J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 4 – Chapitre 47 – Partie 1

***

Chapitre 47 : Une question difficile

Partie 1

« Sommes-nous arrivés ? » avais-je demandé en m’ennuyant vraiment.

Il s’agissait déjà de la sixième fois que je demandais en même pas une heure. Nanya me regardait déjà, et Shanteya avait poussé un soupir. Ayuseya ne m’avait montré qu’un sourire de pitié.

Nous étions actuellement à quelques kilomètres de la ville de Petro et nous nous dirigions vers le Donjon Ancien (difficulté) de Mehalom. Le chemin était dégagé, et nous avions couru constamment à travers les bois pour éviter la route. Nous utilisions plus de 800 points en agilité, et nous ne voulions pas encore montrer toute notre puissance. J’avais essayé de prendre Shanteya et de la porter dans mes bras, car j’étais plus rapide qu’elle, mais Ayuseya s’était retrouvée à rester derrière nous. Elle avait l’agilité, mais elle n’avait pas les réflexes nécessaires pour utiliser pleinement ses statistiques. La princesse-dragonne avait beaucoup à apprendre sur ses capacités actuelles, mais j’étais dans le même cas.

En y pensant, je n’avais pas encore commencé à m’entraîner en utilisant mes capacités. Jusqu’à présent, nous n’avions pour ainsi dire mené qu’une vie normale et tranquille. Il n’y avait pas de défis vraiment difficiles, de batailles difficiles ou d’ennemis à vaincre dans un avenir proche, ce qui rendait la nécessité de s’entraîner un peu inutile. Mon coup de pouce que j’avais offert aux filles était bien trop important pour qu’elles ne puissent déjà le contrôler facilement. Nous pourrions probablement faire tomber Dankyun avec une certaine facilité en ce moment, mais franchement, je ne voulais pas pousser ma chance dans une telle chose. Tous les méchants, ces petits ennemis de Rang Suprême pourraient tout à fait rester dans leurs tanières maléfiques et me laisser m’amuser en paix. Je n’étais certainement pas d’humeur pour des batailles qui altéraient le terrain, et ma priorité était d’aller dans le donjon, de le faire d’un bout à l’autre, de sauver qui nous devions sauver, et pour finir d’aller à la capitale et de piller leurs bibliothèques de tous les livres à disposition. C’était un bon plan, simple et modeste.

« Sommes-nous arrivés ? » avais-je redemandé après un moment.

Nanya avait gémi avant de crier. « NON ! »

J’avais le sentiment bizarre que je devenais ennuyeux.

Non, ça doit être mon imagination ! avais-je pensé et haussé les épaules.

Bien sûr que j’étais ennuyeux, car je m’ennuyais...

Environ une heure et demie plus tard, nous étions finalement arrivés à l’entrée du fameux donjon. Comme Nanya me l’avait demandé auparavant, je m’étais assuré de retirer mon Territoire de Donjon, car je ne voulais pas détruire le noyau aussi facilement que je l’avais fait auparavant.

« Nous sommes enfin là... Arg ! » Nanya avait gémi d’une manière exaspérée.

« Je ne pensais pas qu’Illsy pouvait être pire qu’un petit enfant, » avait rigolé Ayuseya.

« C’est un gosse..., » marmonna Nanya.

« Je m’ennuyais ! » m’étais-je défendu.

Shanteya n’avait fait que pousser un soupir avant de faire face à l’entrée, qui était assez fantastique si je devais moi-même le dire.

Au lieu d’une grotte, nous avions rencontré une arche de pierre de six mètres de haut couvert de lettres sculptées. Malheureusement, c’était dans une autre langue, et je n’avais aucune idée de la façon de lire ou de parler. Derrière l’arche se trouvaient deux statues d’un humain et d’un Minotaure se faisant face l’un à l’autre, prêt à se battre. L’œuvre d’art était impressionnante, mais elle n’était pas extrêmement détaillée. Après cela, nous avions été confrontés à une paire d’énormes portes métalliques recouvertes de diverses illustrations d’hommes tués par des diablotins, des Minotaures et toutes sortes d’autres monstres. C’était un vrai cadeau de bienvenue.

« Impressionnant, » déclara Shanteya.

« Mais euh, je peux faire mieux, » avais-je commenté.

« Je suis sûûûûûûre que tu peux, » Nanya m’avait regardé dans les yeux avec incrédulité.

« Quoi qu’il en soit, cela semble dangereux..., » déclara Ayuseya avec un peu d’inquiétude dans le ton de sa voix.

« Gardez votre armure magique à pleine puissance et laissez-moi diriger le groupe, » déclara Nanya, mais je poussais déjà les portes afin de les ouvrir.

« Vous venez ? » leur avais-je demandé.

« Argh... cela va être une longue journée, » déclara Nanya en secouant la tête.

Une fois à l’intérieur, nous avions rencontré la fameuse... grotte.

« Vous devez vous moquer de moi..., » avais-je dit en regardant les murs rocheux.

« Pour une entrée aussi impressionnante, le premier étage semble manquer un peu de..., » avait dit Ayuseya.

« En vérité, c’est normal. Il n’y a que l’Illsy qui soit différent, » avait souligné Nanya.

« Je ne vois pas l’intérêt de faire une grotte..., » avais-je dit en haussant les épaules.

En entrant, nous nous étions préparés à la première rencontre, quelle qu’elle soit...

« Kiii ! » le rat géant nous avait crié dessus lorsqu’il nous avait vus.

J’avais levé ma main et libéré un faisceau laser de faible puissance. C’était le genre contre lequel je ne broncherais même pas, mais dans le cas du rat de bas niveau, il était passé directement à travers. En fait, c’était un peu ridicule de voir à quel point c’était une mort instantanée. La meilleure façon d’imaginer cela serait de voir un grand barbare avec une hache à deux mains dans chaque main attaquant un petit lapin sans défense.

« Peut-être qu’une gifle aurait suffi ? » m’étais-je demandé à voix haute en plissant les sourcils.

« Une gifle ? Même un simple coup au museau serait surpuissant, » répliqua Nanya. « Comme les monstres sont si faibles, nous pouvons les utiliser pour entraîner Ayuseya, » avait-elle suggéré après un moment de réflexion.

« Je m’excuse pour le dérangement, » déclara la princesse draconienne avec élégance tout en faisant un petit signe de sa tête.

« Pas de soucis ! Nyahahaha ! » Nanya avait ri et lui avait tapoté le dos.

« Au fait, faut-il s’inquiéter quant à une sorte de butin spécifique ? » leur avais-je demandé.

« Pas à ce niveau. Cependant, nous pourrions écorcher et dégriffer les bêtes que nous tuons si elles ne sont pas du type invoqué. Ça ne nous rapportera que quelques Silverettes, donc c’est mieux que rien, » Nanya haussa les épaules.

« On s’embête à le faire ou non ? » avais-je demandé en plissant mon front.

« Après avoir atteint les étages inférieurs, les Minotaures nous donneront un bon butin avec leurs armes et leurs armures. S’il y a des squelettes, nous pouvons aussi prendre leurs armures. En général, c’est la camelote que je vendais auparavant, mais j’ai entendu dire qu’il y a des aventuriers qui recherchent diverses herbes qui ne poussent qu’à l’intérieur des donjons. Tuberculus était l’un de ceux qui ont récupéré tout un mur de mousse avant de continuer l’exploration d’un donjon, » répondit Nanya.

« Ça a l’air très amusant..., » avais-je dit de manière sarcastique.

« Ouais... Alors veux-tu faire la même chose ? » m’avait-elle demandé.

J’avais rapidement secoué la tête, niant l’idée de faire quelque chose d’aussi long que cela. Je n’avais ni la volonté ni la patience de le faire, mais cela m’avait donné des idées sur ce qu’il faudrait essayer à l’avenir. Si je pouvais faire pousser des choses comme ça dans les couloirs de mon donjon, je pourrais aussi donner des leçons d’alchimie, peut-être même engager quelqu’un pour faire les deux et m’aider à faire pousser les ingrédients nécessaires à la classe.

Nous avions laissé Ayuseya tuer les monstres, tandis que Nanya avait donné les règles sur la façon dont elle devait se déplacer. J’avais juste admiré la mousse sur les murs et le balancement des jolis derrières ronds se trouvant devant moi.

Environ une heure et demie plus tard, nous avions finalement rencontré notre premier Minotaure. Il ne portait pas d’équipement, alors nous avions simplement enfoncé avec vigueur son pelage dans une nouvelle fissure du mur et nous avions continué notre exploration. Il ne serait pas exagéré de dire que nous nous étions littéralement promenés à travers des monstres ennuyeux qui s’éloignaient rapidement de nous. Très peu d’entre eux avaient réussi à me rejoindre avant d’aller voir ailleurs. Ayuseya était douée pour garder l’agressivité de ces monstres sur elle, mais une seule frappe suffisait à faire taire définitivement tout monstre qui s’y trouvait.

Après avoir atteint le 35e étage, nous avions rencontré notre premier piège. Il y avait une corde qui passait d’un petit trou dans le mur à l’autre côté. J’avais plissé les yeux et je l’avais brûlée avec mon laser. Lorsque la corde s’était brisée, un rocher attaché à une chaîne métallique était tombé vers l’avant et s’était arrêté en plein dans le poing de Nanya.

« Pathétique..., » avais-je marmonné.

Nous avions poursuivi notre exploration, mais jusqu’à présent il n’y avait aucun signe des aventuriers précédents. Comme il ne s’agissait pas d’une course ou d’une simple exploration comme on pourrait le trouver dans une quête de base, nous avions dû trouver et fouiller toutes les pièces à chaque étage. Nous étions descendus plus bas seulement APRÈS la fin de nos recherches, mais jusqu’à présent, nous n’avions pas eu de chance. Je commençais sérieusement à penser que les aventuriers étaient peut-être morts et avaient été avalés en cours de route.

Mais cela avait changé lorsque nous avions atteint le 54e étage.

« Regardez ! Là-bas ! » cria Nanya en pointant du doigt vers l’autre côté d’une pièce remplie de pointes avec des diablotins en colère dedans.

« Je le vois ! » avais-je déclaré. Puis je m’étais précipité dessus.

« BAAAA ! » cria un diablotin en essayant de m’attaquer.

La pauvre petite chose avait été brutalement piétinée comme un insecte et s’était retrouvée écrasée sous ma semelle. Nanya avait claqué dans le sol tous ceux qui l’attaquaient, tandis que Shanteya et Ayuseya les coupaient avec leurs armes. Quand j’avais atteint l’autre côté de la pièce, j’avais réussi à obtenir l’agressivité de tous ces monstres sur moi, et les trois plus gros diablotins s’étaient placés entre moi et le guerrier humain que nous venions de trouver.

« Bien ! Comme tu l’as demandé, mon petit ! » avais-je dit. Puis je m’étais précipité sur le premier diablotin.

Le monde qui m’entourait avait semblé ralentir à un degré incroyable. J’avais tout vu au ralenti, mais je me déplaçais beaucoup plus vite que l’œil humain ne pouvait voir. C’est grâce à mon corps amélioré que j’étais capable d’une telle chose. Une seule gifle avait suffi pour terminer ces trois-là, et les autres derrière moi avaient été tués lorsque je m’étais retourné et que j’avais émis un faisceau laser vers eux.

En moins d’une minute, tous les diablotins de la pièce avaient été exterminés.

« Il y en avait vraiment beaucoup, » Ayuseya s’étonna de ça en essuyant le sang de son épée.

« C’était probablement une salle piégée, » avais-je fait la remarque.

« En effet, mais je ne vois pas de cercles de convocation, » déclara Shanteya.

« Ils sont élevés, » avait fait remarquer Nanya.

« Je me suis toujours demandé comment les donjons les élevaient, » avais-je dit distraitement en regardant les cadavres.

« Ils attachent les femelles d’autres espèces et permettent aux diablotins de s’accoupler avec elles. D’habitude, une femme humaine produit environ 20 ou 30 diablotins par an, » expliqua Nanya.

« Ça ne sonne pas bien, » avais-je dit en la regardant dans les yeux.

« Malheureusement, il s’agit de la vérité, » elle avait soupiré tout en secouant la tête. « Au moins, c’est le cas pour les diablotins. »

« Les Minotaures et autres espèces se reproduisent simplement entre eux, mais seulement si le donjon peut supporter la période de convocation pour leur gestation et que personne ne les tue. Les diablotins et les gobelins sont la seule exception, » avait ajouté Shanteya.

« Super..., » avais-je dit. Puis j’avais regardé le guerrier se trouvant devant moi.

L’homme était mort depuis quelques jours, mais le donjon ne l’avait pas encore consumé. Je savais avec certitude que si c’était le cas, le corps disparaîtrait, ne laissant derrière lui que l’équipement. Il y avait aussi tous ces diablotins qui n’avaient pas essayé de le découper ou de le manger de quelque façon que ce soit. Cela n’aurait pu se produire que si le donjon leur avait ordonné de ne pas le faire.

Mais pourquoi le ferait-il ? m’étais-je demandé en me levant.

« Il a été tué par une arme contondante à l’arrière de la tête, » déclara Nanya.

« A-t-il été assassiné ? » avais-je demandé.

« Non, je soupçonne les diablotins de l’avoir fait. Ils sont entrés dans cet endroit, puis le groupe a été submergé et l’un d’eux l’a attaqué quand ils ont réussi à briser son armure magique, » expliqua la démone qui avait commencé à fouiller ses poches à la recherche d’une missive de mission ou de quelque chose comme ça.

« Ces choses ? » avais-je demandé en ramassant le corps d’un diablotin mort alors que j’étais surpris par ce qu’elle venait d’expliquer.

« Nous sommes à l’étage 54, Maître. Si c’était le moi d’avant que je devienne vôtre, je peux vous assurer que ce petit bonhomme aurait été assez fort pour me tuer, » Shanteya me l’avait dit avec un doux sourire, mais j’avais eu du mal à le croire.

Soit j’étais si fort que je ne voyais pas la différence, soit ces gars étaient plus faibles qu’elle ne le pensait. Je pariais honnêtement sur ce dernier parce que je n’avais rien vu jusqu’à présent qui valait la peine d’utiliser même 2 % de ma puissance. Mais encore une fois, si la première raison était vraie, je pouvais maintenant comprendre pourquoi Dankyun s’était promené dans mon donjon comme ça, mais surtout, pourquoi tout le monde avait été si choqué par l’étage de mon donjon facile.

Pour eux, ce serait un cauchemar digne des étages inférieurs, et non pas le premier. J’étais le seul donjon qui ne suivait pas les règles de base, et qui, au lieu d’attirer les aventuriers, je leur lançais un défi après l’autre.

Cela me fait me demander quelle serait la puissance d’un donjon de 100 étages si je le construisais avec mes connaissances actuelles. Devrais-je aussi les attirer et lentement détruire ou drainer leurs pouvoirs ? Je pense que je vais en faire un juste pour rire, mais ma priorité quand il s’agit de construire quelque chose de sérieux est une Académie... dès que je comprendrais un peu mieux ce monde, je le ferais. Tout le monde peut construire un bâtiment et dire qu’il s’agit d’une école, mais en fait, nourrir les jeunes esprits sur un certain chemin, ce n’est pas quelque chose que beaucoup peuvent faire, et je veux le faire ! avais-je pensé, mais pendant que j’étais perdu dans mes pensées, les filles m’avaient laissé là.

« Hein ? » J’avais cligné des yeux quand je les avais vues partir. « Hé ! Attendez-moi ! » avais-je crié après elles.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. merci beaucoup pour cette première partie^^. hâte de lire la suite^^.

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire