Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 4 – Extras – Partie 1

***

Extras

Partie 1

Extras

Krpg (kentusrpg) : « L’histoire du volume 4 est terminée ! Applaudissements ! »

*un applaudissement solitaire d’une fille blonde* « Pachipachipachipachi. »

KK (Katsuragi Kenta) : « Nous avons survécu d’une façon ou d’une autre à ce… C’est Rine, c’est ça ? »

RN (Rine alias Katarine von Stolzherz) : « Hm ? »

KK : « Nous avons été sauvés par ta stupide chance, n’est-ce pas ? »

RN : « Nous l’avons fait ? Oui, j’ai été utile ! »

MK (Momokawa Kyou) : « Rine, tu es toujours utile. Tu as combattu la plupart des démons, puis affronté l’Oni, et finalement tu nous as tracé un chemin à travers les créatures… en fait, j’ai l’impression d’être l’obstacle. »

RN : « Kyou, tu avais deux personnes à porter. Tu t’en es très bien sorti. »

MK : « … Je ne suis pas vraiment d’accord, mais merci quand même. »

KK : « Dis juste que tu es flattée et arrête de te tortiller comme une fille amoureuse, tu me fais vomir. »

MK : « Pourrais-tu arrêter de gâcher ce moment ? »

AA (Ara’ainn) : « Momo, je suis d’accord avec Kenta-kun. »

Krpg : « Je pense que vous vous en êtes tous bien sortis. C’était dur, et il fallait agir avec peu d’informations, c’était une lutte contre l’inconnu, l’une des batailles les plus difficiles qui soient. »

KK : « Je dirais que je suis content que ce soit fini, mais connaissant toute la procédure, le prochain volume ne sera pas non plus un tour de poney, non ? »

MK : « Auteur-san, j’ai une suggestion. Que diriez-vous d’un volume où nous ne mettons pas notre vie en jeu ? Au lieu de cela, nous aurions beaucoup de plaisir tout en trouvant un moyen facile de retourner dans nos mondes respectifs ? »

AA : « Pourriez-vous également inclure une explication complète du fonctionnement du système-héros ? Nous pourrions alors l’utiliser et en abuser, et donc être mieux équipés pour faire face aux prochains problèmes que vous nous posez. »

RN : « Si c’est un volume de souhaits, alors je veux un rendez-vous ! »

Krpg : « Ce n’est pas un volume de souhaits. C’est juste un volume, comme celui d’avant. »

KK : « Quelque chose que vous aimeriez nous dire maintenant ? »

Krpg : « Ce sera amusant. »

KK : « Dans votre esprit malade, chaque piège mortel dans lequel vous nous envoyez est amusant. »

Krpg : « C’est vrai ! De plus, l’accent sera mis davantage sur les relations que vous partagez tous, et vous rencontrerez beaucoup de nouvelles personnes. »

MK : « Beaucoup de gens… alors on retourne à la civilisation ? »

RN : « Est-ce la ville, Goldbrunn, dont Haa a parlé ? »

Krpg : « Oui, et oui. »

AA : « Cela va devenir fastidieux… »

Krpg : « Ne vous inquiétez pas, tout ira bien pour vous. »

KK : « Ça veut dire que cela se passe mal… »

RN : « Concentrons-nous sur le bon côté des choses. C’est une grande aventure, où nous aurons plusieurs défis à relever. On risque d’être blessés, brisés, mais à la fin, on l’emportera. »

KK : « En parlant de casser, le bras de Rine est-il toujours cassé dans le volume suivant ? »

Krpg : « Ce n’est pas une question de volumes, mais de temps. »

KK: “Vous avez donc réduit notre potentiel de combat ? Quelle façon bon marché de rendre les choses artificiellement plus intenses.”

MK: “Ce n’est pas bon marché Ken, c’est paresseux et peu créatif.”

AA: “Quel auteur honteux a utilisé de telles tactiques pour garder ses lecteurs engagés.”

RN: “Ne vous inquiétez pas, ça va aller.”

MK: “Rine-chan, pourrais-tu te taire un peu pendant qu’on essaie de convaincre le hamster de guérir magiquement ton bras entre les volumes ?”

RN: “Ah, je vois.”

Krpg : « Non, je ne le ferai pas. Elle peut être contente d’être une héroïne maintenant. Sinon, ça deviendrait compliqué pour moi aussi. Essayez donc d’écrire sur un personnage avec un bras cassé, et voyez comment cela se répercute sur vos histoires. Heureusement que ce n’est pas son bras dominant… »

KK: “Alors pourquoi l’avez-vous fait ?”

Krpg : « Parce que l’Oni est très forte quand elle frappe ! Rine est déjà une dure à cuire d’avoir tout réduit à un bras de son choix. »

MK: “Qui est le plus fort dans un combat loyal ? Rine ou l’oni ?”

Krpg : « Découvrez-le vous-même ! »

RN: “Je pense que je suis peut-être mieux en général… même si c’est dur de la combattre, ses attaques sont puissantes, alors elles me font souvent mal au ventre.”

KK: “Je n’ai jamais vu cette oni en action, donc aucune idée.”

AA: “J’ai moi-même combattu l’Oni… facile à distraire, mais aussi brutal. Je ne recommande pas de la combattre.”

MK: “Tant qu’on reste ensemble, on va s’occuper d’elle pour de bon.”

RN: “Oui, on se bat comme un seul homme !”

KK: “Pourquoi ne pas la combattre à quatre ? Se liguer contre elle, tout en ne lui donnant aucune chance de se venger, puis l’intimider pour qu’elle se soumette, c’est le vrai pouvoir du travail d’équipe !”

MK: “N’envoie pas le mot travail d’équipe dans la boue, Ken !”

AA: “Même vous devez admettre que nous avons appris comment les chiffres peuvent mal se résumer. Vous n’avez qu’une tentative et des ressources limitées pour y faire face. Il est difficile de repousser plusieurs ennemis avec seulement deux bras, après tout…”

RN: “Oui, trop d’ennemis peuvent être très éprouvants, surtout si vous n’avez pas les moyens de bien les combattre.”

KK: “Nous devrions essayer d’obtenir des compétences multicibles et des AoEs…”

AA: “Oh, Kenta-kun avec ces paroles de jeux vidéo.”

RN: “Ah, quelqu’un pourrait-il prendre des notes ?”

MK: “Ça finira juste par se plaindre du fait qu’il nous manque un vrai tank…”

Krpg : « Cette conversation ne mène à rien… Changeons de sujet : Les Extras de ce volume ! »

AA: “D’abord non canonique… Un autre épisode “L’amour est d’or” ?”

Krpg : « Cela pourrait se faire, mais, bien que ce soit amusant, je veux faire quelque chose de différent cette fois-ci. »

RN: “Qu’est-ce que ce sera ? Un conte de fées ?”

Krpg : « Non, je voulais faire quelque chose de simple et rapide. J’ai eu quelques idées des lecteurs, mais je les ai rejetées à la fin. »

MK: “Vous êtes le pire. Demander l’opinion des gens et ne pas en tenir compte.”

Krpg : « Il faut que ça résonne à l’intérieur de moi ! Ils l’ont certainement fait, bien que le résultat soit tout autre. »

RN: “Dites-nous, dites-nous !”

Krpg : « C’est quelque chose de cher à Kenta. »

MK: “Kenta, arrête de parler d’autoguérison et commence à écouter.”

KK: “Mais à quoi sert un tank, qui dépend entièrement du guérisseur ? Facilitez le travail du guérisseur, bon sang !”

MK: “Puisque je suis le guérisseur, vous pouvez me faciliter la tâche en écoutant le hamster.”

KK: “Quoi ? Il parle toujours ?”

Krpg : « Merci beaucoup. Passons à la deuxième édition : C’est à propos des camarades de classe de Kenta et Kyou. »

MK: “Oh, lesquelles ?”

Krpg : « Mari, Yuria et Naomi. »

MK: “Pourquoi ces trois-là ?”

Krpg : « Parce que Kenta leur a fait quelque chose. »

KK: “Haha ?”

Krpg : « Vous vous souvenez dans le volume 2, quand vous étiez en reconnaissance et que vous avez trouvé ces trois-là et jeté leurs sacs à dos d’une falaise quand elles étaient distraites ? »

KK: “Non ?”

Krpg : « ...*sourire*. »

MK: “Vous…”

Krpg : « Enfin, l’Extra Anniversaire, qui sortira avant le volume 4, sera un troisième extra pour organiser les choses. Ce sera donc après les deux autres, même si c’est quelque chose que les lecteurs de longue date le savent déjà. Puis les Mots de la Fin, où il y aura aussi un nouveau sondage inclus. Cette fois, ce sera l’adversaire préféré, un héros ne peut être aussi bon que ses adversaires, non ? »

 

Extra 1 — Je déteste me marier dans le Monde de Pokémon !

« Est-ce moi, ou est-ce différent d’habitude ? » Rine demanda avec un regard déconcerté, ses yeux de braise montrant à quel point elle était confuse en ce moment.

Eh bien, elle avait raison. Jusqu’à présent, c’était une journée comme les autres : on se réveillait et réalisait qu’être dans un monde imaginaire n’était pas seulement un mauvais rêve. J’essayai de me laver le visage, mais cela ne sera jamais aussi propre qu’à la maison. Après ça, j’avais regardé dans la zone pour trouver des pistes à trouver, et quel genre de monstres et de gens pourraient essayer de nous tuer aujourd’hui. Puis nous mangions la cuisine de Kyou-san, ce qui était peut-être bon en général, mais cela soulignait que je suis dans un monde fantastique merdique. Puis j’allais dans un buisson pour aller chier. Il faisait assez froid le matin, et je devrais alors faire face à la sensation de me geler les couilles. Ensuite, nous commencions à marcher de grandes distances tout en tuant quelques mobs sur le chemin, et en essayant de rester en vie.

Ensuite, je me battrais à nouveau avec Kyou-san. Cette fois, je crois que c’était parce que je m’étais moqué d’elle quand elle était tombée sur une racine. Ensuite, j’étais jeté à terre par Rine, avant de me retrouver avec mes bras bloqués. Elle faisait des trucs comme ça parfois. Ensuite, j’avais vérifié ce qu’Ara-san avait écrit. Cette fois, j’avais découvert qu’elle faisait une liste de mes jurons en tant que « référence ».

Oui, le même jour que d’habitude. Je me sentais mal à l’aise de dire que c’était la routine habituelle. Eh bien, quand j’avais trouvé une vieille route forestière et que nous avions décidé de la traverser, les choses avaient changé.

D’abord, tous les arbres se ressemblent maintenant ! C’est irritant, ça a l’air si mal à bien des égards. Pour une raison ou une autre, des plaques épaisses et hautes d’herbe poussaient à partir du sol, bien que les arbres à proximité devraient prendre toute l’eau et la nourriture, tout en bloquant la lumière du soleil. D’ailleurs, l’herbe était exactement la même.

Les oreilles d’Ara-san commencèrent à bouger soudainement : « Étrange… les arbres sont… différents ? C’est comme s’ils étaient censés être là. »

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

« Habituellement, les arbres ne se soucient pas de l’endroit où ils poussent et n’ont donc aucun sentiment d’appartenance à certains endroits. »

« Hm… soyons prudents. Rine, prends l’avant. Je prends l’arrière. Kyou-san et Ara-san sont au centre. » Cette formation convenait si nous ne savions pas où se trouvaient les ennemis, car mes sens aiguisés étaient la meilleure défense contre les embuscades, tandis que Rine pouvait se frayer un chemin à travers tout ce qui se présentait derrière nous, ce qui pouvait être un danger.

« Oui ! C’est vraiment comme être dans un autre monde ! Je suis excitée ! » Rine était la seule à n’avoir jamais changé de mondes. Eh bien, ignorons ce commentaire pour l’instant.

Après quelques minutes de marche, il n’y avait pas de danger en vue, même si quelque chose d’autre entrave notre chemin : « Pourquoi la route est-elle envahie par la végétation ? » Cette herbe haute était dingue.

Il n’y avait pas d’autre moyen que de s’en sortir. Au moment où Rine se déplaça dans l’herbe, elle tira son épée et l’enfonça dans la masse. « Kenta, il y a un monstre. » Elle leva son épée et me montra sa victime.

C’est une sorte de ver d’environ 30 cm (environ 12 pouces) de long. L’ensemble était vert, mais il portait d’étranges marques jaunes en forme d’anneau sur les côtés. D’énormes yeux et une antenne rouge composaient la majeure partie de son visage… Attendez une minute, je la connais celle-là !

« Katarine-san, là ! » Ara-san lève la main. « Canon d’Eau! » Elle tira quelque chose dans les airs, un oiseau corpulent, de la taille d’une chenille, avec des plumes de couleur brune et crème. « Ce sont des monstres étranges. »

« Ken, j’ai l’impression de les avoir déjà vus quelque part… » Kyou-san, je sais.

« Ah, Ara ! Il y en a un autre !! » Rine pointa vers l’herbe, où se trouvait une créature un peu plus grande, son corps jaune était potelé et très reconnaissable.

Kyou-san me tira le bras. « Ken, c’est… attends, tu as l’air horrible. » D’habitude, ce serait une insulte, mais je savais de quoi j’avais l’air, alors qu’un froid glacial montait le long de ma colonne vertébrale.

« Katarine-san, attention, il tire… des éclairs pour s’échapper ? Ce genre d’attaque sort certainement de l’ordinaire. »

« Un monstre fulgurant ! Je vais le vaincre ! » Rine, s’il te plaît, non. « Croissant de Lune ! » Le jaune était devenu rouge.

« C’était vraiment un spectacle. Oh, une autre chenille. Je vais passer à Acrobate, puisqu’ils n’ont pas l’air dignes d’un sort. » Ara-san, arrête de le frapper avec ton bâton.

« Ken, reste calme. » Kyou-san me gifla légèrement, et j’avais réalisé que j’étais tombé à genoux. « Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? »

« Ils… »

« Un autre monstre oiseau ! » Rine sauta en l’air, poignardant celui qui approche.

« S’il vous plaît… »

« Cette chenille a une grosse corne sur la tête. Intéressant. »

« Non… »

« Qu’est-ce que c’est ? Des monstres cocons ? Ils ne bougent même pas. Je les tue quand même ? Ah, Kenta dirais “PX facile”, donc je ferais mieux de le faire. »

« Écout — . »

Maintenant, une autre créature arriva dans ce mélange chaotique, qui s’approcha d’Ara-san. « Hé, tu m’as regardé dans les yeux ! Maintenant, nous sommes rivaux ! Battons-nous ! »

« Est-ce à moi que tu parles ? Ah, être si jeune signifie que tu ne peux pas tenir tes désirs humains, qui sont sur le point d’exploser, alors tu as l’intention de faire ce que tu veux avec moi… pauvre moi. »

« Allez, Cater-uargh ! »

« Je m’attendais à plus. Momo, tu peux jeter un coup d’œil à cette créature ? J’ai peut-être fendu son cuir chevelu. »

« Pourquoi le frappes-tu avec ton bâton en premier lieu ? »

« Il m’a défiée. »

« Kenta, les monstres sortent de nulle part, et il semble qu’il n’y ait pas de fin à leur venue. Que devrions-nous faire ? »

Qu’est-ce que tu devrais faire ? « Pour commencer… ARRÊTEZ DE TUER MON ENFANCE ! »

De toutes les souffrances que j’avais vécues, celle-ci était peut-être la plus personnelle.

À suivre ?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Wou~a le massacre !

Laisser un commentaire