J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 39 – Partie 2

***

Chapitre 39 : Ma sorte de vengeance !

Partie 2

À un moment donné, je m’étais un peu écarté des modifications et j’avais fini par avoir un corps qui semblait un peu différent par rapport aux êtres de cette planète, en particulier la queue et les griffes. Les principales parties sur lesquelles je m’étais concentré étaient les quatre bras et les six jambes. Je voulais vraiment que le corps ait des implants, alors j’avais choisi des cristaux de sorts et des lasers. Les mains, jusqu’au coude, avaient été implantées avec des cristaux de puissance reliés par des tissus biologiques et avaient permis le même effet que le laser. Les autres allaient être des cristaux de stockage d’énergie magique semblable à ceux utilisés par Dankyun.

Je devais dire que j’avais l’air différent. Mon corps mesurait six mètres de haut, avec quatre mâchoires, des dents et des griffes acérées comme des rasoirs. Je pouvais faire des crachats acides, j’avais quatre bras, six jambes et toutes sortes d’autres accessoires cool. C’était un monstre grandeur nature, peu importe la façon dont vous le regardiez.

Quand j’en avais fini avec celui-ci, le Primordial avait complimenté mon ingéniosité, mais ce n’était pas encore assez. Il avait pris la liberté de m’expliquer le fait que chaque partie de mon corps allait être une difficile à bien contrôler et à utiliser à cause de la façon dont notre esprit fonctionnait. Nous n’avions pas le temps d’apprendre à contrôler les membres et organes supplémentaires que je considérais comme « cool ».

Puis il m’avait expliqué les principaux aspects sur lesquels il voulait que je me concentre...

Comment cela peut-il être vrai... ? Après plus de 150 ans de travail, il avait finalement pensé que ce serait une bonne idée de dire ce dont il avait BESOIN pour que le corps fonctionne ! Cela m’avait tellement ennuyé ce jour-là que j’avais commencé à me battre avec lui. Bien sûr, j’avais perdu... et quelques souvenirs de Donjons Faciles avaient été détruits au cours du processus. En fin de compte, j’avais compris que peu importe qui piloterait le corps que je fabriquais, il leur faudrait des décennies pour apprendre à le faire efficacement.

Le dernier corps sur lequel j’avais travaillé était censé être le dernier. Apparemment, comprendre le fonctionnement du corps et le construire moi-même m’avait permis de contrôler ses capacités de guérison beaucoup plus facilement. Pas même une décapitation ou un coup de couteau dans le cœur aurait suffi pour me tuer maintenant. C’était l’un des aspects que le stupide Primordial avait oublié de mentionner. Comme prévu, trois ans plus tard, il avait complètement oublié notre bataille, bien que j’étais encore en train de grogner comme un raton laveur affamé.

En effet, c’était la même chose que de ne parler qu’aux ombres de leur passé. À maintes reprises, cela avait été clairement établi que dans cette obscurité, j’étais le seul esprit vivant et actif avec une fonctionnalité à 100 %, tous les autres étaient comme un fantôme avec au moins un cerveau à moitié mort. Je me sentais parfois un peu seul.

Il y avait eu très peu de moments où j’avais voulu faire une pause, mais quand je l’avais fait, j’avais pensé au monde dans lequel j’étais, aux personnes, à ce que j’avais appris et à ce que je voulais faire après que Dankyun ait été mis au rebut, emballé et posté vers Teslov sur la boite à lettre express « destination finale ».

Ce monde était différent du mien, trop différent. J’avais même appris qu’il y avait plus que ces trois continents. Apparemment, il y avait même quelque chose comme un Continent aux Donjons, mais aucune des ombres ici ne savait où il était ou de quoi il s’agissait. Ils se souvenaient seulement qu’il existait. Quant au Primordial, il ne le savait pas non plus. Apparemment, il y avait aussi de gros trous de mémoire. Il ne pouvait même pas se rappeler où il est né, et quand c’était la dernière fois qu’il était vivant. Les donjons les plus faibles étaient dans un pire état, mais ils ne fonctionnaient que sur une poignée de souvenirs qu’ils revivaient constamment. Certains étaient bons, d’autres mauvais.

J’avais décidé que je voulais en apprendre davantage sur ce monde après avoir vaincu Dankyun. Il y avait beaucoup plus de continents à découvrir, beaucoup de gens à rencontrer, et je n’avais pas encore vu de chat. Selon certains de leurs souvenirs, ils existaient. L’un des donjons se souvenait d’avoir nourri des esclaves nekatars afin d’être utilisé comme terrain d’entraînement pour les chevaliers humains. Une autre se souvient d’en avoir eu un comme mari. Eh oui, il y avait des mâles et des femelles dans les donjons par ici.

Par conséquent, un élément très important avait été ajouté à ma liste de choses à faire : trouver une fille nekatar et voir si un laser de pointage allait fonctionner sur elle.

Les autres objectifs étaient plutôt simples : goûter à la nourriture ; nager dans l’océan ; apprendre à voler si je le peux ; des choses simples que je n’avais jamais appréciées ou chéries dans mon monde précédent. Construire un ordinateur allait devoir attendre, car je n’avais aucune idée de la façon de faire de l’électronique ou même de les programmer.

Il y avait une chose dont je n’étais pas trop certain : mon but premier dans la vie, le but de mon existence. Qu’est-ce que je voulais vraiment faire ? J’avais reporté ce débat intérieur à plus tard, à après que j’en aurais fini avec Dankyun, juste au cas où j’aurais accidentellement dû levé un drapeau de la mort face à lui. Mais bon, est-ce que cela sera vraiment un drapeau de la mort ou non ?

C’est ainsi que j’avais passé mon temps dans cette obscurité, et quand il était enfin temps de révéler mon corps, tout ce que j’avais à dire, c’était que j’avais conçu une nouvelle espèce. C’était une entité qui n’existait tout simplement pas jusque-là. Mes capacités étaient vastes. Mais plus important encore, mon corps allait être assez fort pour détruire Dankyun.

« C’est l’heure, » dit le Primordial en souriant.

« Oui, » lui avais-je dit en regardant mon futur corps humanoïde avec des yeux vert-émeraude et des cheveux vert jade.

En un instant, le Primordial avait libéré cet état de ralentissement du temps dans lequel nous étions, et mon corps de cristal avait commencé à changer. Comme on me l’avait déjà expliqué, j’avais dû accepter certaines conditions avant que le changement ne commence.

Tout d’abord, mon niveau avait été remis à 1. En le disant d’une manière pratique, c’était un nouveau corps, donc mon expérience dans ce corps était de 0 selon le fonctionnement interne du système de donjon. Même maintenant, je n’arrivais pas à comprendre comment cette foutue chose fonctionnait. En général, tout changement important survenu dans l’entité donjon à la suite de l’évolution allait être suivi d’une réinitialisation complète du niveau. La réinitialisation du niveau libérerait fondamentalement tout le mana stocké à l’intérieur du corps sous la forme d’un niveau. D’une manière ou d’une autre, les liens entre les particules avaient été renforcés par ce mana, tout comme un vieux donjon était naturellement beaucoup plus solide qu’un donjon neuf. À la suite de ce message que j’avais accepté, j’avais reçu une grande quantité de mana nécessaire à la construction du prochain corps.

Deuxièmement, j’avais dû consommer les corps de tous les monstres en moi ainsi que ceux des soldats morts sur mon territoire, car chacun d’eux était essentiellement un stockage de mana. Faire cela à Dankyun n’aurait pas fonctionné parce qu’il était vivant, ce qui signifie qu’il pouvait inconsciemment ou consciemment contrôler son propre flux de mana. Théoriquement, je pourrais l’absorber, mais j’aurais besoin d’une énorme quantité de mana pour simplement contrer et convertir son énergie, me laissant sans corps et les filles mortes à coup sûr.

Troisièmement, tout mon Territoire de Donjon devait être réduit à seulement 10 cm autour de mon corps, car j’avais besoin de tout le mana qui y était stocké. C’était ce que j’avais compris. Un donjon allait étendre son territoire comme un moyen d’étendre ses sens ainsi qu’un moyen de stocker le mana pour le moment où ils en auraient le plus besoin. Les effets secondaires étaient que tous les bâtiments libérés du territoire finiraient par être neutres. Il en allait de même pour les monstres convoqués. Apparemment, il y avait un autre effet secondaire, mais le Primordial avait refusé de m’en parler.

Quatrièmement, les compétences que j’avais acquises en tant que cœur de donjon allaient devenir partiellement inutiles pour moi parce que des corps différents signifiaient des flux de mana différents ainsi qu’une compréhension différente de la façon de lancer mes sorts. Eh bien, toutes les compétences à l’exception des compétences de construction de donjon et [Lien de Confiance] en raison de leurs conditions inhérentes : Territoire de Donjon pour le premier et la confiance réciproque pour le second. Les attributs divins et les compétences que j’avais acquises en tant que trait racial passif étaient restés intacts. Néanmoins, avec le temps et une meilleure compréhension de la façon de contrôler mon corps, ces compétences redeviendraient disponibles.

Sans plus tarder, le Primordial avait commencé le processus de création de mon corps. Il avait d’abord réinitialisé mon niveau à 1, m’accordant ainsi une quantité incroyable de mana, puis il avait aspiré le mana de tous les corps à l’intérieur de mon esprit intérieur et sur mon Territoire de Donjon. En conséquence, ils s’étaient transformés en momies ou en poussière. Puis, il avait absorbé le Territoire de Donjon lui-même, gagnant un autre bonus en mana.

« Bien ! Nous avons 276 844 points de mana prêt à être utilisé. Je dois dire que vous avez eu de la chance d’avoir déjà dépassé le niveau 100. Si vous ne l’étiez pas, cela aurait été un peu plus difficile », m’avait dit le Primordial en utilisant le mana et en l’appliquant ensuite au corps cristallin.

Les changements commenceraient et se termineraient en quelques secondes.

« Est-ce la raison qui a fait qu’on m’a dit que j’avais besoin d’au moins 100 niveaux pour devenir un Seigneur Donjon ? » avais-je demandé.

« C’est le strict minimum requis pour un corps, quel qu’il soit. Quoi qu’il en soit, il est temps de partir maintenant ! » dit-il en souriant lorsque le processus de création de mon nouveau corps fut achevé.

Nous avions tous les deux quitté l’Esprit Intérieur en même temps. Il avait pris le contrôle de ma forme physique, et j’étais resté comme une présence de fond présent dans ma tête. Bien que nous ayons pratiquement vu et ressenti les mêmes choses, ce n’est pas moi qui dirigeais le corps.

« C’est nouveau, » déclara le Primordial en ouvrant les yeux et en regardant ses mains.

« Respire, crétin, » lui avais-je rappelé.

« Oh oui ! Je l’ai oublié pendant une seconde, mais pas besoin d’être impoli », m’avait-il dit.

En regardant autour de lui, il avait vu Dankyun nous regarder avec un regard un peu perplexe. Il ne s’attendait certainement pas à ce que je revienne sous cette nouvelle forme, mais grâce à notre vision améliorée, j’avais tout de suite remarqué Nanya et Shanteya. C’était bien de les revoir, mais je détestais le fait qu’il fallait que ce soit quand la Mort frappait à leurs portes.

« Laissez les présentations pour plus tard. Allez absorber Shanteya, Ayuseya et Nanya, » l’avais-je ainsi pressé.

« C’était mon plan, » il avait souri et frotté ses paumes ensemble.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Dankyun, surpris.

Le Primordial l’ignorait et se dirigeait simplement vers Shanteya. La distance de plusieurs mètres avait été franchie en un clin d’œil. C’était comme s’il s’y téléportait.

« Absorption, » dit-il en pointant sa main vers eux. Le corps de l’El’Doraw mourante avait disparu dans une lumière blanche vraiment éclatante.

« Dans l’Esprit Intérieur, son saignement devrait s’arrêter. Prochaine Nanya, » lui avais-je dit.

La femme que j’avais connue en tant qu’enseignante adolescente était vraiment horrible à voir. Je ne pouvais même pas imaginer la douleur et la peur qu’elle ressentait avec cette blessure béante au milieu de sa poitrine. Elle avait l’air pâle et faible, comme la flamme d’une bougie sur le point de s’éteindre, comme une fleur fanée par le froid de l’hiver. Cela me faisait mal au cœur de la regarder, et je voulais faire tout ce que je pouvais pour l’aider, pour la sauver. Perdre Nanya n’était pas une option.

« Illsy... je... » elle m’avait regardé.

Ses lèvres tremblaient, mais il y avait des larmes de bonheur dans ses yeux.

« Je suis vivant, Nanya, ma douce. Ne t’inquiète pas, » déclaras le Primordial.

Hé ! l’avais-je regardé fixement.

Relax, ce n’est pas comme si elle pouvait faire la différence, déclara le donjon ennuyeux.

« Ne m’ignore pas ! » cria Dankyun en nous attaquant.

Le Primordial l’avait vu du coin de ses yeux, et avec un mouvement rapide et sa main nue, il avait attrapé la dangereuse épée noire. Elle n’avait pas traversé l’armure magique de ce corps, et encore moins coupé sa peau.

« Quel joli jouet ! Va jouer là-bas, cerveau empli de terre, » déclara le Primordial en jetant le Suprême draconien sur le côté comme un pathétique petit chiffon.

Qu’est-ce que c’est ? Statut ! avais-je dit rapidement après avoir vu l’incroyable exploit.

 

[Nom] : Illsyore (Surnom : Illsy)

[Espèce] : Seigneur Donjon

[Race] : Divin

[Niveau] : 1

[Force] : 475 +1500

[Agilité] : 378 +1500

[Intelligence] : 650 +1500

[Mana] : 15 750

[Régénération de mana] : 150 points de mana par seconde.

[Croyance] : Dieu sacré des gros seins !

[Conjoints] : Ayuseya Drekar Pleyades, Destructrice folle Nanya Demonarkiar la 2e

[Esclaves] : Shanteya Dowesyl

[Animaux] : Aucun

[Minions] : Aucun

 

C’étaient des statistiques importantes, et elles avaient des valeurs incroyables par rapport à celles de mon corps en cristal, mais j’avais l’impression qu’elles étaient un peu plus faibles que ce pour quoi j’avais conçu le corps. Je m’attendais à au moins 2000 points dans chaque statistique. Je n’arrivais pas à savoir si c’était comme ça parce que j’avais fait une erreur quelque part ou si c’était un effet secondaire de la transformation de mon corps de Cristal à Humanoïde. De toute façon, ils avaient largement surpassé les statistiques de base de Dankyun.

D’après ce que j’avais vu, gagner un corps humanoïde avait automatiquement changé le bonus du trait racial Divin, mais cela n’était dû qu’aux nombreux ajustements que j’y avais ajoutés. Normalement, si j’avais accepté d’avoir un corps beaucoup plus simple et classique, j’aurais gagné seulement les 1000 en plus de la base. Cependant, de cette façon, j’avais gagné 1500 points dans chaque statistique, 5000 dans mon stock de mana, et 100 en régénération de mana.

Je ne peux qu’imaginer ce que ferait une quantité de 12 000 points placés dans [Glacier infernal], avais-je dit avec un soupir.

Ce serait l’équivalent de ce que les humains considèrent comme une compétence de Rang Suprême. Le Primordial avait répondu en s’approchant de Nanya.

Devrions-nous l’utiliser ? lui avais-je demandé.

Et tuer Dankyun aussi vite ? Êtes-vous fou ? répondit-il.

Très bien, mais laissez-moi lui parler. Lui avais-je demandé.

Bien sûr. Ça ne me dérange pas. Il avait dit ça et après, il m’avait permis de ne contrôler que sa bouche.

« Pourquoi toi..., » le draconien nous avait foncés dessus, mais le Primordial avait rapidement pivoté et lui avait donné un coup de pied dans la poitrine.

L’armure magique du draconien avait été brisée en morceaux et il avait été envoyé dans les airs à plus de 50 mètres de nous.

J’aurai tant de plaisir à détruire cet homme, dit le Primordial.

En regardant Nanya, nous nous étions agenouillés devant elle, et j’avais regardé dans ses yeux.

« Illsy... est-ce que c’est toi ? » demanda-t-elle plus pour confirmer ce qu’elle voyait.

Ma femme avait tellement changé que je l’avais à peine reconnue. C’était surprenant qu’elle soit vivante. Combien de douleur et de souffrance avait-elle dû endurer pour finir ainsi ? Shanteya et Ayuseya aussi, elles s’accrochaient à peine à la vie par un fil mince. Elles vivaient leurs dernières respirations, leurs derniers moments de vie.

« Je suis désolé... » lui avais-je dit, et des coins de mes yeux, deux larmes s’étaient accumulées et avaient coulé sur mes joues.

Ses lèvres se courbent en un petit sourire. Me pardonnait-elle ma faiblesse ?

« Je vais t’absorber maintenant, mon amour..., » lui avais-je dit, et elle avait secoué la tête. « Quoi ? » J’avais cligné des yeux en raison de la surprise. « Pourquoi ? »

En la regardant après ça, j’avais vu qu’elle bougeait la main, ou du moins essaya de le faire, elle se tortilla un peu.

La poche sur sa jambe. Le Primordial me l’avait dit et m’avait fait tendre la main pour l’attraper.

À l’intérieur, il y avait un cristal blanc pur, palpitant de magie, mais je n’avais pas reconnu le sort.

« Fuis..., » m’avait-elle dit.

Le cristal devait être utilisé pour nous permettre de fuir Dankyun, ou du moins c’était ce qu’elle nous avait demandé.

« Pas encore, je suis plus fort que lui. Alors, s’il te plaît, Nanya, laisse-moi t’absorber, pour que je puisse te guérir, » lui avais-je dit, mais elle avait toujours l’air réticente, son regard tombant sur ses mains griffées.

Un sentiment de déjà-vu m’avait frappé.

Où ai-je vu cette scène avant ? m’étais-je demandé en cherchant dans les souvenirs de mon passé.

Rien n’était apparu, mais il y avait un sentiment, une sensation perdue dans le tourbillon des connaissances de ma vie antérieure. Était-ce à partir d’un film, ou peut-être d’un livre ? C’était difficile à cerner, mais j’avais décidé d’agir parce que je sentais que c’était la bonne chose à faire.

Donne-moi un peu de contrôle sur le corps, avais-je demandé au Primordial. Il s’y était conformé.

Prenant sa main griffue, je l’avais embrassé et je lui avais ensuite montré un sourire.

« Je n’ai pas peur de toi. À mes yeux, tu es toujours la même, et je t’aime, » déclarai-je.

Quand j’avais dit ces paroles honnêtes, ses lèvres se courbaient en un sourire, tandis que des larmes coulaient le long de ses joues. Elle était heureuse d’entendre mes paroles. Sans aucun doute, j’avais dit ce que j’étais censé faire, et avec cela, Nanya, ma femme, avait finalement donné son accord pour me laisser l’absorber.

« On se voit bientôt, » lui avais-je dit.

<MISE EN GARDE ! Vous êtes sur le point d’absorber un DONJON ! Les conflits de Mental et de Personnalité peuvent arriver... BZZZT !>.

J’avais fermé ce stupide message.

Vraiment ennuyeux, avais-je dit au Primordial en lui cédant à nouveau le contrôle.

« Nanya est l’enfant d’un donjon. Intéressant, » déclara-t-il.

Pourquoi est-ce intéressant et qu’est-ce que c’était avec ce message ? lui avais-je demandé pendant qu’il se dirigeait vers Ayuseya.

« HA ! » Dankyun avait crié et nous avait lancé une énorme [Boule de feu].

Le Primordial leva la main et libéra une [Boule de feu] encore plus grande, créant une puissante explosion entre nous et le draconien Suprême. Profitant de ce moment, il s’était placé à côté d’Ayuseya et il l’avait également absorbée.

C’est intéressant, parce que je ne m’attendais pas à en rencontrer un ici, me déclara le Primordial.

Voilà le bras d’Ayuseya ! Récupère-le et va tuer Dankyun ! lui avais-je dit.

De toute façon, j’espère qu’elle n’essaiera pas de s’emparer de ce corps. On l’écrasera si elle le fait. Il m’avait prévenu.

J’en doute et je m’assurerais qu’aucune partie de l’obscurité ne touche ne serait-ce qu’un seul cheveu sur son corps ! Ou celui d’Ayuseya ! Ou de Shanteya ! l’avais-je aussi averti.

« Bien sûr. » Il soupira et absorba le membre coupé.

Avec mes connaissances acquises lors de la création de ce corps, je savais comment les réparer. L’Esprit Intérieur était aussi un lieu qui les préservait de n’importe quel état tant que la personne restait à l’intérieur. Le fonctionnement de cet endroit était aussi un peu déroutant pour le moment, mais sa capacité de préservation était garantie.

« Comment oses-tu m’ignorer ! » grogna Dankyun en s’approchant de nous.

« Oh, regarde ! L’organique inférieur peut parler ! L’évolution n’est-elle pas géniale », grogna le Primordial. Il lui afficha un sourire.

« Je vais te tuer ! » avait-il crié. Puis il s’était précipité vers nous.

Est-ce tout ce qu’il peut dire ? m’étais-je demandé.

Je m’attendais à ce qu’il disparaisse comme il l’avait fait auparavant, mais à la place, je l’avais vu bouger à un rythme très ralenti. Mon corps avait bougé, esquivant la pointe de l’épée noire, puis il avait giflé le draconien en l’enfonçant dans le sol. La terre s’était fissurée lors de l’impact, et un petit cratère s’était formé. Son armure magique s’était brisée, et il avait gémi en raison de la douleur.

« Restauration complète du mana. Soins. Réparation. » Il gémissait et se poussait vers le haut à mesure que trois autres cristaux s’épuisaient.

« Pathétique, » déclara le Primordial en marchant sur son corps, réduisant de moitié son armure magique d’un seul coup.

« Comment ? » demanda-t-il.

« Voudrais-tu vraiment le savoir ? » lui avait-il dit avant de lui donner un coup de pied dans la mâchoire.

Cette frappe avait de nouveau brisé l’armure de Dankyun et l’avait envoyé voler à travers les restes carbonisés de l’Académie. Les rochers et la terre avaient été soulevés dans les airs chaque fois qu’il s’écrasait sur le sol. Après quelques chutes, il s’était finalement arrêté.

Il avait toussé et s’était retourné. En utilisant l’épée, il s’était relevé seulement pour voir le poing du Primordial qui lui avait claqué le visage, l’envoyant voler à 100 mètres dans les airs.

Avant l’atterrissage, il avait utilisé un autre de ces cristaux, sinon il serait mort à l’impact. C’était une autre de ses récupérations chanceuses, mais combien en restait-il encore ? Peu importe, le Primordial avait l’intention de terminer, mais en le faisant très lentement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. merci beaucoup pour ce chapitre^^.
    j’espère qu'il vas souffrir celui la^^. vivement la suite^^.

  2. ''Le retour de la mort qui tue'', mais le primordial a sans doute une idée derrière la tête. A surveillé...

  3. Merci pour le chapitre. Je sens que Dankyun vas pas faire long feu et que le prochain adversaire ne sera rien d'autre que le Primordial pour environ 1chapitre 😉

  4. Merci pour le chapitre !

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire