Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 3 – Épilogue – Partie 1

***

Épilogue

Partie 1

C’est fini.

Pendant que Kyou-san et Rine traitaient les blessés avec leur Magie Divine, j’avais accompagné Ara-san pour vérifier la grotte sous l’Aeolferelda afin de découvrir ce qui manquait.

À part la plume, les autres reliques étaient toujours là, mais des objets magiques avaient été emportés. Mais au moins, il n’y avait pas de trucs dangereux, donc cela allait toujours.

J’avais entendu ce qui s’était passé à l’extérieur d’Aeolferelda par les autres. On dirait que nous avions eu de la chance.

Mais certaines choses me dérangeaient. La force des flammes de l’Ori semblait être incohérente ou peut-être que l’Oni pouvait la charger. Cela aurait du sens, elle n’avait pas eu le temps de parler beaucoup de cette compétence dans le combat entre Rine et elle.

Ou peut-être que c’était plus efficace contre les objets et les arbres. Je ne savais pas, et je n’avais aucun moyen de le savoir. Mais même sans cette compétence, elle m’aurait tué, ainsi qu’Ara-san, alors j’avais agi de la bonne manière.

Les écureuils avaient disparu après l’arrivée des autres démons à Aeolferelda. Peut-être attendent-ils la prochaine occasion de se venger.

Pour le dire franchement, toute cette attaque de démon avait de nombreux points d’interrogation, donc l’aîné étudiait le scénario. « Pff. J’ai seulement eu quelques côtes endommagées et quelques fissures osseuses. »

« Est-ce que ça fait mal ? » demanda Ara-san.

« Mais bon, j’ai récupéré mes PV pour pouvoir au moins bouger, même si j’ai besoin d’un traitement réel plus tard, » répondis-je.

« Je vois. Je veux te parler, à propos de ces deux humains, » déclara Ara-san.

Cela pourrait tourner au vinaigre. « Quoi ? »

« Il y a plusieurs choses, mais d’abord, mes condoléances. Ils ne reviendront jamais, » déclara Ara-san.

« Ah. Eh bien, ils l’ont eux-mêmes fait, » déclarai-je.

« Ils sont quelque chose de similaire, mais différent maintenant. Les souvenirs de leur vie antérieure ne sont que des informations, il ne reste aucune pensée, émotion ou importance. C’est comme quand tu lis ta vie à partir d’un livre d’histoire. Et leurs vies seront remplies de nouveaux et réels souvenirs, ce qui les rendra totalement nouveaux. C’est un chemin sans retour, » déclara Ara-san.

« Ne pourraient-ils pas sélectionner à nouveau la classe d’Étudiant ? » demandai-je.

« Ce ne sera pas pareil, » répondit Ara-san.

« Je vois. Eh bien, il y avait beaucoup d’occasions pour eux de mourir jusqu’à présent, alors je pense que ça va. Ils auraient pu être tués par des monstres au début de leur carrière de héros. Et ce n’est pas important, j’ai moi-même assez de problèmes, alors je n’ai pas besoin de penser aux autres, » répliquai-je.

« Je ne vais pas creuser plus profondément, mais il y a autre chose : j’ai vu le pouvoir résonner sur leurs mains, » déclara Ara-san.

« Qu’est-ce que c’est ? » demandai-je.

« Une puissante relique. Nous avons eu des héros qui les ont utilisés. Si tu en portes un sur chaque annulaire, toutes tes statistiques sont augmentées, » déclara Ara-san.

« Quelle triche ! » J’avais retiré mon gant et j’avais regardé mon annulaire gauche. Je ne pouvais même pas utiliser ces trucs depuis que j’avais cette bague maudite que je ne pouvais pas enlever. « Quelle douleur ! »

« Et il y a une dernière question. Je veux mener une expérience, » déclara Ara-san.

« Maintenant ? » demandai-je.

« Oui, maintenant, » répondit Ara-san.

« Ouf… Quel mauvais choix du moment pour le faire ! » déclarai-je.

« Maintenant, après la bataille et dans cet état d’épuisement mental, c’est le seul moment pour l’essayer, » déclara Ara-san.

Je ne pouvais même pas penser à ce qu’elle était sur le point de faire, mais pour le moment, je me fichais de tout, alors cela ne me dérangeait pas. « Allons-y. »

« Je vais te poser quelques questions et tu dois y répondre honnêtement, » déclara Ara-san.

« Cela semble être quelque chose de gênant, » déclarai-je.

« S’il te plaît, » déclara Ara-san.

« Bon, d’accord, » déclarai-je.

« Kenta-kun. » Les yeux d’Ara-san étaient vraiment sérieux. « As-tu aimé te battre à mes côtés ? »

Pourquoi pose-t-elle cette question ? « … Oui. Tu as de bons sorts et tu sais les utiliser. »

« Donc, si tu en avais la possibilité, combattrais-tu à nouveau de mon côté ? » demanda Ara-san.

« Oui, je le ferai volontiers. » Elle était vraiment un atout, tant qu’elle continuait à lancer des sorts.

« Et veux-tu avoir plus de conversations avec moi à propos des héros et autres ? » demanda Ara-san.

« Tu es la seule personne que je connaisse qui se soucie du système, alors oui, » répondis-je.

« Et veux-tu rester chez moi le plus longtemps possible ? » demanda Ara-san.

« C’est vrai. C’est bien mieux que de dormir dans les bois tous les jours, » répondis-je.

Ara-san avait pris ma main gauche. « … M’apprécies-tu ? »

Ah, je vois. Comme je suis épuisé mentalement, elle veut profiter de cette occasion pour nouer des amitiés. C’est sournois.

Mais peut-être qu’être ami avec Ara-san pourrait être réellement amusant. Ce n’est pas comme si nous resterions à Aroahenn pour toujours. Alors j’avais ouvert la bouche. « Oui, je t’apprécie en tant que — » attends. Pourquoi ma bague brille-t-elle ? « Non. NononononoNoNoNoNONONO! »

Et Ara-san brillait également. « On dirait que mon expérience est réussie. » Pourquoi Ara-san est-elle aussi brillante ? C’est comme dans le cas de Rine, mais elle n’était pas une héroïne comme Ara-san. Et l’éclat est plus doux si je dois le comparer.

Attends, est-ce que je brille aussi !? Qu’est-ce qui est différent cette fois !?

« Ara-san. Pourquoi !? » Elle savait que cela arriverait, je pouvais le voir dans son comportement.

Alors, dis-moi, pourquoi as-tu fait ça !?

« Cela a piqué mon intérêt. Après avoir écouté certaines des histoires de Momo, tes histoires et les fragments que tu m’as laissé entendre de Katarine-san, j’ai conclu que l’anneau devait être une puissante relique, ce qui permet de voir les statistiques de l’autre et de partager les PX que vous gagnez. C’est comme si plusieurs personnes étaient traitées comme une seule personne. » Elle souriait. C’était son léger sourire normal, mais ses oreilles trahissaient le fait qu’elle rayonne !

« Mais comment l’as-tu déclenché volontiers ? » demandai-je.

« C’est simple. C’est évident en tant qu’observateur, et tu l’as peut-être oublié en tant que tel, qui était impliqué ? Tu as besoin de deux conditions pour être efficace. Premièrement, une grande quantité de pouvoir, le pouvoir du rituel du pèlerinage avec Momo, et le pouvoir de l’Etna avec Katarine-san. Nous utilisons maintenant la puissance de l’Aeolferelda, qui réside en nous actuellement, » déclara Ara-san.

« Et le deuxième ? » demandai-je.

« Quelque chose comme un contrat verbal reconnaissant comme étant des amis, » déclara Ara-san.

« Hahaha... » Ah, même un rire sans cœur fait mal. « Ara-san. Tu es peut-être intelligente, mais tu es aussi une idiote impulsive. »

« Pourquoi ? » demanda Ara-san.

La lueur se dissipa et un anneau apparut sur l’annulaire gauche d’Ara-san.

Félicitation ! Vous venez de vous marier avec Ara’ainn !

C’était tout un travail, je vous le dis. Vous appartenez tous les deux à des espèces différentes. Il y avait donc quelque chose à faire avec vous deux pour que vous puissiez partager tout le bonheur qu’un couple marié normal aurait. Soyez donc prêt à vous habituer à des événements et des sentiments inhabituels.

Veillez à rester à côté de votre nouvelle femme, car cela la pénalisera davantage. Mais en étant là pour elle, votre relation va sûrement s’épanouir.

N’y a-t-il pas de fin à votre chance ?

Contre-question : Y a-t-il même eu un début ?

Ah, Ara-san avait également également le message. « Nous… nous… »Ses yeux étaient roulés en arrière, je ne pouvais voir que le blanc de ses yeux, malgré le fait que son double iris occupait la majeure partie de ses yeux.

« Ne jamais agir sans avoir des informations précises, » je l’avais réprimandé. Ses yeux revinrent normaux et elle me regarda avec un visage sous le choc, ses oreilles ne savaient même plus où se tenir. D’une certaine manière c’était mignon.

… Mignonne ?

Ara-san était une alfr, elle ne pouvait pas être… elle l’était vraiment. Pour une raison inconnue, l’étrangeté que je ressentais en voyant Ara-san avait disparu et était remplacée par quelque chose d’autre.

De l’attraction pour elle.

« Kenta-kun ? Quelque chose d’étrange se passe, » demanda Ara-san.

« C’est quoi ? » demandai-je.

« Je suis trempée, » déclara Ara-san.

« KEEEEEEEEEEEEEEEN ! » On dirait que quelqu’un d’autre, qui était très loin, avait surmonté le choc initial et nous le disait avec ce cri.

Je suis vraiment innocent !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

  1. Félicitations aux jeunes mariés 😇

Laisser un commentaire