La Croix d’Argent et Dracula – Tome 1 – Épilogue

Bannière de La Croix d’Argent et Dracula †††

Épilogue

« ... Je suis encore en vie, » Hisui, allongé sur le lit, murmura ça pour lui-même.

Il se leva du lit pour malade où il se trouvait et regarda par la fenêtre.

« Êtes-vous réveillé ? » En regardant sur le côté, il vit qu’Eruru était assise sur la chaise près du lit, utilisant actuellement un ordinateur portable.

« Heu... !? » dit-il.

« S’il vous plaît, dites merci à ça..., » déclara Eruru.

Eruru regarda Rushella, qui dormait dans le lit d’Hisui.

On dirait qu’elle avait tenu compagnie à Hisui dans tous les sens du terme, car son visage était un peu pâle.

« Vous êtes du type AB/Rh négatif, » dit-elle. « La banque de sang n’en avait pas beaucoup en stock, alors elle a décidé de vous donner de son sang. Car vous êtes tous deux du même type. »

« Mais... le fait de recevoir le sang d’un vampire, vous savez ce qui va se passer, n’est-ce pas ? » demanda-t-il. « Il est probable que vous deviendriez une abomination morte-vivante si quelqu’un acceptait ça. »

« C’est vrai..., » dit-elle. « Nous avons examiné la situation, mais elle a refusé d’écouter. Tout ce qu’elle voulait, c’était vous sauver. De plus, votre corps ne devrait pas avoir de problèmes, n’est-ce pas ? En réalité, il n’y a pas de problème ? »

« Que pensez-vous que je sois ? » demanda-t-il.

« Votre corps est intéressant. Vos attributs physiques ne semblent pas être quelque chose avec quoi vous êtes né. Comment cela a-t-il été changé ? » demanda-t-elle.

« Je n’en suis pas vraiment sûr..., » répondit-il.

« La cicatrice sur votre poitrine... est-ce une marque de chirurgie ? » demanda-t-elle. « D’où vient votre cœur ? »

« ... »

« Le sang est source de vie, donc l’organe qui régule le flux sanguin est celui qui contrôle la vie elle-même, » dit-elle. « Ainsi, contre un vampire, frapper le cœur avec un pieu est fatal. La source de votre force... n’est pas juste ce qui coule depuis ce cœur mystérieux ? »

« Je ne sais pas..., » répondit-il.

« Mais ? » demanda-t-elle.

Touchant sa poitrine, Hisui sourit.

« Miraluka l’a payé avec sa vie... pour faire battre de nouveau mon cœur, » répondit-il. « Afin de permettre à ce cœur de battre après son arrêt, elle s’est transformée en cendres. »

« C’est tellement mystérieux, » dit-elle. « C’est décevant que je ne puisse pas vous disséquer. »

Eruru murmura ça sans aucune expression. Pour être honnête, elle pourrait tout à fait faire quelque chose d’aussi effrayant.

Elle continua à parler. « J’ai étudié cette Épée Sacrée. Elle semble être un trésor. On pourrait dire que c’est le Fléau de tous les Vampires. Le parent qui vous l’a laissé avec vous... »

« Est le vampire qui s’est occupé de moi, » compléta-t-il.

« Pourquoi vous a-t-elle donné quelque chose comme ça ? » demanda-t-elle. « Est-ce pour pouvoir vous protéger ? Et à propos de vos attributs physiques, est-ce que tout cela est pour votre survie en tant qu’être humain ? »

« Je pense que j’étais une expérience, » répondit-il. « Comment les vampires pouvaient-ils coexister avec les humains... elle a toujours considéré cette question. Mais même quand elle a réussi à le faire, elle est quand même morte. Quelle était donc la conclusion ? »

Hisui se sentait écrasé par sa culpabilité, frappant ses poings ensemble.

« Juste pour me sauver, elle n’avait pas besoin de compliquer les choses. Tout ce qu’elle avait à faire était de me boire le sang et de me transformer en vampire, » dit-il. « Ainsi, elle aurait pu être aussi sauvée. Dans cette soi-disant éternité qu’elle détestait tant, j’aurais pu l’accompagner. Ceci m’aurait permis pour toujours de vivre avec elle. »

Devant les yeux de Hisui se rejouaient les derniers moments de sa gardienne bien-aimée.

Baignée de soleil, se transformant en cendres. Au moment où il l’a relevée, la partie du corps qui lui restait avait été dispersée par le vent. Peu importe à quel point il avait tenu bon, à la fin, il ne s’était accroché à rien.

Son beau visage, ses cheveux noirs, ses lèvres rouges, tout avait disparu comme s’ils n’avaient jamais existé.

Je ne pouvais même pas la tenir dans mes bras, pensa-t-il.

« Cette personne... ne vous a pas transformé dans sa race, » dit-elle. « Elle voulait que vous soyez dans votre état d’origine. Être humain, vivre comme un humain. Ai-je tort ? »

« Qu’est-ce qui est si bon d’être un humain ? De plus, je ne suis pas un humain, mais un monst..., » dit-il.

« Vous êtes un humain, » coupa-t-elle sans afficher la moindre émotion.

En ce qui concerne la question d’Hisui, la jeune fille n’avait pas donné de réponse claire.

« Vous êtes humain, il n’y a pas de meilleures réponses, » répondit-elle.

« ... C’est bon, » dit-il.

« Mais ce qui dort à côté de vous est certainement un authentique vampire... un Véritable Ancien, » déclara Eruru. « J’ai entendu l’histoire qu’elle m’a racontée. Il semblerait que le but de Kishida était les pouvoirs en son sein. Si c’est le cas, j’ai peur qu’il y ait plus de personnes qui la cibleraient à l’avenir. Des factions extrémistes parmi les vampires pourraient aussi la trahir. Même ainsi, voulez-vous toujours la protéger ?

« Elle va se protéger, » répondit-il. « Cependant, je ne peux pas la croire comme étant un Véritable Ancien. Celle qui a vécu avec moi était le dernier Véritable Ancien dans le monde. C’est ce que Miraluka m’a dit. »

Les mots d’Hisui avaient fait briller les yeux d’Eruru. Son corps, et le vampire qui l’avait rendu ainsi l’avaient rendue très excitée.

« Concernant sa perte de ses souvenirs, j’ai fait une enquête, » dit-elle. « En ce moment, il n’y a pas de vampires liés à elle. Apparemment, elle est apparue un jour, elle pourrait être le premier Véritable Ancien de la société moderne. C’est tellement mystérieux. En ce moment, tout ce que nous voulons faire est de l’observer. »

« ... S’il vous plaît, soyez miséricordieuse, » dit-il. « Et aussi... pourquoi ne pas l’exterminer ? En ce moment où le soleil est levé, tout ce que vous auriez à faire est d’ouvrir la fenêtre, et elle serait condamnée, non ? »

« Parce qu’elle est innocentée de ce crime, » répondit-elle. « Il n’y a pas de raison de l’exterminer puisqu’il n’y a pas de différence entre moi et elle. Et l’arrêt des poursuites, c’est seulement parce qu’elle n’a commis aucun crime en ce moment. Même si elle a bu votre sang, ce n’est pas un crime à l’heure actuelle. Donc, parce qu’elle est innocente, nous ne prendrons aucune mesure. »

« Bon bon..., » dit-il.

Alors qu’Hisui se mit à la regarder, Eruru se leva et commença à s’éloigner.

« Je dois y aller, » dit-elle. « Et aussi... »

« Aussi... ? » demanda-t-il.

« Merci beaucoup, » dit-elle.

Le visage de la demi-vampire était devenu rouge alors qu’elle disait ça, puis elle quitta la pièce.

Au même moment, Rushella se réveilla.

« Vous... est-ce que vous allez bien ? » demanda Rushella.

« Ah, hum... ça devrait aller... » Hisui marmonna, et Rushella se releva de dessus le lit. Elle se plaça assise juste à côté de lui.

« Vraiment... il n’y a pas de problème ? » demanda Rushella. « Il était clair que vous aviez perdu tellement de sang. »

« Heu, pourquoi vous inquiétez-vous autant ? » demanda-t-il.

« Bien sûr que je suis inquiète. Car après tout, vous êtes ma propriété, » dit-elle.

« ... »

« À partir de maintenant, vous n’êtes pas autorisé à faire quelque chose de si fou, » dit-elle. « Car après tout... vous êtes humain. »

« Puis-je protéger ma maîtresse, n’est-ce pas ? » demanda-t-il

« Même si... inacceptable. Me protéger est votre devoir... mais..., » dit-elle.

« Mais... ? » demanda Hisui.

« Vous n’êtes pas autorisé à mourir, » dit-elle.

Elle semblait faire sortir les mots un à un. Ses yeux écarlates étaient dirigés vers lui.

« Sans avoir ma permission, vous n’êtes pas autorisé à mourir, » rajouta-t-elle. « Même votre mort m’appartient. »

« Mais je ne peux pas devenir un vampire, » dit-il.

« Je n’ai pas abandonné ! » s’exclama-t-elle. « Un jour, votre corps et votre âme, tout m’appartiendra entièrement. Vous vous agenouillerez devant moi ! »

« D’accord, d’accord, » répondit-il.

Même s’il avait donné une réponse superficielle, Rushella était quand même venue près de lui comme si elle cherchait un câlin, puis regarda droit dans les yeux d’Hisui.

« Vous ne voulez pas ? » demanda-t-elle.

Ce n’est pas comme si je ne veux pas, cette pensée spontanée était venue en lui. Mais Hisui avait quand même réussi à déglutir. On ne peut pas simplement cesser d’être humain.

Parce que Rushella avait refusé de détourner son regard, Hisui ne pouvait que lui donner une réponse concise et honnête. « Je vais vous aider afin de savoir qui vous êtes... je vais enquêter sur votre passé. Dans tous les cas, je vais vous aider. »

« Je dois aussi ajouter mes besoins alimentaires à tout ça, » dit-elle. « Nous sommes d’accord, n’est-ce pas ? »

« ... Oui oui. Ha ! Mais vous devrez aussi tenir votre part du marché, et ne pas boire le sang de quelqu’un d’autre. D’accord ? » demanda-t-il.

« Je le sais. Je... sais ce que c’est que d’avoir son sang aspiré... Je peux parfaitement le comprendre, » dit-elle.

« ... C’est vrai, » dit-il.

« Et aussi, ne vous êtes vous pas adressé à moi par mon prénom et m’avez tutoyé ? Et cela même si vous êtes un serviteur, » dit-elle.

« Cette... cela a été causé par la situation, » dit-il.

Hisui voulait simplement passer sous silence cette situation, mais Rushella ne semblait pas être en colère. Car elle répondit d’une douce voix. « Dorénavant, je vais vous donner une permission spéciale de le faire en tout temps. »

« Hein !? » s’exclama-t-il.

« Je vais aussi vous appeler Hisui, pas de problème ? » demanda-t-elle.

« ... D’accord, » dit-il.

Regardant Hisui qui acquiesçait, la Vampire sourit légèrement et enroula ses bras autour de son cou.

« Alors, Hisui, » dit-elle doucement.

« Que-qu’est-ce que tu fais ? » demanda-t-il.

Ignorant un Hisui sans force, Rushella rapprocha ses lèvres.

Les deux étaient en danger de se toucher.

Mais... ses lèvres n’atteignirent pas les siennes, mais au contraire, elles touchèrent son cou.

Le baiser d’un amoureux était censé viser le cou et non les lèvres.

« AIEEE !!!! Que fais-tu si soudainement ? Je me remets encore d’une grande épreuve ! » s’exclama-t-il.

« Et alors ? » demanda-t-elle. « Je bois seulement un petit peu ! C’était quand même mon sang ! Je le fais juste revenir en moi après un petit moment ! »

Rushella se lécha les lèvres et poussa Kujou.

Des yeux jumeaux flamboyaient d’écarlate, personne ne pouvait plus l’arrêter.

« HÉ... NE PAS... au moins, sois douce, » s’exclama-t-il.

« Tu es tellement bruyant, tiens-toi bien ! » répliqua-t-elle.

Toute résistance était futile. Hisui fut ainsi scellé au lit, et son sang et ses supplications se dissolurent dans l’oubli.

« Hmm... si délicieux, » murmura-t-elle.

« ... es-tu une Démone ? » demanda-t-il « Ah, c’est clair tu es juste une Démone suceuse de sang ! Ahhh...! [1] »

Hisui sentait le corps et la température de Rushella alors qu’elle s’approchait à lui et qu’il marmonnait en larmes.

Après cela, chaque jour à l’hôpital signifia la même scène d’écrasement dans son lit.

***

Après plusieurs jours, Hisui put assez récupérer et il retourna à l’école.

Reina semblait aller bien, et elle avait même été autorisée à retourner à l’école avant Kujou.

Elle ne pouvait pas se remémorer de ses souvenirs avant d’avoir été mordue, mais quelque chose restait dans son cœur. Après qu’Hisui fut retourné à l’école, elle lui avait dit. « ... Merci beaucoup. »

Elle avait l’air extrêmement timide et, pour une raison ou une autre, ne cessait de le regarder pendant les cours et essayait de commencer une conversation chaque fois que c’était possible.

Cela ressemblait à un retour à la vie normale, mais Rushella, l’ennemie de la vie quotidienne normale, souriait tout le temps et bavardait sans arrêt avec lui et cela tous les jours après l’école.

« As-tu commencé un club ? » demanda-t-il.

« C’est exact ! » répondit-elle. « Si je ne peux pas trouver un club qui me convient, alors je vais juste créer mon propre club ! N’est-ce pas une bonne idée ? »

« Désolé, ne sois pas trop fier de toi, » dit-il. « Ceci est juste un caprice que tu nous sors là. »

« Tais-toi et viens avec moi, » dit-elle.

Rushella avait traîné Hisui vers une salle de classe vide. C’était le même endroit où Mei l’avait poussé sur le sol.

Il y avait toujours un terrible sentiment quand il venait ici.

« J’ai amené quelqu’un ! » déclara-t-elle.

La vampire avait poussé la porte avant de l’ouvrir totalement.

« Vous êtes si lente. »

Sans lever la tête, une fille tapait sur le clavier d’un ordinateur portable. Il s’agissait d’Eruru portant un uniforme scolaire.

« Que faites-vous ici !? » demanda Hisui.

« Les Activités de club. Qu’est-ce que cela pourrait être d’après vous ? » Demanda Eruru.

« Alors ce que je devrais dire autrement. Pourquoi êtes-vous venue ici ? » demanda Hisui.

« Je suis ici afin de vous observer, » répondit Eruru. « Parce que nous n’avons pas assez de personnel, alors, afin de pouvoir garder le contact au jour le jour, je décide de venir à l’école. Avez-vous des questions ? »

« Bien sûr, il y a la question principale qui me vient à l’esprit, » dit-il. « Toutefois, revenons un peu en arrière. Je comprends vos autres mots, mais que voulez-vous dire par activité de club ? »

« Contrairement à un étudiant insouciant comme vous, j’ai quand même du travail à faire, » répondit-elle. « Pour pouvoir créer une zone après l’école où je peux concentrer mon attention et mon énergie, j’ai donc décidé d’utiliser cette activité de club pour pouvoir le faire. »

« Ha bon ? » dit Hisui.

La pensée de cette fille n’était clairement pas simple. Il était préférable d’être attentif avec ses désirs de dissection.

« Alors, pourquoi es-tu dans ce club ? » Et ainsi Hisui demanda à Rushella.

Et bien sûr, elle avait fièrement répondu. « Elle a dit que tant que je n’interrompais pas son travail, je peux faire ce que je voulais. »

« Hmm, c’est probablement juste pour garder un œil sur toi, » dit-il. « Alors, pourquoi as-tu créé ce club ? Quel est le nom de ce club ? »

« Que penses-tu comme nom de “Le Club du Buveur de Sang” ? Afin de rechercher de meilleures techniques de succion du sang ! » proposa Rushella.

« REFUSÉ ! » cria-t-il.

« Comme ce club se consacre à enquêter sur mon passé alors le “Club du Serviteur” qui se consacre aussi entièrement à ma vie de tous les jours, est-ce mieux ? »

« Non, » répondit-il. « Je ne pense pas que les buts soient mauvais, mais le nom est affreux. De plus, les objectifs sont mauvais. »

« Que pensez-vous alors d’un club afin de faire naître des enfants ? » demanda une voix proche d’eux. « Ou un nom emplit d’euphémisme comme “Le Club de la Ponte des Œufs”. Ce n’est pas une mauvaise idée, n’est-ce pas ? »

« ... Pourquoi êtes-vous ici ? » demanda-t-il.

Hisui venait de réaliser que Mei était à proximité. Elle attrapa son bras, et même sa poitrine s’était alors mise sous pression alors qu’elle se collait à lui.

Même si Hisui voulait maintenir la même posture, il ne pouvait pas dissiper la peur de se faire plaquer au sol à un moment donné. Alors il était incapable de profiter de la douce sensation de la poitrine.

« Je suis la collaboratrice de Rushella, » expliqua Mei. « Et puis, je reçois un salaire contractuel, alors c’est naturel d’être avec d’elle ? »

« Ha bon ? » dit Hisui.

« Hi-kun n’a aucune idée ? Concernant le nom du club ? » demanda Mei.

« Appelons-le Club des Fainéants ? Les activités incluent “Abesh” [2], ou le Club de Vagues Électromagnétiques Après l’École [3] ? » déclara Eruru.

« Les enfants de nos jours ne vont pas comprendre votre référence, » déclara Mei. « Hum. C’est clairement un club de recherches occultes, avec quatre monstres ici présents. »

« Ne me mettez pas là-dedans, je suis clairement humain ! » répliqua Hisui.

« Eruru a travaillé dur pour que vous puissiez avoir une vie normale, n’est-ce pas ? » demanda Mei. « Et également accepter la responsabilité de l’incident de Kishida. Ainsi, son département manque de personnel en ce moment. Pourquoi ne pouvez-vous pas l’aider ? »

Hisui bouda alors qu’il allait s’asseoir sur une chaise à côté.

« OK, tous les membres sont maintenant présents. Alors, commençons à discuter des activités à venir ! » Rushella avait parlé avec la posture d’un chef.

Mei regardait ça comme si elle regardait un spectacle.

Eruru appuyait sur les touches de son clavier sans parler.

Et il y avait Hisui qui était sans une once de motivation.

Entouré d’une vampire, d’une humaine artificielle et d’une demi-vampire, le garçon marmonna tout en restant immobile. « Reviens-moi vite, ma vie normale... »

Notes

  • 1 En chinois, et aussi possiblement en japonais, la traduction littérale pour vampire est « démon suceur de sang » ou « monstre suceur de sang », et ici, Hisui essaie de mettre en évidence comment Rushella est vraiment un « monstre ».
  • 2 Abesh (あ べ し っ) : un effet sonore, utilisé dans le poing du manga North Star/Ken le survivant quand un adversaire meurt.
  • 3 Le Hōkago Denshiha Kurabu est un sketch comique dans un spectacle de variétés japonais, n’impliquant que deux personnages, « Pôle Nord » et « Pôle Sud », vêtus outrageusement de rien d’autre que des casques et de lanières révélatrices tout en tenant des aimants géants en forme de U.

†††

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire