Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Chapitre 3 – Partie 6

***

Chapitre 3 : S’impliquer avec les affaires des Chevaliers Angéliques est une immense calamité !

Partie 6

« Alors, pourquoi ça s’est terminé comme ça !? »

Tôt le lendemain matin, Chastille semblait insatisfaite de quelque chose alors qu’elle faisait entendre sa voix en colère.

Elle était dans la salle à manger du château. Après avoir en quelque sorte expulsé le poison de son organisme pendant la nuit, elle avait réussi à se lever le matin et avait fini par prendre son petit déjeuner avec les autres.

Cependant, le changement vestimentaire que Néphy lui avait imposé lui avait valu sa colère.

« Je pense que ça te va très bien. » Néphy avait essayé de la consoler d’une manière peu convaincante.

Chastille portait une robe et un tablier semblable à ceux de Néphy. Comme il s’agissait d’un ensemble de pièces de rechange de Néphy, même s’il s’agissait de l’habituel uniforme de femme de chambre, cela n’était pas très flatteur en comparaison.

« Grrr... Je suis la Vierge à l’Épée Sacrée, tu sais ? Pourquoi dois-je imiter une simple servante ! » s’exclama Chastille.

« Hé, fais gaffe à ce que tu dis. Je ne pardonnerai à personne qui parle mal de Néphy, » sa colère avait un sens, car les appeler les vêtements d’une simple servante, c’était identique à appeler Néphy une simple servante. Il n’y avait aucune chance qu’il puisse pardonner une telle chose, même si Chastille était l’amie de Néphy.

Et alors qu’il l’en avait informé, en un clin d’œil, Chastille s’était finalement écroulée à genoux, les larmes aux yeux.

« ... Pour l’instant, mon cœur ne peut pas supporter beaucoup plus. Alors ne pourrais-tu pas au moins essayer d’être gentil avec moi ? » demanda Chastille.

« Ne fais pas l’enfant gâtée, » déclara Zagan.

Il y avait des yeux froids qui regardaient Chastille d’en bas pendant tout ce temps. C’était les yeux de Foll. Elle regardait Chastille fixement depuis derrière Zagan, mais le regard n’était en aucun cas amical. Elle avait cessé de penser à la vengeance, mais cela ne voulait pas dire qu’elle était prête à accueillir Chastille à bras ouverts.

Malheureusement, Zagan n’avait pas vraiment envie de régler la situation. Chastille sourit doucement à l’enfant qui se trouvait devant elle, sans se laisser emporter par les vrais sentiments de Foll.

« Ah, tu es... L’enfant adoptive de Zagan... ? » demanda Chastille.

« Ne me parle pas comme ça, tête de poney ! » s’exclama Foll.

« T-Tête de poney... ? » demanda Chastille.

Foll était vite sortie de la pièce après lui avoir crié dessus. Et étant si terriblement rejetée, Chastille s’attrapa la poitrine et se prosterna sur le sol.

« Qu-Qu’est-ce que j’ai fait de mal !? » demanda Chastille en pleurs.

« Désolée, Chastille. Je parlerai à cette enfant plus tard, » déclara Néphy.

« Hic... Néphy, tu es si gentille, » déclara Chastille.

Néphy prononça sans expression des mots de réconfort à la jeune fille à l’air pitoyable, et Chastille leva la tête comme si elle était guérie par eux. Cependant, Zagan secoua la tête.

« Non, laissons Foll s’en sortir tranquillement avec ça. Même si elle te harcèle un peu, ce n’est pas comme si elle allait te tuer, » déclara Zagan.

« Alors quoi ? Tu penses que tout va bien tant qu’elle ne me tue pas ? » demanda Chastille.

Et en réponse à l’étonnement de Chastille, Zagan avait soudain fait une expression sérieuse.

« Il semble que son père... ait été tué par un porteur d’Épée Sacrée, » déclara Zagan.

« ... » Et avec ça, Chastille se sentit à court de mots.

Zagan s’arrêta un moment, puis continua tranquillement à parler.

« Ce n’est pas comme si tu en étais responsable, mais je ne peux pas dire à une gamine de faire une distinction aussi claire. Je te mettrai à l’abri ici, mais je comprends sa situation, » déclara Zagan.

Pour l’instant, le fait de faire travailler Chastille en tant que servante était aussi en partie une considération pour Foll. Elle s’était déjà retirée une fois, mais si Chastille avait été traitée avec l’hospitalité d’une invitée, alors sa colère aurait sûrement augmenté de nouveau.

Sentant peut-être une responsabilité, Chastille avait baissé les yeux.

« ... Alors, ne vaudrait-il pas mieux... que je parte ? » demanda Chastille.

Elle avait une réaction naturelle, mais Zagan secoua la tête.

« Je ne te l’ai pas déjà dit ? Ça ira si tu laisses Foll en paix. Malgré les apparences, elle est d’une race très fière. Sa fierté devrait l’empêcher d’agir inutilement, » déclara Zagan.

... C’est du moins ce qu’il pensait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire