La Croix d’Argent et Dracula – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 3

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Chapitre 2 : Recette de la Sorcière

Partie 3

Ne suce pas du sang dans ce genre d’endroit — était ce qu’il voulait dire, mais à la fin, il l’avait laissée faire sans rien dire.

Rushella n’avait pas fait sortir ses crocs comme à son habitude, mais avait caressé simplement son doigt en douceur avec ses lèvres et avec l’intérieur de sa bouche.

Tout en étendant sa langue comme pour chercher sa blessure, elle caressa avec une grande légèreté dans le toucher.

Puis, elle avait alors prélevé du sang ou plutôt, elle suçait en ce moment du sang seulement afin d’apaiser la douleur causée par la blessure.

Avec la constitution particulière de Hisui, ce genre de blessure commencerait immédiatement à guérir.

Mais en ce qui concernait la douleur, depuis le moment où la blessure avait été faite jusqu’à son rétablissement, il n’était pas différent d’une personne ordinaire.

Rushella aspirait des quantités infimes de douleur et de sang entre le bout de sa langue et ses lèvres.

Comme s’ils étaient hypnotisés par la faible lueur cramoisie de ses yeux, tout le monde dans les environs se tenait immobile.

Enveloppé par cette atmosphère calme, seul le son de la langue et des lèvres léchant le doigt d’Hisui avec une tendre affection retentit dans la pièce.

Très vite, le bref rendez-vous galant, mais précieux avait pris fin. Avec un léger coup de langue, Rushella écarta ses lèvres du doigt de Hisui.

La blessure ayant disparu, Rushella compléta tout ça avec un léger baiser sur le doigt nouvellement baptisé.

« C’est bon maintenant, » déclara Rushella. « Je t’ai aidé à arrêter le saignement. Tu devrais te sentir honoré. En outre, tu n’es pas autorisé à saigner avec insouciance. Le sang de tout ton corps, chaque goutte m’appartient ! »

« M-Merci beaucoup..., » c’était clairement de la faute de Rushella, mais d’une manière ou d’une autre, il avait fini par la remercier, alors que son cœur battait la chamade.

Mais dans l’instant suivant, il retrouva ses sens et examina frénétiquement les environs... Le reste de la classe se détourna l’un après l’autre alors qu’ils étaient tous embarrassés.

Pour une raison inconnue, quelques garçons étaient courbés vers l’avant. Et les filles cachaient leurs joues rougissantes.

Même Eruru... n’était pas une exception. Mei avait également affiché un visage plein de lamentations.

« ... Quel mouvement ! On dirait qu’elle me bat légèrement quant aux compétences avec une langue, » commenta Mei dans un murmure.

Et puis, Reina, celle qui représentait la conscience collective de la classe avait murmuré de façon inintelligible avec son visage qui rougissait intensément. « C-C’est... c’est cette chose, non ? Alors... à l’étranger, est-ce très commun ce genre de chose, non ? »

« ... J’imagine que oui, » dans un éclair d’inspiration, Hisui s’était soudainement rappelé qu’il avait présenté Rushella comme sa parente éloignée qui était revenue de l’étranger.

« C’était... donc simplement un traitement de plaies... C’est vrai. Ce genre de chose... très commun... Tout le monde..., » balbutia Reina

Bien qu’il savait dans son cœur que c’était sûrement très rare, Hisui ne pouvait que hocher la tête en signe d’accord.

« Oh, savez-vous également comment faire ça ? » demanda Rushella. « Je le fais tous les matins avec ce garçon. Alors, vous aussi, avez-vous ce genre d’habitude ? »

L’atmosphère dans la salle de classe s’était instantanément gelée. Et surtout, Reina qui était entrée dans son mode rigide avait vu ses pensées complètement bloquées.

« Il est toujours obéissant après avoir été sucé, mais il se bat toujours avant l’acte, » déclara Rushella. « Franchement, cela me trouble énormément. Avez-vous de bonnes solutions pour améliorer ça ? »

« Q-Qui sait... Je n’ai pas, euh, vraiment connaissance de ce genre de chose..., » balbutia Reina.

Reina détourna son regard face aux yeux pleins d’innocence de Rushella et courut pour faire bouillir l’eau, puis ajouta une base de soupe, des légumes et une saucisse.

Le thème d’aujourd’hui était une soupe bien épaisse... et un long temps de cuisson était l’une des caractéristiques majeures.

« Quoi, ne le savez-vous pas ? » demanda Rushella. « Mais chaque fois que l’enseignant vous pose une question en classe, vous répondez toujours avec aisance. Ne soyez pas avare et dépêchez-vous de tout me dire. »

« M-Mais, c’est..., » balbutia Reina.

« Quel est le problème, êtes-vous timide ? » demanda Rushella.

Reina versait soigneusement de l’eau gazeuse quand Rushella alla la harceler.

Voyant son pitoyable regard qui suppliait, le reste des étudiants regarda silencieusement Hisui d’une manière menaçante.

« ... Quel désastre ! » s’exclama Hisui.

« ... Tout à fait, » Mei posa une main sur l’épaule de Hisui alors qu’il baissait la tête, perdant toutes ses forces.

C’était comme si ce jour-là, il avait perdu quelque chose de précieux. Heureusement, la soupe une fois finie s’était avérée très bonne. Il y avait donc une lumière au milieu de tous ses malheurs.

« Ouah, bien joué ! C’est vraiment délicieux, » s’exclama Mei.

« Dépêchez-vous et remerciez le représentant de classe qui était en charge du ragoût. C’est certainement merveilleux. Je veux vraiment découvrir la recette en détail, » déclara Hisui.

En entendant les louanges de Hisui, Reina agita modestement ses mains. « Ce n’est vraiment rien de spécial. J’ai simplement ajouté un peu d’assaisonnement à la base de soupe prête à l’emploi vendue au marché. N’est-ce pas parce que les légumes et la viande ont été très bien tranchés ? »

Pendant que Reina conversait, elle distribuait avec diligence à tous une tasse en carton et versait de l’eau dans une bouilloire.

Les élèves avaient été autorisés à apporter leurs propres boissons, mais l’école avait également préparé de l’eau chaude et des bouilloires.

« Ah ! Mais c’est vraiment génial. Avez-vous ajouté un assaisonnement secret à la recette ? » demanda Hisui.

« Eh bien..., » commença Reina. Elle était sur le point de répondre quand on entendit le bruit d’un plat qui s’écrasait sur le sol. « Qu’est-il arrivé ? »

L’assiette de Rushella était tombée au sol. La soupe était déjà terminée et heureusement l’assiette ne s’était pas cassée, donc le sol n’avait pas besoin d’être nettoyé.

« Eh bien... cette chose... ma main a juste glissé, » Rushella tapota son visage, puis elle but un peu d’eau avant de ramasser l’assiette et de la remettre sur la table.

Puis... elle se leva d’une façon instable.

« Je suis pleine. C’est déjà la pause déjeuner. Hmm... il faut que je prenne un peu l’air..., » Rushella quitta en titubant la classe d’économie domestique alors qu’elle parlait.

Hisui et Mei échangèrent un regard et acquiescèrent.

Quelque chose n’allait pas.

« Je suis désolé pour la vaisselle et le nettoyage... Mais puis-je te les laisser ? » demanda Hisui à Mei.

« Aucun problème. Mais j’attends après ça à avoir une récompense, » répondit Mei.

« OK. » Après avoir dit ça, Hisui avait fini le reste de l’épaisse soupe en deux gorgées et avait bu l’eau se trouvant dans sa tasse en carton. « J’ai fini. Mademoiselle la représentante de classe, nous parlerons de la recette la prochaine fois. »

« D-D’accord, très bien..., » balbutia Reina.

Tout en ignorant la représentante de classe hésitante, Hisui sortit précipitamment de la salle de classe afin de chercher Rushella.

Il ne lui fallut pas longtemps pour la trouver.

Non loin de la classe d’économie domestique, Rushella avait un peu avancé dans le couloir.

Elle s’appuyait contre le mur du couloir, haletant lourdement.

« Hé, qu’est-ce qui se passe !? » demanda Hisui.

« Hisui, c’est toi..., » Rushella avait faiblement prononcé son prénom puis s’était effondrée contre la poitrine de Hisui.

« Hé..., » dit-il.

Elle ne lui avait pas répondu. Sa peau d’une grande pâleur était trempée de sueur, et Rushella avait complètement perdu connaissance.

« Qu’est-il arrivé ? » demanda Eruru.

Hisui avait regardé en arrière pour y trouver Eruru. Elle avait probablement remarqué l’attitude inhabituelle de Rushella et avait suivi.

« Elle s’est évanouie... et elle ne bouge plus du tout, » déclara Hisui. « Que se passe-t-il... se réveillera-t-elle si je lui donne de mon sang... ? »

« Même si le sang est le remède ultime et la nourriture pour les vampires, gardez-le en dernier recours, » répondit Eruru. « Commençons par l’emmener à l’infirmerie afin de la laisser dormir sur un lit. Quant à la raison... le fait de dire qu’il s’agit d’un manque de sommeil et d’une petite anémie devrait être correct. »

« Vous avez raison, » déclara Hisui.

Avec l’aide d’Eruru, Hisui avait porté Rushella jusqu’à l’infirmerie, prenant ainsi en charge le premier défi.

« ... Est-ce que les vampires tombent malades ? » demanda-t-il.

« Qui peut le savoir..., car si même vous ne le savez pas, il en est de même pour moi, » après avoir été froidement exhorté par Eruru, Hisui avait quitté l’infirmerie.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire