Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 10 – Chapitre 285

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 285 : Une fille capable

Je m’étais élancé vers cette chose qui avait l’apparence de Miyu en utilisant Éléanore.

Elle s’était mise en garde, levant les bras tout en sautant en arrière. J’avais brisé sa garde tout en lui coupant les bras.

« … ! »

Son expression avait changé. Son expression s’était transformée en une expression féroce, ce qui était inimaginable de la part de Miyu.

Ses bras, qui avaient été coupés, furent aussitôt réduits en cendres, et ses bras se régénérèrent à partir des plaies.

Cette chose avait donné un coup de pied au sol et avait sauté en l’air. On dirait qu’elle essayait de fuir.

J’avais pensé à lui sauter après, mais je m’étais arrêté.

Ses mouvements dès qu’elle avait sauté, ainsi que sa direction…

J’avais remarqué qu’elle ne sautait pas, mais qu’elle volait.

Si je sautais après elle, je serais à la traîne.

{Hikari, amène Olivia.}

{Oui ! O-chan〜 !}

La lame d’Hikari brilla, Olivia avait été convoquée.

Ce n’était ni le Dragon Chibi ni sa forme de drakonide.

Le Roi Dragon Olivia avait été convoqué.

Je sautais sur la tête d’Olivia en tenant Caroline fermement dans mes bras.

« Poursuis là. »

C’était tout ce que j’avais ordonné.

Olivia battit des ailes et s’envola dans le ciel.

Olivia poursuivait cette chose qui avait l’apparence de Miyu.

Olivia était beaucoup plus rapide, on avait tout de suite rattrapé le temps perdu.

« Nous l’avons rattrapé. »

On s’était rapprochés alors que j’étais encore sur la tête d’Olivia. Je m’étais élancé vers la fausse Miyu en utilisant Éléanore.

La fausse Miyu bloqua en tendant le bras en se retournant. *Gakiiiiiii… !!* le son assourdissant résonnait et des étincelles volaient.

Son bras était plus dur qu’avant.

Elle était sur le point de contre-attaquer et elle avait essayé de me griffer avec ses mains.

J’avais eu un mauvais pressentiment peu de temps après alors j’avais rapidement esquivé.

L’air, il « pourrissait ».

Je ne savais pas si c’était la bonne façon de le décrire, mais c’était ce que je ressentais.

L’espace que ses griffes traversaient était pourri.

En regardant de près, ses ongles possédaient une couleur violet foncé, et quelque chose d’une couleur indescriptible en tombait.

{Si cela touche ton corps, même toi, tu ne pourrais pas l’endurer.}

« C’est inutile si ça ne me touche pas. »

J’avais continué à frapper avec Éléanore. L’épée se heurtait à ses griffes, créant d’innombrables étincelles.

La fausse Miyu volait dans les airs et essaya de m’attaquer depuis mon angle mort.

Olivia avait aussi commencé à manœuvrer dans les airs pour y faire face, mais…

{O-chan, elle a du mal…}

Tout comme Hikari me l’avait chuchoté, bien qu’Olivia soit plus rapide en vitesse, elle était inférieure quand il s’agissait de faire de petits virages en l’air.

À plusieurs reprises, Olivia n’avait pas pu modifier sa trajectoire et s’était fait attaquer dans son angle mort. Et bien qu’elle avait essayé de se défendre, ses attaques l’effleuraient à peine, la rendant incapable de faire suffisamment de dégâts.

Après plusieurs échanges, Olivia avait été touchée dans son angle mort.

Elle avait reçu des attaques de la fausse Miyu, j’avais été projeté en l’air à cause de l’impact.

J’avais jeté un coup d’œil et je vis la fausse Miyu me faire un sourire diabolique.

« Tu ne pourras pas rattraper le temps perdu. »… je crois que j’avais entendu ça.

« Ne souris pas de cette manière, » déclarai-je.

J’avais donné des coups de pied dans les espaces vides tandis que je fonçais vers la fausse Miyu.

{Kukukuku, tu es ridicule, comme toujours.}

{Papa est tellement génial !}

Ignorant les réactions de la mère et de la fille Épée Démoniaque, j’avais réduit la distance avec la fausse Miyu et j’avais frappé avec Éléanore.

La fausse Miyu avait eu l’air surprise. Il avait fallu qu’elle se place en désespoir de cause dans une position défensive, alors qu’elle essayait de parer ma charge.

« Ce n’est pas fini ! »

J’avais été emporté dans une autre direction, mais j’avais immédiatement donné un coup de pied dans l’air une fois de plus, en chargeant vers elle après avoir changé de direction.

Bien que je ne puisse pas « flotter » dans les airs, avec ça, je pouvais maintenant me battre en vol.

J’avais chargé plusieurs fois, attaquant la fausse Miyu.

Il y avait des moments où mon attaque était esquivée, parfois elle était parée, et je me heurtais aussi à elle tout en la projetant vers le sol.

Mais chaque fois, je changeais de direction et je chargeais à nouveau.

La couleur du visage de la fausse Miyu s’aggrava, on aurait dit qu’elle paniquait après s’être sentie désavantagée.

« Et si on abandonnait maintenant. »

Quand j’avais dit ça, la fausse Miyu se retourna et s’envola. Elle volait comme si elle essayait de s’éloigner de moi.

« Je ne te laisserai pas t’échapper ! »

{Attends, non.}

Peu de temps après avoir entendu les paroles d’Éléanore, la fausse Miyu leva la main.

Avec cette main comme noyau, un gigantesque cercle magique était apparu.

Il mesurait une trentaine de mètres de diamètre. C’était un cercle magique qui semblait couvrir le ciel.

Un dragon était sorti de là.

C’était un dragon qui avait l’air d’avoir été créé par des flammes noires. Je pouvais dire en un coup d’œil qu’il était fort.

Mais ce ne sera pas un problème.

Caroline semblait complètement soulagée dans mes bras. Elle s’accrochait étroitement à moi.

La raison pour laquelle elle avait crié avant, c’était qu’à cet instant, la force de la fausse Miyu dépassait le pouvoir de ma… Éléanore.

Mais après que j’avais frappé la fausse Miyu, celle-ci s’était affaiblie et Caroline s’était calmée.

Et même maintenant, Caroline restait silencieuse. Elle n’émettait pas un cri, elle avait même l’air de ne voir que moi.

Autrement dit, tout se passait bien.

Mais malgré cela, nous étions toujours dans les airs. Je ne voulais pas y rester plus longtemps, à me battre sur ce terrain où même Olivia avait été battue.

Donc, puisque c’était le cas. Je devais la vaincre d’un seul coup.

J’avais concentré mes pouvoirs dans ma main droite qui tenait Éléanore.

Avec des pouvoirs qui dépassaient mes limites. J’allais faire un lancer puissant.

J’allais faire un lancer en utilisant toute la force d’Éléanore…

{Stop…}

Elle avait crié avant que je ne le fasse, mais ça ne me dérangeait pas et j’avais continué le lancer.

Tandis que je faisais cela, Éléanore disait toujours stop ou attend, alors j’avais continué à lancer sans tenir compte d’elle.

J’en étais certain. Cette attaque le tuerait.

*Kyuuuuuuuuuuuun...!!*

Éléanore avait volé, avec le vent qui hurlait.

Cette attaque à l’aide de l’épée démoniaque, qui avait dépassé la vitesse du son, avait fait exploser le dragon noir avec la fausse Miyu.

« … ah ! »

Mais un instant plus tard, j’avais compris pourquoi Éléanore m’arrêtait.

Je n’aurais pas du tué la fausse Miyu.

Mais vu que la durée de la bagarre s’allongeait, et que j’étais furieux qu’elle fasse de telles expressions en utilisant le visage de Miyu, alors cela m’était complètement sorti de la tête.

Je n’aurais pas dû la vaincre, mais la neutraliser pour pouvoir en extraire des informations.

Bien que je le regrettais, c’était déjà fait.

Frappée de plein fouet par mon attaque à l’aide d’Éléanore, la fausse Miyu avait été anéantie, il n’en restait aucune trace.

J’avais atterri sur le sol en tenant Caroline dans mes bras, j’avais baissé mes épaules.

J’avais aussi récupéré Éléanore au sol.

{Espèce d’imbécile. Voilà ce qui arrive quand tu n’écoutes pas mes paroles.}

« Mumumu〜 »

{C’est quoi ce « Mumumu〜 ». Réfléchis-y pour la prochaine fois.}

Je n’avais pas pu réprimander Éléanore. Bien que l’ennemi ait été vaincu, c’était mon erreur.

{Huh〜 ? Où est O-chan ?}

« Hm ? »

Hikari semblait avoir remarqué quelque chose.

Quand je m’étais retourné, j’avais vu Olivia dans sa forme de dragon là-bas.

Elle était assise comme un chien… elle m’avait regardé avec des yeux que vous verriez chez un chien fidèle.

La fidèle chienne Olivia. C’était une expression qu’elle faisait parfois.

C’était quand elle voulait dire quelque chose, mais qu’elle attendait mes ordres.

Elle faisait ce genre de visage.

« Qu’est-ce qu’il y a, Olivia ? »

« Regarde ça ! »

Olivia inclina la tête et se rapprocha de moi.

Quand elle était une dragonne, la tête d’Olivia était aussi grosse qu’une personne. J’avais vu quelque chose coincé entre ses crocs.

« C’est… »

« C’est resté coincé quand je l’ai mordu tout à l’heure. »

« Plus tôt… ? Ahh ! Quand tu as effleuré la fausse Miyu. »

« Oui ! »

Olivia hocha la tête avec un visage encore plus heureux.

Ce qui était coincé entre ses crocs… un peu de vêtements et de chair.

Bien que le corps principal ait été détruit, il sera tout à fait possible de s’en servir comme preuve.

« Bon travail, Olivia. »

« Aha〜♪. »

Quand je l’avais félicitée, Olivia montra un sourire radieux.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Un jour il arrivera à faire un prisonnier, je crois... Bon finalement non il n’y arrivera jamais il est trop fonce dans le tas

  2. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire