Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 1

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : Le dilemme d’un Archidémon : Comment aimer votre épouse elfe enfant.

Partie 1

« Wôw ! Elle est redevenue une enfant, hein ? » déclara Barbatos en essayant de toucher les joues de la petite Néphy.

Il était encore tard la nuit. Zagan s’était immédiatement précipité dehors quand il s’était rendu compte que Néphy avait disparu, mais il l’avait trouvée de l’autre côté de la porte, apparemment rajeunie. Incertain de la façon de faire face à la situation, Zagan avait rassemblé tout le monde dans le salon. Il avait réussi à avoir Foll, Chastille, Nephteros, et Barbatos.

Gremory et Kimaris n’étaient pas là. Tous les deux étaient allés enquêter sur la maison que Néphy avait visitée. C’était parce que la sorcellerie qui manipulait l’âge était le domaine d’expertise de Gremory, et Kimaris pouvait suivre les gens par l’odeur. Ils avaient laissé la fenêtre ouverte pour qu’ils puissent faire un rapport dès qu’ils auraient trouvé quelque chose.

Zagan baissa les yeux vers ses genoux… où la petite Néphy dormait profondément. Sa tenue de femme de chambre habituelle était trop ample pour être portée, alors elle s’était changée en vêtements d’enfants qu’ils avaient trouvés dans le manoir. Il était assez vieux, mais toujours mignon, avec de la dentelle froufrou décorant le col et la jupe. Ça ressemblait plus à une tenue de soirée qu’à quoi que ce soit d’autre, mais ils ne pouvaient pas se permettre de refuser ça.

Foll caressait doucement la tête de Néphy. D’après son apparence, elle avait l’air d’avoir cinq ou six ans. Il était difficile de juger de l’âge d’un enfant, mais il était certain qu’elle avait moins de dix ans, ce qui la laissait plus jeune que Foll.

 

 

Néphy avait essayé de son mieux d’expliquer la situation, mais marcher dans le froid l’avait laissée essoufflée. Elle avait fini par s’assoupir avant qu’ils n’aient des informations pertinentes. Heureusement, elle avait laissé un indice avant…

« Cette note a été laissée dans la chambre de Néphy. “J’ai vu une lumière dans ma maison, alors je vais enquêter”, » déclara Zagan.

« Pourquoi diable est-elle partie toute seule ? Ne demande-t-elle pas toujours l’avis de Zagan avant de faire quelque chose ? » demanda Barbatos, avec une expression perplexe bien visible sur son visage. Même Barbatos, plus que tout autre, semblait comprendre assez bien Néphy.

Puis, Chastille avait pris la note de la main de Barbatos.

« Tu ne comprends vraiment pas, n’est-ce pas ? C’était son ancienne maison, un endroit plein d’horribles souvenirs. Ne comprends-tu vraiment pas le sentiment de honte et d’embarras qu’elle a dû ressentir ? » demanda Chastille en arrachant le mot des mains de Barbatos.

« Pas question que je comprenne ce genre de conneries, » répliqua Barbatos.

Chastille avait fusillé du regard Barbatos en réponse, mais cela n’avait pas eu beaucoup d’effet.

Tout est de ma faute. J’aurais dû la garder à mes côtés en tout temps…, bien sûr, Zagan savait que Néphy avait dû réfléchir avant d’agir, mais cela ne l’avait pas aidé à se sentir mieux. Il voulait saluer sa détermination, mais il aurait aimé qu’ils puissent tout simplement discuter et travailler ensemble dès le début. Alors, les choses ne se seraient pas si mal passées.

« Zagan, tu peux faire que Néphy redevienne comme avant ? » demanda Foll.

« Je vais te montrer que je le peux, » répondit immédiatement Zagan. Cependant, il n’en était pas si sûr. Et il semblait qu’il n’avait pas réussi à cacher ce malaise, alors que Barbatos plissa ses sourcils.

« Attends un peu. Si tu pouvais arranger les choses, elle serait déjà redevenue normale… Tu ne peux pas briser cette sorcellerie, n’est-ce pas ? » demanda Barbatos.

« … Ce n’est pas de la sorcellerie, » déclara Zagan.

« Tu viens de dire quoi ? » demanda Barbatos.

C’était la raison pour laquelle Zagan faisait une expression si sinistre.

« Néphy n’a pas été transformée en enfant par la sorcellerie. C’est du mysticisme, ou si ce n’est pas cela, quelque chose d’encore plus ancien, comme un dragon ou la malédiction d’un dieu, » déclara Zagan.

En d’autres termes, c’était quelque chose que même le Tueur de Sorciers Zagan ne pouvait pas surmonter.

« Ce n’est pas une malédiction de dragon. C’est autre chose. Peut-être quelque chose d’encore plus puissant…, » affirma Foll en posant sa main sur le front d’une Néphy endormie. Elle était peut-être jeune, mais Foll était encore un dragon, donc elle avait probablement raison.

« … Je pense que c’est du Mysticisme, » déclara Nephteros.

« En es-tu certaine ? » demanda Zagan.

« Je ne peux pas le dire avec certitude, mais c’est assez similaire… C’est quand même étrange. Les seuls hauts elfes vivants dans le monde, sans parler de ce village, sont Néphélia et moi, » déclara Nephteros.

« Penses-tu que tu peux le casser ? » demanda Zagan.

« Ce serait très difficile. Maître Bifrons ne m’a jamais rien appris de tel. Tu peux peut-être lui demander de l’aide, mais…, » Nephteros était plutôt vague, mais son expression disait qu’elle pensait qu’il valait mieux ne pas consulter Bifrons.

Ça me convient très bien. Je ne veux pas vraiment finir endetté envers ce type…, même s’il était allé auprès de Bifrons, il n’y avait pas de confiance en cet Archidémon louche. Bifrons enlèverait probablement Néphy sous prétexte de l’examiner.

« Cela prendra un certain temps, mais je vais essayer d’y jeter un coup d’œil… Je déteste dire ça, mais cette vielle… Gremory est probablement votre meilleure chance, » proclama Nephteros en reconnaissant à contrecœur la femme qui l’avait harcelée plus tôt.

Il était certainement vrai que Gremory pouvait changer son âge à l’aide de la sorcellerie, ce qui faisait d’elle leur atout le plus précieux dans cette affaire. La réponse de Nephteros avait été judicieuse, ce qui avait surpris Zagan et l’avait fait tourner un regard chaleureux vers elle.

« Hm ? Qu’est-ce que tu veux ? » demanda Nephteros.

« Mmm… Je ne m’attendais pas à ce que tu veuilles vraiment aider Néphy, » déclara Zagan.

« Ne te méprends pas ! J’ai une dette envers toi, alors c’est ma façon de te rembourser ! En plus, je ne peux pas vraiment partir après t’avoir mis de mauvaise humeur plus tôt, non ? » déclara Nephteros, alors que ses oreilles devenaient rouge vif pendant qu’elle continuait à bouger.

« Franchement, t’es une fille plutôt problématique…, » marmonna Barbatos d’un ton exaspéré.

« … Qu’est-ce que tu essaies de dire ? » demanda Nephteros en le regardant fixement, mais Barbatos haussa simplement les épaules en guise de réponse.

« Je te comprends tout à fait ! » déclara Chastille en serrant l’épaule de Nephteros d’un regard ardent. Elle semblait penser qu’elle avait trouvé une âme sœur.

« Que je trouve cet homme irritant et que j’ai envie de le tuer ? » demanda Nephteros

« Ça aussi, mais je parle du fait que tu es une personne vraiment gentille au fond de ton cœur ! » déclara Chastille.

« Qu… Qu-Qu-Qu-Quoi !? » Les oreilles de Nephteros étaient teintes en rouge vif quand elles commençaient à battre des bras. Il semblait qu’elle était complètement désorientée, puisqu’elle n’était même pas capable de répliquer froidement comme elle le faisait d’habitude.

« Oh, franchement, pourquoi me détestes-tu autant ? Je t’ai sauvé la peau une tonne de fois, rappelle-toi… ? » Barbatos marmonnait quelque chose, apparemment déprimé, mais cela n’avait pas vraiment d’importance.

Je vois. Si Nephteros fait un petit faux pas, elle finit comme Chastille, hein ? Bien sûr, elle ne s’effondrait pas comme un pleurnichard, mais la façon dont elle avait l’air quand Gremory jouait avec elle rappelait à Zagan le visage en larmes de Chastille.

La personne en question semblait gênée de ce fait, puisqu’elle s’était contractée avec un visage pâle, puis elle avait secoué la tête.

« Je n’aime pas être malmenée comme toi ! » déclara Nephteros.

« … N’est-ce pas un peu grossier ? » Chastille avait l’air déprimée. Il semblait qu’être rejeté par une camarade potentielle était beaucoup trop dur à supporter pour elle.

À ce moment précis, Gremory et Kimaris reviennent de chez Néphy.

« Nous sommes de retour, mon Archidémon, » dit Gremory.

« … Comment était-ce ? » demanda Zagan. Malheureusement, tous les deux secouèrent la tête.

« Il y a des traces de quelque chose qui a été utilisé, mais le lanceur de sorts est parti depuis longtemps, » déclara Gremory.

« Leur odeur a aussi disparu, donc je n’ai pas pu le suivre. Je suis désolé, » déclara Kimaris.

Ils faisaient face à un adversaire qui pouvait transformer Néphy en enfant avant même qu’elle ne s’en rende compte, donc il n’était pas surpris qu’ils aient couvert toutes leurs traces.

« Bon travail. Il y a quelque chose que j’aimerais que vous m’aidiez à commencer demain, alors reposez-vous un peu, » déclara Zagan en remerciant les deux individus alors qu’il poussait un soupir.

« Hm…, » Gremory hocha la tête alors qu’elle ajusta la faux sur son épaule, mais il était clair pour Zagan que quelque chose clochait.

« Quelque chose te tracasse, Gremory ? » demanda Zagan.

« … Seulement un peu. C’est juste que les traces de pouvoir que j’ai vues me semblaient terriblement familières, » déclara Gremory.

« Vraiment ? » demanda Zagan.

« C’est juste une intuition. Je ne connais pas vraiment sa vraie nature, mais…, » Gremory s’était arrêtée avant de secouer la tête et de dire : « Eh bien, je vous rappellerai tout de suite si je me souviens de quelque chose. Ne vous faites pas trop d’illusions. »

« Non, je compte sur vous, » déclara Zagan, affirmant sa conviction. Même s’ils étaient incapables de briser la malédiction elle-même, la sorcellerie de Gremory avait le potentiel d’aider à guérir Néphy.

Gremory et Kimaris furent surpris par la réponse de Zagan, alors ils le regardèrent avec émerveillement pendant un moment avant de répondre.

« Keeheeheehee, vous êtes une sacrée pipelette, n’est-ce pas ? Si mon Archidémon compte sur moi, je ne peux pas me permettre de faire des concessions, » déclara Gremory.

« Je ferai aussi tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider, » proclama Kimaris.

« Vous comptez sur eux… ? » Nephteros les regarda tous les deux attentivement en disant ça. Sa voix était presque envieuse. Et honnêtement, Zagan pouvait comprendre ce sentiment. Après tout, il n’avait appris que récemment la joie de compter sur les autres et qu’eux puissent compter sur lui en retour. Heureusement, cette leçon lui avait aussi fait comprendre qu’il devait montrer sa sincérité aux autres, et c’est pourquoi Zagan répéta les mêmes paroles à Nephteros.

« Je compte aussi sur toi, Nephteros. Tu es la seule d’entre nous qui s’y connaisse en Mysticisme, » déclara Zagan.

« … J’ai déjà accepté de coopérer, n’est-ce pas ? » Nephteros détourna le visage en disant cela, mais Zagan pouvait dire que ses oreilles tremblaient de joie.

Je ne sais pas qui est assez stupide pour s’en prendre Néphy, mais je ne manquerai pas de le leur faire regretter.

En général, la colère était un facteur de motivation principal, et Zagan était positivement bouillonnant. Il avait du mal à contenir la rage ardente qui coulait dans ses veines, et il attendait avec impatience l’occasion de la diriger directement sur la source de toutes ses frustrations.

Cependant, malheureusement pour Zagan, les choses ne s’étaient pas du tout déroulées selon son plan.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire