Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 8 – Chapitre 219

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 219 : Le Passée d’Io (partie 3) ~ La Fille Dévouée

« Allez ! Foudre !! »

Io avait lancé deux éclairs magiques en même temps.

Un monstre en forme de lézard humanoïde équipé d’un bouclier et d’une épée... ce lézard avait été frappé par la foudre deux fois et avait été carbonisé.

Un autre homme-lézard l’avait attaquée sur le côté. Elle avait quelque peu bloqué son épée en utilisant son bâton et avait été envoyée volée plus loin.

Ses mains étaient engourdies et elle sentit une douleur à son estomac, mais Io rassembla désespérément ses pouvoirs magiques et lança son sortilège.

« Foudre ! »

Elle activa le sortilège au moment où elle avait atterri et cela se révéla être un coup contre le lézard qui la poursuivait.

Le monstre avait été frappé par la foudre et avait été carbonisé.

« Bon sang ! »

« Sidox ! »

Elle avait entendu la voix d’un membre de son groupe.

Il se battait contre le dernier lézard.

Io avait rassemblé ses pouvoirs magiques et avait crié à son coéquipier qui perdait « pour une raison inconnue ».

« Éloigne-toi, Sidox ! »

En même temps qu’elle cria, elle lâcha son sort de Foudre.

Il avait directement touché le lézard. L’homme était lent à battre en retraite et son éclair effleura son épaule.

« Sidox ! »

« Quoi ? Ne t’inquiète pas. C’est juste une égratignure. »

Io avait été soulagée.

« Dieu merci... »

« C’est grâce à toi, Io. Tu es incroyable en battant trois hommes-lézards. »

« Pas du tout... je suis loin de ton niveau, Sidox. »

« Exact ! Après tout, je suis de Rang B. »

Sidox avait fait un sourire forcé.

☆☆☆

Io Akos avait continué à s’entraîner et était devenue plus forte.

Et en même temps, elle avait été admis dans de nombreux groupes, mais toutes n’avaient pas duré longtemps. Pour une raison inconnue, peu importe où elle allait, personne ne la laissait se battre correctement.

Les puissants aventuriers la traitaient comme un boulet et les aventuriers gentils voulaient la protéger à cause de sa beauté.

Aucun ne la traitait comme elle le voulait.

Io voulait être un appui pour ses alliés, elle souhaitait se battre avec eux côte à côte.

Elle avait pensé à cela pendant qu’elle s’entraînait à devenir plus forte.

☆☆☆

Une nuit, Sidox et Io s’étaient trouvé face à face autour d’un feu dans leur camp.

« Vraiment, Io, tu es incroyable. Tu as vaincu ces putains de lézards facilement. Je pense que tu en as vaincu dix aujourd’hui ? »

« J’en ai tué neuf. Je ne les ai pas vaincus si facilement. »

« Vraiment ? Mais ça va avec dix aussi. C’est vraiment étrange que toi, l’incroyable Io soit encore inconnue même maintenant. Est-ce que cela fait peu de temps que tu es entrée dans la guilde ? »

« Oui... beaucoup de choses sont arrivées. »

« Je vois. »

Io jeta un coup d’œil à Sidox.

Le recrutement des membres de groupe Sidox avait été fait selon les conseils de recrutement de la Guilde.

Io pensait que puisqu’il était un aventurier de Rang B, elle serait traitée comme un boulet, mais elle avait quand même adhéré.

Io n’avait pas peur des échecs.

Elle n’hésitait pas quand il s’agissait de demander à des groupes d’aventuriers de la laisser les rejoindre.

Elle se voyait refuser plus de dix fois ses demandes d’adhésion comme membre d’un groupe. Mais même ainsi, Io n’était pas découragée. Elle ne craignait pas l’échec et continuait à demander pour se joindre aux groupes.

Et maintenant, elle était dans le groupe de Sidox.

Normalement, les aventuriers de Rang B ne prenaient pas dans leur groupe des aventuriers sans nom comme Io, mais il écoutait son histoire, et après avoir donné un bon coup d’œil à Io, il l’accepta.

Il avait pris Io avec lui, lui disant que c’était un test après avoir reçu une quête de soumission de lézard de la Guilde.

Io se sentait reconnaissante envers Sidox.

Même si c’était un test, c’était la première fois qu’Io était capable de se battre correctement.

C’était vraiment sa première expérience dans une vraie bataille.

« Merci beaucoup. »

« Pourquoi le dis-tu, si soudainement ? »

« Hum, ce n’est rien. »

« Vraiment ? Eh bien, allons dormir. Dormons tôt et partons après le lever du soleil. »

« Oui ! »

Io se coucha et utilisa son bras comme oreiller près du feu.

Néanmoins, elle était seulement à moitié endormie.

À la suite de son désir de devenir plus forte, elle avait continué à s’entraîner de tout son cœur, et par conséquent, elle n’était pas capable d’entraîner sa magie naturellement même pendant qu’elle dormait.

Elle augmentait les pouvoirs magiques qu’elle pouvait rassembler comme si elle respirait. Même quand elle était dans la quête, même dans le camp, elle avait continué à faire cela.

Quand elle faisait circuler ses pouvoirs magiques autour de son corps tout en s’étendant, soudain, elle sentit quelque chose sur elle.

Elle ouvrit les yeux et vit le visage de Sidox à une distance très proche.

Elle avait essayé de s’échapper, mais elle avait remarqué qu’elle ne pouvait pas bouger.

Sidox lui avait saisi les mains et la plaqua au sol.

« S-Sidox !? Qu’est-ce que tu fais ? »

« Quoi, qu’est-ce que tu dis ? Ce n’est pas ta première fois Io, alors tu devrais le savoir ? »

« Ehh !? »

« Il n’y a qu’une chose qu’un homme et une femme font la nuit. Au contraire, tu m’as suivi en sachant que ce sera comme ça ? »

« Je-Je ne le sais pas ! Je ne savais pas ça ! »

Io avait résisté. Elle sentit que Sidox changea brusquement et se sentit dégoûtée de l’expression obscène qu’il avait sur son visage.

« Profitons-en ensemble. Je ne me vante pas, mais je suis confiant dans ma technique. »

« Arrête, arrête s’il te plaît ! »

Le visage de Sidox s’approcha et Io essaya désespérément de détourner le visage. En détournant les yeux, elle vit son bâton magique.

Io résista désespérément et put retirer ses mains de Sidox et attrapa son bâton.

* Bomp ! *

Elle l’avait balancé de toutes ses forces et avait senti un sentiment de résistance. Les yeux de Sidox se convulsèrent et il s’effondra sur Io.

« Hiii! »

Sentant un dégoût encore plus fort, Io le repoussa.

Sidox avait été repoussé, mais n’avait fait aucun mouvement.

Io s’était enfuie. Elle fuyait désespérément avec seulement la lumière des étoiles sur son chemin.

Elle avait couru désespérément...

Alors que la nuit était sur le point de se terminer et que l’aube approchait, elle se retourna, elle était maintenant capable de voir la ville.

En la voyant, elle avait senti l’épuisement venir tout de suite. Io était tombée au sol.

Des larmes coulaient de ses yeux.

Ce n’était pas parce que Sidox avait essayé de la violer. Tout ce qui lui était arrivé jusqu’à maintenant était soudainement venu à elle et cela lui avait fait surgir des larmes.

« J’ai fait de mon mieux, je travaille si dur. »

« Je n’étais pas traité comme un membre d’un groupe qui pouvait se battre, tandis que les autres me protégeaient comme si j’étais une mascotte. »

« Mais quand j’ai finalement été autorisé à me battre, c’est un homme dégoûtant qui visait mon corps. »

Io pleurait, se sentant si triste.

Le soleil s’était levé et elle était revenue à la guilde de la ville avec un visage misérable.

Puis Io récupéra.

Elle ne craignait pas l’échec, parce que sa vie en était remplie. Un autre échec ne la ferait certainement pas tomber.

Cependant, il n’y avait aucun doute qu’elle se sentait désespérée.

« Hey, ils ont dit qu’Alex s’est blessé »

« “Cet” Alex ? Qu’est-il arrivé ? »

« Il y a énormément de morts-vivants qui sortent de la forêt et ils disent qu’il s’est blessé là-bas. Les monstres continuent à apparaître, donc la Guilde recrute beaucoup d’aventuriers. »

C’était ce que Io avait entendu quand elle était revenue à la Guilde. C’était tout simplement la plus grande crise qu’avait connue la guilde depuis sa création.

Elle avait entendu leur conversation et avait constaté que c’était une quête remplie d’un grand danger comparé à son propre rang.

Malgré cela, elle pensait qu’elle serait capable de se battre dans une vraie bataille, qu’elle serait capable de se battre dans un endroit où le pouvoir était requis.

Io y était allée, elle y était allée en poussant son corps épuisé.

« Je ferai de mon mieux ! »

☆☆☆

Une fille qui travaillait dur.

Une fille diligente qui était pure et immuable.

La rencontre fatidique qui ferait que cette fille qui avait désespérément couru à travers les routes rocheuses allait marcher sur une route à grande vitesse à sens unique.

Tout cela allait démarrer dans les quelques secondes qui suivirent

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! Et vain ensuite l'homme de sa vie, notre héros, Kakeru.

Laisser un commentaire