Kimi kara Uketsugu Brave Chronicle – Chapitre 5 – Partie 4

Bannière de Kimi kara Uketsugu Brave Chronicle ***

Chapitre 5 : La bataille finale, alimentée par des souvenirs

Partie 4

« De retour si tôt ? » demandai-je.

« J’ai une subordonnée qualifiée qui peut utiliser la Sorcellerie des Étoiles de guérison, » répondit Redge.

« ... Alors, pas étonnant que tu aies l’air d’être en parfaite santé, » dis-je, ayant changé ma manière de lui parler depuis que j’étais son égal.

Cela ne faisait qu’un jour et pourtant il avait l’air complètement guéri. Comme il l’avait dit, il devait avoir des subordonnés très compétents de son côté. Nous avions aussi des personnes qualifiées dans l’académie, mais mon corps me faisait encore souffrir à de nombreux endroits. J’avais utilisé trop de sorts qui avaient mis mon corps à rude épreuve, et un jour ne suffisait pas pour me remettre de tous les dégâts, et cela même avec l’aide de la Sorcellerie des Étoiles.

« Je t’ai dit que je serais rapidement de retour pour en finir une fois pour toutes, » déclara Redge. « Et cela sans tenir compte des blessures que j’ai eues jusqu’à maintenant... Je suis venu ici pour te tuer aussi vite que possible. »

« C’est aussi très bien ainsi pour moi. Je veux aussi en finir avec toi, » dis-je.

« Libération — Khaos Ende Schwert, » Redge avait brandi son épée si énorme.

« Allons-y, Towa ! » dis-je.

« ... D’accord, » répondit Towa.

« Libération — Le Destructeur, » déclarai-je.

Le corps de Towa avait disparu dans un flash de lumière, puis elle s’était transformée pour devenir mon bras droit. J’avais serré mon poing droit, et encore une fois, cette voix avait fait écho dans mon esprit.

Tue !

« ... Tais-toi ! » J’avais chassé hors de mon esprit l’effet secondaire dû à la puissance du Destructeur. C’est ma... non, notre bataille. Cela n’a rien à voir avec toi, Ruine.

Puis, j’avais tendu ma main droite. Yukihime... Prête-moi ta force.

« Libération – Le Tueur du Temps : Glacier. » J’avais maintenant la lame jumelle bleu métallique.

« Je ne t’ai jamais dit mon nom, n’est-ce pas ? » demanda Redge.

« Vas-y ! J’ai également un nom à te donner, » dis-je.

Redge avait déplacé son épée puis il avait commencé à parler d’une voix imposante. « Je suis Redge Ferimento, l’Empereur des Ténèbres de Khaos Schwartz. L’homme que vous avez tué était Zolminal Radius, et je suis venu ici afin de venger la mort de mon mentor ! »

« Je suis Kokuya Kurono, le Directeur de l’Étoile d’Azur. Je suis venu ici pour finir ce qu’Yukihime a commencé ! » répondis-je.

« Oh ? Tu lui as succédé sur le trône ? Mais je ne pense pas que tu sois capable d’hériter de ce titre. Il est temps pour toi de mourir et de l’abandonner, » dit-il.

Après ça, notre bataille avait commencé.

La ligne dorée qui circulait sur mon bras d’argent brillait d’une lumière aveuglante. J’avais fait tourner ma lame jumelle vers la droite afin d’accélérer mon corps. Au moment où je m’étais mis à avancer, une immense quantité de Puissance des Étoiles avait créé un petit cratère en dessous de moi. Telle une balle, j’avais chargé vers l’avant et avais instantanément réduit à zéro la distance nous séparant. Ma vitesse sans précédent avait fait que les yeux de Redge s’écarquillèrent, mais ce n’était pas assez pour faire trembler un homme tel que lui. Dès que je l’atteignis, la Puissance des Étoiles de Redge explosa, créant un déluge de lames invisibles.

J’avais rapidement fait tourner ma lame jumelle vers la gauche afin de ralentir la zone se trouvant autour de moi. Cela réduirait ainsi le nombre de fois que sa Puissance des Étoiles me frapperait. Je ne pouvais pas le réduire à zéro, mais je serais en mesure d’éviter ainsi le plus gros des dommages.

Du sang jaillissait de ma joue, de ma poitrine et de ma cuisse. Ce n’était rien comparé à ce qu’Yukihime avait ressenti.

Tout en poussant un puissant cri, j’avais frappé avec mon épée longue assez fort pour séparer sa lame en deux. Un son perçant résonnait sur le champ de bataille. Redge avait tourné son épée sur le côté afin de bloquer mon épée. Mais à l’instant suivant, je l’avais frappé depuis derrière lui. Son esprit ne pouvait pas suivre un tel mouvement. Je m’étais faufilé derrière lui — et donc, Redge avait immédiatement disparu afin de se protéger.

Il était réapparu à cinq pas de moi, puis avait à nouveau disparu. De la téléportation. Je sentais sa présence apparaître à différents endroits. Quand il se téléportait de cette manière, il était impossible pour moi de savoir où il était.

Soudain, j’avais senti une Puissance des Étoiles surgir de derrière moi. Rapidement, j’avais déplacé en arrière ma lame jumelle, juste à temps pour bloquer sa puissante attaque. Plusieurs autres frappes avaient suivi, frappant mon corps et m’envoyant finalement contre un mur.

« Tu es certainement très rapide, » dit-il.

« ... De ton côté, ce que tu utilises n’a rien à voir avec la vitesse, » j’avais dit ça après que je me fus relevé. Il ne bougeait pas rapidement. Il ne faisait que disparaître. « ... c’est insensé. »

« Et tu mourras sans jamais le comprendre, » dit-il.

« Je n’ai pas besoin de le comprendre pour te battre, » j’avais craché, puis j’avais percé le mur se trouvant devant moi avec ma main droite.

Nous étions maintenant debout dans une étroite ruelle entre deux bâtiments de la zone. C’était parfait. J’avais lancé un pan de mur devant moi, puis j’avais sauté sur le toit de l’immeuble d’où je venais. Je pourrais aller derrière lui depuis là.

Puis, alors que je faisais un autre pas et le toit entier céda.

Qu’est-ce qui vient de se passer ? J’avais accéléré mon esprit et avais regardé autour de moi. J’avais rapidement compris la raison. Redge avait découpé la totalité des bâtiments se trouvant dans la région. À perte de vue, chaque bâtiment devant lui avait été parfaitement coupé en deux.

Alors je tombais, j’avais lutté afin de garder mon corps dans une position verticale et j’avais alors atterri en toute sécurité.

« Ta manière de ta battre commence vraiment à m’agacer, » Redge grommela, puis il sembla tordre la poignée de son épée.

Soudain, la poignée anormalement longue se sépara et même sa lame se sépara en deux. Redge avait glissé la lame supplémentaire dans la moitié non utilisée de sa poignée. Il venait de séparer son énorme épée en deux.

Redge avait ensuite pris la nouvelle arme dans sa main gauche puis il frappa avec. Nous étions à 20 mètres l’un de l’autre, et la lame ne brillait pas, donc il ne semblait pas sur le point de m’attaquer.

Puis, il disparut — ou du moins, c’était ce qu’il me semblait. Jusqu’à ce qu’il apparaisse très proche de moi, sur ma droite et qu’il me frappa avec l’épée se trouvant dans sa main droite. Je l’avais vite bloquée avec mon épée longue. Je ne l’ai jamais vu se téléporter depuis aussi loin. Je pensais que dix mètres étaient sa limite... Est-ce que cela a quelque chose à voir avec cette attaque à l’épée ? Peut-être qu’il a besoin de frapper avec son épée pour se téléporter sur de longues distances ?

Redge fit reculer son épée droite puis il frappa avec celle de gauche en une frappe horizontale. Je parai cette attaque avec mon poignard. Je n’avais qu’une épée, – ma lame jumelle, mais j’avais confiance dans le nombre d’attaques que je pouvais faire avec elle. Il ne va pas me sauter dessus juste parce qu’il a maintenant deux épées. Du moins, c’était ce que je pensais.

Redge frappa avec ses deux épées en même temps, mais il était trop loin pour couper la moindre chose. Cela semblait être un mouvement inutile, jusqu’à ce qu’il disparaisse immédiatement après ça.

J’avais alors senti sa Puissance des Étoiles juste derrière moi. J’avais alors déplacé mon épée longue tout en me retournant juste à temps pour voir Redge qui m’attaquait. J’avais réussi à bloquer son attaque, mais après ça, il avait à nouveau disparu. Maintenant, Redge pouvait apparemment se téléporter plusieurs fois de suite. Il m’avait semblé qu’en temps normal, il avait besoin d’attendre un certain délai avant de l’utiliser à nouveau, mais la séparation de son épée en deux avait en quelque sorte éliminé cette limitation.

... Peut-être qu’il a besoin de frapper avec son épée pour se téléporter comme ça ? Je l’ai vu se téléporter sans ce mouvement, donc cela pourrait affecter son temps d’activation ou sa portée. Le fait de déplacer son épée doit être une amélioration, pensai-je.

Un cycle avait commencé. Redge disparaissait, réapparaissait juste assez longtemps pour me frapper, puis disparaissait à nouveau, me laissant incapable de contre-attaquer. Finalement, il était réapparu juste en face de moi. Sa grande épée pourrait m’atteindre, mais mon épée longue ne pourrait pas l’atteindre.

J’avais alors fait un pas en avant et j’avais frappé horizontalement avec mon épée longue. Elle n’avait coupé que de l’air. Il était déjà parti.

Une fraction de seconde plus tard, il réapparut à mes côtés — l’endroit parfait.

« Série d’Attaques — Libération, » dit-il.

Redge se tenait juste à l’extérieur de l’arc de cercle que je venais de trancher. Mais avant que mon attaque ne le frappe, il avait déchaîné une importante Puissance des Étoiles à l’intérieur de lui. Tout autour de nous semblait avoir été tranché en petits morceaux, et l’attaque magique que j’avais envoyée avait également été affectée par cette destruction.

Jusqu’à présent, j’avais réussi à ne rien faire d’autre que de me défendre. Afin de tourner cette bataille vers cet instant-là... « ... Je vais devoir faire quelque chose d’un peu fou. »

J’avais alors fait tourner deux fois ma lame jumelle, me permettant ainsi de tripler ma vitesse, tout comme je l’avais fait lors du combat contre Grom. Redge était réapparu près de moi et avait frappé avec son épée. À mi-chemin de son trajet, j’avais dévié son attaque avec mon épée longue, puis je l’avais rapidement attaqué avec mon poignard. Ma lame entailla légèrement la poitrine de Redge, éclaboussant le sol de son sang.

Instantanément, Redge avait disparu — mais ma contre-attaque avait été couronnée de succès. Cela valait le risque. Même si la coupure avait été peu profonde, elle avait quand même réussi à se faire. J’avais également compris que ma triple vitesse était assez rapide pour suivre ses combos de téléportation à grande vitesse. En raison de la tension élevée qui affectait mon corps, je ne pouvais pas le garder pour toujours — mais c’était seulement le cas si je me souciais du stress occasionné à mon corps.

Je vais tout simplement l’ignorer. Cinq secondes, dix secondes... Je vais le garder aussi longtemps que possible. Je m’en fiche si cela me fait un mal de chien en le faisant — je ne vais pas laisser Redge me sauter dessus.

Et donc, j’avais mis ma vitesse triple à l’épreuve face à sa téléportation. Alors que nous avions échangé des coups, nous avions tous les deux lentement eu de plus en plus de blessures.

Soudain, Redge avait cessé de bouger. Du sang coulait de ma bouche et tout mon corps était couvert de blessures, mais il avait eu sa part de blessure.

« Je vois que tu as réussi à me suivre... Dans ce cas, je vais terminer cette bataille avec une attaque totalement différente, » dit-il.

Redge se téléporta plus loin. Il avait ensuite réuni ses lames pour n’en former plus qu’une, puis l’avait soulevée comme s’il voulait percer le ciel. Une Puissance des Étoiles Argenté avait commencé à se rassembler autour de la lame, et c’était comme si je n’avais rien ressenti jusqu’ici. La lumière s’était étirée si haut que cela me donnait vraiment l’impression qu’il allait couper en deux l’atmosphère.

Si Redge faisait basculer cette attaque de ce côté, il aurait facilement pu abattre tous les derniers bâtiments de la zone, mais cette attaque semblait beaucoup plus forte que celle qu’il avait utilisée plus tôt.

Et cette fois, il allait le faire directement sur moi.

C’était l’énergie d’argent qui avait tué Yukihime. Une fois qu’il l’aurait lancé sur moi, je ne serais pas en mesure de m’échapper loin de lui, peu importe à quelle distance j’aurais couru. Et je ne serais pas non plus capable de l’esquiver à gauche ou à droite. Que puis-je faire ? Est-il impossible de l’éviter ? Devrais-je tout simplement essayer de détruire l’attaque elle-même ? Et si je jetais ma lame jumelle sur lui ? Non, cela serait inutile, et ça ne le tuerait probablement pas même si cela le touchait.

Alors que Redge brandissait son arme massive et lumineuse, ses yeux d’argent me percèrent de part en part. Je n’avais plus le temps d’hésiter.

Je fis tourner ma lame jumelle vers la droite, et je fis redémarrer ma triple accélération qui s’était dissipée depuis que Redge avait arrêté d’attaquer. J’avais l’impression que tout mon corps brûlait — mais j’avais chassé cette douleur de mon esprit. Si je me concentrais sur cela, je serais découpé en deux. Peu importe la direction dans laquelle je fuyais, j’étais mort, alors cela signifiait que je devais courir vers lui.

C’est ma chance de l’en finir avec lui. Afin de lui infliger une blessure significative, je devais utiliser la Sorcellerie des Étoiles me permettant d’arrêter le temps. Même s’il était capable de l’annuler après que plusieurs secondes se soient écoulées depuis que je l’aurai activé, j’aurai assez de temps pour le frapper, surtout si je ralentissais également le temps comme je l’avais fait lors de la précédente bataille.

L’arrêt du temps est le seul moyen, pensai-je.

« Es-tu prête à faire ça, Towa ? » demandai-je.

« Grand frère, je sais que nous pouvons le faire aussi longtemps que nous sommes ensemble ! » déclara Towa dans ma tête.

Nous n’aurions qu’une chance de le faire — et cela ne durera qu’un instant.

Tout se résume finalement à cela ! pensai-je.

Tout en poussant un rugissement, j’avais couru tout droit vers Redge. J’avais instantanément vu de la déception dans ses yeux. Il devait probablement penser que j’avais abandonné, et courait juste devant moi sans réelle raison derrière mes agissements. C’est bien. J’ai hâte de voir ton visage quand j’en aurai fini avec toi.

Je dirigeai mon épée longue vers sa lame d’argent lumineuse et je frappai. Bien sûr, mon épée fut coupée en deux. Le morceau brisé avait filé dans les airs, mais à cet instant précis, le temps s’était figé. Au moment où mon épée longue avait été brisée, le sortilège s’était activé.

Je savais que le sortilège disparaîtrait dans quelques secondes, donc je devais l’attaquer dès que possible. J’avais rapidement frappé avec ma lame jumelle, l’entaillant avec le poignard.

Elle avait réussi à s’enfoncer dans son corps. Alors que le sang jaillissait hors du corps de Redge, le temps recommençait à s’écouler. Le sortilège s’était dissipé plus vite que je ne le pensais, et je n’avais pu faire qu’une seule attaque. Mais je n’avais pas encore fini.

Redge avait instantanément fait descendre son épée afin de me frapper avec son attaque chargée. J’avais rapidement déplacé mon poignard afin de l’intercepter, et ainsi, l’autre côté de ma lame jumelle se brisa lui aussi.

Le temps s’était une fois de plus arrêté — c’était ma dernière chance. Je frappais avec mon bras droit, activant par la même occasion mon Accélération du Système, et déchaînai toutes les Puissances des Étoiles qui étaient stockées dans ce bras.

Quand j’avais utilisé cette attaque auparavant, elle avait toujours été restreinte. Si je chargeais trop de Puissance des Étoiles, la pression finirait par écraser mon bras droit — mais avec Towa, ce n’était plus un problème.

« C’est fini ! » criai-je tout en libérant mon attaque finale contre Redge.

Mais soudainement, une frappe d’argent avait traversé mon champ de vision. Redge avait d’une manière ou d’une autre déplacé son épée et il frappait maintenant vers mon bras droit. Cette fois-ci, le sort d’arrêt du temps s’était beaucoup plus vite dissipé. Mais pourquoi ? A-t-il éveillé à un nouveau pouvoir juste en face de moi ?

Redge trancha directement au niveau de mon bras.

« Ce n’est pas encore fini ! » Towa avait crié cela sous sa forme éthérée.

Instantanément, j’avais accéléré mon corps jusqu’à sa limite. J’avais perdu ma lame jumelle, mais tant que j’avais le pouvoir du Destructeur de mon côté, je serais capable de continuer à accélérer le temps. L’instant suivant semblait avoir duré le temps d’une vie. J’avais libéré Towa une fois de plus de sa forme d’arme, dans l’espoir que je serais capable de la régénérer en une fraction de seconde. Mon bras coupé avait disparu dans un flash de lumière, et elle était apparue à sa place.

« Argh ! »

Au moment où Towa était revenue à sa forme humaine, elle avait craché une quantité horrible de sang. J’avais immédiatement compris la raison. Elle ne m’avait pas menti à propos du pouvoir de régénération, mais elle m’avait caché un fait important. Quand elle subissait des dégâts sous sa forme d’arme, les dégâts étaient transférés à Towa elle-même dès qu’elle revenait sous sa forme humaine. Elle savait que si elle m’avait dit ça, j’aurais hésité. Elle me l’avait caché pour que je puisse agir sans délai quand le moment viendra.

Malgré le choc qui me fut causé par ce qui se trouvait dans mes yeux, Towa serra les dents de douleur et me tendit la main. Puis, elle laissa échapper un cri, dissipant ce qui me paralysait en ce moment.

« Je veux aussi gagner ! Je veux te donner ma force ! Pour Yukihime ! » cria-t-elle.

Oui... pour Yukihime, pensai-je.

J’avais tendu la main gauche avant de serrer la main droite de Towa. Je l’avais poussée jusqu’à ces derniers retranchements — je ne devais pas maintenant tout foutre en l’air.

J’avais également lâché un cri, puis je prononçais les mots pour pouvoir faire ma frappe finale — des mots alimentés par tous les souvenirs des moments que Towa, Yukihime et moi avions partagés ensemble.

« Libération – Le Destructeur ! »

Le corps de Towa s’était dissipé dans une lumière aveuglante avant de reformer mon bras droit. Je l’avais transformée avec succès en une arme, et elle avait l’air d’être en parfait état comme si elle était neuve.

Il était temps pour la véritable attaque finale.

« Redge, je vais en finir avec toi maintenant ! » criai-je.

J’avais injecté toute la Puissance des Étoiles que j’avais laissée dans mon poing, puis j’avais fait un pas en arrière, avant de...

Vas-y ! Je t’ai tout donné, le sourire d’Yukihime était apparu dans mon esprit, comme si elle se tenait dans mon dos et qu’elle me disait ses mots.

Je pouvais la sentir me pousser, me pousser vers avant.

Redge était affalé vers le sol après sa dernière attaque et son épée se trouvait au niveau du sol. Sa défense était grande ouverte.

Et ainsi, mon Poing Final avait finalement été envoyé.

***

Le corps de Redge était tombé sur le sol.

... Yukihime, j’ai gagné, pensai-je.

Malgré le fait qu’il était allongé immobile sur le sol, les yeux de Redge étaient toujours brûlants d’une soif de sang. « Pourquoi restes-tu immobile ? Ceci est ta chance de te venger. »

Si nous avions été dans une situation inversée, il aurait sûrement frappé avec son épée sans aucune hésitation.

« ... J’ai hérité du devoir d’Yukihime — son devoir de protéger le monde. Cela n’a rien à voir avec le fait de te tuer, » répondis-je.

Si je n’avais pas rencontré Yukihime, si je n’avais pas hérité de son devoir, je l’aurais sûrement immédiatement tué. Je le détestais toujours dans la mesure où je souhaitais pouvoir le tuer plusieurs fois.

« Ne reviens plus jamais dans mon monde ! » déclarai-je.

« Et si je dis non ? » demanda-t-il.

« ... Eh bien ! Je t’écraserais encore. Et encore et encore..., » j’avais dit ça, alors que je le regardais droit dans les yeux. « Ton monde et ton empire sont en crise, n’est-ce pas ? Dans ce cas, tu dois mettre toute ta puissance en action et tu dois trouver une façon de gérer ton monde par toi-même. »

Juste après, Elemia était apparue en provenance d’un Cercle d’Étoiles et elle récupéra Redge. Je ne l’avais pas arrêtée. Si je le tuais ici, ses subordonnés viendraient pour se venger, et la guerre ne finirait jamais.

C’est comme ça que ça doit être, pensai-je.

J’avais vaincu l’homme qui avait tué Yukihime, à l’endroit même où elle était décédée, et j’avais par la même occasion sauvé le monde. Soudainement, j’avais réalisé que je ne pouvais plus entendre cette voix meurtrière se trouvant dans ma tête. Le désir de vengeance qui avait rongé mon cœur ces dix dernières années avait complètement disparu. Ma fureur, ma haine, ma tristesse et ma douleur étaient toujours là, mais ma soif de vengeance avait tout simplement disparu. Et j’avais maintenant quelque chose de plus important à la place — le devoir que j’avais hérité de la femme que j’aimais.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît.

3 commentaires




  1. 0



    0

    Merci pour le chapitre !
    P.S : Et on applaudit bien fort le Héro du jour pour avoir compris qu'il y a bien plus important que la vengeance et avoir pris la meilleur décision sur le moment :
    Kokuya KURONO ! Félicitation !

Laisser un commentaire