La Croix d’Argent et Dracula – Tome 5 – Chapitre 3 – Partie 6

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 3 : La Furie du Pourpre

Partie 6

La scène était totalement chaotique.

En tant qu’organisation policière, ils étaient bien préparés contre les criminels et les terroristes.

Et en tant que Section des Enquêtes Surnaturelles, ils avaient aussi des contre-mesures contre les monstres et les humains qui conspiraient avec les monstres.

Cependant, ils faisaient face aujourd’hui à un ennemi redoutable sans précédent.

Pour le dire simplement — c’était impossible de comprendre ses réactions

Quand ils s’attendaient à ce qu’il se précipite à la surface du sol, il était resté sous terre. Tous ceux qui l’avaient rencontré avaient connu de funestes destins.

Quand ils s’attendaient à ce qu’il tienne bon et qu’il se batte, il se déplaçait instantanément, perçant l’encerclement à une vitesse imprévisible, se cachant.

C’était précisément parce que les policiers de la Section des Enquêtes Surnaturelles étaient bien préparés contre les vampires traditionnels que l’ennemi imprévisible les jetait dans le désarroi.

Pour un monstre qui était censé penser comme un humain de faire des mouvements inattendus encore et encore...

Tout cela ne serait pas aussi négatif.

Mais le problème était que l’ennemi était excessivement puissant.

Les balles tirées par la police avaient été évitées sans effort. Lorsqu’il était confronté à la pulvérisation d’eau bénite, il n’avait pas du tout peur.

Ces attaques n’avaient servi qu’à alimenter sa férocité pendant qu’il rugissait comme une bête et attaquait.

Passant au travers des balles ainsi que les armes de mêlée, certaines personnes avaient essayé des méthodes traditionnelles — enfoncer un pieu dans le cœur. Mais dès qu’ils s’étaient approchés, on leur avait arraché la tête et ils étaient ainsi morts sur le coup.

Le blindage en alliage utilisé pour isoler le plancher avait été brisé par sa force brute, puis il s’était échappé de là.

C’était un monstre irrationnel qui était imparable.

Cette menace claire et massive avait mobilisé toute l’opposition, arrivant finalement au dernier étage du complexe souterrain.

Brisant le mur, il avait trouvé une nouvelle proie devant lui. Le monstre léchait ses lèvres avec sa langue pourpre.

« Oh mon Dieu... N’est-ce pas le vampire de la dernière fois ? Quel gâchis quant à ce beau visage, n’est-ce pas ? » face à Fergus, Mei commenta avec légèreté.

Cependant, son visage n’était pas le moins du monde détendu.

L’air était rempli d’une odeur étouffante de sang. La peau du monstre était couverte de sang séché. Il avait dû faire l’expérience d’un carnage avant d’arriver ici.

Ces yeux injectés de sang indiquaient aussi qu’il n’y avait plus de raison dans son cerveau.

Il s’était complètement transformé en bête, devenant une bête démoniaque qui ne cherchait que du sang frais.

Il était donc inutile de le capturer vivant. Mei avait décidé d’accorder la priorité à l’abattre puis elle avait commencé à l’attaquer.

Cependant, Fergus ne prêta aucune attention à Mei.

Il ne s’intéressait qu’à Kirika que Mei avait protégée derrière elle.

Fergus avait hurlé en se fendant l’oreille et avait donné un coup de pied au sol.

Il était concentré sur sa cible, le cou de Kirika.

Au dernier moment, Mei s’était précipitée entre les deux, utilisant ses deux mains pour arrêter les griffes de Fergus, puis ils s’étaient tous les deux enfermés dans un concours de force sur place.

« La cible est... le sang d’une jeune vierge ? C’est vrai, la seule qui correspond est Senpai ici... !? » Mei analysa calmement la situation alors que la dure réalité lui faisait grincer des dents.

Elle se servait de toute sa force pour écraser les mains de l’ennemi et lui casser les bras.

Malgré tout — elle perdait quand même.

Les griffes du monstre lui serraient les mains. Même ses os criaient.

« Pas encore le coucher du soleil... Quelle force... ! ? Même pour un Pur parmi les Purs, c’est trop... !? » déclara Mei.

Mei ne pouvait s’empêcher d’être anxieuse.

L’ennemi devant ses yeux avait un sourire confiant et violent suspendu sur son visage pendant qu’il coinçait sa proie insignifiante.

Mei avait titubé vers l’arrière, alors que ses mains grinçaient sous la pression.

Incapable d’égaler la force de l’adversaire, Mei avait alors crié à Kirika derrière elle. « Senpai, dépêchez-vous et courez ! »

Au même moment, un éclat de lumière éblouissant éclata dans les yeux de Mei.

Les rayons solaires avaient jailli de ses yeux. À l’origine, elle avait été préparée pour être utilisée contre Rushella, une arme destructrice concentrant le pouvoir du soleil pour contrer les vampires.

Voyant les rayons frapper le visage de l’ennemi, Mei avait l’air ravie.

Même cela n’avait pas réussi à le détruire, mais cela devrait lui avoir infligé de lourdes blessures.

Cependant...

« ... Hein !? »

Le bruit de l’os écrasé venait de ses mains.

Accompagnée d’une douleur intense, elle vit ses mains écrasées et déformées.

Mei avait pâli en regardant son adversaire, une bête en colère.

Les rayons solaires avaient certainement atteint leur cible.

Ses cheveux avaient été brûlés alors que son visage pâle et beau était complètement incinéré. Un spectacle tragique.

Cependant, ses yeux étaient complètement sains et saufs.

Une intention meurtrière encore plus grande bouillonnait dans ses yeux lorsqu’il fixa Mei d’un regard en fureur.

« — !! »

Elle n’avait jamais eu peur d’un monstre auparavant.

C’était parce qu’elle était elle-même un monstre, mais plus important encore, même contre des monstres puissants comme ennemis, elle pouvait encore les vaincre avec facilité.

Mais cette situation avait été renversée.

Les deux mains écrasées, Mei ne pouvait plus arrêter Fergus. La bête l’avait saisi par la poitrine et l’avait soulevé avec désinvolture, la jetant sur le côté.

Ce mouvement était aussi décontracté que de jeter un bout de papier dans une poubelle, mais sa force massive en avait fait un coup final.

Le corps de Mei s’était écrasé contre le mur. Malheureusement, elle s’était cogné la nuque.

Ses vêtements et sous-vêtements avaient été déchiquetés par les griffes acérées, produisant des marques rouges sur la peau de sa poitrine, exposant sa poitrine voluptueuse à l’air.

Ayant complètement perdu connaissance, Mei ne pouvait naturellement pas cacher sa poitrine exposée, alors qu’elle s’était effondrée contre le mur.

Alors Fergus n’accorda plus d’attention à Mei.

Dès le départ, il n’était pas intéressé par un humain artificiel.

Actuellement, tout ce qui restait en lui était le sommet d’un désir — la soif de sang.

L’élément qui l’avait poussé à vouloir s’avancer davantage se trouvait juste devant lui — une excellente vierge.

Les yeux de Fergus brillaient d’une lumière rouge dangereuse alors qu’il s’approchait.

Kirika était incapable de bouger, tremblante, enracinée sur place.

Bien qu’elle savait comment lutter contre les monstres, son ennemi était trop effrayant.

Plus important encore, les Yeux Mystiques du monstre... Non, l’aura meurtrière exsudée de partout sur le monstre avait bloqué Kirika.

Comme une grenouille prise au piège d’un serpent, une vierge intimidée par un vampire.

Immobilisant Kirika, Fergus avait saisi son bras.

La bête expira de grandes bouffées de puanteur nauséabonde alors qu’il portait sa bouche vers le cou de Kirika.

Ses yeux rouge sang étaient remplis de convoitise et de gourmandise, brûlant d’une soif terrifiante qui dépassait les désirs primaires.

« Non..., » Kirika secoua la tête en larmes.

Son comportement n’avait servi qu’à provoquer le cœur sadique de la bête. Fergus se léchait les lèvres en bavant.

Comme une bête carnivore, sa longue langue glissa sur le cou pâle de Kirika.

« — ! »

Frissonnant intensément, elle avait lutté avec dégoût.

Fergus avait ignoré sa résistance et avait ouvert les mâchoires.

Cette façon de manger ne consistait plus à sucer du sang. Il était très probable qu’il lui arracherait un gros morceau de la chair de son cou.

 

 

Puis, avant que les crocs aiguisés n’entrent en contact avec la peau, une rafale s’était abattue sur le ventre de la bête.

« Lâchez-la !! »

Avec vigueur, comme s’il tentait d’arracher son ventre, le nouveau venu déchaînait un coup de pied féroce tournoyant digne d’un milieu de terrain.

L’impact ressemblait à un coup de pied fait dans un lourd pneu. Fergus avait été séparé de Kirika.

« ... Oogami-san ? »

Entourée par la peur, Kirika remarqua sa sauveuse.

Rangetsu avait l’air d’avoir fait tout ce chemin jusqu’ici, haletant sans arrêt, la bouche ouverte.

Elle essayait probablement de dire à Kirika de s’échapper, mais avant de pouvoir parler, Fergus avait attaqué.

*Rugissement*

« Tsk... ! »

Rangetsu fit claquer la langue et n’eut d’autre choix que d’engager Fergus dans un combat rapproché.

Fergus ne se souciait pas du tout des tactiques, utilisant simplement ses bras puissants, essayant de déchirer la chair de sa proie. Rangetsu avait gardé ses distances et s’était opposée à lui en utilisant de magnifiques coups de pied.

Frappant le sol d’un pied, Rangetsu avait utilisé un savant mélange de puissance et de subtilité pour effectuer une série de coups de pied à la tête, au ventre et aux chevilles de Fergus.

Étant donné les jambes puissantes d’un loup-garou, même un vampire ne pourrait pas s’en sortir indemne s’il était frappé directement par ça.

Cependant, Fergus était actuellement un monstre qui avait surpassé les vampires.

Chaque fois qu’elle frappait sa cible, Rangetsu ne sentait que la douleur sourde dans sa jambe augmenter.

Tandis que Rangetsu épuisait progressivement son énergie, si elle devait être frappée par ses bras oscillants, sa chair serait sûrement arrachée jusqu’avec les os en dessous.

En revanche, Fergus n’avait pas été du tout affecté. En regardant sur les parties qui avaient été frappées, il semblerait que les attaques de Rangetsu n’avaient réussi qu’à le chatouiller.

Puis la bataille avait atteint un point critique.

Utilisant à l’origine une vitesse étonnante pour maintenir l’égalité dans la bataille, Rangetsu s’était soudainement arrêtée dans ses mouvements de jambes.

Son beau visage était rempli de douleur et de fatigue.

Voyant son méprisable ennemi cesser d’attaquer, Fergus avait ri.

C’était le visage rieur d’un carnivore sur le point de s’en sortir victorieux.

Après avoir rugi, il leva ses bras puissants, les balançant vers le bas sur la tête de Rangetsu — .

Mais, Rangetsu avait instantanément disparu.

Les griffes acérées de Fergus s’enfonçaient dans l’espace vide, n’attrapant que sa veste.

Alors qu’il semblait surpris, un soupir vint de derrière.

« Je le savais... Seule cette méthode fonctionnerait. »

Avant qu’il ne puisse se retourner, Rangetsu s’était tendu et avait attrapé ses bras par le dessous des aisselles, scellant ainsi ses mouvements.

Le combat au corps à corps était dès le début défavorable pour Rangetsu. Même si elle avait un léger avantage en vitesse, elle allait tôt ou tard perdre à cause de l’épuisement.

Par conséquent, elle ne pouvait faire cela que pour le vaincre définitivement.

« Kariya-san, dépêchez-vous !! » cria Rangetsu d’urgence. Ce n’est qu’alors que Kirika remarqua la présence d’Eruru.

Arrivante un peu après Rangetsu, Eruru leva faiblement le bras, pointant le canon sacré Argentum sur Fergus.

Tout ce qu’elle avait à faire était de viser le cœur.

Pour que les balles d’argent produisent le plus grand effet contre les vampires, il fallait tirer dans le cœur.

Cependant, même un amateur comme Kirika pouvait facilement voir que le tir actuel était plein de risques.

Les avant-bras d’Eruru étaient enflés et meurtris, et c’était clairement une blessure récente.

Mais ce que Kirika ne savait pas, c’était qu’Eruru avait été blessée quand Fergus s’était évadé de prison. Heureusement, ses bras n’étaient pas cassés, mais même les soulever lui prenait toute sa force.

Et c’était d’autant plus dur avec Rangetsu juste derrière la cible.

Compte tenu de la robustesse de la musculature améliorée actuelle de Fergus, il n’y avait probablement pas lieu de s’inquiéter de la pénétration de la balle dans son corps.

Mais dans le cas où elle aurait tiré sur Rangetsu, la balle d’argent pourrait très bien lui coûter la vie.

Mais c’était probablement la seule chance. Si elle ne parvenait pas à frapper le cœur et à produire un coup critique, il la tuerait sûrement en retour.

La douleur et la pression faisaient hésiter Eruru. Le canon d’Argentum tremblait aussi en raison de l’hésitation de son cœur.

« N’hésitez pas, dépêchez-vous et tirez ! » Rangetsu avait désespérément retenu Fergus et avait crié après Eruru.

Au même moment, Eruru écarquilla les yeux et appuya sur la détente.

Le recul de l’arme avait causé une douleur immense à ses bras blessés.

Puis — La balle s’était éloignée de sa cible.

Bien qu’elle ait frappé le corps de Fergus, la balle avait pénétré le centre de sa poitrine.

Toutes celles qui étaient présentes grinçaient des dents alors que le désespoir envahissait leur cœur.

Eruru voulait recommencer à tirer, mais elle ne pouvait supporter la douleur dans son bras. En un rien de temps, l’arme avait glissé et était tombée par terre.

Rangetsu ne pouvait plus retenir Fergus et il s’était échappé.

La bête avait retrouvé sa liberté.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire