Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 4 – Chapitre 1 – Partie 4

***

Chapitre 1 : Notre famille s’est agrandie, alors il est temps de visiter la demeure de ma femme !

Partie 4

« Hmph... C’est donc ici que Néphy habite ? »

Une fille seule flottait dans le ciel au-dessus du château de Zagan. Ses cheveux étaient argentés, frôlant le blanc, et elle avait des yeux qui brillaient comme la lune. C’était une elfe sombre à la peau basanée qui portait une tenue plutôt risquée. De plus, son visage était étonnamment semblable à celui de Néphy. La fille s’appelait Nephteros. C’était la servante de l’Archidémon Bifrons, une haute elfe qui détestait Néphy.

Néphélia..., cette fille qui avait le même visage qu’elle. Même si elles étaient toutes les deux censées être de hautes elfes, Bifrons accordait plus de valeur à Néphélia, et ce fait avait fait brûler les braises de la haine dans le cœur de Nephteros.

Si elle lançait une attaque-surprise d’ici et y ajoutait sa sorcellerie, même un Archidémon serait incapable de protéger Néphélia. Et à ce moment, Nephteros avait l’occasion idéale de lancer son assaut. Ou c’était le cas, mais...

« Quelle chanceuse femme... ! » Nephteros n’était pas venue pour tuer Néphélia. Si elle lançait une attaque contre le château, elle ne serait plus capable d’atteindre son véritable but. C’est pourquoi tout ce qu’elle pouvait faire, c’était de regarder le château avec énervement.

Nephteros avait quelque chose dans ses bras. Dès que j’aurai fini de livrer ceci, je n’aurai plus rien à faire avec ce château ennuyeux...

Le château sous ses yeux était entouré d’un nombre incalculable de puissantes barrières délicatement disposées autour de lui. Les principes fondamentaux de la sorcellerie consistaient à dessiner des cercles magiques. En lisant et en comprenant les grimoires, ces cercles magiques pourraient être améliorés.

Fait remarquable, la barrière entourant le château de Zagan avait utilisé la forêt environnante et l’avait tissée comme une partie de la barrière. La position d’une grande partie des arbres et des ruisseaux était assez facile à utiliser, mais les ombres projetées par la lune et le soleil, et même le bruit du vent qui soufflait dans la forêt, faisaient toutes partie du cercle magique. En d’autres termes, cela avait été construit de manière à ce que la structure de la barrière change en fonction de l’heure et de la direction du vent.

Toute méthode de perçage ne fonctionnerait pas une seconde fois. C’était une barrière redoutable qui n’avait aucune faiblesse réelle.

Je déteste l’admettre, mais cette sorcellerie est même artistique..., Nephteros, qui avait étudié la sorcellerie avec l’aide de l’Archidémon Bifrons n’avait pas réussi à l’imiter. C’était vraiment la cristallisation de la puissance de Zagan. Elle avait été involontairement fascinée par ça.

Un grand nombre de sorciers s’affairent à l’intérieur de cette belle barrière. Ils étaient probablement les subordonnés de Zagan, et chacun d’entre eux n’avait pas remarqué l’ennemi de son maître dans le ciel juste au-dessus d’eux.

Si elle jetait son « paquet » comme ça, elle pourrait partir, mais...

« Argh..., » Nephteros avait senti une vague de soif sanguinaire frapper son corps pendant qu’elle réfléchissait à ses pensées. Alors qu’elle regarda le château sous ses pieds, elle avait aperçu un vieil homme qui aboyait des ordres aux sorciers. Si elle s’en souvenait bien, c’était un ancien Chevalier Angélique nommé Raphaël.

Eh bien, je suppose qu’un Archidémon n’emploierait pas que des idiots.

Puisqu’il l’avait remarquée, elle n’avait pas le choix. Nephteros déchaîna son mana, ce qui fit osciller légèrement la barrière. Même si Zagan la surpassait de loin en tant que sorcier, c’était une énorme barrière qui couvrait non seulement un château, mais toute une forêt. En raison de sa taille massive, les parties qui pouvaient être comparées aux articulations d’une personne étaient plutôt fragiles. Il y avait donc bien des « lacunes » que la plupart des ennemis seraient incapables de déceler.

En faisant vibrer la barrière, Nephteros avait fait remonter un tel « trou » à la surface. Et juste comme ça, elle s’était faufilée à travers ça et était descendue vers le château.

La vue de sa silhouette alors qu’elle déchaînait une vague de mana et franchissait effrontément la barrière d’un Archidémon était tout simplement sublime. Cependant, la sueur s’était glissée sur son visage au lieu d’un sourire satisfait.

Plus vite ! Je dois passer avant que la barrière ne change ! Nephteros savait qu’elle serait prise dans la barrière si le vent se déplaçait même légèrement. Après tout, franchir sa barrière, c’était un peu comme enfiler le chas d’une aiguille, alors même un léger à-coup la ferait échouer.

Elle ne pouvait pas se permettre d’être impatiente. Cependant, elle avait dû lutter pour passer plus tôt, même une seconde de moins. Et alors qu’elle luttait contre la puissante barrière, Nephteros réalisa enfin à quel point l’Archidémon Zagan était un ennemi terrifiant.

Peu de temps après, les autres sorciers avaient commencé à faire entendre leur voix en la voyant.

« Vous êtes celle de Bifrons... ! »

« Qu’est-ce que vous préparez maintenant !? »

« Calmez-vous ! Sa sorcellerie est puissante. Si vous choisissez la bagarre, elle retournera la situation. »

Nephteros avait atterri devant Raphaël, ne se donnant même pas la peine de regarder vers les sorciers qui faisaient du grabuge.

Celui qui a le plus de pouvoir ici... c’est ce type, hein ? Nephteros ne pensait pas qu’il était plus fort qu’elle. Cependant, c’était quelqu’un que Zagan gardait à ses côtés. Elle ne pouvait pas se permettre d’être laxiste.

En le regardant, Nephteros avait un sourire un peu tendu et secoua ses cheveux argentés d’une manière autoritaire. Et puis, elle avait adopté une attitude résolue et l’avait informé de quelque chose d’assez choquant.

« Je suis venue rendre le manteau de Zagan, mais..., » déclara Nephteros.

À ce moment-là, tout le monde ici présent poussa un soupir en même temps.

« C’est vraiment trompeur. Si vous venez faire ça, entrez par la porte comme d’habitude ! »

« Maintenant que j’y pense, c’était ce genre de fille, hein ? »

« Mmhmm. Elle ne peut pas la remercier honnêtement, n’est-ce pas ? »

« Est-ce que c’est ça ? Admet-elle enfin qu’elle veut s’entendre avec la petite Néphy ? »

« Avec la gentillesse de Néphy, elle voudra certainement passer un peu de temps avec elle. »

Finalement, les sorciers étaient chacun retournés à leur travail comme s’ils s’étaient désintéressés d’elle. Nephteros jeta un coup d’œil vers les sorciers qui disaient ce qu’ils voulaient, mais même si elle gardait une expression calme, les bouts de ses oreilles étaient teints en rouge et frémissaient.

Après que Raphaël l’eut regardée d’un regard froid et calculateur, il lui tourna brusquement le dos. « Suis-moi. »

Elle voulait rendre son manteau rapidement et rentrer à la maison, mais sa fierté ne lui permettait pas de repartir comme ça. Ainsi, Nephteros avait suivi Raphaël à contrecœur.

L’endroit où il l’avait conduite semblait être un salon. Raphaël avait déplacé une chaise et pressa Nephteros de s’asseoir avant de continuer à préparer énergiquement quelques boissons. Peu de temps après, il lui avait offert du thé qui dégageait un parfum apaisant.

« Prends un verre, » déclara Raphaël.

« Ah, merci..., » répondit Nephteros.

Nephteros avait involontairement fini par baisser la tête quand elle avait répondu. Les actions courtoises de Raphaël l’avaient prise au dépourvu. Après cela, Raphaël murmura quelque chose alors qu’il préparait des biscuits pour accompagner le thé.

« Je vais te dire ceci avant que tu ne dises quoi que ce soit, mais mon seigneur est actuellement absent, » déclara Raphaël.

« Hein, il n’est pas là ? » demanda Nephteros.

« En effet, » répondit Raphaël.

Incapable de cacher sa perplexité, Nephteros l’interrogea à nouveau.

« Alors... Euh... Qu’est-ce que c’est que tout ça... !? » demanda Nephteros.

« On m’a ordonné de te donner le minimum d’hospitalité, » répondit Raphaël.

« Ne voulait-il pas dire... m’intercepter et m’attaquer ? » demanda Nephteros.

« Espèce d’idiote. Mon seigneur est un gentleman. Il ne permettrait jamais à une invitée de partir les mains vides, » déclara Raphaël.

Incapable de comprendre ce qu’il disait, Nephteros se mit tout simplement à cligner rapidement des yeux alors que ses oreilles tremblaient légèrement.

« Mais, tout à l’heure, n’avez-vous pas dirigé votre colère contre moi quand j’étais au-dessus du château ? » demanda Nephteros.

« Si quelqu’un de suspect était juste au-dessus de vous, ne seriez-vous pas sur vos gardes ? » demanda Raphaël.

« Suspect, dites-vous... ne s’est-on pas déjà rencontrés ? » demanda Nephteros.

« Je ne suis pas un sorcier. Je n’arrive pas à distinguer le visage de quelqu’un à une telle distance, » répondit Raphaël en secouant la tête tout le temps.

« C’est, euh... désolée. Je ne l’avais pas remarqué..., » déclara Nephteros.

« Ce n’est pas à toi d’y penser. Plus important encore, boit ce foutu thé avant qu’il ne refroidisse, » déclara Raphaël.

« Merci..., » le visage de Nephteros resta perplexe alors qu’elle levait sa tasse de thé.

Pour l’instant... Je suis leur ennemie, d’accord... ? Ce n’est pas comme si Maître Bifrons s’était excusé auprès d’eux ou quoi que ce soit...

Le maître de Nephteros était quelqu’un qui préférait se lever et mourir plutôt que de s’incliner devant un autre. Bifrons était un être qui ne s’excuserait jamais.

C’était peut-être normal pour les Archidémons, alors Zagan l’avait compris. Était-ce pour ça qu’on la traitait avec tant de gentillesse ? Avait-il vraiment l’intention de divertir un ennemi, et non pas de l’abattre ?

Nephteros essaya une bouchée de l’un des biscuits devant elle alors qu’elle réfléchissait à de telles pensées.

« C’est... c’est délicieux..., » déclara Nephteros.

« ... Est-ce que ça t’a plu ? » demanda Raphaël.

« Je suppose qu’il a... C’est vous qui les avez faits ? » demanda Nephteros.

« En effet, » répondit Raphaël.

Nephteros avait poussé un soupir sans le vouloir. Elle pensait qu’ils étaient peut-être empoisonnés ou quelque chose comme ça, mais c’étaient des biscuits tout à fait normaux et délicieux. Les biscuits et le thé étaient si délicieux que Nephteros restait sincèrement perplexe.

 

 

Comment un homme si effroyable a-t-il réussi à faire ces... ?

Le visage de Raphaël était assez terrifiant pour inciter les sorciers à se précipiter et à l’attaquer par peur. Elle ne pouvait pas l’imaginer faire des friandises dans la cuisine.

Nephteros ne connaissait rien à la pâtisserie, mais elle n’était pas sûre de pouvoir en faire de si délicieuses, même si elle le savait. D’un autre côté, elle pensait faire quelque chose de terrible pour harceler Bifrons, mais cet Archidémon verrait sûrement ses plans tout de suite, donc tout effort serait en vain.

Nephteros s’assura de ne pas laisser tomber de miettes sur le manteau de Zagan, qu’elle avait sur ses genoux en mâchant des biscuits, et continua à interroger Raphaël.

« Où est allé Zagan ? » demanda Nephteros.

« Dans la ville natale de Lady Néphy. J’ai entendu dire qu’il faut une journée entière pour l’atteindre avec les ailes d’un dragon. Ils seront de retour dans trois jours au plus tôt, mais je ne sais pas quand ils comptent revenir, » répondit Raphaël.

« Vraiment... ? » Nephteros fixa le manteau de Zagan.

Que dois-je faire ? Même si j’ai fait tout ce chemin jusqu’ici, laisser le manteau et partir est un peu idiot, n’est-ce pas... ?

Cela dit, c’était trop loin pour le poursuivre. Dans le pire des cas, ils pourraient même se croiser. Si cela devait arriver, elle serait encore plus risible. Et pendant qu’elle s’inquiétait de ce qu’il fallait faire, sa tasse de thé s’était vidée.

Secouant la tête à Raphaël, qui lui proposait de remplir son thé, Nephteros se leva de sa chaise.

« Je reviendrai vous voir, » déclara Nephteros.

Pour l’instant, je devrais au moins le remercier pour la dernière fois en personne.

Pendant l’incident sur le bateau, Zagan avait sauvé la vie de Nephteros, mais elle ne l’avait jamais remercié correctement. De plus, grâce au « souvenir » qu’il lui avait offert, elle avait même pu tourmenter Bifrons. Il y avait aussi l’affaire de son manteau, mais elle pensait que le plus important était d’exprimer correctement sa gratitude pour de telles choses.

Si je ne le fais pas, un jour, je finirai comme Maître Bifrons...

L’indifférence occasionnelle était peut-être normale pour les sorciers, mais son désir de ne pas devenir ce genre de personne était au premier plan de ses préoccupations.

« Attends. J’ai quelque chose à te remettre. Peux-tu attendre un moment, » déclara Raphaël à Nephteros, l’arrêtant sur place alors qu’elle se tournait pour partir.

« Hein... ? Compris, » répondit Nephteros, puis elle s’était assise jusqu’au retour de Raphaël.

« Tu peux les prendre avec toi, » déclara Raphaël à son retour.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda-t-elle.

Raphaël avait tendu un paquet. Il était assez petit pour tenir dans la main de Nephteros et était attaché avec un adorable ruban.

« Ce ne sont que des restes. N’y pense pas et prends-les, » déclara Raphaël.

« Par restes... vous voulez dire plus de cookies que je viens de manger ? » demanda-t-elle.

Raphaël répondit par un hochement de tête exagéré. Il semblait avoir entendu Nephteros murmurer qu’ils étaient délicieux, alors il les lui avait préparées en souvenir.

Sa gentillesse avait fait vibrer le cœur de Nephteros. C’était comme si on jouait avec elle jusqu’à la fin.

« Si ça ne te dérange pas, viendras-tu avec moi ? » Nephteros se souvint de la fille qui lui tendait la main pendant qu’elle prononçait ces mots chaleureux, puis secoua la tête pour effacer le souvenir.

C’est moi qui ai choisi de ne pas la rejoindre...

N’avait-elle pas choisi de rester sous les ordres de Bifrons ?

« Je reviendrai..., » répondit sèchement Nephteros, affirmant sa détermination alors qu’elle s’éloignait.

Après avoir atteint le hall d’entrée, elle se dirigea vers le parc. Sur le chemin, elle passa devant plusieurs sorciers, mais contrairement à ce qui se passait auparavant, aucun d’entre eux n’était le moins du monde hostile. Il semble qu’ils aient maintenant reconnu Nephteros comme une invitée.

En jetant un coup d’œil derrière elle, Nephteros avait aperçu Raphaël lui faisant signe de la main avec une expression sévère présente sur son visage. Et elle lui avait fait un signe de la main sans le vouloir.

Qu’est-ce que je fais exactement là... ? Nephteros était incapable d’expliquer ses propres actions, mais curieusement, elle ne se sentait pas mal. Alors qu’elle essayait de quitter l’atmosphère paisible du château de Zagan dans lequel elle s’était complètement absorbée, un autre sorcier s’approcha d’elle en volant de la forêt.

« Merde, merde, merde ! Ce connard de Zagan me laisse encore en dehors des trucs marrants ! Pourquoi est-ce moi qui dois protéger cette pleurnicharde ? Fais chier ! »

C’est quoi ce punk... ?

Il avait l’air d’avoir une vingtaine d’années, avec des cheveux négligés et de grandes poches sous les yeux. C’était un homme mince et grand aux joues décharnées qui donnait l’impression d’être en mauvaise santé. Il y avait aussi beaucoup de bijoux autour de son cou, et ils se balançaient autour de lui pendant qu’il marchait. Elle le croyait sorcier, mais Nephteros ne le connaissait pas.

Cet homme était Barbatos. En fait, Nephteros l’avait déjà rencontré une fois, mais les choses étaient si mouvementées à l’époque qu’elle ne s’en souvenait pas du tout. Afin d’éviter de s’impliquer avec lui, elle avait quitté le chemin. Cependant, Barbatos la fixait fixement.

« Hein ? Attendez, n’êtes-vous pas l’elfe au bal de Bifrons !? » demanda Barbatos.

« ... Qui êtes-vous ? » Nephteros plissa ses sourcils, mais l’homme n’y prête pas attention et commence à lui parler.

« Qu’est-ce que c’est ? Êtes-vous venu pour tuer ce connard de Zagan ? Eh bien, tant pis ! Cet abruti s’est encore enfui quelque part avec sa femme. Kah ! On dirait que vous avez perdu votre temps en venant ici, hein ? » déclara Barbatos.

« Non, ce n’est pas vraiment ça..., » répondit Nephteros.

Les biscuits et le thé étaient tous les deux délicieux, et on lui avait même offert un souvenir. Franchement, elle était heureuse d’avoir une raison de revenir.

Malheureusement, Barbatos n’arrêtait pas de bavarder, et lorsque Nephteros avait recommencé à marcher pour tenter de lui échapper, il l’avait suivie.

Qu’est-ce qu’il a, ce type ?

« Si vous cherchez Zagan, il semble qu’il soit allé dans la ville natale de Néphélia. Pourquoi ne pas livrer toutes les plaintes que vous avez vous-même ? » Nephteros lui avait crié dessus au bout d’un moment pour le chasser.

Elle se sentait mal à l’aise d’avoir imposé un homme aussi ennuyeux à Zagan, mais elle ne pouvait plus supporter ses bavardages.

« Qu’est-ce que c’est ? Par ville natale de Néphy, vous voulez dire le village elfique caché, n’est-ce pas ? Je vois... Il va aussi loin juste pour mettre la main sur un nouveau pouvoir, hein ? C’est pour ça qu’il m’a abandonnée ! » s’exclama Barbatos, les yeux grands ouverts en entendant les paroles de Nephteros.

Nephteros se dépêcha de s’éloigner de lui alors qu’il tapait du pied à plusieurs reprises sur le sol.

Avec cela, je peux enfin rentrer chez moi..., Nephteros se sentait enfin soulagée, mais Barbatos avait fini par tout gâcher en disant quelque chose de complètement imprévisible.

« Je vais chercher ce connard de Zagan. Vous avez l’intention de faire la même chose, n’est-ce pas ? Alors, je vous emmène, » déclara Barbatos.

« Non, je ne suis pas vraiment..., » commença Nephteros.

« Merde, ça veut dire que je dois aussi amener le bébé pleurnichard avec moi. Franchement, quelle douleur ! » s’exclama Barbatos.

À ce moment-là, Nephteros réalisa enfin l’un de ses défauts. Maintenant que j’y pense, je ne sais pas comment traiter les gens qui n’écoutent pas du tout les autres.

Son maître, Bifrons, en était un bon exemple, et cet homme en était un autre. Elle n’avait jamais eu l’occasion d’engager une conversation avec d’autres personnes que Bifrons, donc ce défaut avait du sens.

Malheureusement, cette faiblesse revenait pour la mordre maintenant. Malgré ses objections, elle avait fini par être entraînée dans la petite expédition de Barbatos.

Et ainsi, l’homologue sombre de Néphy s’était retrouvée sur sa piste, la tête la première dans une situation qui n’avait absolument rien à voir avec elle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Et bien, la tenue de Nephteros est vraiment minimaliste 😂 Encore une Bikini Warrior ? 😇

  2. Ouah, pas de chance... Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire