvezzzz... moiiiii... AAAAAAAAAAAAAAAAH —, » Kuu avait poussé un cri triste, et le rire des Bifrons avait retenti peu après.

« Hahahahahahahah, qu’est-ce que tu vas faire ? Je parie que ça se voit rien qu’en regardant, mais c’est un fragment du Seigneur-Démon de Boue que tu as vaincu avant. Maintenant, est-ce qu’une personne au cœur tendre comme toi peut tuer cette fille pour sauver la ville ? Ou sacrifieras-tu la ville pour sauver cette fille ? Ahahahahahah ! »

« … Comme c’est idiot, » déclara Zagan, interrompant le grand discours de Bifrons. Il avait ensuite planté sa main dans la poitrine de la jeune fille sans hésitation.

« Hein… ? » Kuu lui répondit en clignant des yeux comme si elle n’arrivait pas à le croire. Et dans la main de Zagan, qui lui avait percé le dos de la jeune femme, il y avait une masse noire pulsante.

« Brûle en cendres — Phosphore du Ciel. »

Avec ça, la masse dans sa main avait été réduite en poussière. Et, comme tuée par cette attaque, la fille dont la poitrine était encore percée par son bras s’était effondrée dans les bras de Zagan.

« Je suis surpris. Je ne pensais pas que tu la tuerais si vite… Je t’ai peut-être mal jugé, » déclara Bifrons.

« Attends! N’as-tu pas vu comment j’ai tué cette chose la dernière fois ? » Zagan ne savait plus d’où venait cette voix, mais il avait répondu d’un ton exaspéré.

« … Quoi ? »

Sérieusement ? Comment cet idiot pense-t-il que Nephteros a survécu ? Le Seigneur-Démon de Boue pourrait même absorber l’Emblème de l’Archidémon et dévorer toute sorcellerie. À l’époque, Bifrons avait dressé une barrière pour empêcher quiconque de s’échapper, de sorte qu’il était possible que la barrière ait empêché Bifrons d’être en mesure d’observer ce qui se passait. Bien que, cela semblait vraiment stupide.

Après que Zagan ait retiré son bras, il n’y avait plus une seule blessure sur le corps de la fille. Elle respirait même tranquillement.

« Ridicule…, » murmura Bifrons.

« C’est toi qui es ridicule. Ce n’est pas si difficile d’utiliser la sorcellerie pour tuer et guérir en même temps, non ? » demanda Zagan.

Zagan avait utilisé le Phosphore du Ciel pour brûler juste la boue en même temps qu’il appliquait la sorcellerie de guérison sur le corps de Kuu. C’était exactement la même méthode que Zagan avait utilisée pour vaincre le Seigneur-Démon de Boue et sauver Nephteros.

« … » La voix de Bifrons s’était dissipée, laissant ce sentiment d’être à court de mots dans l’air. Il semblait qu’il n’y avait pas d’autres tours plantés dans le corps de Kuu… Eh bien, un fragment du Seigneur-Démon des Boues était un tour assez grand pour détruire facilement la ville tout entière. On pourrait dire que la sorcellerie capable de combattre une telle chose était assez rare. Au minimum, ce serait tout à fait impossible sans pouvoir au niveau d’un Archidémon.

Après avoir laissé échapper un grognement, Zagan avait finalement soulevé Kuu dans ses bras.

« Orias. Pourrais-tu effacer les souvenirs de cette fille ? C’est ta spécialité, non ? » demanda Zagan.

« Ça ne me dérange pas, mais pourquoi ? » demanda Orias.

« Ne penses-tu pas qu’il y a des choses dans ce monde dont il vaut mieux ne pas se souvenir ? » demanda Zagan en réponse.

« Je m’occuperai de cette fille jusqu’à son réveil. Cependant, je ne peux pas te promettre que je vais donner suite à ta demande, » répondit Orias en le regardant avec un sourire amer. Puis, elle lui avait pris Kuu. Même si c’était quelque chose qu’elle était devenue ainsi par hasard, elle était toujours un Archidémon. Il n’y avait aucun moyen qu’elle obéisse à tous ses ordres. Pourtant, il pensait que Kuu était en sécurité avec elle.

Si l’objectif de Bifrons est Nephteros, c’est assez évident où se trouve la vraie scène…, les préparatifs de Bifrons seront certainement beaucoup plus féroces là-bas. Et au moment où Zagan était sur le point de courrir, Orias l’appela, semblant se souvenir de quelque chose.

« Je ne dis pas que c’est une compensation pour s’occuper de cette fille, mais j’ai une requête. »

Je vois. Je ne pensais pas qu’elle venait juste pour m’apporter de l’alcool…, Zagan s’arrêta alors qu’il parvenait à un accord. Il semblait que c’était la vraie raison pour laquelle Orias était venue à Kianoides. Alors, Zagan s’assit sur un banc pour l’écouter.

« Penses-tu que je refuserais un jour une demande de ta part ? » demanda Zagan.

Orias était encore la seule parente de Néphy. Même si Néphy rejetait cette vieille femme, Zagan la respecterait.

« Je t’en suis reconnaissante, mais tu es sûr que ça va ? D’après la façon dont ce morveux de Bifrons parlait, je ne pense pas que tu aies beaucoup de temps pour discuter tranquillement, » déclara Orias d’un ton surpris. Selon Barbatos, une chimère poursuivait Nephteros. Kuu n’était pas une chimère, donc il était clair qu’il y avait autre chose en mouvement. Néanmoins, Zagan haussa les épaules comme s’il n’était pas du tout inquiet.

« Ce n’est pas un problème. Mes subordonnés ne sont pas si incompétents qu’ils ont besoin de moi pour surveiller chaque petite chose, » déclara Zagan.

Zagan leur avait donné le pouvoir alors qu’il agissait comme un roi. C’était un combat entre le roi d’un peuple et celui qui essayait de devenir un monstre. Deux Archidémons, rois parmi les sorciers, avec des philosophies opposées.

Cependant, ce que Zagan n’avait pas réalisé à ce moment-là, c’est pourquoi les vêtements de Kuu avaient changé. Il n’avait absolument aucune idée de l’usage qu’on faisait des vêtements qu’elle portait auparavant.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire