Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 7

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 2 : Quand il s’agit d’un rendez-vous, la pratique rend cela parfait !

Partie 7

Zagan marcha avec audace dans l’entrée arrière du sanctuaire de l’église comme s’il était le propriétaire de l’endroit.

Maintenant que j’y pense, c’est la première fois que je viens par ici, non ? Il était déjà allé voir Chastille avec Néphy, mais ils parlaient toujours dans le sanctuaire. Il n’était jamais venu dans les zones intérieures. Les Chevaliers Angéliques se précipitèrent immédiatement avec leurs épées tirées, mais s’arrêtèrent dès qu’ils virent le visage de Zagan.

« Argh… V-Vous êtes l’Archidémon Zagan ! Qu’est-ce que vous venez faire dans l’Église ? »

Bien qu’il s’agisse d’un poste temporaire, Chastille était toujours la responsable ici, et elle était membre de la Faction d’Unification qui visait à coexister avec les sorciers au lieu d’être ouvertement hostile à leur égard. Cependant, cela ne s’appliquait qu’à Chastille elle-même. Il semblait que les Chevaliers Angéliques ordinaires méprisaient encore les sorciers.

Je déteste traiter avec les Chevaliers Angéliques, car ils sont si pénibles… Il aurait probablement été bon de les ignorer et de les mettre de côté, mais cette région était sous la juridiction de Chastille. Ainsi, Zagan avait parlé avec le strict minimum de respect pour ce fait.

« J’ai des affaires à voir avec l’archange Chastille. Est-elle dans son bureau ? » demanda Zagan.

Les Chevaliers Angéliques reculèrent comme s’ils étaient intimidés. Néanmoins, ils saisirent leurs épées avec leurs mains tremblantes et hurlèrent en réaction.

« G-Grrr… Compris. Je l’appellerai, alors attendez dans la chambre des invités. »

« Pas la peine, ça ne sera pas si long. Je peux voir que vous êtes occupé, donc vous n’avez pas besoin de faire des pieds et des mains pour l’appeler, » déclara Zagan.

Prenant arbitrairement cette décision, Zagan s’était avancé dans le sanctuaire. Les Chevaliers Angéliques s’étaient raidis sur place, mais ne l’avaient pas gêné, peut-être parce que son manque d’hostilité leur avait été transmis.

« J-Je ne pouvais pas bouger… ! Nous devons informer Lady Chastille du danger imminent ! »

« Attends, est-ce qu’il voulait peut-être dire... “Je peux voir que vous êtes occupé, donc vous n’avez pas besoin de faire des pieds et des mains pour l’appeler” ? »

« Huh, je ne sais pas. Mais franchement, n’est-il pas un Archidémon ? »

« Eh bien, tu as raison, mais… »

Les chevaliers marmonnèrent entre eux à propos de quelque chose ou d’autres, mais peu de temps après, ils avaient suivi Zagan pour tenter de le surveiller.

Si vous avez autant de temps libre, allez soigner les blessés…, cela dit, il était probable qu’ils avaient tous leurs propres tâches, alors ce n’était pas à Zagan de critiquer. Le bruit de ses chaussures solides tapotant contre les planchers de bois résonnait dans le couloir tranquille. L’intérieur de l’église était assez bien entretenu, mais contrairement au sanctuaire, sa disposition était simple et compacte. Zagan pensait qu’elle serait bordée de biens luxueux, puisque l’Église arrachait souvent les dons de la population, mais de manière inattendue, ce n’était pas le cas.

Je suppose que les Chevaliers Angéliques sont des soldats. Ils méritent au moins un salaire qui les dédommagerait d’avoir risqué leur vie…, il semblait que plusieurs Chevaliers Angéliques venaient de perdre la vie. Il était certainement aussi nécessaire d’indemniser leurs familles pour cela, de sorte que les dons obligatoires n’avaient peut-être pas été une tromperie complète.

Après avoir marché pendant un certain temps tout en réfléchissant à de telles questions, Zagan arriva au bureau de Chastille. Puis, vérifiant que la plaque nominative était bien correcte, il avait ensuite frappé à la porte.

« Chastille, tu es là ? » demanda Zagan.

« Ah ! Hein ? Cette voix… Zagan ? »

Après que quelques cliquetis se soient fait entendre à l’intérieur de la pièce, la porte s’était finalement ouverte.

« Hmm, entre…, » déclara Chastille en sortant la tête avec une expression clairement confuse bien visible sur son visage.

Se pourrait-il que Nephteros soit à l’intérieur ? Selon Barbatos, Chastille voulait garder cette information secrète. Ainsi, Zagan fit semblant de ne pas le remarquer et détourna son regard.

« Hmm. J’ai appris ce qui s’est passé de Barbatos. As-tu le temps de parler maintenant ? » demanda Zagan.

« As-tu fait tout ce chemin pour ça ? Étais-tu, euh, inquiet… ? » demanda Chastille, alors que son visage rougissait visiblement.

« Eh bien, j’ai d’autres affaires à régler ici aussi…, » dit Zagan en regardant les Chevaliers Angéliques derrière lui. Chastille était actuellement dans son mode de travail, alors après avoir compris ce que Zagan insinuait, elle hocha la tête.

« C’est mon invité. C’est bon maintenant, alors retournez à vos fonctions, » ordonna Chastille.

« M-Mais… »

« Hé, j’ai déjà compris l’allusion… »

L’un d’eux essayait de soulever une objection, mais un autre chevalier l’avait salué et lui avait coupé la parole.

« Si vous avez besoin d’aide, appelez-nous, Lady Chastille. »

Et ainsi, les Chevaliers Angéliques étaient partis. Plusieurs individus semblaient tristes alors que leurs épaules se baissèrent.

« Impossible… Je n’aurais jamais pensé que Lady Chastille tomberait amoureuse d’un homme comme ça… »

« Non ! Il n’y a toujours pas de preuve définitive ! »

« Ne dis pas ça, Dominguez. Si Lady Chastille a choisi quelqu’un, nous devons l’accepter. »

« Essuie tes larmes, Andal. »

Oh, voyons, ils disent des choses inexcusables ici… Est-ce vraiment d’accord ? Chastille n’avait pas semblé entendre ce que les chevaliers chuchotaient, et elle s’était simplement penchée sur le côté avec une expression vide.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Tu n’entres pas ? » demanda Chastille.

« … Eh bien, peu importe, » déclara Zagan en décidant de faire semblant de ne rien entendre, il entra dans le bureau. C’était une pièce compacte que l’on pouvait traverser d’un bout à l’autre avec environ trois longues foulées. C’était aussi la pièce où Raphaël avait assassiné Clavwell, mais il n’y avait plus d’atmosphère troublante dans l’air.

Personne d’autre ne semblait être présent. Il y avait un grand bureau en chêne dans la pièce avec une pile de documents divers. À côté de ça se trouvaient une table courte et des canapés destinés à recevoir les invités, où Chastille s’était assise.

« E-En tout cas, tu devrais t’asseoir. Tout le monde est très occupé en ce moment, alors je ne peux malheureusement pas offrir grand-chose en matière d’hospitalité » déclara Chastille.

« Comment les Chevaliers Angéliques s’y prendraient-ils exactement pour offrir l’hospitalité à un sorcier ? Je me le demande…, » Zagan fut étonné, mais Chastille lui rendit un sourire amer.

« As-tu oublié à quelle faction j’appartiens ? » demanda Chastille.

Zagan ne savait pas vraiment quelles activités la faction d’unification entreprenait, mais il semblait que cette situation n’était pas si grave pour eux. À en juger par le fait que Chastille avait été capable de répondre de manière si décontractée, il pouvait dire que Chastille était vraiment en « mode travail », ce qui le faisait hausser les épaules.

« Hmph. Je suppose que c’est bon, » déclara Zagan en s’asseyant sur le canapé. Puis, il remarqua que Chastille regardait sans cesse le mur derrière lui. En jetant un coup d’œil dans cette direction, il aperçut une armoire discrète placée contre le mur avec une petite porte cachée derrière elle. Vu l’endroit, c’était probablement une sorte de salle de repos pour son bureau. La façon dont Chastille le regardait faisait croire à Zagan qu’elle s’inquiète de savoir si les choses allaient vraiment bien là-bas au lieu de se demander si Zagan allait ou non le repérer.

Se pourrait-il que Nephteros soit là-dedans ? Il pensait qu’elle était plutôt digne quand elle était en service, mais il semblait que son incapacité à garder des secrets n’était pas si différente de ce qu’elle faisait dans la vie quotidienne. Zagan essaya de tendre les oreilles et chercha une présence, mais il parvint à peine à capter le faible bruit d’une personne qui respirait. Il n’y avait aucun signe de mouvement. Elle était probablement dans un profond sommeil, ou peut-être juste inconsciente.

Ce qui veut dire… Nephteros a-t-elle vraiment été blessée ? Zagan savait que Nephteros était impliquée, mais il n’avait jamais pris la peine de penser à son état. Il voulait faire sa demande au sujet du « Treizième » et partir tout de suite, mais après avoir remarqué son état, l’ignorer était devenu difficile. Ainsi, après avoir ruminé quelques secondes et s’être allongé dans le canapé, Zagan était allé droit au but.

« Une chimère ou quelque chose comme ça s’est montré, non ? Celui qui la manipule est, très probablement, Bifrons, » déclara Zagan.

« C’est incroyable. Je ne pensais pas que tu en saurais tant que ça, puisque je viens de le rencontrer, » déclara Chastille, le regardant avec émerveillement tout le temps.

« Bifrons est mon ennemi. Ce n’est pas quelque chose dont tu dois t’inquiéter. Ça ne me dérange pas si tu me laisses m’occuper de cet Archidémon et de cette chimère, » déclara Zagan.

Si je laisse quelque chose comme une chimère rôder, alors je ne peux pas me détendre avec Néphy ! C’était la priorité numéro un pour Zagan en ce moment. Et bien que Chastille ait eu l’air surprise un instant, elle avait immédiatement souri.

« II n’y a vraiment rien de plus rassurant que de t’entendre dire ça… mais que tu sois si en colère… Se pourrait-il que quelque chose soit aussi arrivé à Néphy ? » demanda Chastille.

Hein ? A-t-elle toujours été aussi perspicace ? Zagan savait qu’elle était tout à fait capable quand elle était en service, mais elle était beaucoup plus astucieuse qu’il ne l’imaginait. Elle avait raison, mais il était difficile de lui dire que c’était parce que cela l’empêchait de sortir avec elle, alors Zagan s’était raclé la gorge comme si c’était un fait mineur.

« Eh bien, rien pour l’instant. Cependant, Bifrons va sûrement nous emmerder, Néphy et moi, bien assez tôt. C’est pour ça que je finirai les choses avant qu’on en arrive là, » déclara Zagan.

« Hein… ? Je ne comprends pas vraiment, mais si cela peut assurer la sécurité de Néphy, alors je n’ai pas d’objections, » affirma Chastille, même si son sourire était un peu mal à l’aise. Elle semblait vraiment inquiète pour Nephteros.

« En y repensant, il a dit que tu avais arrêté un sorcier blessé. Quel malchanceux d’être attaqué par la chimère de Bifrons. Comment va-t-il ? » demanda Zagan, faisant semblant de ne pas savoir que c’était Nephteros.

« O-Oui, c’est vrai… ses blessures ne sont pas si graves, mais il a perdu pas mal de force… J’espère qu’il va bien…, » le corps de Chastille tremblait quand elle avait répondu. Ce n’était pas vraiment une question tendancieuse, mais Chastille ne semblait pas remarquer qu’elle fronçait les sourcils quand il abordait le sujet.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire