Kimi to Boku no Saigo no Senjo – Tome 2 – Chapitre 5 – Partie 4

Bannière de Kimi to Boku no Saigo no Senjo ***

Chapitre 5 : Kissing, la sang-pur d’épines

Partie 4

« Ahhh, on l’a juste recouvert d’un drap, mais il a encore été soufflé. Je ne pensais pas que l’énergie astrale redeviendrait active en ce moment. » Avec un sourire ironique, Shanorotte regarda les particules de lumière qui éclataient comme un geyser.

« C’est comme si cela voulait t’accueillir, morveuse. »

« Hein ? »

« Ah-ha-ha-ha-ha, il n’y a pas moyen que ça le soit, bien sûr. Il est impossible que l’énergie astrale accueille quelqu’un de l’Empire. Les seuls à pouvoir recevoir sa grâce sont les mages qui vivent en harmonie avec elle. » Shanorotte avait tiré de force sur la corde qui était reliée au collier du cou de Mismis. « Maintenant, dépêche-toi et bouge. »

« … Argh… toux… ah… argh… euh… »

Iska pouvait entendre les sons de la voix angoissée de Mismis alors qu’elle était étranglée. En regardant son ancienne collègue qui pleurait et sanglotait, le sourire de la sorcière de foudre devint dangereux.

« Ou bien veux-tu que je tire plus fort ? »

« … Non… S’il te plaît… arrête… »

« Ne me regarde pas comme ça. Je finis juste par vouloir tirer encore plus fort. Eh bien, alors, je suppose que je vais tirer un bon coup maintenant. » La sorcière avait commencé à secouer la corde.

Snap. La corde reliée au collier de Mismis s’était déchirée et s’était envolée.

« … Hein !? »

« Je suppose que je me suis trop emportée. » Shanorotte ne semblait pas l’avoir remarqué.

Elle n’avait pas remarqué qu’Iska s’était déjà rapproché d’elle par devant.

« Rendez-moi ma capitaine. »

« Tch. Je me demandais qui c’était, et il s’est avéré que c’était le subordonné de Mismis ! »

La foudre avait surgi, elle avait jailli de sa crête astrale, avait voyagé du bout des doigts de Shanorotte et avait assailli Iska. Il y avait assez d’éclairs pour faire disparaître une personne qui s’était approchée d’elle.

« Trop tard. »

À ce moment, la masse de foudre avait été coupée par l’épée noire qu’Iska avait brandie et avait disparu sans laisser de trace.

« Ma foudre… ? »

Il n’y avait aucun moyen d’échapper à la foudre qui s’approchait avec une vitesse dépassant de loin celle d’un obus. Même s’il l’avait visée et coupée, ce n’était pas une compétence qu’un humain pourrait posséder. Cela n’aurait été que le produit d’une coïncidence.

« Soldat impérial ! » La sorcière avait une fois de plus libéré la foudre du bout de ses doigts.

Mais Iska utilisa son épée astrale pour couper la foudre avec rapidité comme s’il était possédé par la vitesse divine.

« — Impossible !? »

« Je ne peux pas couper la foudre à temps avec une épée. » Il avait visé la poitrine de Shanorotte. « Mais voir quand vous l’invoquez est facile. »

« … Tu n’aurais pas pu. »

« C’est vrai. C’est votre crête astrale. »

C’était à la base du cou de la sorcière — l’emblème jaune qui s’illuminait chaque fois qu’elle invoquait son attaque astrale. Après cela, il avait juste eu à couper la trajectoire entre le bout des doigts de la femme et sa position.

Bien que même cela vienne de son entraînement fait il y a un moment.

« Vous vous êtes trop emportée et nous avez montré votre crête astrale. C’était une erreur. »

« Quel tour ennuyeux… ! Nous sommes attaqués par un ennemi. Que font les soldats à la porte ? Venez — . »

« Ne l’avez-vous pas remarqué ? »

Le vortex qui avait commencé à se former était devant eux.

Seuls Iska et Shanorotte se tenaient là. Les deux gardiens s’étaient effondrés au sol après avoir été touchés par l’attaque-surprise d’Iska avant même d’avoir fait du bruit.

« … Toi, soldat impérial… » L’ancienne capitaine se balança et s’appuya contre la barricade. « Tu… Qu’est-ce que tu… ? »

Iska avait réduit en silence la distance qui les séparait. Dans un instant, il serait probablement à portée de son épée astrale pour l’atteindre.

Mais quelque chose s’était passé dans son dos — où des pas incroyablement silencieux s’approchaient de lui.

 

« Le… Le-là… Le voilà… Là… »

 

C’était une voix de fille.

Elle était dans la direction inverse où Iska et Shanorotte étaient tournée. Elle était probablement venue de l’arrière de la barricade ronde.

« — »

C’était une fille aux cheveux noirs avec un bandeau sur les yeux.

Elle semblait avoir treize ou quatorze ans. Elle était petite et mince, sans courbes, mais par contraste, sa robe était magnifique et éblouissante, comme si elle avait été portée à un bal. Elle ressemblait presque à une poupée. La fille regardait Iska avec attention.

… Est-ce qu’elle me regarde ?

… Mais un bandeau cache ses yeux.

Elle semblait trop sinistre.

En premier lieu, il était déjà si peu naturel pour quelqu’un dans une mer d’uniformes de combat de Nebulis d’être la seule à porter une robe aussi accrocheuse.

Dans la mémoire d’Iska, la seule fois où il avait vu quelque chose de proche était… avec Alice, la Sorcière de la Calamité Glaciale.

Alice était apparue habillée avec quelque chose proche de la personne en face de lui. Ce qui veut dire…

« Ça ne peut pas être… »

« Lady Kissing ! » La voix de Shanorotte s’était élevée dans la joie. « Vous êtes venues à notre aide ! »

« — »

La fille appelée Kissing était silencieuse.

N’avait-elle pas entendu ? Non. Comme pour montrer qu’elle ne s’intéressait pas à la subordonnée à côté d’elle, la fille aux cheveux noirs semblait se tourner dans la direction opposée.

« Le… Le… L’épine… fait… Ça fait mal… »

Elle regarda au-dessus de sa tête, en haut, dans le ciel opposé à celui où le soleil se couchait, et leva la main droite.

« L’épine. »

Il sentit soudainement une présence mystérieuse s’approcher. Face à l’endroit où la jeune fille aux yeux bandés pointait sa main, d’innombrables aiguilles noires s’étaient manifestées et avaient recouvert le ciel teinté de cramoisi.

« Disparais. »

Les épines s’envolèrent dans le ciel telle une horde d’abeilles, se condensant en un point et enveloppant quelque chose dans l’air. Le ciel s’est fendu.

« Est-ce un missile à courte portée de l’Empire ? »

C’était le deuxième lancement à partir de la partie sud-ouest du canyon de Mudor où la base était positionnée. Le missile, qui volait vers le vortex à ce moment-là, avait été arrêté dans le ciel au-dessus juste au moment où il était sur le point de descendre.

… Non, elle n’est pas si innocente si elle peut arrêter ça.

… C’est…

Le missile avait déclenché une explosion massive dans le ciel, enveloppé dans ces épines et se rétrécissant de plus en plus. Le feu et l’explosion, tous les petits morceaux et fragments du missile qui avaient été soufflés avaient été percés par les épines et avaient disparu comme s’ils avaient été effacés.

« … Vous vous moquez de moi. » Il pouvait sentir son visage se couvrir de sueur froide.

Mismis et la mage Shanorotte étaient sans voix devant la scène incroyablement sinistre et indescriptible dont elles avaient été collectivement témoins. Elle avait annulé la menace — une grande arme oppressive de l’Empire. Non, elle l’avait juste fait disparaître.

Si cette fille pouvait attaquer une ville neutre de taille moyenne sur un coup de tête, elle aurait pu faire disparaître la ville entière de la surface de la planète en moins d’une heure.

« Effacement complet… Pour mon oncle… J’ai terminé… un de vos… ordres. » Elle parlait comme si elle avait fini de faire des courses pour son oncle dans un magasin du coin. C’était l’étendue des émotions dans sa voix.

« … C’est Lady Kissing. Elle est l’arme secrète de la Maison de Zoa, » dit Shanorotte d’une voix rauque.

Cependant, la sorcière blonde étendit immédiatement les mains d’un regard exalté, comme si elle ne pouvait pas retenir son excitation.

« Spectaculaire ! » S’était-elle extasiée. « Elle est bien de la lignée de la vénérable fondatrice. Maintenant, Lady Kissing, utilisez votre pouvoir astral pour punir ces stupides soldats ! »

« — »

C’était la Sang Pure, Kissing. Elle se tourna à nouveau vers Iska et Mismis avec le bandeau sur les yeux. Elle affichait une expression qui était la même que lorsqu’elle avait fait disparaître le missile.

« Crois-tu que tu peux le faire ? »

Il y avait eu un flash d’argent. Le beau tintement du métal retentit alors qu’il brisait les menottes qui retenaient Mismis.

« — gh… » La bouche de Kissing s’était tendue.

Elle n’avait pas pu répondre.

Le soldat impérial avait dégainé son épée et coupé d’un seul coup les menottes de la prisonnière qui se trouvait à côté d’elle. Cet acte extrêmement simple avait probablement été enregistré comme un tour de magie momentané.

« Recule, capitaine. »

« Iska !? »

« Je vais bien. Je me sens plus motivé que jamais. »

Il affrontait une Sang Pure terriblement puissante, motivé par le fait qu’il faisait face à un mage que l’Empire détestait et qu’il traitait de sorcière.

« Vous faites à tous les coups partie de la lignée de Nebulis, n’est-ce pas ? »

« … »

« C’est bon. Je vais me battre contre vous. »

Elle faisait partie de la ligne directe de la fondatrice, Nebulis.

Si elle faisait partie des Sangs-Purs que la Souveraineté de Nebulis avait conservés, c’était exactement ce qu’il voulait. Il était venu pour avoir ce combat.

« Soldat impérial. » La fille aux cheveux noirs avait étendu ses deux bras. « Je vais t’effacer de ce monde. C’était mes ordres. »

 

 

« Dommage ! Je vais vous vaincre et je vous emmènerais dans l’Empire ! »

Des épines noires flottaient au-dessus de la tête de la sorcière.

Regardant ces épines, qui continuaient à augmenter jusqu’à ce qu’il y en ait des centaines, des milliers, Iska se lança à l’assaut du sol.

 

+++

La section sud-ouest du canyon de Mudor.

La base impériale qui avait été installée dans un coin était illuminée, flottant à la vue derrière le coucher du soleil. Les tentes et véhicules blindés militaires et les plates-formes de lancement qui avaient probablement été préparés pour les missiles à courte portée avaient été laissés tels quels.

« Je suppose que c’est désert. »

Le terrain du campement impérial était complètement vidé de tout individu.

Alice regarda en bas alors que le vent sec poussait vers l’avant des pierres ponces qui tombaient, et elle parla vers l’entrée de la base impériale. Elle savait qu’il y avait un peu d’agacement mélangé à sa propre voix.

… Je pensais qu’Iska serait ici.

… Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce que la capitaine Mismis est venue au canyon toute seule ?

Elle avait amené Rin quand elle avait commencé à marcher dans la base.

« Lady Alice, jette un œil à ce dispositif de lancement de missiles. »

« Oui. Je l’ai aussi vu se tourner vers le ciel et lancer un missile. »

C’était comme le Seigneur Masqué l’avait supposé. Il n’y avait aucun doute qu’il avait ciblé le vortex. Si elle avait touché directement le fond du canyon, la base de Nebulis aurait été décimée à peu près à ce moment-là.

« Mes chers amis mages… »

« Le Seigneur Masqué s’attendait à des missiles. Nous n’avons pas besoin de nous inquiéter pour eux. »

La Sang Pure Kissing.

Même Alice ne savait pas quel genre d’énergie astrale habitait cette fille aux cheveux noirs. En tout cas, elle était la favorite de la Maison de Zoa. La seule personne dans la maison de Lou qui pouvait connaître ses pouvoirs était Sisbell, qui avait le pouvoir de créer la lumière.

… Ça me dérange.

… Quel genre de pouvoir pourrait protéger contre les armes à grande échelle de l’Empire ?

Elle avait progressé avec force directement dans la base vide. « Qu’est-ce que tu en penses, Rin ? »

« Ça va être dur. » Rin, qui avait repéré l’une des tentes de derrière, continua avec un regard timide. « Cette tente était utilisée par l’unité de communication de l’Empire. La machinerie a été laissée derrière, mais je n’ai vu aucun membre de l’unité. »

« Dans ce cas, je suppose que nous pouvons rapporter l’équipement comme cadeau à la Souveraineté. »

« Tout a été détruit. Je crois qu’ils ont dû le transporter avec l’intention dès le départ de s’en débarrasser. »

« … Je vois. »

La technique de création de machines de l’Empire avait dépassé de plusieurs années la Souveraineté de Nebulis. Elle avait pensé qu’elle aurait pu les ramener chez elle comme référence pour les ingénieurs de la Souveraineté.

« En d’autres termes, tu dis que l’Empire a abandonné la base dès qu’ils ont lancé le missile ? Pourquoi feraient-ils cela ? »

« Il y a une chance que ce soit un piège. Par exemple… Je pense qu’il est possible qu’il y ait des bombes à grande échelle enterrées sous le sol, et qu’elles soient déclenchées par notre passage ici, » dit Rin, mais il n’y avait aucune hésitation dans ses pas.

Ceux qui avaient la puissance astrale de la terre pouvaient sentir s’il y avait quelque chose sous terre. Tout comme elle avait préparé le golem de transport, le mérite de sa puissance astrale était qu’il avait un large éventail d’utilisations.

« Si ce n’est pas un piège, alors cela signifie qu’ils ont dû simplement s’enfuir. »

« Oui, dans ce cas… »

Le vent avait chatouillé le haut de ses cheveux.

Pendant qu’Alice sentait passer le zéphyr, inconfortablement chaud, dans son dos, Rin marchait à côté d’Alice, se jetant suspicieusement sur elle comme un animal sauvage.

« Rin !? »

« Pardon ! »

Elle avait été écartée par les bras tendus de Rin.

Alice avait vu que les mains de Rin avaient été soudainement tranchées. Le sang s’était écoulé d’eux.

« Argh… pourquoi, toi ! »

« Bonne intuition pour une sorcière. Tu n’es pas une simple servante. Eh bien, ça n’a pas d’importance. Une sorcière est à peu près la même chose que deux. »

Devant leurs yeux, l’air tremblait comme une vague de chaleur, se déplaçant dans un endroit où rien n’aurait dû être présent. Une personne effrayante portant un costume gris foncé de la tête aux pieds était apparue progressivement.

« … Sans Nom. »

« Une sorcière avec un cerveau. » Il était de la garde personnelle du Seigneur — un Saint Disciple, une personne de la plus forte unité de combat dans l’Empire auxquels Iska avait appartenu. Il parlait d’une voix monotone.

… Bien, les sorcières.

… Il est vraiment un soldat impérial pour utiliser ce mot péjoratif.

« Ravie de vous rencontrer. Eh bien, c’est soudain, mais je suis très irritée en ce moment. »

« À propos de quoi ? »

« Ma malchance qui me l’a fait manquer d’un poil. Je pensais que la personne avec qui je voulais enfin régler les choses serait là. »

Elle n’aurait vraiment pas dû aller dans ce casino. Il semblait qu’elle avait épuisé toute la chance qui aurait dû la guider vers une rencontre avec Iska lorsqu’elle avait gagné le jackpot.

« Alors —, » elle avait ordonné à Rin et à l’énergie astrale d’une puissance inégalée qui habitait en elle.

Alice avait un sourire intrépide sur son visage. « Je suppose que vous ne me laisserez pas déverser ma colère sur vous ? »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

Laisser un commentaire