J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 36 – Partie 3

***

Chapitre 36 : Le Dankyunator 3000

Partie 3

Pendant que je régénérais mon mana, je le regardais se déplacer dans le labyrinthe, ignorant certains pièges, tout en en détruisant les autres. À un moment donné, il avait déclenché ou plutôt j’avais activé l’un de mes lasers les plus puissants. Pour y accéder, il avait dû marcher à travers une rangée de pièges à pointes et de pièges à feu. À eux seuls, ils n’étaient pas mortels, mais combinés, ils avaient réussi à s’attaquer à son armure magique assez rapidement.

C’était plutôt étonnant de voir ce que ce draconien pouvait endurer. Pas étonnant qu’il se considérait si grand et qu’il considérait tous les autres comme plus bas que lui. Même moi, je me sentirais un peu en conflit s’il pouvait prendre une bombe nucléaire au visage et en sortir en souriant. Malheureusement, je ne savais pas comment construire une bombe nucléaire pour la tester sur Dankyun et même à ce moment-là, serais-je à l’abri de ma propre explosion ? Je craignais que ce soit une théorie que je ne voulusse pas tester.

Alors qu’il avançait, il tenait sa main gauche pour bloquer le faisceau du laser et détruisait les pièges avec son épée puissante. Dankyun avança et se rapprocha de la machine. Profitant de cette opportunité, je m’étais déplacé derrière lui et j’avais concentré mon mana dans une [Boule de Feu guidée X18] avec lui comme cible verrouillée. La quantité de mana que je pouvais utiliser était d’environ 2000. Je pouvais aller jusqu’à 3000, mais je ne voulais pas consommer plus de 4000 et risquer de me fatiguer ou de perdre ma concentration tout d’un coup.

« Zir Navian Esy ! » j’avais déclaré la commande vocale et j’avais laissé les boules de feu voler vers lui.

« Ha ! Tu n’es jamais fatigué, n’est-ce pas ? » demanda Dankyun alors qu’il regardait les projectiles venant vers lui.

Avec une main bloquant le laser et l’autre tenant son épée, il n’avait que deux choix à mon avis. L’un était de rester là, espérant encaisser la plupart des boules de feu qui s’approchaient de lui. La deuxième était d’ignorer le faisceau et de l’esquive comme il le faisait auparavant. Heureusement, il ne savait pas que ces boules de feu étaient un peu plus faibles que les précédentes.

Ce qu’il avait fait, il avait ignoré le faisceau du laser et avait sauté par-dessus les deux premiers pièges. Il avait encaissé un bon coup, mais il était toujours debout. La première boule de feu avait explosé sur le piège par-dessus lequel il avait sauté. Les trois autres avaient explosé près de lui et l’avaient poussé vers l’avant, mais il avait réussi à éviter d’être touché par la dernière série de pièges.

D’un coup rapide, il avait frappé le laser et l’avait détruit. De derrière lui, quatre autres boules de feu avaient explosé au contact de son armure magique, l’écrasant dans le mur. Il avait gémi et il s’était poussé sur le côté afin d’éviter les trois suivantes. Elles avaient explosé en frappant la surface métallique. Il restait sept boules de feu, et je les avais toutes dirigées vers Dankyun, mais au lieu de s’inquiéter, il montrait un sourire.

En un clin d’œil, le draconien avait utilisé l’épée noire pour couper la moitié des projectiles.

Je l’avais regardé, impuissant, alors qu’il en avait fini avec mon attaque. Puis il avait continué calmement sur son chemin. Cela m’avait mis en colère de voir à quel point j’étais faible, mais c’était seulement parce que ces donjons idiots avaient décidé de bloquer mon attaque la plus puissante. Si j’avais eu cela, je n’aurais pas utilisé seulement 18 boules de feu, mais 60 missiles à pleine puissance, chacun capable d’abaisser son armure bien plus efficacement. En un clin d’œil, elle aurait été détruite, réduite en cendres. Malheureusement, j’avais dû me battre avec un sort de Rang Maître qu’il pouvait partiellement neutraliser.

Alors que j’attendais que mon mana se rétablisse, j’avais continué à crier dans mon esprit aux Ténèbres dans l’espoir qu’ils réaliseraient que ce n’était pas une question sur quoi plaisanter, et j’avais besoin de ce sort. Dankyun n’était pas une force avec laquelle je pouvais jouer. Il était un aventurier de Rang Suprême à part entière avec des bonus du genre triche comme ses cristaux, son épée et même son armure. S’il n’en avait pas eu, j’aurais certainement pu le vaincre plus d’une fois, mais il s’était préparé à une longue bataille ou peut-être à la guerre.

J’avais espéré qu’il prendrait le couloir avec le piège à lave, mais il l’avait évité à la dernière seconde. Les autres chemins ne contenaient pas de pièges aussi dangereux, mais des lasers étaient partout. J’avais volé près de lui et j’avais attendu le moment où je pouvais déclencher mon attaque à chaque fois. Mon attaque de boule de feu volerait vers lui au moment où je voyais que j’avais assez de mana pour l’utiliser contre lui. Voyant à quel point il s’approchait de mon corps de cristal, je commençais à avoir peur et j’avais agi un peu imprudemment en infusant mon sort avec plus de mana.

Mon attaque la plus forte avait été quand il avait atteint le dernier couloir menant à ma chambre. J’avais utilisé 5000 points de mana dans une [Boule de Feu guidée X18] et j’avais rapidement reconstruit la zone pour l’éloigner.

« Arg, » il avait gémi lorsqu’il avait été touché par les quatre premières boules de feu, ce qui signifiait qu’elles avaient une force plus importante que les autres.

Réalisant cela, Dankyun avait essayé d’esquiver et de détruire autant de projectiles qu’il le pouvait. Sur les 18 boules de feu, seulement 7 avaient réussi à le frapper, mais elles étaient suffisantes pour presque briser son armure magique.

« Réapprovisionnement du mana, » dit-il calmement et avait utilisé le cristal.

Son corps avait été couvert de cette teinte bleue, puis il avait remis le cristal vide dans son cristal de stockage.

Combien de ces choses a-t-il ? 99 ? Au moment où j’y avais pensé, dans beaucoup de RPG typique, on pouvait habituellement stocker 99 potions dans un seul emplacement, mais je doutais fortement que cela fonctionne de cette façon.

« C’est moi ou tu deviens de plus en plus ennuyeux à chaque minute qui passe ? » demanda Dankyun en prenant un virage à gauche dans le labyrinthe.

Mon plan avait fonctionné, et j’avais réussi à l’éloigner du dernier couloir.

« Non, tu deviens paresseux, » j’avais essayé de me moquer de lui, mais je ne pouvais pas cacher le stress dans ma voix.

Il avait souri en m’entendant.

« Tu dois être à ta limite, Seigneur du Donjon ! Pourquoi n’abandonnes-tu pas tout de suite ? » demanda-t-il en tailladant en deux un piège à pointes.

« Je te l’ai dit. Je veux d’abord que tu deviennes chauve, » avais-je répondu.

« Les draconiens en général ne deviennent pas chauves. Nous conservons notre apparence pendant un certain temps, des siècles en vérité, » avait-il répondu en haussant les épaules.

Super... Quelques siècles de Dankyun sont exactement ce dont ce monde a besoin…, avais-je pensé de façon sarcastique.

Franchement, ça ne servait à rien de traîner avec lui. J’étais retourné dans ma pièce et j’avais activé tous les cercles d’invocations présents. Des Minotaures, des diablotins, des harpies et des loups redoutables étaient apparus, tous plus puissants que ceux des étages précédents. Je leur avais ordonné de se précipiter dans le labyrinthe et d’attaquer Dankyun.

En regardant derrière moi, j’avais vu que Nanya se concentrait toujours sur la libération de son sceau. Les énergies autour d’elle étaient un peu plus violentes maintenant et même le sol sous elle avait ces lignes bizarres comme si quelqu’un avait pris une lame tranchante et avait éraflé le sol. Tout l’endroit était fait de l’Inconel enchanté, donc c’était plutôt surprenant qu’elle ait pu le faire.

Shanteya vérifiait le poignard qu’elle avait pris comme butin à la sœur el’doraw, et Ayuseya faisait quelques mouvements de base pour tester l’étendue de sa force et de sa vitesse, mais sans déchiqueter sa robe.

« Je n’ai pas pu l’arrêter…, » leur avais-je dit d’une voix triste.

En me regardant, Shanteya et Ayuseya avaient immédiatement compris le sens de mes mots. La bataille finale allait avoir lieu ici, et il était fort probable qu’elles seraient entraînées dans cette bataille.

« Tout va bien, Illsy, » déclara Ayuseya avec un doux sourire.

« Nous savons que vous avez fait tout ce que vous pouviez, Maître, tout va bien, » déclara Shanteya.

En entendant ces mots, j’avais eu une douleur au cœur.

Je n’ai pas essayé tout ce que je pouvais... Je n’ai pas…, avais-je pensé. Puis j’avais regardé au sol.

Nanya n’avait pas dit un mot, elle n’avait pas laissé mes paroles la déranger et avait continué à défaire son sceau. J’espérais que sans cela, elle serait capable de faire quelque chose au sujet de Dankyun, de faire un miracle.

Bon sang ! Je ne peux même pas battre un seul Suprême... Eh bien, je le pourrais si j’avais accès à mon sort de Rang Empereur. Vous ne voyez pas que je ne suis pas assez fort pour le vaincre sans lui ? avais-je pensé. Puis j’avais espéré que ces ombres au fond de mon esprit m’entendraient et qu’ils déferaient tout ce qu’ils faisaient pour verrouiller mes compétences, mais j’avais l’impression de parler à un mur.

Avec un soupir, je m’étais positionné à côté de l’entrée de ma pièce et j’avais préparé les lasers. Cela allait être ma dernière bataille, et je ferais mieux de gagner, sinon, c’était parti pour la prochaine vie.

« Il arrive, » avait prévenu Shanteya.

Nanya avait ouvert les yeux et elle s’était assise, mais le ruban était toujours là.

« Comme c’est malheureux…, » dit-elle en serrant les poings.

« Qu’est-ce qu’il y a ? » avais-je demandé.

« Mon sceau... J’avais besoin d’au moins une demi-heure de plus pour le défaire, » m’avait-elle dit.

« Ne pouvez-vous pas le défaire partiellement ? » demanda Shanteya.

« Je dois l’enlever complètement. Je peux le forcer, mais cela me fera mal et cela réduira considérablement mon potentiel de combat. Nous n’avons pas le choix, alors je le fais maintenant... J’ai juste besoin d’une minute pour le faire », expliqua-t-elle.

« Soupir... Pourquoi n’ai-je pas obtenu le Dieu de la chance pour mon allégeance ? » m’étais-je demandé à voix haute en regardant vers l’entrée.

Dès que Dankyun avait fait le premier pas dans la pièce, j’avais activé tous mes lasers concentrés sur ce point. Je n’avais même pas perdu un seul instant pour le faire. Ceux-ci étaient beaucoup plus puissants et plus grands que ceux du donjon ou dans l’académie. Le résultat final avait été que Dankyun avait sauté en réaction et qu’il avait rapidement dû utiliser un cristal pour reconstituer son mana épuisé.

Si seulement je pouvais le tenir à distance comme ça... Mais pourquoi sa fatigue mentale ne diminue-t-elle pas ? m’étais-je demandé. Après tout, tout au long de son voyage à l’intérieur de mon donjon, il n’avait montré aucun signe de fatigue.

C’était comme s’il était une machine, le Dankyunator 3000.

« Ton spectacle de lumière pathétique est très ennuyeux, Seigneur du Donjon, » déclara-t-il depuis l’endroit où il avait sauté.

« Ça fait l’affaire, n’est-ce pas ? » avais-je répondu.

« Hm. » Dankyun avait pris trois cristaux dans sa main gauche.

J’avais plissé les yeux vers eux, mais je pouvais en reconnaître que deux. L’un était le cristal reconstituant de mana, tandis que l’autre était blanc avec des bandes jaunes dessus.

Qu’est-ce qu’il prépare maintenant ? m’étais-je demandé.

Dankyun avait souri et il avait utilisé une sorte de compétence semblable à la Charge, mais il se déplaçait beaucoup plus vite que n’importe quel commandant ou soldat. En un clin d’œil, il avait franchi l’entrée et m’avait foncé droit vers moi. J’avais réagi en activant ma [Télékinésie] et je l’avais simplement giflé.

Le draconien avait été envoyé s’écraser dans le mur gauche, et mes lasers s’étaient immédiatement positionné pour lui tirer dessus. Son armure magique avait très certainement reçu une énorme quantité de dommages, mais ses cristaux emmerdants étaient entrés immédiatement en jeu.

Après avoir sauté loin de la trajectoire des faisceaux, il avait atterri sur le sol, et avec un sourire sur les lèvres, je l’avais vu pointer le cristal blanc vers moi.

« Déplacement. » Et puis il avait disparu...

« Quoi ? » avais-je dit en étant confus.

Ce n’était pas seulement lui qui avait disparu, mais Nanya, Shanteya, Ayuseya et mon propre corps aussi. Ils étaient tous partis. Non, ils n’étaient pas partis... mais il n’était plus ici.

« Ce n’est pas possible ! Où... Où sont-ils ? » m’étais-je demandé en regardant autour de moi et en volant dans toute ma pièce.

Elles n’étaient pas dans mon donjon. Je ne pouvais pas sentir leur force vitale, mais je savais qu’ils étaient au moins vivants. Il n’y avait aucun avertissement ou message pour me faire savoir qu’elles étaient mortes, ce qui signifie qu’elles étaient quelque part sur le territoire de mon donjon, probablement... J’espérais.

Non ! Que s’est-il passé ? Où sont-elles ? m’étais-je demandé en volant tout droit vers la surface.

« Recherche de Nanya ! Recherche de Shanteya ! Recherche d’Ayuseya ! » avais-je crié en espérant que le système de jeu bizarre me montrerait le chemin et me révélerait leur emplacement.

Une force vitale avait été détectée. Puis plusieurs. C’était les leurs, mais en vérifiant où elles étaient, j’avais découvert qu’elles n’étaient pas près de moi, mais de retour dans l’académie.

« Quoi ? » J’avais regardé avec des yeux grands ouverts la direction de ces signaux. « C’est impossible... Comment sont-ils arrivés jusqu’ici ? » m’étais-je demandé à voix haute, mais nous n’avions pas le temps de débattre. J’avais serré les dents et j’avais volé aussi vite que j’avais pu dans cette direction.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. merci beaucoup pour ce chapitre^^. de plus en plus intriguant.... vivement la suite, merci encore^^.

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire