Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 3

***

Chapitre 1 : Même un Archidémon ne devrait pas frapper un enfant

Partie 3

« ... Hm ? Il semblerait que nous ayons un invité, » murmura nonchalamment Zagan.

Zagan avait érigé une barrière autour de tout son domaine, et son château en était le cœur. Il était impossible pour une personne ordinaire de se rapprocher, elle ne pourrait même pas percevoir l’existence du château. Et même lorsque des individus plus puissants perçaient la barrière, ils devaient faire face à de nombreux pièges que Zagan avait créés, mais l’intrus avait même percé ces pièges et s’était avancé vers la partie centrale.

C’est... assez impressionnant..., pensa-t-il.

Zagan ne pouvait pas dire à quel point Néphy comprenait dans la situation, car elle inclinait sa tête sur le côté comme un petit oiseau chanteur.

« Va-t-on à leur rencontre ? » lui demanda Néphy.

« ... Non, c’est bon. On est au milieu d’un repas, alors ils peuvent attendre. Laissons-les en paix, » répondit Zagan.

Il avait été en mesure de répondre aussi calmement parce que ce n’était pas une première pour lui. Et aussi, il y avait l’autre problème que Zagan devait mettre en ordre tout de suite.

Depuis que je suis un Archidémon, les « invités » viennent me rendre visite presque tous les jours, pensa-t-il.

Zagan avait dix-huit ans, mais c’était la preuve qu’il n’était qu’un simple novice pour des sorciers qui avaient vécu plusieurs centaines d’années. Et pourtant, il avait été couronné Archidémon, de sorte que les individus qui en avaient après sa vie étaient présents en grand nombre. Ce n’était pas comme s’il faisait face à plusieurs adversaires par jour, mais au moins un semblait apparaître tous les deux jours environ.

Les intrus étaient principalement des sorciers et des Chevaliers Angéliques qui comprenaient mal l’étendue de leurs propres pouvoirs.

... Dans tous les cas, les intrus numéro un qui étaient passés depuis son couronnement étaient ces trois Chevaliers Angéliques de l’Église qui avaient mal compris non seulement le pouvoir qu’ils possédaient, mais aussi l’identité de leur ennemi.

Et ainsi, il ne faisait pas attention aux simples enquiquineurs qui lui tombaient dessus. Cependant, sa vie avait changé.

En ce moment, il avait Néphy. Elle était la première fille que désirait Zagan, et celle qui lui avait enseigné le vrai sens du bonheur.

Mais même ces flammèches provoquées par cette populace pouvaient brûler Néphy, alors il devait les contenir.

Ces foutus idiots doivent être éradiqués..., c’était aussi le tout premier pas pour permettre à Néphy de vivre sous la lumière du soleil.

Si Zagan pouvait démontrer à quel point cela ne valait pas la peine de le défier, alors les imbéciles qui oseraient poser la main sur Néphy finiraient aussi par disparaître. Pour cela, il devait prendre de front ceux qui le défiaient en faisant des suppositions incorrectes, et les faire souffrir lentement mais sûrement jusqu’à ce que la peur et le désespoir soient gravés dans leur être avant de les renvoyer.

Après tout, un cadavre était incapable de répandre des paroles de peur. C’était ce qu’il devait faire, mais Zagan s’était simplement assis à côté de Néphy et avait savouré le pudding.

Les pièges les feront souffrir sans que Néphy ait à contempler quoi que ce soit, pensa-t-il.

Zagan préférait ne pas se comporter de manière cruelle devant Néphy. Cette fille compatissante pleurait même la mort d’une telle racaille, et il savait que cela pourrait aussi l’affecter.

J’ai l’impression que je ne pourrais pas me rétablir si elle me détestait après m’avoir vu commettre des actes horribles, pensa-t-il.

C’est pourquoi Zagan n’avait pas quitté son siège, choisissant de profiter à la place de son repas avec elle.

Mais... cette fois, ils pourraient nous atteindre..., l’intrus actuel avait complètement transpercé sa barrière. Étant donné la situation, il était possible qu’il passe à travers le reste de ses défenses et atteigne son château.

Alors qu’il réfléchissait à sa prochaine action, Zagan déplaça sa cuillère avec précaution comme s’il protégeait le pudding dont il n’avait pris qu’une seule bouchée jusque-là. Un si bon plat n’était pas un plat pour lequel il pouvait se permettre de manquer de respect en l’avalant en toute hâte. L’intrus s’approchait, mais Zagan savourait de tout son cœur le pudding, une bouchée après l’autre.

« Hmm. Je vois... C’est délicieux, » murmura-t-il.

« Je suis honorée. Mais... est-ce que c’est vraiment correct ? Euh, je veux dire, à propos de l’invité..., » probablement inquiet de l’intrus, Néphy parlait tout en s’agitant.

« Eh bien, c’est la même chose que d’habitude. C’est leur faute d’être venus alors qu’on est en train de manger. Oublie-les, » déclara Zagan.

« Haaaa..., » Néphy n’en avait plus parlé, et avait à la place poussé un long soupir.

Après cela, elle avait pris un morceau de pain et avait commencé à le mâcher. Elle mangeait lentement, mais c’était peut-être à cause de sa petite bouche. Même si Zagan la regardait et souhaitait qu’elle mange plus vite en raison du danger imminent, il aimait en secret la regarder.

Et puis, alors qu’ils étaient à mi-chemin de leur repas... la porte du château avait été fracassée avec une explosion rugissante.

« ... Quel invité impatient ! » déclara Zagan.

Il semblait qu’ils avaient traversé tous les pièges et les barrières que Zagan avait mis en place. L’intrus semblait avoir découvert la position de Zagan et de Néphy, et se dirigeait droit vers la salle à manger.

« Haaaa... » Il pouvait facilement réparer la porte avec de la sorcellerie même si elle était cassée, mais il était incapable d’empêcher la poussière de se poser sur leur repas.

Tandis que Zagan agitait son doigt dans l’air, la porte de la salle à manger s’était ouverte. Et puis, un membre de l’une des races mystiques portant un masque était apparu devant eux.

Le masque avait la forme d’un serpent et donnait l’impression d’une armure autonome. Une robe noire de jais couvrait tout leur corps, avec un capuchon placé jusqu’aux yeux, de sorte qu’il n’était pas clair quant à la race à laquelle il appartenait. Sortant de l’ourlet de la robe, il pouvait apercevoir des bras et des jambes couverts d’une armure grossière.

L’intrus ne semblait pas penser qu’il serait accueilli, et il se tenait simplement là comme s’il vacillait.

Il est vraiment grand, hein ? pensa-t-il.

La taille de Zagan était moyenne pour un homme adulte, mais le mystérieux intrus était d’une tête plus grande que cela.

Finalement, l’intrus murmura comme s’il avait rassemblé sa détermination.

« Donc vous êtes... l’Archidémon Zagan ? » L’intrus avait posé cette question d’une voix plutôt difficile à entendre.

« Tu dois d’abord toi-même te nommer avant de demander le nom d’un autre... Cependant, il se trouve que je me souviens d’avoir vu ta silhouette auparavant. Tu te fais appeler l’“Apparition Valefor” ou quelque chose comme ça, n’est-ce pas ? » demanda Zagan.

Une personne aussi bizarre n’en était pas quelqu’un qu’il oublierait tout simplement. Et s’il s’en souvenait bien, car c’était l’un des sorciers présents à la sombre vente aux enchères où il avait rencontré Néphy. Son ami indésirable Barbatos lui avait dit à l’époque que c’était l’un des candidats au poste de l’Archidémon.

Lors de la vente, il les ignorait de son propre chef, mais il semblait que c’était impossible maintenant.

Au bout d’un moment, Valefor avait pointé vers lui son doigt couvert d’une armure.

« Archidémon Zagan, je vais vous vaincre, et ensuite... Je prendrai votre foutu pouvoir et je le prendrais pour moi. » Des mots aussi francs et maladroits ne convenaient pas à un sorcier.

Cependant, Zagan n’avait même pas regardé Valefor, et avait simplement parlé comme pour y graver la peur.

« On est en train de manger en ce moment. Attends donc là pendant encore un moment, » déclara Zagan.

« Argh..., » Valefor s’était rétracté sur lui-même quand Zagan avait donné son ordre avec une vigueur extraordinaire.

Tandis qu’il obéissait, Zagan avait saisi la petite cuillère dans sa main et avait pris du pudding.

Je veux savourer le pudding que Néphy a fait pour moi, jusqu’à la dernière bouchée, pensa-t-il.

On aurait dit que Zagan se moquait de lui, mais il était sérieux. De plus, il y avait aussi le fait que Zagan était irrité par l’interruption de son repas. Et à cause de cette seule phrase, qui semblait remplie à ras bord de la dignité d’un Archidémon, Valefor s’était mis à genoux comme s’il ne pouvait plus le supporter.

Néphy murmura alors à Zagan dans un état quelque peu tendu. « Maître Zagan, si cela vous plaît, je peux le refaire. »

« J’aimerais bien, mais poser ma cuillère dès maintenant est une tout autre histoire. » Et avec cette réponse, le son de Valefor grinçant des dents avait retenti.

« Ne vous moquez pas de moi ! » L’intrus leva le bras en criant, et la lumière de la sorcellerie se répandit autour de lui.

Valefor avait compris que Zagan était un Archidémon et était quand même venu le défier. Par conséquent, la sorcellerie qu’il avait libérée était probablement la meilleure qu’il avait. Et pourtant, il ne s’était absolument rien passé.

« Euh... » murmura Valefor.

De l’autre côté du masque, Zagan pouvait sentir une personne soudainement choquée par les événements.

« Si tu veux envahir le domaine d’un autre sorcier, tu devrais au moins enquêter sur ton adversaire. Mon surnom est Tueur de Sorciers, compris ? La sorcellerie ne marche pas sur moi, » déclara Zagan.

Zagan avait « mangé » la sorcellerie de l’invité. S’il était sur son propre domaine, alors peu importe où il se trouvait, il était capable de réprimer toute forme de sorcellerie. Peu importe à quel point ce mystérieux intrus était un sorcier hors pair, tant qu’il était sorcier, il n’avait aucune chance de victoire si Zagan était sérieux.

Tout en ramassant le pudding avec sa cuillère, Zagan avait poussé un soupir et l’avait informé des faits. Il voulait savourer le pudding jusqu’à la fin. Et ainsi, il espérait qu’il comprendrait simplement l’écart de pouvoir entre eux et qu’il s’en irait.

 

 

Si un sorcier avec un surnom s’enfuyait sans pouvoir me faire quoi que ce soit, cela ferait connaître mon pouvoir, pensa-t-il.

Pour l’instant, ce n’était pas comme s’il avait perdu de vue son objectif de finir le pudding.

Cependant, Valefor avait fait entendre sa voix en une louange.

« Je vois. Même si vous êtes putride, vous êtes quand même un Archidémon, hein !? » Les bras du mystérieux intrus s’étaient transformés alors qu’il criait ça. L’armure d’acier s’était transformée en écailles durcies, et le bout de ses doigts s’était transformé en pointe en forme de pieu.

Zagan pouvait sentir assez de puissance de ces bras et griffes épais pour pulvériser la pierre sans avoir besoin de la sorcellerie.

Ce n’est pas de la sorcellerie, n’est-ce pas ? Le flux de puissance correspondant à un cercle magique ne s’était pas produit. Et ce n’était pas comme si cela avait été remplacé par un sort ou un charme, puisqu’il n’y avait pas de changement dans le flux même du mana.

Dans ce monde, il y avait beaucoup de races qui possédaient la sagesse en dehors des humains. Comme les thérianthropes qui possédaient des griffes et des crocs, ou les hommes-oiseaux qui possédaient des ailes.

Parce que les griffes et les crocs de ces races n’étaient pas de la sorcellerie, ils ne pouvaient pas être arrêtés par une capacité qui scellait la sorcellerie. Cela signifierait que la transformation des bras de Valefor relevait également de cette catégorie. Et parmi les races mystiques, il l’avait reconnu comme étant le bras d’un dragon.

Les dragons étaient, tout comme les elfes, des êtres légendaires dont on parlait dans les légendes. C’était une race qui refusait le contact avec le monde et qui, de plus, possédait une sagesse et une sorcellerie au-delà du royaume des humains. On disait même qu’ils étaient fiers d’un mana qui surpassait les elfes. En vieillissant, ils étaient une existence qui pouvait prendre le nom de dieux et de démons et s’aligner à côté d’eux.

Cependant, bien qu’il s’agisse d’un dragon, celui-ci est assez impuissant, hein ? Est-ce que c’est comme un sorcier qui a gagné le pouvoir d’un dragon ? Dans tous les cas, il semblait qu’il possédait un pouvoir séparé de la structure de la sorcellerie, ce qui était probablement la raison pour laquelle le mystérieux intrus a d’abord défié un Archidémon.

Valefor avait sauté dans la salle à manger, puis il était descendu en piqué avec les griffes d’un dragon sorties.

« Je t’ai déjà dit qu’on était en train de manger. Je serai ton adversaire plus tard, alors ne peux-tu pas attendre un peu ? » demanda Zagan.

Cependant, les griffes avaient été arrêtées d’une seule main. La cuillère qu’il tenait auparavant était maintenant tenue dans sa bouche, et sa main gauche protégeait le pudding comme s’il s’agissait de quelque chose de précieux.

Zagan pouvait dire que Valefor écarquillait les yeux à l’intérieur de ce masque face à la tournure absurde des événements. Mais l’intrus n’avait pas lâché prise.

« Vous tentez... de me ridiculiser ! » La bouche présente sur le masque s’était ouvert en un clin d’œil, et la lumière du mana commença à converger dans la zone.

Il y avait une légende bien connue selon laquelle les dragons rassemblaient du mana à l’intérieur de leur corps pour provoquer un souffle de lumière.

Il semblait que Valefor essayait de réaliser un tel exploit, et Zagan ne possédait aucune technique pour le sceller.

Alors que son visage se raidissait s’en rendant compte, Zagan avait rugi.

Espèce d’imbécile... Je t’avais prévenu ! pensa-t-il.

« Ainsi, tu vas projeter de la poussière sur la nourriture, alors arrête ça ! » cria-t-il.

C’était comme s’il avait mélangé sa position officielle et ses sentiments brutalement honnêtes, mais Zagan avait lâché les griffes et avait claqué sa paume contre le masque pour fermer la bouche avec force.

Le mana du souffle s’était dispersé. La paume de Zagan avait été repoussée, mais un choc s’était produit dans le crâne de son adversaire ce qui l’avait secoué, de sorte que le corps massif de l’intrus avait été soufflé dans les airs.

Au début, Néphy s’était couvert le visage, et quand elle ouvrit timidement les yeux, elle avait vu l’intrus s’effondrer au sol en produisant un bruit sourd et lourd.

Les bras et les jambes du dragon transfigurés étaient revenus à leur forme d’armure, et une fissure avait parcouru le long du masque en répondant un bruit de bris.

On aurait dit qu’il avait perdu connaissance.

S’assurant que le problème avait été réduit au silence, Zagan avait laissé échapper une bouffée d’air avec un « Hmph ».

Je me suis vraiment adouci, hein ? pensa-t-il.

Si cela avait été son ancien lui, l’intrus aurait déjà été transformé en viande hachée. Mais maintenant, il se retenait et il se contentait de les assommer, ce qui aurait été impensable il y a à peine un mois.

Le changement en lui était dû à la joie de vivre avec Néphy. Et comme si cela empiétait sur le bonheur miraculeux qu’il avait, Zagan marmonna.

« Il vaudrait peut-être mieux... renforcer un peu plus la barrière. Désormais, les intrus comme celui-ci ne feront que se multiplier. »

Il l’avait vaincu avec facilité, mais Valefor n’était en aucun cas un faible sorcier. Zagan savait qu’il n’aurait probablement pas eu une victoire garantie s’il s’était battu un mois auparavant.

La raison pour laquelle il était capable de gagner si facilement maintenant était vraiment simple. Zagan était devenu beaucoup plus fort. En plus de l’Emblème de l’Archidémon, il avait reçu l’héritage de Marchosias. En général, la sorcellerie devenait plus forte proportionnellement à l’accumulation de connaissances. En tant que tel, après être devenu un Archidémon, Zagan avait rapidement renforcé son pouvoir.

Néphy quitta son siège, un peu pâle, tandis que Zagan poussait un soupir. Laissant son repas tel quel, elle s’était précipitée jusqu’à l’intrus.

« Écoute-moi, Néphy, laisse-le. Il ne se réveillera probablement pas tant que notre repas n’est pas terminé, » déclara Zagan.

« Non, cet enfant... peut être..., » alors que Néphy l’avait dit, elle avait soulevé l’intrus dans ses bras, alors que ses membres étaient tombés en produisant un cliquetis.

« Hein ? » Cette vision avait fait que même Zagan perdit toutes les couleurs présentes sur son visage.

Attends, quoi ? Non, tout ce que j’ai fait, c’est le frapper, non ? Je ne lui ai pas arraché les bras et les jambes, n’est-ce pas ? Même s’il s’était juré de ne massacrer personne devant Néphy, il semblait qu’il avait déjà rompu son vœu.

Et pendant que Zagan était tout secoué, Néphy marmonna. « Comme je le pensais... » et elle enleva le masque craquelé.

« Maître Zagan, c’est encore qu’une enfant, » déclara Néphy.

Le visage d’un enfant était sous le masque. De plus, c’était une fille.

Elle avait les cheveux vert pâle comme les pousses du printemps. Comme ses yeux étaient fermés, il ne pouvait pas voir leur couleur, mais il avait remarqué qu’elle avait de longs cils. Ses lèvres étaient d’un rose vif, et peut-être parce qu’elle était enveloppée d’une robe volumineuse, ses joues étaient rouges.

Les bras et les jambes en armure n’étaient que pour le spectacle, comme une sorte de membre en papier mâché. Il semblait que l’armure creuse était manipulée par une sorte de sorcellerie.

Et puis, Zagan avait finalement exactement compris ce qu’il avait fait.

 

 

Serait-ce... que j’ai frappé une gamine et je l’ai assommée ? Pourquoi une enfant possédait-elle le pouvoir d’un dragon tout en prétendant être un sorcier ? En premier lieu, était-ce vraiment l’Apparition Valefor ? Un déluge de questions de ce genre s’était développé au sein de Zagan.

Il semblait que ce n’était pas le moment pour Zagan de se réjouir du fait qu’il ne l’avait pas tuée. Comme s’il cachait sa perte de sang-froid, Zagan avait ouvert la bouche pour parler.

« Hmph... N-N-N-N-Ne panique pas, Néphy. Si tu es inquiète, tu peux lui venir en aide. Voyons voir, je crois qu’il devrait rester des médicaments contre le rhume. Et elle n’est pas morte, n’est-ce pas ? Elle est vivante, n’est-ce pas ? Pour l’instant, devrions-nous la transporter dans une chambre avec un lit ? »

« Calmez-vous, Maître Zagan. Les médicaments contre le rhume ne peuvent pas être utilisés pour traiter les blessures, » Néphy avait parlé comme si elle réprimandait Zagan, qui n’avait pas réussi à cacher une seule once de son malaise. Puis, elle avait mis sa main sur le front de l’enfant avant de hocher la tête.

« Ce n’est pas grave. On dirait qu’elle n’a que perdu conscience. Elle semble indemne, » déclara Néphy.

« V-Vraiment ? Dis-tu la vérité ? Elle n’est pas morte, n’est-ce pas ? » demanda Zagan.

« Oui, » répondit Néphy.

Après avoir entendu cela, Zagan avait poussé un soupir de soulagement avec une main contre sa poitrine. Néphy le regarda alors qu’il l’avait fait, comme si ses actions étaient inattendues.

« Q-Q-Qu’est-ce qui ne va pas ? » lui demanda Zagan.

« Ce n’est rien, Maître Zagan... Vous êtes aussi gentil que je le pensais, » déclara Néphy.

« Euh... ? »

Alors qu’elle regardait Zagan avec émerveillement, Néphy tenait Valefor dans ses bras. Bien qu’elle ne soit qu’une petite fille, il semblait difficile pour Néphy de la soulever avec ses bras minces.

Et donc, bien qu’il soit encore déconcerté, Zagan avait fait un geste pour le laisser porter l’enfant à sa place.

« Est-ce que c’est d’accord ? » demanda Zagan.

« Oui, » répondit Néphy.

« Franchement, quel intrus gênant ! » Même lorsqu’il se plaignait, Zagan était terrifié à l’idée d’avoir frappé une enfant devant Néphy. Cependant, comme pour bannir ces peurs, Néphy s’était blottie contre lui.

L’intrusion de la petite dragonne avait marqué le premier changement majeur dans la vie quotidienne qu’ils partageaient.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    J'ai l'impression de fondre de bonheur, c'est ça la magie de Noël.

  2. Je pensais que la petite aurait pu être le démon invoqué qui aurait pris forme humaine. Pas une mini sorcière 🙂

  3. Merci pour cette dose de mignonerie immense !!

  4. Merci pour le chapitre je vais mourir à cause de la surdose de mignonerie ?

  5. Hmm... Je me demande tout de même en quoi cette mini sorcière est liée aux événements du 1er chap du tome... Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire