Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 11 – Chapitre 3 – Partie 6

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : Je pensais t’avoir vue dans mon rêve, mais il s’est avéré que nous nous sommes rencontrés dans nos rêves et que nous n’avons pas pu faire face à la situation

Partie 6

Zagan étira légèrement ses bras alors qu’il se réveillait sur son trône.

« Hmm. C’était un bon sommeil. »

Heureusement, il s’était bien souvenu du contenu de son rêve, aussi bien du temps qu’il avait passé avec Néphy que du spectacle amusant qui avait suivi.

« Je vais devoir demander à Lilith de choisir une sorte de récompense pour ça. »

Il était conscient qu’elle faisait des affaires en soulageant de leurs frustrations ses subordonnés au sein du château. Mais sans parler de lui donner de la vitalité en guise de paiement, il avait l’impression d’en avoir reçu. Il ne pouvait pas rester sans remercier un subordonné qui travaillait si dur pour lui. Et alors qu’il réfléchissait à ce qu’il pourrait lui donner, on frappa à la porte de la salle du trône.

« Monseigneur, es-tu réveillé ? »

« Raphaël ? Qu’est-ce que c’est ? »

Il pensait que ce serait Néphy, mais c’était en fait son majordome. Il était encore tôt le matin, un peu trop tôt pour le petit-déjeuner. Raphaël ouvrit la porte avec une expression prudente.

« … Que s’est-il passé ? »

Il semblait qu’il s’agissait de quelque chose d’anormal dans un sens complètement différent de la réunion de famille de la veille. Raphaël prit une petite inspiration avant de dire quoi que ce soit.

« Un invité. »

C’était un rapport bref, mais choquant.

« … Quoi ? »

Zagan doutait de ses oreilles. C’est parce qu’il n’avait rien senti lui-même. Sa barrière enveloppait toute la forêt autour du château. C’était son domaine. Elle n’amplifiait pas seulement son pouvoir de sorcier, elle possédait aussi la capacité de détecter tout intrus. C’était grâce à cette barrière que Foll et Raphaël avaient pu détecter les intrus à distance. Sans tenir compte du fait que Zagan était endormi, la barrière elle-même n’avait pas du tout reconnu cet invité dont Raphaël parlait.

Il n’a même pas laissé passer l’intrusion de Bifrons… Cet Archidémon avait passé la barrière en décomposant son corps en cristaux de brume, mais l’intrusion elle-même avait été détectée. En d’autres termes, cet invité était quelqu’un qui surpassait Bifrons dans le domaine des barrières.

« Qui est là ? »

« Je n’ai pas eu de nom. Elle a exigé de pouvoir vous voir d’abord. »

C’était étonnamment arrogant, ce qui signifie qu’elle possédait un pouvoir qui le soutenait.

Si ce genre de personne se déchaîne, il y aura des victimes parmi mes subordonnés. Il n’était pas très conventionnel d’emmener un étranger qui s’était introduit dans le domaine de quelqu’un d’autre directement chez le roi sans même obtenir son nom, mais dans ce cas, le jugement de Raphaël était correct.

« Compris. Fais-la entrer. »

« Très bien. Comment devons-nous nous préparer ? »

« C’est inutile. C’est un Archidémon, de toute façon. »

Seul un Archidémon pouvait servir d’adversaire à un Archidémon. Et au moment même où il donnait cette réponse à Raphaël…

« Keeheehee, quelle conclusion rapide, pour un petit garçon — le tueur de sorciers Zagan. »

Une ombre effrayante s’était glissée derrière Raphaël.

« … ! Impudente ! »

Raphaël s’était immédiatement préparé à tirer l’épée sacrée de son bras artificiel.

« Ça ne me dérange pas. Laisse-la entrer. »

Défier un Archidémon tout seul serait un poids trop lourd à porter, même pour Raphaël. Laisser passer un manque de courtoisie ne valait rien comparé au risque de perdre un serviteur aussi fidèle.

L’invité était un sorcier portant un masque. Il portait une robe volumineuse qui cachait complètement son physique. Zagan plissa son regard en apercevant une seule lumière derrière son masque argenté.

« Un cyclope… Non, un spectateur. Je vois. Tu es le Seigneur des Yeux Magiques Naberius. »

J’ai eu raison d’arrêter Raphaël. Plusieurs races possédaient naturellement des yeux magiques, mais celle-ci était la pire de toutes. Elle avait la forme d’un humain pour le moment, mais sa véritable forme était celle d’un monstre grotesque composé d’une sphère bulbeuse avec un seul œil géant et d’innombrables tentacules. La caractéristique la plus gênante d’un spectateur était ses yeux magiques.

À première vue, son masque d’argent semblait ne cacher qu’un seul œil, mais on dit que les spectateurs possédaient dix yeux magiques. Chacun d’entre eux cachait un pouvoir inhabituel différent, chacun d’entre eux ayant le pouvoir de détruire facilement un pays entier sans même utiliser la moindre sorcellerie.

Ils n’étaient pas au niveau des dragons, mais ils étaient tout de même des êtres de classe calamité qui surpassaient de loin l’humanité. Ceux qui possédaient naturellement des capacités particulièrement puissantes étaient le genre d’adversaires avec lesquels Zagan avait le plus de mal.

Je vois. Elle a donc vu une brèche dans la barrière avec un de ces yeux magiques et s’est faufilée à l’intérieur. Nephteros avait une fois fait claquer son mana contre la barrière afin de produire une ouverture pour qu’elle puisse entrer. C’était déjà un exploit surhumain, mais le talent de Naberius le faisait passer pour un jeu d’enfant. Honnêtement, Zagan admirait une telle capacité en tant que collègue sorcier.

Zagan gardait son regard fixé sur le Seigneur des Yeux Magiques afin de ne pas négliger le moindre mouvement. Il se réajusta sur son trône et croisa les jambes.

« Devrais-je dire, “Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus” ? Archidémon Naberius. »

« Ça n’a pas d’importance de toute façon. Tu n’avais pas le loisir de me regarder vraiment à l’époque, n’est-ce pas ? »

« Andrealphus a après tout fait un sacré spectacle devant et au centre. »

« Keeheehee, il était vraiment fort… »

À en juger par son ton, elle savait qu’Andrealphus avait disparu.

Alors, quel est son but ? Zagan ne pensait pas qu’il s’agissait de se venger d’Andrealphus ou de tenter une sorte de sauvetage. Pourtant, il ne voyait aucune raison pour que Naberius lui rende visite à un tel moment.

Zagan ne savait que trois choses sur cet Archidémon. Premièrement, Naberius était une exception, même parmi les Archidémons, qui possédait deux surnoms : le Seigneur des Yeux Magiques et l’Artisan Mystique. Deuxièmement, il avait ignoré le danger de venir ici et en mettant délibérément le pied dans le domaine de Zagan, avec qui il n’était pas en bons termes. Venir ici sans un seul subordonné signifiait braver le danger d’être tué pour une seule erreur, après tout. Et enfin, il était apparemment un excentrique que même Bifrons et Andrealphus évitaient de côtoyer.

Le seul choix possible ici était de commencer par acquérir des informations à partir d’une conversation. Zagan fit claquer ses doigts. Une chaise apparut de l’ombre d’un pilier et se glissa devant Naberius. En même temps, il jeta un coup d’œil à Raphaël.

Recule pour le moment. Il serait gênant pour Naberius de se déchaîner ici. Il valait mieux garder ses autres subordonnés à distance. Il ne voulait pas non plus que Néphy et Foll voient cet excentrique parmi les sorciers. Il avait l’impression que son regard les salirait.

Raphaël avait lu avec précision les intentions de Zagan et s’était incliné en silence avant de quitter la salle du trône et de fermer la porte. Une fois son majordome parti, Zagan tourna son regard vers Naberius.

« Eh bien, puisque tu es venu jusqu’ici pour une visite, pourquoi ne pas te détendre ? »

« Oh là là. J’ai vraiment cru que tu allais soudainement m’attaquer. »

« Je l’envisagerais si c’était une bonne idée, mais je ne suis pas un sauvage au point d’attaquer quelqu’un à l’improviste sans connaître ses intentions. »

Au contraire, si les gens s’éloignaient de Néphy parce que son amoureux était un homme si violent, cela finirait par être un fardeau pour elle.

La lumière derrière le masque argenté de Naberius s’était rétrécie en signe d’admiration.

« Keeheehee. Je vois que tu as beaucoup grandi en seulement un an. Je n’aurais pas autant de mal si Bifrons et Furcas étaient aussi calmes que toi. »

Zagan était déconcerté.

« Comme c’est inattendu. Je ne pensais pas que l’un des Archidémons soit capable d’un tel service. »

« Oh là là, quelle méchanceté ! Les mécènes sont précieux pour un artiste. C’est tout à fait naturel. »

À en juger par la façon dont il avait répondu au sarcasme par le sarcasme, il semble qu’il n’était pas là pour se battre ou s’attirer des faveurs.

Alors, est-ce qu’il cherche à négocier une sorte d’accord ? Cependant, il n’y a rien pour moi… Zagan avait pour principe d’obtenir tout ce qu’il voulait de ses propres mains. Il n’était pas assez perturbé pour avoir besoin de l’aide des autres quand il s’agissait de traiter avec Shere Khan. En fait, pour commencer, il avait prévu de se débarrasser de tous les Archidémons. Orias était une exception, puisqu’elle était la mère de Néphy, mais il avait bien l’intention d’en finir avec Andrealphus.

Le sorcier qu’il avait sous les yeux était en fait un Archidémon au pouvoir redoutable, mais cela ne signifiait pas qu’il y avait un avantage à s’entendre avec lui. De plus, toute personne qui se prétendait artiste était généralement un bon à rien. Il valait mieux ne pas s’engager avec eux.

Donc, je suppose que je vais juste en finir avec lui. Il est venu ici tout seul, sans aucune gêne. Alors que Zagan décidait rapidement d’un plan d’action, Naberius ouvrit la bouche pour mettre un terme à son plan.

« Keeheehee. Je suppose que ça suffit pour les présentations. Bref, je suis venu ici parce qu’il y a quelque chose dont j’aimerais discuter avec toi. J’aimerais que tu prennes le fait que j’ai quitté mon domaine comme un acte de bonne foi. »

« Mrgh… » Zagan grimaça. C’était problématique de le tuer sur le champ comme ça. Ce serait la bonne marche à suivre en tant que sorcier, mais c’était bien trop faible d’esprit pour un roi. Ce n’était pas l’image idéale d’un souverain que Zagan aspirait à être.

C’est un acte de bonne foi détestable, mais c’est à peu près ce que je dois attendre d’un Archidémon. Zagan l’incita à continuer avec ses yeux, et l’œil unique de Naberius, caché derrière son masque d’argent, plissa.

« Il y a un poste vacant parmi les Emblèmes d’Archidémon. Nous, les Archidémons, devons choisir quelqu’un pour occuper ce poste. »

C’était plutôt inattendu. Zagan avait laissé échapper un soupir d’admiration.

C’est, en fait, le travail des Archidémons actifs de choisir un successeur.

« Hmph. Est-ce à propos d’Andrealphus ? Il a disparu, mais je doute qu’il soit mort. N’est-il pas un peu tôt pour lui chercher un successeur ? »

« Keeheehee, quel optimisme ! Andrealphus a servi comme Archidémon en chef précisément à cause de sa force. Et voilà qu’il a été vaincu si facilement. Personne ne voudra le suivre maintenant. En fait, il est plus probable que quelqu’un prenne sa tête dans la journée, n’est-ce pas ? »

Zagan hocha la tête et reconnut sa stupidité en la matière.

C’est dans la nature d’un sorcier de vouloir l’achever une fois qu’il sait qu’il a été vaincu. Certains n’avaient pas trouvé amusant qu’Andrealphus soit un Archidémon. Il y avait aussi des sorciers qui voulaient prendre sa place. Il ne serait pas étrange que quelqu’un l’achève rapidement et devienne un Archidémon par la même occasion.

Si les Archidémons formaient d’étranges cliques entre eux, il serait préférable de choisir simplement un nouvel Archidémon avant que cela ne se produise. En y repensant, quand Andrealphus avait dit qu’il allait achever Shere Khan, il avait peut-être prévu que ce serait sa dernière mission. À ce moment-là, il avait déjà été vaincu par Zagan. Remettre son épée sacrée à Stella et venir parler du bon vieux temps avec Zagan pourrait être considérée comme le fait qu’il avait fait le ménage dans ses affaires avant de quitter son siège. Zagan le savait, mais ne pouvait toujours pas comprendre.

« Alors, pourquoi es-tu venu ici pour en discuter avec moi ? Si quelqu’un est maintenant en possession de l’Emblème d’Andrealphus, c’est bien Shere Khan. »

Quelle que soit l’issue, il était normal de décider du successeur de l’Emblème avec son propriétaire actuel. Et pourtant, Naberius laissa échapper un curieux gloussement.

« C’est le cas de l’Emblème d’Andrealphus. »

L’expression de Zagan était finalement devenue sinistre. Naberius n’avait pas vraiment dit que c’était lié à Andrealphus.

« … Il y a un autre poste vacant ? »

« Je n’en suis pas si sûr. Ce serait bien s’il était vacant maintenant, mais dans le pire des cas, nous devrions peut-être le considérer comme complètement perdu. »

Naberius poussa un soupir, plutôt gêné par la situation actuelle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire