Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Chapitre 3 – Partie 2

***

Chapitre 3 : S’impliquer avec les affaires des Chevaliers Angéliques est une immense calamité !

Partie 2

Le soir même, dans un bar dans la cité de Kianoides.

« Hyahyahyahyahyahya ! Tu as vraiment adopté une enfant ? » Celui qui faisait entendre un rire vulgaire était l’ami indésirable de Zagan, Barbatos.

Après qu’il eut fini de se procurer de nouveaux livres dans le Palais de l’Archidémon, Zagan avait été appelé par son ami indésirable et était retourné en ville de son plein gré après être rentré au château.

Néphy et Foll devraient déjà avoir fini de dîner, n’est-ce pas... ?

Comme il devait aller dans un bar, il avait dit à Néphy qu’il n’aurait pas besoin de dîner. Et maintenant, Zagan se demandait s’il y avait un sens à venir ici alors que cela l’avait empêcher d’être avec elles pendant un bon moment. Cependant, pendant qu’il se posait cette question, le rire stupide de Barbatos continuait de faire écho.

Comme on pouvait s’y attendre, Zagan avait répondu d’un ton acerbe.

« ... Mais comment tu sais ça ? » demanda-t-il.

« Gerageragera. Tu sais, Zagan, pourquoi n’essaierais-tu pas de parler après avoir regardé ton propre visage dans un miroir ? Si les gens entendaient qu’un méchant salopard comme toi se baladait avec une gamine à l’air si innocente, ça se transformerait automatiquement en remue-ménage par rapport à un possible enlèvement, pas vrai !? »

Zagan ne savait pas à quel point les rumeurs s’étaient répandues, mais il semblait que se promener avec Foll était devenu le sujet principal de conversation de la cité.

Eh bien ! Le nombre de personnes qui s’en prendraient à Foll devrait diminuer proportionnellement à cela, du moins il l’espérait...

Il n’y avait pas d’humains qui oseraient s’attirer son mécontentement tout en connaissant son nom. S’il y en avait, alors tout au plus ce serait juste les Chevaliers Angéliques de l’Église, mais même eux n’étaient pas assez fous pour le défier sans avoir les moyens de le faire.

C’était plus qu’assez que le bruit se répandait que Foll soit sous sa protection. Et il semblait que Barbatos avait demandé à Zagan de venir auprès de lui pour vérifier la vérité derrière ces rumeurs.

« ... Puis-je y retourner maintenant ? » demanda Zagan.

« Oh, voyons, ne sois pas si froid. Ne t’ai-je pas laissé boire tout cet alcool de qualité ? Partage au moins quelques ragots sur le côté. Ça ne peut pas faire de mal, hein ? » déclara Barbatos.

Il semblait qu’il était déjà complètement saoul avant même que Zagan ne vienne. Et alors que son visage malsain devenait encore plus rouge à cause de l’alcool, Barbatos enroula son bras autour de Zagan en raison de sa bonne humeur.

Cela dit, l’alcool était vraiment délicieux. C’était la première fois que Zagan goûtait une eau-de-vie versée sur un morceau de glace, et la douceur mélangée à la sensation de brûlure de sa gorge était si agréable qu’elle lui faisait involontairement pousser un soupir.

Néphy boirait-elle ce genre de choses ? S’il avait quand même l’intention d’en boire, alors plutôt que cet homme irritant, il préférerait le partager avec cette charmante fille. Et il voulait maintenant ramener une bouteille avec lui comme cadeau.

Lorsqu’il avait compris ce qu’il ressentait, Zagan repoussa Barbatos, qui avait son bras autour de lui d’une manière trop familière.

« ... T’es dégoûtant. Et si c’est de l’alcool, apporte-le au château. Je suis occupé avec ma disciple, » déclara Zagan.

« Haaaa, je parie que tu veux juste faire tes foutus délires amoureux avec ton esclave elfique, » répliqua Barbatos.

« J-Je ne fais rien de tel, tu m’entends !? » s’écria Zagan.

« Que diable se passe-t-il ? » déclara Barbatos, se curant le nez. Puis il leva les yeux sur Zagan.

Est-ce que je peux... frapper ce type et l’écraser au sol ? Sans se soucier de ce regard froid qui lui était fait, Barbatos commença à frapper Zagan à l’épaule à plusieurs reprises.

« Alors, c’est quoi exactement cette gosse dont on parle dans les rumeurs ? Ce n’est pas ton hobby d’utiliser des sacrifices, hein ? Est-ce dans ce cas un animal de compagnie ? Tu ne vas pas me dire que c’est une autre disciple, si ? » demanda Barbatos.

« ... Écoute, c’est quelqu’un que tu connais, tu sais ? » déclara Zagan.

« Quoi ? Alors c’est une sorcière ? C’est une femme, non ? » demanda Barbatos, puis croisa les bras et réfléchit profondément à la question.

« Si c’est une sorcière, ce serait l’Enchanteresse Gremory ? Mais tout le monde sait qu’elle déteste les hommes. En plus, ce n’est pas une enfant. Mais à part celle-là..., » déclara Barbatos.

En regardant Barbatos gémir à propos de la situation, Zagan se sentait secrètement soulagé.

Si ce type n’a pas réussi à le trouver, alors le fait que Foll soit un dragon n’a pas été divulgué, hein ?

Ce n’était probablement qu’une question de temps avant que d’autres personnes réalisent que Foll était un dragon. En voyant sa sorcellerie... ou plutôt, sa transformation partielle en dragon, cela montrerait clairement qu’elle était Valefor.

C’était un résultat inévitable, mais il était encore trop tôt pour cela. Après tout, Zagan avait toujours des ennemis.

Le nom de Zagan, en tant qu’Archidémon était déjà bien connu, et ceux qui trouvaient cela inacceptable et qui l’attaquaient étaient tous partis. Comme il l’avait prévu, les sorciers et les Chevaliers Angéliques auraient dû savoir que cela ne valait pas la peine de comploter contre lui.

Malgré tout, ce n’était pas parfait. Il y avait certainement encore des sorciers qui attendaient que le tout nouvel Archidémon trébuche afin de profiter de cette occasion. Les sorciers qui possédaient suffisamment de pouvoir pour le faire existaient. Et donc, il faudrait encore un peu plus de temps pour qu’ils abandonnent aussi.

Pour contrebalancer leur vie sur une balance, il y avait après tout, le nom, l’héritage et le mana de l’« Archidémon ».

C’est pourquoi... J’aurai peut-être encore besoin de faire quelque chose de grand.

Zagan avait besoin de quelque chose qui ferait peur à tous les autres sorciers. Avec Néphy, et maintenant Foll, il y avait deux choses qu’il devait protéger quoiqu’il arrive.

Et tandis qu’il pensait à de telles choses, Barbatos, qui ne faisait que gémir jusque-là, avait soudain émis un « Ah ».

« Oh oui, Valefor ! » déclara Barbatos.

Le corps de Zagan s’était raidi au début.

Ce type... a-t-il découvert l’identité de Foll ? Puis, feignant d’être calme, Zagan pencha la tête sur le côté.

« Qu’est-ce que tu racontes ? » demanda Zagan.

« Eh bien ! Il y a quelque temps déjà, Valefor aurait dû lancer une attaque chez toi, non ? Le grand type avec le masque et l’armure, » déclara Barbatos.

« ... Ah. Oui, maintenant que tu le mentionnes, il l’a bien fait, » déclara Zagan.

Après s’être habitué à Foll telle qu’elle était maintenant, Zagan avait complètement oublié qu’elle et le Valefor qui l’avait attaqué étaient une seule et même personne.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda Zagan.

Tandis que Zagan inclinait la tête sur le côté, Barbatos fit une tête vraiment déconcertée.

« Donc ça ne vaut même pas la peine de s’en souvenir ? On dit qu’il a disparu, mais que s’est-il passé à la fin ? L’as-tu achevé ? » demanda Barbatos.

« Qui sait ? Tu sais très bien comment je me débarrasse des intrus, n’est-ce pas ? » demanda Zagan.

Et tandis que Zagan répondait comme s’il esquivait la question, Barbatos leva les yeux vers le plafond.

« Mec, quel gâchis ! Il y a une rumeur qui circule sur le fait que c’est un dragon. Son cadavre aurait fait de bons catalyseurs, tu m’entends ? » demanda Barbatos.

C’est précisément parce que de telles personnes existaient que l’identité de Foll devait rester secrète. En entendant ses paroles, Zagan hocha simplement la tête comme si tout cela ne l’intéressait pas du tout.

« Oh, maintenant que tu le mentionnes, je crois que j’ai déjà entendu ça avant, » déclara Zagan.

« Que se passe-t-il ? Tu le savais et tu l’as quand même jeté dehors quelque part ? Laisse-moi te demander au cas où, mais est-il mort ? » demanda Barbatos.

« S’il a de la chance, ne devrait-il pas être en vie ? » Zagan répondit avec une expression aussi cool que possible, et Barbatos fit claquer la langue pendant qu’il se rétractait.

Finalement, après avoir bu une autre choppe de bière, Barbatos avait répondu.

« Alors c’est comme d’habitude ? Eh bien, peu importe. Oublie Valefor, parlons de cette gamine que tu traînes avec toi. Qui est-ce ? » demanda Barbatos.

Ce type ne dirait pas de telles conneries alors qu’il est au courant, n’est-ce pas... ? Comme la bonne réponse avait déjà été devinée, Zagan haussa les épaules tout en supportant son envie de faire une tête renfrognée.

« ... Qui sait ? Considère-la comme une enfant adoptée ou alors, quelque chose dans le genre, » déclara Zagan.

« Gehyahyahyahyahyaa! Une enfant adoptée... Adoptée... Buhyahyahyahaha! »

... Ce type est sans espoir.

Et juste au moment où Zagan pensait sérieusement à frapper son ami indésirable, qui riait au point où il avait les larmes aux yeux... Barbatos avait fait une expression grave.

« Eh bien, arrêtons de plaisanter, d’accord ? » déclara Barbatos.

« ... Et enfin, tu en viens au véritable problème pour lequel tu m’as fait venir ici ? » demanda Zagan.

Même cet homme n’avait pas assez de temps libre pour appeler Zagan parce qu’il voulait faire des commérages.

« Il semble qu’un type gênant soit arrivé à l’Église. J’ai pensé à te prévenir, » déclara Barbatos.

« Un type gênant ? » demanda Zagan.

« Un porteur d’une Épée Sacrée. Ce n’est pas comme la fille de la dernière fois, compris ? Celui-ci est foutrement bien plus dangereux, » déclara Barbatos.

Il semblait qu’un Archange autre que Chastille soit arrivé. La pensée avait fait que Zagan relâchait une grande inspiration avec un « Hooo ».

« Pour qu’ils déplacent les Épées Sacrées... L’Église arrive en force, hein ? Ils pensent frapper le tout nouvel Archidémon ou quoi ? » demanda Zagan.

La discorde entre l’Église et les sorciers durait depuis mille ans. Bien sûr, au cours de cette longue histoire, les affrontements entre Archidémons et Archanges s’étaient produits plusieurs fois.

Cependant, bien qu’il y ait eu des rapports d’Archanges repoussant les Archidémons, il n’y avait aucun témoignage de la défaite du moindre Archidémon.

C’est pourquoi, bien que les Archanges aient pu dissuader les Archidémons, ils n’avaient jamais pu les tuer. C’était même une compréhension commune entre les sorciers et l’Église. Il était cependant tout à fait naturel pour l’Église de penser à renverser ce fait.

Barbatos avait alors affiché une expression troublée.

« Je me pose des questions... Ce nouvel Archange qui est venu ici est assez étrange. Dans tous les cas, c’est le monstre qui a tué le plus grand nombre de sorciers de toute l’histoire. »

« ... Je vois qu’il n’est pas un tendre, » déclara Zagan.

« C’est tout à fait vrai. Le nombre de sorciers qu’il a tués est de 499, et je ne sais pas ce qui l’énerve autant, mais il y a des calculs qui indiquent qu’il tue un sorcier tous les trois jours. C’est ainsi que tu as été choisi comme numéro 500 pour sa célébration ! » déclara Barbatos.

En entendant ce chiffre extraordinaire, Zagan avait plissé ses sourcils. Après tout, s’il s’agissait d’un chiffre annoncé par quelqu’un de l’Église, c’était probablement un peu exagéré, mais Barbatos n’était pas le genre d’homme à parler de telles inepties.

Zagan pencha la tête alors qu’il réfléchissait.

« Comme c’est étrange. Même s’il est un porteur d’Épée Sacrée, pourrait-il vraiment tuer 500 sorciers tout seul ? » demanda Zagan.

Parmi les sorciers, la différence entre ceux qui n’avaient qu’un minimum de pouvoir et les candidats Archidémon était comme la différence entre le ciel et la terre.

Si un candidat Archidémon possédait 10 000 circuits, alors les circuits d’un sorcier débutant ne seraient au maximum que de 100. Même si l’on tuait 100 novices, un candidat Archidémon pourrait facilement les vaincre s’il était défié. Mais s’il y avait un total de 499 personnes, il aurait sûrement dû faire face à plus d’un ou deux candidats Archidémon.

Pour aller plus loin, même parmi les candidats propices pour être Archidémon, quelqu’un comme Barbatos aurait plus de 20 000 circuits. Lorsqu’il s’agissait de compétence normale pour un sorcier, l’homme désespéré sous les yeux de Zagan était bien meilleur que lui.

Ce n’était pas comme si Chastille avait révélé toutes ses cartes quand elle avait affronté Barbatos l’autre jour, mais quand même, si elle s’était battue contre un candidat Archidémon, il ne pensait pas qu’elle s’en sortirait sans problème.

A-t-il un atout dans sa manche autre que l’Épée Sacrée ? Et tandis que Zagan était perplexe devant cette pensée, Barbatos avait mis de côté sa chope et avait formé un sourire.

« À ce propos, on dit qu’il a tué un dragon et l’a mangé, » déclara Barbatos.

« ... Hein ? » déclara Zagan, perplexe et bouleversé. Il était presque tombé de son siège. « Est-ce... vrai ? »

« Ouais. Après tout, l’Église ne reconnaît pas la prédation des dragons. C’est donc une information non officielle, mais il semble qu’il ait vraiment abattu un dragon. S’il a gagné le pouvoir d’un dragon, alors ce n’est pas impossible pour lui de tuer autant de sorciers, non ? » demanda Barbatos.

Merde, alors c’est ça..., Zagan avait juré amèrement dans sa tête.

« Qu’y a-t-il d’étrange... à propos d’un sorcier qui déteste les Chevaliers Angéliques ? » murmura-t-il. Foll en voulait aux Chevaliers Angéliques. Et aussi, dès le moment où il l’avait rencontrée, elle avait désiré une quantité contre nature de pouvoir en dépit d’être une sorcière et une dragonne. Et puis il y avait eu un dragon qui avait été tué par un Chevalier Angélique.

Ce n’était pas comme si c’était vraiment certain. Mais même ainsi, espérer avoir la chance que ces faits n’aient aucun lien entre eux était tout à fait déraisonnable.

Après cela, Zagan jeta un coup d’œil sur Barbatos et il grimaça.

« Tu es très généreux dans tes informations aujourd’hui..., » déclara Zagan.

« Et bien, penses-y comme des excuses pour la dernière fois, ou alors même quelque chose comme un hommage envers toi. Plutôt que de faire de toi un ennemi, je pourrai siroter un nectar plus sucré en t’accompagnant dans ta folle aventure, » déclara Barbatos.

« ... Tu peux parler, c’est sûr, » répliqua Zagan.

Agissant d’une manière déconcertée par tout cela, Zagan versa alors de l’eau-de-vie dans son verre.

« Je suis assez doué, tu sais ? Je doute que ce soit une mauvaise offre, » déclara Barbatos.

« Si tu étais si admirable, je te ferais peut-être même un peu confiance... Alors, qu’est-ce que tu veux ? » Zagan renversa la vapeur et lui demanda cela, mais Barbatos se contenta de rire avec un « Hehehehe ».

« En ce qui concerne l’héritage de l’Aîné, pourrais-tu essayer de me laisser sa gestion ? De toute façon, c’est un sorcier qui a vécu mille ans. Même si nous l’appelons simplement un héritage, il ne devrait pas s’agir d’une quantité ordinaire. C’est trop pour que tu t’en occupes tout seul, non ? » demanda Barbatos.

Le fait que Barbatos ait frappé pîle dans une zone désagréable avait fait que Zagan avait été incapable de cacher son visage maussade. Cependant, il n’avait pas hésité du tout à répondre.

« Rejetée. »

« Qu’est-ce que c’était que ça !? » s’écria Barbatos.

« ... Tu irais juste dissimuler tout ce qui serait dérangeant si je le trouvais, » déclara Zagan.

« N’est-ce pas évident ? Qu’est-ce qu’il y a de mal à ça ? » Barbatos fixa Zagan avec admiration, comme s’il n’était pas nécessaire de dire une telle chose après tout ce temps.

Comment se fait-il qu’il puisse être si stupide malgré tout ce qu’il sait ? Au contraire, il s’agissait de Zagan qui était parvenu à une compréhension inquiétante.

« ... Haaaa. Je pourrais partager avec toi quelques écrits sur la sorcellerie provenant de l’héritage. Soit content avec juste ça, » déclara Zagan.

« Eh bien, je suppose que c’est suffisant. Franchement, avoir un ami si somptueux est vraiment ce qu’il y a de mieux, » déclara Barbatos, puis il cogna sa chope contre le verre de Zagan et avait fait un toast tout seul.

Après cela, l’atmosphère dans le bar s’était figée. La porte du bar s’était ouverte et un invité était entré. Comme Barbatos était dos à la porte, il ne s’en était pas rendu compte et avait continué à parler de bonne humeur.

« Mais c’est à moi de décider lequel je vais prendre, compris ? Si tu me donnes des écrits merdiques sur la sorcellerie juste parce que ça vient de l’héritage de l’Aîné, alors je ne le lirai même pas ! » s’exclama Barbatos.

« ... Au fait, Barbatos, » déclara Zagan.

« Quoi ? » demanda Barbatos.

Tout en levant son verre rempli d’eau-de-vie, Zagan interrogea Barbatos en regardant le client qui était visible à travers le verre.

« L’Angélique Chevalier dont tu viens de parler, de quoi il a l’air ? » demanda Zagan.

« Ah, voyons voir... J’ai entendu dire que c’est un homme énorme qu’on ne prendrait pas pour un vieux schnock. De plus, il a une énorme cicatrice sur le visage. J’ai entendu dire qu’il l’avait reçu du dragon qu’il a tué, » déclara Barbatos.

« Vraiment... ? » Tout en regardant le client qui était entré dans le bar, Zagan avait fait une réponse normale. Puis, en prenant encore une gorgée de son verre, il avait fait une expression comme si c’était gênant de poser une autre question à Barbatos.

« Et, à propos de cette cicatrice, est-ce qu’elle s’enfonce profondément entre sa joue gauche et la droite de son front ? » demanda Zagan.

« Hein ? Eh bien, oui, j’ai entendu dire que ça ressemblait à ça. Tu en sais beaucoup sur lui, hein ? » déclara Barbatos.

« C’est une coïncidence totale, mais j’ai vu un homme avec des traits très similaires, » déclara Zagan.

« Wôw, mon pote, je suis surpris que tu en sois sorti vivant. C’est un gars qui semble n’avoir que les meurtres de sorciers à l’esprit, tu sais ? S’il t’avait repéré, il serait probablement venu tout de suite pour te tuer, » déclara Barbatos.

Zagan continua à regarder derrière Barbatos, qui avait laissé sortir à nouveau son rire « geragera ».

« Il semble... que cette partie vienne sous peu, » annonça Zagan.

« Hein... ? » À ce moment-là, Barbatos semblait enfin remarquer le regard de Zagan. Et quand il avait regardé par-dessus son épaule, son visage devint complètement pâle.

Parce que là, debout... il y avait un homme de grande taille au visage meurtri portant une Épée Sacrée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre, tiens je sens que notre nouvel arrivant va servir d'exemple pour le pouvoir de Zagan.

  2. Le bar est il assurer contre les dégâts en cas de combat magique entre clients ? 😇

  3. Merci pour le chapitre !

  4. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire