Je déteste être marié dans un monde imaginaire ! – Tome 3 – Chapitre 5 – Partie 3

***

Chapitre 5 : Comment être soi-même

Partie 3

J’avais un mal de tête. C’était ce que moi, Momokawa Kyou croyait vraiment.

Rine-chan avait beaucoup de mal à s’occuper de l’Oni. Chaque fois qu’elle se faisait coincer, l’Oni crachait des flammes ou utilisait une attaque puissante pour l’éloigner et pendant ce temps, ses blessures cicatrisaient. Même si la régénération continue le ralentissait, ce n’était qu’une question de temps avant que Rine-chan ne commette la seule erreur, ce qui la transformera cette situation en un coup dur.

Ken avait traité Rine-chan de Glasscanon et m’avait expliqué la raison. Mais le voir par moi-même et essayer de la garder en meilleure condition était une autre affaire. Et bien sûr, il y a les écureuils. Ils regardent Rine-chan pleine de haine, mais ce n’était que ça : Un regard.

J’étais prête à les bloquer s’ils décidaient d’attaquer, considérant que je ne pouvais honnêtement rien faire à cet Oni. Elle était super effrayante. Je sentais la pression du vent de ses coups et j’étais sûre que je ne survivrai pas à un seul coup.

« Protection ! » J’avais utilisé un sort pour augmenter la Défense de Rine-chan. Je devrais la relancer après environ une minute. Mais avec ça, elle pourrait avoir une chance de continuer à se battre même après avoir été frappée une fois.

Il n’y avait presque rien que je pouvais faire pour l’aider. C’était frustrant. Rine-chan faisait de son mieux et continuait à sourire, Ken et Arako se battaient contre mes deux anciens camarades de classe et je ne pouvais aider qu’en maintenant Rine-chan en pleine santé.

Je… veux être plus forte.

C’était peut-être la première fois que je voulais une telle chose ainsi.

Avant, je voulais atteindre un niveau supérieur, je voulais avoir plus de puissance, mais d’une certaine façon, c’était différent. Je ressentais le dégoût de soi d’être inutile quand les choses devenaient difficiles.

Et l’envie, en regardant le dos de Rine, qui se battait comme un héros dans une série télé. C’était clairement ceux que j’admirais.

Les combats entre les alfar et les autres démons n’étaient pas terminés, ils se déplaçaient lentement vers l’arbre géant. Je voyais des alfar blessés et certains étaient en train de saigner, tandis que les démons continuaient de se transformer en fumée bleue, alors le combat se passait plutôt bien.

Pour l’instant, du moins.

Mais il restait encore tant de démons et si peu d’alfar qui étaient encore debout.

Cependant, il semblerait que la plupart des villageois étaient capables de se battre, certains utilisaient leur étrange magie pour empêcher les démons, tandis que les autres tiraient à l’arc pour les tuer.

Il y avait peu de personnes fortes contre un nombre écrasant d’ennemis plutôt faibles.

« Endurance ! » Les points d’endurance de Rine étaient rapidement épuisés, car elle utilisait des mouvements larges pour repousser la massue de l’Oni afin de ne pas être frappée par la pression du vent. Mais c’était très fatigant pour son corps, et j’étais sûre que seul le fait qu’elle soit une héroïne lui permettait maintenant de le faire sans effort musculaire et sans crampes.

N’y a-t-il rien que je puisse utiliser ? Une nouvelle compétence ? Non. Quelque chose ?

Pendant un instant, je m’étais souvenue de la silhouette de Ken, et de la manière dont il avait combattu le patriarche des hommes-lézards. C’était presque comme ça. Quelqu’un que je connaissais faisait face à un ennemi dangereux dans un duel et…

J’avais souri. Je m’étais alors souvenue de la manière dont Ken avait gagné ce combat.

J’avais ouvert mon sac à dos et j’avais sorti quelque chose de là. C’était l’une des bombes de Ken. Une bombe puante. C’était peut-être la première fois qu’elles seront utiles.

En regardant le combat, j’avais attendu la bonne occasion. Chaque fois que l’Oni crachait du feu, il y avait un peu de temps jusqu’à ce qu’elle soit prête à attaquer à nouveau. Même si Rine ne pouvait pas utiliser ce délai sans être touchée par le feu, je pouvais le faire.

Ken déteignait vraiment sur moi depuis que j’avais commencé à analyser l’ennemi pour ce genre de choses. C’était peut-être l’effet du « camp d’entraînement ».

« Flamme d’Oni ! »

Maintenant !

J’avais jeté la bombe et elle avait frappé l’Oni directement sur son visage. Une puanteur nauséabonde et un nuage de gaz se répandirent de la bombe jaunâtre. « Buarks ! Pfyu, pfyu ! » Pour une raison ou une autre, l’Oni ne faisait pas que vomir, et il éternuait aussi. Cela donnait une impression très peu féminine.

« Super, Kyou ! » Sans perdre une seconde, Rine avait chargé. Et puis les écureuils l’avaient attaquée. Kenta avait fait remarquer que cette compétence laissait Rine ouverte aux attaques des côtés et de l’arrière. Les écureuils panda, qui observaient jusqu’à présent, l’avaient utilisé pour charger la fille. « Aïe ! » Ils attaquèrent avec leurs petites griffes et leurs dents, faisant que Rine avait gâché cette opportunité.

L’Oni s’était remis de la puanteur et elle souleva sa massue pour écraser Rine. « Protection ! » Il n’y avait rien d’autre que je puisse faire ! Désolée, Rine.

Mais la frappe n’avait jamais eu lieu. « Argh, mes yeux ! » Rine avait attrapé un écureuil et elle l’avait jeté à la figure de l’Oni. Il frappa directement les yeux. Puis la lame de Rine coupa dans les triceps de l’Oni, tandis que son autre main était occupée à se débarrasser des écureuils, à briser quelques cous et à faire tomber les autres.

J’avais lancé une autre bombe puante sur l’Oni. « Rine, viens ici, je vais t’aider ! » Au moins, je pouvais arracher certaines de ces bêtes ennuyeuses !

Espérons qu’Arako passe un meilleur moment que nous.

― ○●○ ―

« Ara-san, n’as-tu pas encore fini !? » Je m’étais encore fait frapper au visage, pour une raison ou une autre, Yoshimura aimait vraiment le démolir.

Fais-le à Inoue, il a un beau visage à détruire !

Ara-san avait probablement dépensé la majeure partie de son mana, considérant qu’elle avait changé sa classe à Acrobate pour qu’elle puisse fuir face à Hoshibashi plus rapidement tout en le récupérant avec l’aide de l’Aeolferelda.

Et quand elle sautait, elle m’avait indiqué ce qu’elle avait estimé. « Il a Régénération et Aucune Douleur. C’est peut-être dû à la classe Sauvage ! Ça va prendre du temps. Alors, dépêche-toi de m’aider ! »

Qu’est-ce qu’ils ont, ces types ? Est-ce que se débarrasser de la classe d’Étudiant permet une augmentation de puissance à ce point ? Non, ils étaient déjà forts avant ça !

Mais avec la suppression de leur classe d’Étudiant, leur comportement étrange et un autre gain de puissance étaient entrés en jeu.

Ils trichent !

Et je ne pouvais pas faire grand-chose pour le moment ! Yoshimura me bottait le cul dans le combat en mêlée, mais je ne voulais vraiment pas qu’il revienne à sa classe de Sorcier, car j’avais moins de moyens de combattre un lanceur de sorts.

En plus, sa classe de mêlée surpassait clairement celle de Lancier. Nous n’étions pas si éloignés à première vue, mais ses attaques me frappaient parfois et les miennes ne semblaient pas faire beaucoup de dégâts.

Et même avec mon statut de héros, je ressentais la fatigue due à mes points d’Endurance faible et à la perte de sang.

La seule chose que je pouvais faire, c’était de rester près de lui et de l’empêcher d’utiliser ses compétences. C’était la même chose pour moi, mais j’avais prévu à l’origine de tenir jusqu’à ce qu’Ara-san arrive à vaincre Hoshibashi. Mais ce salaud avait des talents vraiment méchants, donc même le gros bonus de l’Aeolferelda ne suffisait pas pour en faire un combat rapide.

Ara-san sauta par-dessus Yoshimura et moi, avant de m’appeler. « Garde l’autre à distance pour que je puisse changer de classe et lancer un sort. » Elle avait peut-être récupéré assez de mana, mais elle avait besoin de temps pour s’en servir.

Il n’y avait donc qu’une seule chose à dire : « ES-TU SÉRIEUSE, ESPÈCE D’IDIOTE !? »

Hoshibashi avait suivi Ara-san et son itinéraire passait par Yoshimura et moi ! Ne m’entraîne pas avec ce salaud de dur à cuire !

Yoshimura ne devrait pas non plus vouloir se mettre entre Hoshibashi et sa cible. Mais au lieu de se dérober, il s’était jeté sur moi, me retenant. Je voyais dans son sourire qu’il avait l’intention de me laisser partir au dernier moment pour que je me fasse écraser par Hoshibashi.

Mais cela permettait d’effectuer une manœuvre qui, en apparence, contournait la Défense d’un héros. Je l’avais appris quelques jours auparavant, et cela n’était pas Perceage d’Armure ou une autre compétence du système de héros.

C’était dommage pour Yoshimura, qu’il n’ait pas fait une bonne prise : je peux encore un peu bouger.

Alors je lui avais mis un genou dans les couilles ! Ses yeux s’élargirent et son corps se détendit. Il était temps d’attraper ce bâtard et de le jeter vers Hoshibashi.

Je l’avais envoyé voler et — aïe ! Heureusement, je n’étais pas lui, car le fait d’avoir un genou dans les couilles et d’être frappé par la force brutale d’Hoshibashi juste après cela était très probablement très douloureux.

Dommage que Hoshibashi soit déjà juste devant moi et que je n’aie pas le temps de rouler sur le côté. Son pied s’enfonça dans mon estomac et j’avais refait quelque chose de stupide : je l’avais attrapé.

Hoshibashi trébucha, tomba sur ses mains et me jeta un regard de fureur avant de se mettre à me donner des coups de pied.

*Bam*. Un coup de pied ressemblant à un coup de marteau m’avait touché.

*Bam*. J’étais sur le point de lâcher prise, il y avait trop de puissance que cela m’avait repoussée.

*Bam*. Et nous y voilà.

Pourquoi est-ce que je continue à faire des choses qui me font tant souffrir ?

« Lances de racine ! » Au moins, Ara-san avait eu le temps dont elle avait besoin.

J’avais sorti quelques pots de mon sac à dos et je les avais bus comme un fou, même si j’avais mal à l’estomac et que j’étais sur le point de vomir.

Hoshibashi était plus ou moins occupé par les sorts d’attaque et de contrôle d’Ara-san, Yoshimura prenait aussi des potions.

Comment peut-il encore se lever ? Je lui avais donné un coup de pied dans les couilles !

Putain de merde ! Fallait-il vaincre Yoshimura ou alors faire tomber Hoshibashi ?

« Perçage d’Armure ! » Cela sera finalement Hoshibashi. Il était actuellement retenu par les sorts d’Ara-san, donc c’était une opportunité.

Le Perçage d’Armure était vraiment une compétence faite pour combattre les héros, et elle fonctionnait très bien. Mais sérieusement, combien de sang a un corps humain ? On dirait que Hoshibashi en avait perdu deux fois son volume corporel, c’est sûr.

« AAAAAAAAARGH ! » Et il n’était toujours pas à terre ? « Trancheur d’acier ! » Il avait été poignardé plusieurs fois, il avait perdu tellement de sang qu’il y avait à peine une zone sur son corps qui n’en était pas recouvert et il frappait toujours avec son épée comme si de rien n’était !?

Si tout cela était les effets d’Aucune Douleur et de Régénération, j’aimerais obtenir ces compétences ! C’était probablement ceci et le bonus dû à la suppression de sa classe Étudiant.

Moi aussi, je veux tricher !

« Lances de racines ! » Le prochain sort d’Ara-san frappa Yoshimura. L’alfr gardait son sang-froid, ses oreilles se levaient. J’avais une impression d’elle qui me faisait froid dans le dos. « Tu ne feras plus rien à Aeolferelda ! » Elle avait vraiment une haute opinion de cet arbre et sa puissance nous faisait gagner lentement ce combat. Ara-san avait pratiquement retrouvé ses pleins pouvoirs magiques, tandis que tous les autres étaient presque totalement épuisés.

Nous allons gagner !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

  1. Erreur de verbe :
    Ken détenait - déteignait - vraiment sur moi depuis que j’avais commencé à analyser l’ennemi pour ce genre de choses. C’était peut-être l’effet du « camp d’entraînement

Laisser un commentaire