Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 10 – Chapitre 2 – Partie 3

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 2 : Le pouvoir de l’amour, c’est le plaisir de découvrir la beauté et de l’admirer

Partie 3

Il avait aussi supposé que Néphy pouvait lui appliquer une sorte d’effet de restauration du mana. Et si ça ne marchait pas, c’était bien si ça finissait par être quelque chose dont Néphy, Lilith et les autres filles pouvaient profiter. Après tout, les filles aimaient apparemment les bains. Cela dit, il ne pouvait pas faire travailler tous ses subordonnés pour une raison aussi personnelle, il n’avait donc réuni que ceux qui étaient liés à l’affaire ou qui avaient une raison de l’aider.

Alshiera était restée là sans rien dire pendant un moment, puis avait ri comme si elle avait trouvé la situation plutôt comique.

« Teehee, comme toujours, vos paroles dépassent mes attentes, mon Roi aux yeux d’argent. J’avais pensé que vous vouliez soudainement faire un voyage aux sources chaudes avec Lady Néphy, » déclara Alshiera.

« N-Ne sois pas si effrontée ! On ne peut pas y aller ensemble ! » déclara Zagan.

« Hein !? Un bain… ensemble ? » s’exclama Néphy.

Néphy avait soudainement bondi de joie.

Néphy est-elle également intéressée ? Mais… Zagan savait qu’ils étaient en couple, mais cela semblait encore un peu extrême. Il essayait vraiment de tuer rapidement Shere Khan pour pouvoir essayer toutes sortes de choses avec Néphy, mais il n’avait jamais rêvé d’une chose pareille… Quoi qu’il en soit, c’était quelque chose qu’il attendait avec impatience.

Zagan et Néphy étaient tous deux dans l’agonie, incapables de parler de leurs véritables désirs, laissant Alshiera complètement exaspérée.

« Vous deux… Les sources d’eau chaude sont séparées par sexe. »

Zagan avait inconsciemment pensé à entrer avec Néphy et se tordait maintenant d’agonie et se couvrait le visage de gêne. Néphy se couvrit également le visage alors qu’elle s’accroupissait.

« Hein ? Je ne sens pas Gremory, » avait curieusement commenté Foll.

« Mais franchement, même Gremory ne peut rien faire contre cette barrière, n’est-ce pas ? » répondit Shax.

Foll avait eu l’air vraiment surprise en tournant ses yeux ambrés vers Zagan.

« Zagan, ta barrière est incroyable, » déclara Foll.

« Personnellement, je pense que Gremory est plus étonnante, puisqu’on ne peut pas l’empêcher de sortir sans une barrière de cette envergure…, » ajouta Shax, apathique.

« Suppppperrrr ! » s’exclamait Selphy en levant ses deux bras en l’air. Puis, elle avait crié. « Le bain va devenir encore plus grand ! N’est-ce pas génial, Lilith ? »

« H-Hmph ! Je respecterai la décision de Sa Majesté, » répondit Lilith.

Lilith avait agi comme si la discussion l’avait troublée, mais ses joues étaient teintées d’un rouge de bonheur. À côté d’elle, Néphy s’était finalement ressaisie et avait poussé un soupir.

« Un bain… ? »

« Cela t’intéresse-t-il aussi, Néphy ? » demande Kuroka.

« Eh bien… oui. Le bain, ça fait du bien, » répondit Néphy en hochant timidement la tête, les oreilles frémissant un peu. Elle avait vraiment l’air heureuse.

Hmm… Néphy semble heureuse, donc c’était clairement le bon choix… pensait Zagan. Il savait qu’il pouvait inventer une excuse si quelqu’un se plaignait, de sorte que le développement lui plaisait… Cependant, alors que Zagan acquiesçait de la tête, Shax baissa les épaules de désespoir.

« Je pensais que vous étiez du genre plus sérieux, patron, » déclara Shax.

« Qu’est-ce que tu veux dire par là ? C’est surtout de ta faute si je suis coincé à faire un bain en ce moment. Sois content que je ne réduise pas ton salaire, » répliqua Zagan.

« En quoi est-ce ma faute… ? Oh, vous voulez parler à cause des dégâts de cet après-midi ? Mais c’était hors de mon contrôle, et c’est Raphaël qui l’a vraiment détruit, » répliqua Shax.

« Arrête de pleurnicher. Je te dis que nous faisons cela pour mettre Raphaël de bonne humeur, car on en arrive au point où je ne me soucierai plus de savoir s’il te tuera tôt ou tard, » répliqua Zagan.

Shax était sur le point de mourir il y a quelques heures à peine. Il était devenu pâle à cette pensée, mais il avait immédiatement compris le sens des mots de Zagan et avait été ému aux larmes.

« Désolé, patron. Je pensais sincèrement que vous m’aviez déjà abandonné…, » se lamenta Shax.

Zagan avait voulu l’abandonner, mais il avait vite compris qu’il serait dans une masse de problèmes si Shax mourait.

Après cela, les oreilles de Kuroka s’étaient mises à vibrer lorsqu’elle avait trouvé une certaine compréhension.

« Oh, je comprends. C’est pour ça que vous faites un bain, » déclara Kuroka.

« Comment ça, Kuroka ? » demanda Néphy.

« À Liucaon, les sources d’eau chaude sont une destination de choix pour les vacances en famille. Elles sont utilisées pour rendre hommage à vos parents, je suis donc sûre que le Seigneur Raphaël et Lady Orias seront ravis, » expliqua Kuroka.

Raphaël et Kuroka étaient également père et fille. Et donc, si Shax contribuait à une telle démonstration de respect, l’attitude de Raphaël s’adoucirait sûrement. C’était la raison pour laquelle ils s’étaient réunis.

« Vraiment ? Cela me rend… un peu heureuse, » dit Néphy, déconcertée, les oreilles pointues frémissant. Il semblerait qu’elle ait aussi cherché une occasion d’avoir une conversation ouverte avec Orias, alors elle avait eu l’air soulagée.

Foll s’excita alors qu’elle serra le poing et laissa échapper un grand souffle par le nez.

« Respecter les parents… ! Je vais aussi faire de mon mieux ! » déclara Foll.

« Bien, faisons beaucoup d’efforts, Foll, » déclara Kuroka en prenant la main de Foll. Puis, Néphy avait saisi l’autre main de Foll, et toutes les trois avaient levé les bras.

Ce genre de scène est assez réconfortant… Zagan n’avait en général que Néphy et Foll en tête, mais voir Kuroka à côté d’elles lui avait donné le sentiment que sa famille s’agrandissait.

« Dans ce cas, j’aimerais également inviter Nephteros. Cela te conviendrait-il, Maître Zagan ? » demanda Néphy.

« Mhm. Tu as raison. On peut juste dire à Orias que c’est pour l’entraînement d’aujourd’hui… de toute façon, nous devrons aller en ville pour récupérer ce qui nous manque, alors nous pouvons la faire venir avec nous pendant que nous y sommes. »

« Bien ! » déclara Néphy.

Ils avaient appris leur mission, alors tous leurs regards s’étaient tournés d’un coup vers Zagan.

« Alors, que devons-nous faire ? » demanda Néphy.

« Hmm, voyons voir… » Zagan acquiesça profondément et se perdit dans ses pensées. Au bout d’un moment, il se tourna vers Alshiera et lui demanda. « Par quoi devrions-nous commencer, Alshiera ? »

« Me déléguez-vous entièrement cette tâche ? » demanda-t-elle en ouvrant grand ses yeux dorés, incrédules.

« Pourquoi es-tu si choquée ? N’ai-je pas dit que j’avais besoin de tes conseils parce que je ne connais rien aux bains ? » demanda Zagan.

Zagan soupira, se demandant comment elle avait pu ne pas comprendre tout cela. Alshiera, à son tour, s’était effondrée dans le silence en se demandant si elle n’avait pas manqué quelque chose d’évident au cours de ses 1000 ans de vie.

« Quoi qu’il en soit, n’y pense pas trop. Dis-nous simplement ce que tu aimerais utiliser. Nous ferons le travail proprement dit, » déclara Zagan.

« Haaah... Est-ce que je vais aussi utiliser ce bain ? » demanda Alshiera.

« Hein… ? Bien sûr que si. Ou quoi, tu vas me dire que ceux du Clan de la Nuit ne prennent pas de bains ? » demanda Zagan.

Zagan n’était pas si méchant qu’il dirait à la personne à qui il demandait conseil qu’elle ne pouvait pas l’utiliser. Et pourtant, Alshiera s’était raidie comme si elle venait d’entendre quelque chose d’inattendu.

« Quelque chose ne va pas… ? Écoute, je ne te forcerai pas à l’utiliser si tu ne le veux pas, » déclara Zagan.

« Non, ce n’est pas…, » Alshiera s’éloigna et secoua la tête comme pour dissiper sa confusion. Mais finalement, elle avait repris son expression habituelle et avait dit. « Bref, un grand bain, n’est-ce pas ? Personnellement, j’aimerais que l’on construise une source d’eau chaude, mais avons-nous même de la place pour en construire une ? »

« Hmm… Il n’y a rien derrière le château, donc cela devrait pouvoir se faire, » répondit Zagan.

« Ensuite, il faut d’abord commencer par une étude géologique. Il faut aussi faire quelque chose pour le paysage. Un bain en plein air n’a aucun sens si vous ne pouvez pas profiter de la vue, » expliqua Alshiera.

« Oh ! Nephteros et moi devrions pouvoir faire quelque chose pour la végétation ! » s’exclama Néphy.

« Je peux aussi m’occuper d’un simple élagage. J’ai aidé dans mon ancienne maison, » ajouta Kuroka.

Zagan avait fait un signe de tête aux deux filles fiables et avait ouvert son manteau.

« Commençons donc par enquêter sur les terres que nous prévoyons d’utiliser. Tout le monde, assurez-vous de ne pas en parler aux autres, » ordonna Zagan.

Peu de temps après, tout le monde avait suivi Zagan en petits groupes hors de la salle du trône. Et alors qu’ils sortaient ensemble, Foll avait tourné son visage et avait rapproché sa bouche de l’oreille d’Alshiera.

« C’est bien pour toi, Alshiera, » murmura Foll.

« Ce n’est pas vraiment… Mais, oui… Je suppose que c’est une occasion joyeuse, » répondit Alshiera.

La vampire semblait anxieuse, et pourtant, également heureuse.

 

◇◇◇

« Je pense que nous devons commencer par faire quelque chose pour l’apparence. »

C’est la première chose qu’Alshiera avait dite en sortant à l’arrière du château. Une forêt dense s’étendait devant eux, et voyant qu’il n’y avait pas de chemin vers la route principale par là, on pouvait comprendre que Néphy et les autres habitants du château ne s’étaient jamais occupés de cette zone. Ils avaient au moins enlevé les feuilles mortes, le paysage n’était donc ni beau ni laid.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demanda Zagan d’un signe de tête.

« Ce n’est rien d’autre qu’une forêt. Il y a beaucoup de grands arbres, donc nous ne pouvons pas profiter des feuilles d’automne, et la lumière ne passe pas à travers eux. Une fois la nuit venue, il n’y aura rien d’autre à faire que de profiter de l’atmosphère effrayante, » répondit la vampire.

« La peur est-elle un avantage ? Vous, les membres du clan de la Nuit, avez certainement un goût étrange, » déclara Zagan.

« Pourriez-vous au moins le remarquer quand je suis sarcastique ? » demanda la vampire.

« Ne t’en fais pas. J’étais aussi sarcastique, » répliqua Zagan.

Il était de bon ton de rendre le sarcasme par le sarcasme. C’était l’intention de Zagan, mais Alshiera avait mis sa main sur sa tête, épuisée. L’incapacité de Shax à lire l’humeur pendant tout son séjour au château avait pu la stresser.

Cette vampire était au moins une invitée ici, donc il y avait peut-être un sens à faire faire le bain pour aussi aider à soulager son stress. C’est du moins ce que croyait généreusement cet Archidémon magnanime, qui ne pensait pas un seul instant qu’il était manipulé.

« Bref, la vue ? Je n’y ai jamais pensé. Une telle chose est-elle nécessaire pour mener une vie normale ? Il faut le savoir, Néphy, » déclara Zagan.

« Oui, Maître Zagan, » répliqua l’elfe.

Alshiera avait hésité à se laisser aller à de tels espoirs venant de Zagan et Néphy.

« Mais je ne pense pas que ce soit si grandiose que ça… »

Et peut-être ne pouvaient-elles pas laisser faire, car Lilith et Selphy s’étaient avancées.

« C’est un château, donc le paysage devrait être magnifique. Mais ce que je veux dire, c’est que c’est probablement assez joli vu d’en haut, mais la vue d’en bas n’est pas comme ça, » déclara Lilith.

« C’est vrai, la vue depuis la terrasse est assez belle, » déclara Zagan.

La chambre de Néphy était située dans la partie la plus élevée du château, dans le clocher auquel on ne pouvait accéder que par la salle du trône. La lune que Zagan avait vue à l’époque — bien que la pièce elle-même fût dans un état terrible après avoir été soufflée par la sorcellerie — était très belle. Il était vrai que lorsqu’il regardait le ciel maintenant, les grands arbres s’étendaient au-dessus de lui comme un toit, ce qui bloquait le beau ciel nocturne.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire