Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 5

***

Chapitre 3 : C’est terrifiant quand un enfant normalement silencieux se met en colère

Partie 5

Le poing de Zagan continua et pulvérisa même l’Armure Sacrée en s’enfonçant dans l’estomac du Chevalier Angélique.

« Qu’est-ce que... ? » Alors qu’il faisait une tête comme s’il n’avait aucune idée de ce qui s’était passé, le Chevalier Angélique qui portait le grand bouclier avait été renvoyé vers l’arrière à une vitesse supérieure à sa charge initiale.

Et pile derrière lui se trouvait l’homme à la lance, qui n’avait aucune chance d’éviter d’être frappé par le corps de l’homme portant une armure de 200 kilos.

« Mer —, » sans même pouvoir crier, le deuxième chevalier avait aussi été écrasé au sol.

Le troisième homme, qui portait une épée longue, avait réussi de peu à ne pas subir le même sort, mais son visage s’était raidi comme s’il n’arrivait pas à y croire.

« R-Ridicule, il s’agit de la formation ultime des Chevaliers du Ciel d’Azur..., » déclara-t-il.

« ... N’auriez-vous pas dû au moins regarder qui était la personne vivante dans le château quand vous envahissez un tel lieu ? Si vous aviez enquêté sur le genre de sorcellerie que j’utilise, vous n’auriez pas choisi une stratégie aussi stupide, » déclara Zagan.

Le poing de Zagan était entouré d’un cercle magique très complexe. Il avait condensé toute la puissance du cercle magique se trouvant autour de son château en un seul endroit.

Le mana avait une grande puissance quand il s’agissait de déplacer des choses. Et il pouvait atteindre un point où il avait assez de force pour briser l’Armure Sacrée de l’Église.

De plus, Zagan excellait dans la sorcellerie qui l’aidait à se défendre. Même une blessure mortelle serait immédiatement régénérée, et s’il n’avait aucune chance de victoire, il pourrait s’enfuir à une vitesse dépassant la compréhension humaine. Il avait concentré ses recherches sur le renforcement de ses capacités physiques. Et ainsi, pousser sur lui un bouclier, qui n’était rien de plus qu’une feuille de papier, était vraiment un acte empli de stupidité.

Zagan avait alors agité la main comme s’il chassait un insecte.

« Avez-vous bien vu là ? Si vous comprenez la situation, alors allez-vous-en. Ou alors, avez-vous l’intention de faire en sorte que cette femme mince trimballe trois morceaux de poids mort ? » Le visage du dernier Chevalier Angélique s’était tordu de colère au point qu’il avait eu l’impression de pouvoir tuer avec son regard.

« Pas encore ! Tant que je serai debout, la victoire sera à nous ! » cria le dernier chevalier.

« Hé, arrêtez ! Écartez-vous ! »

« Je ne m’écarterai pas, Lady Chastille. UOOOOOOOOOOOOOOH ! » Tenant son épée longue en l’air de ses deux mains, le chevalier était arrivé devant le sorcier en frappant directement de front avec un coup dirigé vers la tête.

Zagan le regarda de ses yeux froids et fit pivoter sa main gauche vers l’épée.

Sa main, enveloppée par la lumière d’un cercle magique, avait pris la forme d’une lame en prolongement de ses deux doigts tendus.

L’épée longue et les doigts de Zagan étaient entrés en collision. Et, en libérant un son d’un bruit aigu, l’épée longue s’était brisée au milieu.

Après cela, l’homme avait écarquillé les yeux au point qu’il avait l’impression que ses yeux allaient tomber.

« Impossible... Arg. » Et alors, Zagan avait tendu son bras.

« Qu-Qu’est-ce que tu es..., » Zagan avait donna un petit coup avec l’un de ses doigts sur le front déconcerté du Chevalier Angélique. Il s’agissait d’une farce qu’il faisait souvent quand il était enfant.

« Arggg ! » Cependant, à partir de cette seule frappe, l’arrière de la tête de l’homme était rentré en collision avec le sol.

Zagan avait alors impitoyablement marché sur le nez de l’homme qui se tortillait sur le sol.

« Hiigigigigigigi... »

« Comprends-tu maintenant ? Si j’applique simplement un peu plus de pression, ta tête sera écrasée comme une tomate. Le son des os dans ta tête grinçant... est quelque chose que tu n’oublieras jamais. Même maintenant, je ne peux pas dire que cela ait quitté mon esprit, » déclara Zagan.

C’était arrivé quand il avait été capturé par un certain sorcier. Alors qu’il était tombé dans le désespoir parce qu’il avait été offert en sacrifice, Zagan avait été horriblement torturé.

C’est pourquoi il savait à quel point ce son était terrorisant. Et pendant qu’il parlait, il tournait son attention vers la fille.

« Ne fais rien d’inutile. Avant même que tu puisses dégainer ton épée, le cerveau de ce type sera éclaboussé sur le sol. Je suis sûr que tu ne serais pas capable de laisser ça arriver quand tu as une chance de le sauver, n’est-ce pas ? » lui demanda Zagan.

« S-Sauvezzzzz... moiiii... AAAH ! » Alors que le Chevalier Angélique poussait un cri inesthétique, la jeune fille avait retiré sa main de la grande épée placée sur son dos.

Quelle fille sensée ! pensa-t-il.

En vérité, si la jeune fille l’avait agressé à ce moment-là, cela aurait été un problème pour Zagan.

Les trois Chevaliers Angéliques étaient peut-être des adversaires sans valeur, mais une Épée Sacrée était une tout autre affaire. Le poing de Zagan aurait probablement été impitoyablement coupé, avec tout le mana présent à l’intérieur. Il n’était pas sûr de pouvoir gagner, même dans son propre domaine.

Après avoir réfléchi un instant, la jeune fille l’avait regardé fixement.

« Tch... Pourquoi vous comportez-vous comme si c’était un jeu ? Avez-vous l’intention de ridiculiser les vaincus ? » Les yeux de la jeune fille qui avait dit cela étaient pour une raison inconnue colorés avec plus de déception que de colère.

Zagan avait alors fait une tête exaspérée comme si elle aurait dû connaître la réponse. « Savez-vous comment utiliser au mieux la peur ? »

« Quoi... ? » Le visage de Chastille devint de plus en plus sur ses gardes.

Zagan avait besoin de leur faire ressentir de la peur. Il devait leur faire comprendre que cela ne valait pas la peine de le défier et que ceux qui ne s’impliquaient pas seraient en sécurité. Il devait forer cette peur dans la tête non seulement d’eux, mais aussi aux gens au-dessus d’eux.

C’est pour cela qu’il s’efforçait de les tourmenter.

Zagan piétinait impitoyablement le Chevalier Angélique, et semait en lui les graines de la peur.

« Les gens ont peur de l’inconnu. Cependant, ce qui répand cette peur, c’est la bouche d’une personne. Même si je vous massacre tous ici, les gens qui vous ont envoyés ne verraient cela que comme un problème de nombres. Pour répandre la peur, vous avez besoin de survivre et de leur faire part de vos expériences. Des expériences comme celle-ci. » Alors qu’il mettait plus de force dans son pied, le Chevalier Angélique sous lui avait poussé un cri.

Il était probablement quelqu’un d’un statut social considérable, mais avec de la boue, des larmes, de la bave et du mucus mouillant tout son visage, il ne pouvait être décrit qu’avec un seul mot. C’était le mot pitoyable.

Cependant, la jeune fille avait dit ce qui avait suivi. « C’est un mensonge. »

« Oh... ? » Zagan avait ouvert ses yeux comme s’il trouvait ce qu’elle disait amusant.

« Il est vrai que l’instinct de conservation est probablement l’une des raisons pour lesquelles vous faites cela. Et en parlant de l’Église, ils réessaieraient probablement, avec un plus grand nombre, si vous nous tuez tous. Cependant, ce n’est pas votre véritable motif. » Le corps de Zagan s’était complètement raidi.

Si un cadavre était trouvé sur le terrain, alors Néphy aurait peur..., il s’agissait de la raison derrière le fait qu’il voulait les repousser sans les tuer.

Soudain, la jeune fille qui semblait avoir vu à travers Zagan avait vraiment souri.

« ... Comme je le pensais, » déclara-t-elle en plaçant sa main sur la grande épée à son dos.

« Attteendez... je n’ai pas envie de mourir..., » Le Chevalier Angélique sous le pied de Zagan suppliait pour sa vie, mais la fille n’enleva pas sa main de cette épée.

C’est mauvais. Elle a vu que je ne souhaite pas les tuer, pensa-t-il.

Un otage n’avait de sens que si l’on pouvait utiliser sa vie comme bouclier. S’il n’avait aucun intérêt à tuer l’otage, ils étaient inutiles.

Finalement, la jeune fille avait dégainé l’Épée Sacrée de son dos.

« Chastille Lillqvist. Par ordre de mon Seigneur, je subjuguerai le sorcier Zagan ! » déclara-t-elle.

Zagan savait qu’il ne pouvait pas se retenir contre un adversaire avec une Épée Sacrée. Mais même ainsi, il était réticent à tuer une jeune fille du même âge que Néphy. Non seulement cela, il savait que tuer quelqu’un qu’il avait sauvé une fois lui laisserait un mauvais goût dans la bouche.

En tout cas, bien qu’elle soit un adversaire difficile à combattre pour lui, la fille — Chastille ne le laisserait pas s’enfuir.

« Tch —, » Zagan avait donné un coup de pied à l’homme à ses pieds, qui était tombé sur le sol et avait heurté les deux autres personnes effondrées.

Pendant qu’il faisait cela, Chastille se précipita sur Zagan avec son Épée Sacrée à la main.

« HAAA ! » Elle avait déplacé l’Épée Sacrée directement sur lui.

Zagan l’avait repoussé en frappant son poing contre le plat de la lame, mais — .

« ... Merde, » en faisant simplement cela, une fissure était apparue sur le cercle magique protégeant le poing de Zagan.

Même s’il évitait le tranchant de la lame, le simple fait de la toucher l’avait réduit à cet état. Rien que de penser à ce qui se passerait s’il était coupé par elle lui donnait des frissons dans la colonne vertébrale.

Chastille s’était alors baissée sur elle même et elle avait frappé avec son épée vers le haut. Il s’agissait de frappes consécutives comme un ruisseau qui coulait, et tout ce que Zagan pouvait faire, c’était de battre en retraite.

Mais il ne semble pas avoir beaucoup de force derrière ça..., pensa-t-il.

Le tranchant dans les frappes était considérable, mais le coup lui-même était sans beaucoup de force. Cela signifiait probablement que même si elle avait la protection divine de l’Armure Sacrée, il y avait une limite.

Alors qu’elle balançait son épée, Chastille lui criait dessus.

« Pourquoi !? Pourquoi ne pas contre-attaquer ? Essayez-vous de dire que je ne suis pas suffisante en tant qu’adversaire ? » Zagan n’avait fait qu’esquiver et il n’avait effectué aucune attaque contre elle.

Et tout en esquivant une frappe qui arrivait horizontalement en s’allongeant face contre terre, Zagan avait répondu.

« Ne soyez pas déraisonnable. Frapper les femmes n’est pas vraiment ma spécialité. » Ou plutôt, il s’y opposait de plus en plus.

Frapper une fille du même âge que Néphy, c’est un peu..., pensa-t-il.

Ce n’était pas qu’il s’inquiétait de savoir si Néphy finirait par le haïr. Non, chaque fois qu’il serrait le poing, le visage de cette charmante fille flottait sur sa tête. Il n’y avait aucune chance qu’il puisse calmement frapper une fille semblable juste parce qu’elle n’était pas Néphy.

C’est pourquoi il cherchait une autre méthode pour s’en sortir sans la frapper.

Avant de s’écrier, Chastille avait serré ses dents. « Pourquoi quelqu’un comme vous s’est taché les mains avec la sorcellerie ? » Plutôt que de la colère, on aurait dit qu’elle se lamentait sur son sort dans la vie.

Zagan avait incliné la tête sur le côté.

« Je ne sais pas ce que tu dis, mais est-ce si mal d’utiliser la sorcellerie ? » Il savait que les autres pensaient qu’il était un méchant, mais l’idée que la sorcellerie était à blâmer lui paraissait étrange.

Chastille avait alors crié avec fureur. « C’est le mal ! Parce que ce pouvoir existe, le peuple est opprimé et souffre. »

« Alors qu’en est-il exactement du pouvoir que vous utilisez dans l’Église ? Y a-t-il une différence ? N’est-ce pas le pouvoir de tuer unilatéralement un sorcier plus faible que vous ? » lui répliqua-t-il.

« Arg..., » même le visage de Chastille montrait des signes d’agitation, et l’Épée Sacrée qu’elle balançait avait raté sa cible et elle s’était enfoncé dans le sol.

Puis, sans perdre de temps, Zagan avait marché dessus.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre.
    PS: Et bim ! Dans les dents !

Laisser un commentaire