Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 4

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : C’est terrifiant quand un enfant normalement silencieux se met en colère

Partie 4

« Il y a une demeure de sorcier dans un tel endroit..., » un homme avait haussé la voix en raison de sa perplexité.

Il y avait quatre personnes qui pénétraient dans la forêt qui s’étendait autour du château de Zagan. Trois hommes et une femme. Les hommes étaient dans la vingtaine ou la trentaine et Zagan pouvait dire que chacun d’entre eux était un Chevalier Angélique compétent. Il était probable que les trois hommes escortaient la femme.

Cependant, ce qui était gênant, c’était la femme qu’ils protégeaient.

Bien qu’elle avait l’air assez jeune, elle portait une grande épée sur son dos. Il était évident que ses bras minces ne contenaient pas la force nécessaire pour la déplacer, mais la jeune fille portait l’équipement de l’église appelé « Armure Sacrée ». Quiconque revêtait une telle armure gagnait des capacités physiques rivalisant avec celles d’un sorcier.

L’Armure Sacrée était certainement gênante, mais le plus gros problème était cette grande épée sur son dos.

Les Chevaliers Angéliques de l’Église utilisaient des épées qui possédaient une grande résistance à la sorcellerie, et elles avaient même la capacité de franchir les défenses d’un sorcier. Cependant, ce qu’elle présentait, c’était une aura de force qui s’échappait d’elle et qui se situait clairement à un tout autre niveau.

Est-ce l’une de ces Épées Sacrées... ? se demanda-t-il.

Il avait l’impression d’avoir déjà vu le visage de la jeune fille, mais avec son attention attirée par l’Épée Sacrée, il n’a pas réussi à se souvenir de qui il s’agissait.

L’un des chevaliers avait alors grogné. « Le vrai coupable derrière les enlèvements en série, hein ? Dire qu’il rôdait dans ce genre d’endroit. »

« ... Cela n’est pas encore clair. Nous sommes venus ici pour vérifier ce fait. » En entendant la conversation des Chevaliers Angéliques, Zagan était parvenu à une compréhension.

Maintenant que j’y pense, Barbatos a dit que j’étais l’un des suspects, n’est-ce pas ? Et il semblerait qu’ils se rendaient dans son domaine pour atteindre la gloire de subjuguer le coupable.

Il semblait qu’il avait raison, et même si tout était faux, l’Église n’était pas du genre à reculer.

Ils avaient déclaré l’existence même des sorciers maléfiques. Même s’il prouvait son innocence, le résultat ne changerait pas. Zagan était un sorcier. C’est pourquoi il était un ennemi qu’ils devaient abattre.

En réponse à la jeune fille, qui haussa la voix pour leur faire des reproches, un autre des Chevaliers Angéliques éclata de rire.

« Comme on peut s’y attendre de notre Vierge à l’Épée Sacrée, Lady Chastille. Vous faites preuve d’une telle compassion, même pour un sorcier, » déclara l’homme.

« Nous sommes fiers d’avoir eu l’honneur de nous battre à vos côtés, Lady Chastille. » Alors que les chevaliers la louaient d’une manière extravagante, la jeune fille avait fait une expression compliquée. Et finalement, ils avaient arrêté de marcher et s’étaient figés.

« C’est encore ce buisson. On ne peut pas continuer comme ça. » Il semblerait qu’ils avaient des difficultés avec l’une des barrières mises en place pour éviter les intrus. Alors qu’ils perdaient leur sens de l’orientation, ils tournaient en rond depuis un moment.

Zagan regardait cette scène de l’intérieur de la forêt, très amusé.

Le chemin qui menait au château s’étendait devant Zagan. L’autre jour, il avait sauvé une fille attaquée par un sorcier dans la même zone. Et les chevaliers se déplaçaient en pleine confusion sur le sentier de bifurcation se trouvant à cet endroit.

En regardant ces chevaliers, un doute lui était soudain venu à l’esprit.

Comment le sorcier de l’époque... a-t-il franchi ma barrière ? C’était une barrière qui pouvait même gêner les Chevaliers Angéliques. Il était impossible d’arriver dans une telle profondeur par chance ou par pur hasard.

De plus, il n’avait pas l’air d’un sorcier qui possédait assez de pouvoir pour franchir la barrière de Zagan. Après tout, il était le type d’homme qui avait commencé à mendier pour sa vie juste parce que Zagan s’était confronté à lui.

Quoi qu’il en soit, le vrai problème de Zagan était les Chevaliers Angéliques.

Ce serait bien qu’ils abandonnent et partent d’ici..., cependant, même si c’était évident, ils n’étaient pas des adversaires aussi capricieux.

« S’il vous plaît, écartez-vous. Il s’agit probablement d’une barrière faite par la sorcellerie. Je vais..., » la jeune fille s’avança, dégainant la grande épée à son dos.

Il y avait des symboles gravés le long de la surface de l’épée. C’était très différent de ceux utilisés en sorcellerie, mais la théorie était probablement la même. Si les symboles de la sorcellerie étaient semblables à des lettres, alors celle de son épée venait d’un alphabet différent. Et ces symboles présentaient un éclat pâle.

« J’y vais ! » L’épée de la fille s’était déplacée dans les airs.

Peu de temps après son attaque, Zagan pouvait dire que la barrière qui recouvrait le château s’était effondrée. La moitié... a été détruite, hein ?

Plusieurs des éléments qui fortifiaient sa puissance subsistaient encore, mais tous ceux destinés à chasser les intrus avaient été détruits avec cette seule frappe.

Comme la barrière qui trompait les yeux des chevaliers avait été détruite, Zagan n’avait pas d’autre choix que de les rencontrer.

« ... Mon Dieu. Les gens de l’Église ne connaissent-ils pas les bonnes manières ? Vous venez chez moi, et c’est ce que vous choisissez de faire ? » Il semblait que cette phrase les avait finalement alertés de la présence de Zagan, de sorte que les chevaliers avaient fait entendre leur voix en étant agités.

Les hommes s’étaient mis en travers de son chemin comme une tentative de protéger la fille, mais elle les avait simplement tenus en arrière avec sa main.

Après avoir regardé Zagan droit dans les yeux, elle murmura d’une voix amère. « Comme je le pensais... c’est vous. »

« Pardon, s’est-on déjà rencontrés ? » Il avait l’impression de l’avoir déjà vue, mais...

Après avoir regardé son visage un peu plus longtemps, il s’était finalement souvenu.

Je vois... C’est la fille qui allait être tuée l’autre jour, hein ? pensa-t-il.

Elle était d’une beauté considérable, mais à cette époque, elle ne portait pas d’Épée Sacrée et ne portait certainement pas d’Armure Sacrée. Actuellement, elle avait aussi les cheveux attachés, donc sa coiffure était très différente.

Mais même ainsi, s’il se souvenait bien, elle possédait un pendentif avec le symbole de l’église.

Si j’avais su qu’elle était un Chevalier Angélique, je ne l’aurais pas renvoyée comme ça..., il s’était rendu compte qu’il avait commis une grave erreur. Cependant, il serait inesthétique de s’arrêter là-dessus après si longtemps. Zagan avait donc décidé de faire comme s’il ne la connaissait pas.

« Je ne sais pas qui vous êtes ni d’où vous venez, mais disparaissez de là. Je suis occupé en ce moment, » Zagan avait levé rapidement son doigt, comme s’ils étaient simplement irritants, puis l’avaient ramené directement vers le bas sans un seul avertissement.

« Quoi ? » Immédiatement après cela, la foudre s’était abattue sur le groupe. Il s’agissait de la même sorcellerie qui avait réduit en cendres le dernier sorcier qu’il avait combattu.

S’ils portent une Armure Sacrée, ils ne mourront probablement pas, pensa-t-il.

L’armure qu’ils portaient avait des capacités défensives extrêmement élevées. S’il s’agissait d’une sorcellerie mineure, il était même capable de la refléter. Même s’il semblait plutôt brutal, Zagan essayait de se retenir à sa façon. Cependant — .

« Je vois, lancer d’une attaque-surprise. Comme je le pensais, les sorciers ne sont que des lâches dans l’âme. » Un Chevalier Angélique brandissant un grand bouclier avait protégé la fille. La fille qu’il couvrait était une chose, mais cela n’avait pratiquement eu aucun effet même sur les autres chevaliers.

Eh bien, c’est tout simplement évident, en fin de compte, il s’agissait toujours d’un groupe qui avait franchi la barrière de Zagan. S’ils n’étaient pas capables de supporter une telle attaque, ils n’auraient jamais pénétré aussi profondément dans son domaine.

« ... Quelle bande d’idiots ! Ce serait bien si vous arrêtiez simplement avec des bluffs aussi ennuyeux et rentriez chez vous, » Zagan avait soudain plissé les yeux et avait dit tout cela d’une manière si autoritaire que c’était pratiquement une attaque.

Si je n’en finis pas rapidement, je ne reviendrai pas à temps pour le dîner que Néphy me prépare ! S’il ne pouvait pas le manger alors qu’il était encore chaud, ce ne serait pas une bonne chose pour Zagan et Néphy.

« Argh..., » sentant cette vigueur anormale, la fille avait pris du recul.

Comme s’il remplissait cet espace, le Chevalier Angélique avec le grand bouclier s’avança. Puis, les deux autres l’avaient rejoint.

« Lady Chastille, reculez. Nous, les Chevaliers du Ciel d’Azur, sommes plus que suffisants pour lui, » se nommant d’un surnom exagéré, les chevaliers avaient fait face à Zagan.

Maintenant qu’ils en avaient parlé, Zagan avait remarqué qu’ils portaient tous les trois une armure bleue.

L’homme qui haussait la voix était un homme considérablement grand, et il tenait une hache dans sa main droite. Derrière lui se trouvait un grand et mince guerrier portant une lance. Cependant, plus loin derrière eux se trouvait quelqu’un avec une épée longue dégainée.

Il semble que leur tactique était d’utiliser le bouclier pour fatiguer leur adversaire, arrêter leurs mouvements à l’aide de la lance, puis d’utiliser l’épée longue pour porter le coup de grâce.

C’était une stratégie assez conventionnelle, tout bien considéré, et elle avait été largement utilisée en raison de son efficacité. On pourrait même dire que c’était la formation parfaite pour affronter un adversaire seul.

Cependant, Zagan s’était gratté la tête comme si c’était tout simplement ennuyeux.

« Allez-vous rentrer chez vous si je vous tabassais un peu ? » En entendant ce bref commentaire, qui pourrait être pris pour une provocation, les visages des Chevaliers Angéliques étaient teints de colère.

« Espèce de petit impudent ! » Celui avec le grand bouclier avait chargé en disant ça.

Le bouclier et l’armure pesaient probablement plus de cent kilos, mais il fonçait quant même à la vitesse d’un cheval rapide.

Ce n’était en aucun cas possible pour un humain ordinaire. Non, l’exploit n’avait été possible que grâce à la puissance de l’Armure Sacrée, que tous les Chevaliers Angéliques portaient.

L’armure et l’écu avaient été baptisés par l’Église et des symboles y étaient inscrits. La sorcellerie de bas étage serait incapable de percer leurs défenses, et ce n’était pas non plus une situation où il avait le temps d’invoquer quoi que ce soit de puissant.

« Fuhahahaaaaa ! Je t’écraserai avant même que tu ne puisses utiliser la sorcellerie. » Le grand bouclier de l’homme avait été mis en avant alors qu’il chargeait. C’était comme affronter un boulet de canon. Même s’il était un sorcier, Zagan savait qu’il serait transformé en viande hachée lors d’un coup direct. De plus, même s’il avait encaissé le bouclier, la longue lance derrière lui était à l’affût. Et puis, s’il avait miraculeusement survécu à l’attaque de la lance, l’épée longue à la toute fin serait inévitable.

Une victoire certaine était à leur portée grâce à cette méthode, mais Zagan ne montrait aucun signe de panique. À la place, il avait juste serré sa main droite.

Il avait brandi cette main vers le haut comme s’il s’apprêtait à lancer une pierre, puis il s’élança vers le bouclier.

Le poing et le grand bouclier étaient entrés en collision.

Arborant un sourire victorieux, le chevalier avait crié.

« Imbécile, tu mourras ic..., », mais, au moment même, le grand bouclier s’était brisé comme du verre.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! C'est beau la foi religieuse xD

  2. merci pour le chapitre,
    toujours aussi con ces religieux comme quoi les histoires reflète bien la réalité

  3. On tape d'abord, on discute ensuite... 🙂

  4. Merci pour le chap ^^

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire