Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 3

***

Chapitre 3 : Le dilemme d’un Archidémon : Comment aimer votre épouse elfe enfant.

Partie 3

Après avoir remarqué l’irrégularité, Zagan avait convoqué tout le monde. Nephteros, Barbatos, Kimaris et Gremory étaient réunis. Chercher pendant qu’elle était sous la forme d’une vieille femme semblait insupportable pour son dos, alors elle était actuellement dans une forme plus jeune et plus belle.

Chastille, qui était chargée de fouiller le manoir, n’était pas revenue. Elle venait juste de commencer à chercher, ce qui excusait largement son absence, mais Barbatos avait dit qu’elle avait trouvé quelque chose d’intéressant. Pour l’instant, son ombre était liée à elle, donc c’était bien même s’ils ne l’avaient pas rappelée de force.

Le sang de haute elfe de Néphy aurait dû la protéger contre la sorcellerie, mais elle a quand même été transformée en enfant. J’aurais dû réaliser que quelque chose de plus fort était en jeu…, Zagan s’était reproché d’avoir raté l’évidence. D’une certaine façon, il n’avait même pas réalisé que quelque chose n’allait pas jusqu’à ce que Foll le lui montre.

Zagan avait essayé de toucher le sol. Même maintenant, ce qui était sur terre avait repoussée alors que de nouvelles pousses surgissaient, ici et là. Le soir, la zone où ils se trouvaient serait sans doute complètement couverte de mauvaises herbes. Il pouvait sentir le flux de mana, et cela lui disait que ce phénomène n’était pas « créé » comme lorsqu’une personne faisait usage de la sorcellerie. C’était clairement contre nature, mais c’était aussi naturel de la même façon que la terre s’était transformée au cours des mois et des années. C’était comme regarder pousser une mer d’arbres à un rythme accéléré.

« C’est donc ça aussi le mysticisme ? Comme c’est gênant. Pour l’instant, devrions-nous sortir d’ici ? » déclara Zagan. Il s’était spécialisé dans la rupture de la sorcellerie, ce qui signifiait qu’il était totalement hors de son élément. De plus, si la barrière autour de cette terre était responsable de la transformation de Néphy en enfant, il y avait une chance qu’en s’en éloignant, elle redeviendrait normale. Et honnêtement, même si cela n’avait pas fonctionné, il aurait peut-être été préférable que ses subordonnés cherchent refuge ailleurs.

« Non, c’est probablement inutile. On dirait que la barrière couvre déjà tout le village. Cependant, quelqu’un comme le Purgatoire peut se faufiler…, » Gremory corrigea la position de la grande faux sur son épaule et secoua la tête en refusant la suggestion de Zagan.

« Vraiment ? » demanda Zagan.

« Peut-être que si c’est juste moi. Cependant, transporter un groupe de personnes à travers tout ça serait assez difficile…, » répondit Barbatos, haussant les épaules tout le temps. La façon dont il avait dit ça donnait l’impression qu’il avait déjà essayé et échoué.

Pas de chance, hein ?

« Mon odorat a été limité. Il est probable que nous finirons par être ramenés ici même si nous essayons de nous enfuir. Celui qui fait ça a le contrôle total…, » Kimaris se tenait le visage tendu alors qu’il transmettait ses pensées.

« Même mon Œil maléfique de Balor est scellé. C’est probablement la même chose pour le souffle de Valefor…, » Gremory possédait un mauvais œil qui pouvait transformer en cendres tout ce qu’elle regardait. C’était une capacité que certains fomoriens possédaient et qui était différente de la sorcellerie par sa nature, et à certains égards, elle était encore plus puissante que le mysticisme.

« Je vois. On a été emprisonnés dans ce village, hein ? » déclara Zagan.

Tout le monde s’était tu alors qu’il exprimait ses réflexions collectives sur la question. Néphy était la seule qui ne comprenait pas vraiment, et elle avait incliné la tête sur le côté avec curiosité.

« … Qu’est-ce qu’on va faire, Zagan ? » demanda Barbatos. Cependant, au lieu de répondre à sa question, Zagan avait simplement posé sa main sur le sol et avait examiné le flux de mana une fois de plus.

C’est assez complexe, mais ce n’est pas comme si je ne pouvais pas non plus le lire…, d’après ses constatations, il y avait probablement un « écart » quelque part. Et le fait que Barbatos ait pu s’échapper avait corroboré sa théorie.

« Au fait, Barbatos, tu te souviens de ce qu’on a mangé au petit-déjeuner ? » Zagan avait interrogé Barbatos pour obtenir des détails.

« Hein ? Qu’est-ce que tu fous… ? » Barbatos fit entendre une voix de colère, mais se tut quand il vit l’expression sérieuse sur le visage de Zagan. Puis, il avait réfléchi et avait dit. « Des restes de soupe et de pain d’hier, et de la salade de plantes sauvages, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Hm… Alors Kimaris, peux-tu parler de ce qui s’est passé depuis que Néphy a fini comme ça ? » demanda Zagan.

« Sire Zagan, vous nous avez dit, à moi et à Mademoiselle Gremory, d’enquêter sur l’ancienne maison de Lady Néphy parce que mon nez est utile pour traquer les créatures. Et Mademoiselle Gremory est bien versée en sorcellerie qui manipule l’âge. Et dès que nous avons trouvé quelque chose d’étrange, nous devions rentrer sans nous engager dans des hostilités…, » répondit Kimaris avec une expression perplexe.

« Foll. Avant de venir ici, tu as travaillé sur un parterre de fleurs avec Kimaris, non ? Qu’est-ce que tu as déterré à l’époque ? » Zagan avait fini les choses en interrogeant Foll.

« Euh… ? Une mandragore. C’est savoureux comme collation, et ça renforce aussi le mana, alors je les faisais pousser avec Kimry, » répondit Foll.

« C’est vrai. La prochaine fois, essayons d’en faire pousser de jolies fleurs avec un meilleur sol, » déclara Kimaris.

« Hmm…, » Foll ronronna et hocha joyeusement la tête de Kimaris tandis que Zagan brossait doucement la tête de sa fille bien-aimée.

« Quel est l’intérêt de toutes ces questions ? » demanda Barbatos d’un ton agité.

« Voyons voir. Pour l’instant, je peux dire que tous nos souvenirs sont intacts. Seule Néphy est une exception…, » les souvenirs récents de Néphy étaient tous vagues. S’il y avait eu une sorte d’influence malveillante, cela aurait probablement aussi modifié leurs souvenirs des derniers jours. Zagan avait vérifié chacun d’entre eux juste pour s’en assurer, mais il semblait qu’il n’y avait rien d’inhabituel dans leurs souvenirs. Peut-être était-ce dû à leur race, car chacun dans son groupe était différent ?

Peu importe la raison, ils semblaient bien mentalement. En plus, il ne pouvait pas dire si leurs corps tenaient le coup. Cependant, les sorciers avaient naturellement résisté aux effets de la vieillesse, donc ce n’était pas vraiment un problème.

Après avoir confirmé tous ces faits, Zagan avait expliqué sa conclusion comme si ce n’était pas grave.

« Eh bien, nous avons les moyens de le percer par la force. Pour l’instant, poursuivons notre enquête, » déclara Zagan.

Une distorsion temporelle était certainement une chose à surveiller avec prudence, mais il n’y avait aucune trace d’une autre menace. Dans ce cas, faire des histoires ne servirait à rien. C’est la réponse à laquelle Zagan était arrivé.

« La force pure ? Ce n’est pas une barrière faite par sorcellerie, n’est-ce pas ? Vous pouvez faire quelque chose ? » demanda Gremory.

« Qui s’en soucie si ce n’est pas de la sorcellerie ? On peut encore percer avec la sorcellerie, non ? » demanda Zagan.

Bien sûr, Zagan ne pouvait pas le dévorer, mais ce n’était pas son seul talent. Il n’avait pas seulement perdu ses journées dans son château après avoir appris le mysticisme céleste. En fait, il avait mis au point au moins un moyen de faire face à des situations aussi délicates.

Cet endroit finira probablement en terre brûlée où même pas un seul brin d’herbe ne poussera, mais ce n’est pas comme si une personne vivait encore ici…, le seul doute dans son esprit était de savoir si c’était vraiment bien de brûler la ville natale de Néphy. C’est pourquoi il voulait essayer de rassembler quelques indices supplémentaires. Et aussi, Zagan était venu ici pour enquêter sur le lien entre le mysticisme céleste et les Épées Sacrées, donc regarder autour de lui ne pourrait pas faire de mal.

« Vous savez, mettre ça ainsi, cela fait vraiment mal. Vous faites comme si ce n’était pas si grave que ça, » dit Gremory, l’air visiblement déprimé.

« C’est ainsi, c’est tout. Quitter cet endroit n’est pas si difficile. En plus, même si c’était le cas, tu m’aiderais, donc je n’étais en aucun cas inquiet, » déclara Zagan.

En vérité, il s’agissait d’une barrière extrêmement puissante qui avait peut-être même transformé Néphy en enfant, ce qui signifiait qu’il y avait une chance que la même chose arrive un jour à Zagan et les autres. Cependant, ce pouvoir avait simplement piqué le sens de la curiosité de Zagan. Il souhaitait prendre son temps et étudier sa structure.

Mais je suppose que je vais devoir mettre fin aux choses plus tôt s’ils commencent à devenir nerveux…, quoi qu’il en soit, cette situation n’était pas quelque chose dont ils avaient beaucoup de s’inquiéter. Et, alors que les subordonnés de Zagan se détendaient en raison de son manque de tension, Nephteros avait pris la parole pour contester sa détermination.

« Arrêtez-vous là. Je sais ce que vous pensez, mais je ne peux rien faire contre cet obstacle. Le mysticisme céleste n’est pas tout-puissant, donc si vous avez l’intention de dépendre de moi ici…, » déclara Nephteros.

« Je te l’ai déjà dit, tu te souviens ? Tu es une invitée. Une invitée n’a pas besoin d’être troublée pour des choses aussi insignifiantes ! » Zagan avait tapoté Nephteros sur la tête à plusieurs reprises en disant ça.

« Hein… ? Quoi ? » Nephteros avait fait une sorte de visage compliqué, mais elle n’avait pas repoussé la main de Zagan.

« Grande Soeur Nephterosh est comme moi…, » déclara Néphy en tirant sur l’ourlet de la jupe de Nephteros.

« Quoi ? Comment ? Comment ? » demanda Nephteros.

« Tu es contente que Maître Zagan te caresse la tête ! » déclara Néphy.

« Non, ce n’est pas vrai ! » proclama Nephteros en serrant la main de Néphy.

« D-D-Désolée… Je pensais… que tu serais heureuse…, » sanglota Néphy, apparemment choquée par les actions de Nephteros.

« Attends, ce n’est pas une raison pour pleurer ! Je ne suis pas fâchée ou quoi que ce soit du genre, je le jure ! Écoute, tu peux demander à Zagan de te caresser la tête pour que tu te sentes mieux, non ? » Nephteros devint pâle et paniquée quand des larmes apparurent sur le visage de Néphy. Puis, elle avait levé Néphy dans ses bras et avait tendu ses mains vers Zagan dans un appel à l’aide.

« Écoute-moi, Néphy. Nephteros ne te déteste pas. Même quand elle est heureuse, elle a tendance à se sentir gênée si les autres le lui signalent. Tu ferais bien de sympathiser avec son état, » déclara Zagan.

« Vraiment ? » demanda Néphy.

« Oui, il a raison…, » Nephteros répondit d’un signe de tête réticent quand Néphy dirigea ses yeux innocents vers elle.

« J’aime vraiment, vraiment, vraiment beaucoup Grande Soeur Nephterosh ! » s’exclama Néphy, avec un sourire éclatant et énergique sur son visage.

« Argh… Ce… euh… Euh… Bon sang…, » Nephteros poussa un soupir exaspéré après un moment de tergiversation. La vision d’elle qui était incapable de résister à la Petite Néphy était mignonne. Surtout si l’on considère l’indifférence avec laquelle elle la traitait normalement.

« On dirait que tu ne peux pas t’occuper des petits enfants, hein ? » Zagan l’avait taquinée à cause de cette faiblesse. En réponse, elle lâcha simplement un grognement avec un « Hmph », et abaissa Néphy au sol avant de prendre la parole.

« … Ce n’est pas vrai. Je me sens mal pour eux. Les enfants naissent libres de tout péché, n’est-ce pas ? Même toi, tu as fait semblant de laisser tomber une pomme pour aider un enfant sur le bord de la route, n’est-ce pas ? » répliqua Nephteros.

« … Attends un peu. Comment sais-tu ça ? » Le visage de Zagan s’était raidi en entendant son marmonnement si nonchalamment.

L’autre jour, lorsque Zagan s’était rendu à Kianoides avec Néphy, il avait vu un enfant sans abri assis au coin d’une rue. Et en voyant cette figure se chevaucher à celle de son passé, il donna une pomme à l’enfant. Néphy l’avait remarqué, puisqu’elle était juste à côté de lui, mais elle aurait dû être le seul témoin.

Nephteros s’était soudain couvert la bouche comme si c’était un lapsus, mais il était déjà trop tard. Forcée d’avouer ses méfaits, elle répondit à sa question sur un ton timide.

« Maître Bifrons a préparé une boule de cristal pour vous surveiller tous, et c’est ce que j’ai vu quand j’ai jeté un coup d’œil…, » déclara Nephteros.

« Ce type est toujours un voyeur ? » demanda Zagan.

« C’est… C’est vrai ! Je l’ai repéré par hasard en regardant Maître Bifrons ! » déclara Nephteros.

Ne me dis pas que Nephteros regardait parce qu’elle voulait s’entendre avec Néphy ? Zagan lui avait jeté un regard plein de suspicion quand il avait entendu son ton agité.

Peu importe la façon dont il le regardait, Zagan pensait que cette affaire ne concernait pas Bifrons. Si Bifrons était impliqué, ils ne seraient pas restés spectateurs tout le temps. Mais il se demandait pourquoi Nephteros ne s’entendait pas avec Néphy alors qu’elle était si inquiète pour elle.

En bien, je ferais mieux d’arrêter maintenant. J’ai l’impression que cette fille sera plus têtue si je continue à la taquiner…, c’était peut-être la principale différence entre elle et Chastille, qui pouvait supporter d’être taquinée pendant des siècles, mais qui allait rebondir à l’improviste.

La capacité de Chastille à se remettre des insultes était autre chose. Elle avait pour elle une robustesse qui ressemblait à celle d’une mauvaise herbe. Et à cause de cela, les gens qui la taquinent oubliaient souvent comment se retenir et s’amusaient à ses dépens.

D’un autre côté, Nephteros ne donnait pas l’impression d’être une cible aussi facile. Mais ça rendait les taquineries plus amusantes. Pourtant, Zagan était celui qui l’avait étiquetée comme son invitée, alors il savait qu’il devait en finir.

« Eh bien, je ne m’intéresse pas à ce que tu fais, alors dit à Bifrons de faire preuve de modération. La prochaine fois, je ne laisserai pas les choses finir si facilement…, » Zagan haussa légèrement les épaules quand il répondit.

« Je vais faire passer ce message…, » Nephteros hocha la tête. Cependant, Zagan avait l’impression d’entendre son marmonnement. « Toutes mes excuses, Maître Bifrons…, » à elle-même.

« Hohoo, donner une pomme à un enfant dont tu ne connais même pas le nom. Je vois. Mon Archidémon est très généreux, n’est-ce pas ? » Gremory avait fait un sourire espiègle alors qu’elle avait fait une remarque sur leur échange.

« Je l’ai fait sur un coup de tête. Il n’y a pas assez de nourriture dans le monde pour nourrir tous les pauvres gosses que je vois, » déclara Zagan.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire