Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 1

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 2 : Quand il s’agit d’un rendez-vous, la pratique rend cela parfait !

Partie 1

Je ne peux… plus bouger…, les pieds de Nephteros s’arrêtèrent finalement quand elle s’appuya contre un tronc d’arbre. Elle n’arrêtait pas d’utiliser le mysticisme céleste tous les jours, sans nourriture, sans eau et sans repos, alors elle avait dépassé ses limites pour guérir grâce à la sorcellerie.

Elle était dans un endroit éloigné de la forêt où Bifrons l’avait trouvée, mais dans son désespoir de s’échapper, elle ne savait plus où elle était. Elle était passée un nombre incalculable de fois devant des champs et des villes en chemin, donc elle ne savait même pas où elle se trouvait sommairement. Et tout ce qui restait dans son esprit, c’était le fait d’être attrapé par ce monstre et dévoré dans un pays inconnu. Le ciel nuageux au-dessus de la tête qu’elle pouvait voir à travers sa vision trouble était assez sombre pour qu’elle en ait assez.

C’est le destin évident quant au fait d’avoir trahi mon maître, hein… ? Elle n’avait pas regretté de s’être enfuie. Mais quand même, elle voulait au moins que quelqu’un soit là avec elle à la fin, peu importe qui c’était.

« Haha…, » Nephteros gloussa d’un petit rire, car la première image qui flotta immédiatement dans son esprit fut le visage de Néphélia. C’était vraiment une femme désagréable de se montrer même à un tel moment. Mais quand même…

Elle a été aussi… la première à me tendre la main, n’est-ce pas… ? Même maintenant, elle détestait cette fille. Maintenant qu’elle connaissait la « vérité », les sentiments de Nephteros étaient même proches de ceux d’une malédiction. Cependant…

Être seule… c’est un sentiment si désagréable…, le temps qu’elle avait passé avec Néphélia… Non, elle ne savait pas vraiment si c’était correct de reconnaître cette petite fille à l’époque comme étant Néphélia, mais c’était seulement il y a quelques jours qu’elle avait passé du temps avec Zagan et les autres. Ce n’était même pas une éternité, mais seulement trois jours, et pourtant elle désirait revenir à ces temps-là. Et, comme la conscience de Nephteros commençait à s’évanouir, un bruit de bruissement lui arriva aux oreilles.

Il m’a finalement… rattrapée…, en tournant ses yeux dorés vers le son, ce qu’elle avait vu n’était pas le monstre que Bifrons lui avait imposé.

« Hé, celle qui s’est effondrée là-bas n’est-elle pas une sorcière ? »

Un groupe de chevaliers portant une armure d’argent était apparu à son regard. Et dans leurs mains se trouvaient des épées sur lesquelles étaient gravées des armoiries. C’était des Chevaliers Angéliques de l’Église. Nephteros savait qu’il s’agissait d’un groupe qui considérait les sorciers comme des « méchants » et estimait que les tuer était leur but dans la vie.

À la toute fin, je serai tuée par les Chevaliers Angéliques, hein… ? Elle détestait l’idée, mais estimait que c’était beaucoup mieux que d’être tuée par un monstre impensable. En tout cas, elle n’avait même plus assez de volonté pour les fusillés du regard. Et ainsi, comme si elle cédait à sa somnolence, Nephteros ferma les paupières…

« Restez conscientes. Voilà de l’eau. Pouvez-vous boire ? »

Pour une raison quelconque, les Chevaliers Angéliques n’avaient pas frappé avec leurs épées. Au contraire, ils agissaient envers Nephteros afin de tenter de la sauver.

« Hein… ? » Nephteros fut complètement déconcertée par la tournure inexplicable des événements quand l’un des chevaliers lui tendit une flasque.

De l’eau… ! Nephteros avait saisi la gourde avec ses mains tremblantes et la porta à sa bouche en toute hâte. L’eau froide qui coulait dans sa gorge séchée était accompagnée d’une douleur brûlante.

« Argh… Aie…, » gémit-elle.

Alors qu’elle était incapable de boire correctement, elle avait fait une crise de toux et l’eau avait coulé sur sa peau foncée.

Le Chevalier Angélique avait alors parlé pour la réconforter sans rire de sa silhouette inesthétique. « Ce n’est pas grave. Calmez-vous et buvez. »

Et alors que la douleur s’était calmée, Nephteros avait finalement réussi à parler. « Pourquoi… un Chevalier Angélique… ? »

Le Chevalier Angélique la regarda avec une expression de curiosité. « Nous patrouillions dans cette forêt. »

« Ce n’est… pas ce ça…, » Nephteros savait que les Chevaliers Angéliques et les sorciers étaient censés être ennemis. Et finalement, réalisant ce qu’elle essayait de dire, le Chevalier Angélique éclata d’un rire joyeux.

« Je ne sais pas qui vous êtes, mais nous ne sommes pas des misérables au point d’ignorer une femme qui s’est effondrée à la suite de blessures, » déclara l’homme.

C’était une déclaration vraiment incroyable. Et tandis qu’elle restait abasourdie par cette déclaration, un autre Chevalier Angélique éleva la voix.

« On dirait qu’elle est très affaiblie. Ne vaudrait-il pas mieux de laisser le bavardage pour plus tard et de la ramener au quartier général pour un traitement ? » demanda l’autre.

« Vous avez raison. Il y a aussi des rapports sur un monstre qui a été vu par ici…, » répondit le premier.

Monstre… Lorsqu’elle avait eu l’intuition qu’il s’agissait de la chimère qui la pourchassait, Nephteros avait eu les yeux écarquillés. La bête en avait après elle, alors il était donc évident qu’elle empiéterait sur cette forêt.

« Vous tous, fuyez… C’est… en train d’arriver, » déclara Nephteros.

« Ne vous inquiétez pas. Nous ne sommes pas assez faibles pour nous laisser distancer par un simple —, » commença le chevalier.

La voix du Chevalier Angélique fut soudainement noyée par une voix étrange. Puis, regardant tous vers la source de la voix, ils aperçurent un buisson dans la forêt qui se déchirait avant qu’un monstre aux innombrables membres montre finalement toute sa silhouette.

« Argh ! Quel est donc ce monstre répugnant !? » demanda l’un d’eux.

Le monstre pourchassait Nephteros. Plus vite que les Chevaliers Angéliques ne puissent utiliser leurs épées, il déplaça son bras comme pour l’écraser ainsi que les chevaliers.

« Aargh! »

Le bras du Chevalier Angélique qui soutenait Nephteros s’était cassé comme de la paille, mais heureusement, il avait survécu. Alors qu’il abandonnait l’idée de dégainer son épée, il sauta immédiatement vers l’arrière tout en s’accrochant à elle. Elle pouvait dire qu’il était un individu puissant en raison de ses actions. Cependant, il ne pouvait plus se battre.

Après avoir vu ces événements se dérouler ainsi, les autres Chevaliers Angéliques avaient dégainé leurs épées et avaient foncé sur le monstre.

« Richard ! Prenez-la et fuyez ! Appelez des renforts du quartier général ! » ordonna un autre.

« Argh… Désolé. Je vous laisse faire ! » déclara le chevalier qui tenait l’elfe.

Le Chevalier Angélique au bras cassé avait sûrement compris qu’il ne serait qu’un obstacle. Et ainsi, il souleva Nephteros, la plaça sur son cheval, puis le chevaucha lui-même.

Il n’y a aucune chance que de simples Chevaliers Angéliques puissent gagner contre une chimère qui possède un fragment du Seigneur Démon en son sein…, en quelques minutes, ils seraient réduits à de la viande hachée. Néanmoins, c’était une source inattendue de soulagement.

Si j’utilise ces types comme bouclier et que je m’échappe…, même si ce n’était que pour quelques minutes, si elle s’enfuyait sur un cheval, elle gagnerait assez de temps pour retrouver un peu de son endurance. Et avec assez de temps et d’endurance, elle pourrait au moins trouver un moyen de sceller ce monstre. Cela… aurait dû être le cas, mais…

« Hé, qu’est-ce que vous faites, femme !? » s’écria le chevalier.

« Allez-vous-en, c’est tout. C’est moi que cette chose poursuit, » déclara Nephteros en se glissant hors du bras valide du Chevalier Angélique et en frappant la croupe du cheval pour le faire avancer. Même elle ne comprenait pas pourquoi elle mettait de côté ses seuls moyens de survie. C’était peut-être simplement son désir de ne pas agir comme Bifrons.

En tout cas, je suis la seule qui a besoin d’être tuée par cette chose…, c’était pour ça qu’elle se battait. Quand elle descendit de cheval, l’un des Chevaliers Angéliques avait déjà été vaincu. Ils étaient sûrement incapables d’échapper aux bras du monstre. Ses bras et ses jambes étaient tendus sur le sol et il ne tremblait même pas. Le chevalier sur le cheval et le chevalier vaincu étant partis, il n’en restait plus que quatre, et les membres du monstre se précipitèrent sur eux.

« Selini Chavliodous ! » Nephteros posa ses deux mains sur le sol et chanta en Célestian, faisant percer une lame de cristal à travers la terre. La lame de cristal embrochait les membres du monstre comme pour protéger les Chevaliers Angéliques. En même temps, elle avait été frappée par une intense vague d’étourdissements et n’était plus capable de se tenir debout.

Je suppose qu’il n’y avait aucune chance que je récupère assez d’une simple gorgée d’eau…, Nephteros était déjà incapable de se lever, mais elle parvint quand même à faire entendre sa voix.

« Vous tous, fuyez ! Cette chose est immortelle ! Vous ne pouvez pas la tuer ! » cria-t-elle.

Ils avaient sûrement déjà compris la puissance massive que ce monstre possédait. Et pourtant, les Chevaliers Angéliques saisirent à nouveau leurs épées et firent face au monstre.

« Ça ne suffira pas. Combien de victimes y aura-t-il si cette chose atteint une ville ? D’ailleurs, quand celle que nous voulons protéger est debout et qu’elle se bat, il n’y a aucune chance que nous, Chevalier Angélique, nous puissions nous enfuir ! »

C’était le visage de ceux qui étaient prêts à mourir.

Pourquoi !? Même si je les laisse partir, vous êtes…, Nephteros savait qu’ils n’avaient aucune chance de gagner, pourtant les Chevaliers Angéliques avaient tenu bon contre le monstre. Et ainsi, elle étendit les mains pour essayer de les sauver, mais son mysticisme céleste ne se manifesta pas. Malheureusement, elle n’avait plus un seul fragment de mana en elle. Et tandis qu’elle se tenait là, un autre chevalier tomba à terre après avoir été transpercé par une attaque.

« Mais… fuyez…, » murmura-t-elle.

Un autre Chevalier Angélique avait essayé de sauver son camarade en frappant le bras du monstre, mais sa lame s’était tout simplement brisée. Et sur le moment, il s’était figé à cause de la perte de son arme et s’était fait piétiner par les pieds du monstre.

« Écoutez-moi et fuyez ! » Nephteros cria désespérément, mais son souhait ne les atteignit pas. Malgré leurs pertes, les chevaliers n’avaient pas faibli et avaient continué à attaquer avec leurs épées.

« Restez groupés jusqu’à l’arrivée des renforts ! Elle arrivera sans faute ! »

Le Chevalier Angélique qui criait avait été soufflé par le monstre, avait heurté un tronc d’arbre et s’était arrêté de bouger. Le chevalier restant passa devant l’un des bras du monstre à ce moment-là, et il avait bondi très haut au-dessus de lui.

« OOOOOOOOH ! Tombe en ruine, espèce de monstre ! »

Son épée frappa directement le crâne du monstre, mais ne parvint pas à l’ouvrir.

« Maudit sois-tu ! Va au diable ! Gaah ! »

Le monstre avait ouvert en grand la bouche et avait mordu le Chevalier Angélique, le coupant en deux. Délaissant le chevalier vaincu, le monstre s’était finalement tourné vers Nephteros. Sa gorge était devenue rauque à force de crier, et elle ne pouvait plus chanter en Célestian. Elle fixa le monstre dans une démonstration minimale de résistance alors que l’un de ses bras grotesques se balance vers elle.

« Bougez ! » Le premier chevalier vaincu lui cria dessus.

Il semblait encore capable de bouger malgré ses blessures, et il repoussa Nephteros sur le côté. Immédiatement après, le sang avait jailli de l’endroit que Nephteros occupait à peine un moment plus tôt. Nephteros n’avait même pas pu voir le visage du Chevalier Angélique qui l’avait sauvée.

« Pourquoi… ? » demanda Nephteros.

S’il avait simplement fait le mort tel qu’il était, alors il aurait pu s’en tirer. Il aurait dû pouvoir survivre, alors pourquoi a-t-il gâché sa vie ? Tandis qu’elle réfléchissait à la question, des larmes mouillèrent les joues de Nephteros.

N’aurait-il pas été mieux… si j’avais été la seule à mourir… ? Alors pourquoi ces Chevaliers Angéliques étaient-ils morts en essayant de la sauver ? Et pourquoi était-ce douloureux de voir mourir des gens dont elle ne connaissait même pas le nom ?

« Combien de temps… cela va-t-il continuer… ? » demanda Nephteros, clairement fatiguée. C’était correct pour elle de mourir maintenant. Elle aurait déjà dû abandonner, mais la situation vexante l’avait profondément frustrée. Elle ne pouvait plus utiliser le mysticisme céleste. Il en allait de même pour la sorcellerie. Elle n’avait plus aucun pouvoir en elle. C’est ainsi que Nephteros cria, incapable de comprendre ses propres sentiments.

« Comme si j’allais me faire tuer par quelqu’un comme vous ! Imbécile ! » cria Nephteros, ses paroles résonnèrent sans fin dans la forêt. Face à ce cri désespéré, le monstre avait simplement ouvert son énorme mâchoire pour dévorer Nephteros. Et alors qu’elle se rapprochait d’elle… elle avait été déchirée par la lumière.

« Hein… ? » Nephteros avait poussé une voix embrouillée alors qu’elle était doucement enlacée par quelqu’un.

« … Désolée d’être en retard. »

C’était une voix familière. Elle l’avait déjà entendue, mais c’était difficile à croire que la voix se donne l’impression d’être si fiable.

« Maintenant, je vais venger mes subordonnés. Créature immonde, vous affrontez la colère de l’archange Chastille Lillqvist ! » cria Chastille.

 

 

À un moment donné, sans savoir du tout où elle courait, Nephteros avait fini par trébucher dans la région de Kianoides. Et cette jeune fille qui se tenait devant Nephteros tel un héros tout droit sorti d’un conte de fées, elle aurait dû être une fille totalement peu fiable, mais Nephteros avait l’impression qu’elle avait été sauvée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire