J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 31 – Partie 4

***

Chapitre 31 : Je fais ce que je veux, car je suis comme Divin !

Partie 4

« Même ainsi... nous ne voulons pas que le Seigneur du Donjon fasse partie de notre académie. Ce n’est pas bien. Après tout, c’est un donjon. Nanya, toi plus que tout le monde devrais comprendre cela, » avait dit Paladinus.

« Je comprends, d’accord... Je comprends que Dankyun vous a tellement effrayé que vous vous enfuyez tous avec votre queue entre les jambes ! Illsy n’a rien fait de mal ! Il nous a tous protégés dès le premier jour de sa naissance ! Il ne nous a pas attaqués et n’a pas montré la moindre intention de nous tuer ! Même maintenant que vous parlez comme des imbéciles que vous voulez vous débarrasser de lui, il n’a pas encore fait apparaître son brouillard noir ! Il a sauvé deux pauvres filles d’un destin plus horrible que la mort, et au lieu de reconnaître tous ses efforts et sa gentillesse, vous pensez à le tuer ? J’ai une question. Pourquoi, au nom de tous vos dieux PATHÉTIQUES, pourriez-vous penser que je VOUS LAISSERAIS faire du tort à Illsy ? », leur avait-elle répondu en criant que même si je ne soulevais pas mon intention de tuer, elle n’avait aucun problème à l’afficher.

Shanteya ne s’était pas non plus éloignée de sa cible, et les enseignants s’étaient regardés un instant. Rufus semblait avoir honte de ce qu’ils essayaient de faire, mais il avait toujours l’impression que c’était ma faute. Angius se retournait vers Shanteya, et Paladinus serrait les poings.

« Même ainsi, je ne crois toujours pas qu’il soit juste qu’un donjon de n’importe quel genre fasse partie d’une Académie de magie ! Ce n’est pas naturel ! Ce n’est pas normal... c’est un Donjon, Nanya, tu dois comprendre ça. Il n’est pas comme nous..., » il avait essayé de la convaincre.

« Alors, sortez d’ici avant que je ne vous tranche la gorge et que je fasse couler votre sang de lâche ! » avait-elle grogné en réponse.

« Nanya, tu ne peux pas..., » Rufus avait essayé de parler.

« SORTEZ DE LÀ ! », avait-elle crié.

« Nanya..., » avais-je dit en marchant devant elle. « Calme-toi, s’il te plaît. » Et j’avais souri.

Elle avait cligné des yeux en étant un peu surprise, puis elle avait gémi et s’était frotté le front avec deux doigts.

« Illsy, ils agissent comme des crétins sans raison, » avait-elle dit.

« Je sais, mais ce genre de choses ne disparaît pas du jour au lendemain, » avais-je dit, en parlant de ce que je savais de la façon dont les humains sur Terre voyaient d’autres personnes différentes d’eux.

« Toujours..., » elle secoua la tête et abandonna.

« Maintenant, messieurs, si vous voulez vivre sur mon Territoire de Donjon, je n’ai aucun scrupule à vous laisser le faire, et je vous promets que je vous aiderai de mon mieux. Cependant, si vous désirez me faire du mal ou faire du mal à mes amis, je vais vous faire frire dans la lave et vous envoyer sur Mars avec un coup de pied dans le derrière. Je n’ai peut-être pas été capable de battre Dankyun maintenant, mais vous trois n’êtes pas une menace pour moi, » avais-je dit avec un sourire.

« Quoi ? Vous plaisantez avec nous, Seigneur du Donjon ? Qu’est-ce qui vous fait penser que nous vous écouterons ? » demanda Paladinus.

« Mars ? » demanda Nanya un peu surprise, mais je n’avais pas pris la peine d’expliquer maintenant. Si elle voulait en parler plus tard, je ne voyais aucune raison de ne pas le lui dire.

« Parce que je suis un Seigneur du Donjon Divin et que vous trois n’êtes que des aventuriers du Rang Empereur qui n’étaient même pas assez forts pour protéger les étudiants pendant que je me battais avec l’aventurier du Rang Suprême Dankyun. Parce que jusqu’à présent, j’ai accédé à vos caprices en raison de Nanya, Shanteya, Ayuseya, et un peu également grâce à Tuberculus. Parce que je vous ai montré que je n’ai aucune intention malveillante envers vous tous et quand je vous ai laissé entrer dans mon donjon, j’aurais pu vous tuer avec une extrême facilité si je l’avais voulu, mais je ne l’ai pas fait, » lui avais-je dit calmement.

« Divin ? » demanda Rufus d’une voix tremblante.

« Oui. Il est bien Divin, » confirma Nanya.

« Je n’y crois pas ! » cria Angius encore sous le poignard de Shanteya.

« Dommage, mais c’est la vérité. Si vous voulez quitter cet endroit, il y a un tunnel d’évacuation sous ce bâtiment. Il vous emmènera à la limite de mon territoire, qui s’étend sur un rayon de plus de 17 km autour de mon noyau de cristal. Vous avez deux options. Prenez ce chemin et rejoignez une ville voisine ou faites face à nouveau Dankyun. Qu’est-ce que ce sera ? » avais-je demandé.

Les enseignants s’étaient regardés un instant et avaient répondu.

« Est-ce sûr ? » demanda Rufus.

« Je te le garantis, » déclara Nanya en levant la main.

« Alors, nous prendrons le tunnel de fuite, et nous emmènerons les étudiants. Ce n’est plus une Académie de magie... c’est un donjon, » dit Paladinus en serrant les poings.

« Très bien. Je vais vous ouvrir la voie, » avais-je dit avec un sourire.

Shanteya avait laissé partir Angius, mais elle ne les avait pas perdus de vue. Alors que les deux filles défendaient mon noyau contre eux, j’avais volé jusqu’au niveau inférieur et j’avais créé un passage vers le tunnel de fuite. Certains des élèves avaient été surpris par la rampe qui était soudainement apparue au milieu du couloir, mais Paladinus, Rufus et Angius avaient calmé les esprits et les avaient tous conduits par là.

Le processus de déplacement avait duré environ une demi-heure. Étonnamment, Zertan les suivait aussi, mais il n’avait pas sa dryade avec lui. Quand j’avais demandé à propos de ça, il m’avait dit ceci :

« Illsyore, malgré ce que mes amis ont dit, ils ne te veulent pas de mal. Ils ont juste peur. Pour ma part, je n’ai aucun problème avec toi. Tu m’as beaucoup aidé avec le matériel que tu as collecté. Tu as aidé pour mes cours, et tu n’as jamais montré de mauvaises intentions envers moi ou mon... amie. Après avoir vu Dankyun, je l’ai renvoyée au cas où quelque chose comme ça arriverait. Elle devrait maintenant être hors de ton territoire, elle m’a aussi demandé de te dire qu’elle te remercie pour ton aide. Si par hasard tu penses à reconstruire cet endroit, j’adorerais revenir et enseigner ici. D’ici là, à bientôt, Seigneur Donjon Illsyore. »

« De même. Prends soin d’elle et de toi, Zertan, » lui avais-je dit.

C’était un adieu qui ne me donnait pas l’impression d’être debout sur un tas d’aiguilles. Maintenant que le bâtiment de l’académie était vide, j’étais retourné dans ma pièce, où Nanya et Shanteya m’attendaient.

« Soupir ! C’est mauvais ! ARGH ! Quand il reviendra, Tuberculus va devenir fou, » déclara Nanya.

« Je dis bon débarras ! » Shanteya parlait calmement, mais elle se tenait toujours sur ses gardes.

« Ils disent que les humains ne montreront leur vraie nature qu’en temps de crise... Ils ont simplement montré les leurs..., » avais-je dit avec un soupir à la fin.

« Et je n’aime pas ça ! » Nanya avait levé les mains en signe de protestation.

« On ne peut plus rien y faire..., » déclarai-je.

J’avais ensuite repensé à Ayuseya. Je me sentais si mal de l’avoir perdue. Bien que j’avais été soulagé de voir ces enseignants et élèves quitter mon territoire, le fait de savoir qu’elle était sur le point d’être partie avait également fait souffrir mon cœur. C’était un peu bizarre, mais que faire d’autre maintenant ?

En ouvrant ma liste de compétences, j’avais regardé autour de moi et j’avais vu ce petit :

[Invocation d’un Allié] : Les aventuriers qui ont formé un contrat avec le Seigneur du Donjon peuvent être convoqués à la discrétion du Seigneur tant qu’ils se trouvent à l’intérieur du donjon ou dans un rayon de 1 km de la sortie du donjon. Le coût en mana est de 250 points. Contrats actuels : 3. Commande vocale : Azer Nef Yer>

Je me demande..., pensai-je.

« Hé, Nanya ? » demandai-je.

« Quoi ? » me demanda-t-elle en me regardant de nouveau.

« J’ai peut-être encore actuellement un moyen de voler Ayuseya des griffes de Dankyun, mais... mais..., » balbutiai-je la fin.

« Mais quoi ? » elle avait plissé les sourcils en me demandant ça.

« Je ne peux pas amener Tuberculus..., » lui avais-je dit.

Un moment de silence avait suivi pendant que Nanya y réfléchissait, alors que je me sentais nerveux. Je voulais utiliser le sort. Je voulais appeler Ayuseya. Je devais le faire !

Il y avait quelque chose en moi qui me disais de déjà le faire, d’ouvrir la bouche et de prononcer ces mots. Puis d’insuffler de ma magie dans le sort et appeler celle que j’avais perdue, mais qu’en était-il de Dankyun ? Et Tuberculus ?

« Si tu fais ça, alors Dankyun..., » déclara Nanya. Puis elle avait souri. « Tu sais quoi ? Je n’ai pas pu le combattre avec ma puissance au maximum. Il n’a pas pu rencontrer Shanteya, et il n’a pas non plus goûté à ton donjon ! Je suis sûr que Tuberculus trouvera quelque chose pour survivre, c’est un vieil homme très sournois ! Faisons-le ! », dit-elle en riant.

« Es-tu sûr de cela, Maître ? » demanda Shanteya.

« Franchement, Dankyun me fait peur, mais perdre l’une de vous trois me fait encore plus peur, » avais-je avoué.

« Si les dieux veulent que nous vivions, nous vivrons, sinon, c’est tout ! Nyahahahaha ! » déclara Nanya en riant.

« Tu sembles impatiente d’une autre rencontre ? » demandai-je.

« Bien sûr ! Je l’ai fui trop longtemps et je me fais confiance quand je dis ceci, Illsy, mais ce n’est pas agréable du tout ! Si nous fuyons, ce bâtard nous pourchassera et continuera à nous torturer jusqu’à ce que nous renoncions, » déclara-t-elle en serrant les poings.

« Avons-nous une chance ? » avais-je demandé.

« Hm, peut-être avec ton donjon. Cela détruira certainement son armée, mais dis-moi une chose..., que veux-tu faire maintenant ? » demanda-t-elle avec un grand sourire clairement visible sur son visage.

J’avais fermé les yeux un instant et j’avais réfléchi à ce que je voulais vraiment faire. Ayuseya valait-elle le risque ? Est-ce que c’était bien de faire quelque chose comme ça ?

Mais la première chose qui m’était venue à l’esprit, c’étaient les scènes d’un vieux dessin animé sur un pirate avec un chapeau de paille qui n’avait jamais abandonné et qui, comme un ouragan chamboulant tout, avait traversé les mers, arrêtant tout ce qu’il jugeait mauvais et injuste, même si les chances de gagner étaient minces ou nulles.

Hehe... C’est si drôle de se souvenir de quelque chose comme ça maintenant. Eh bien, elle a raison. Je suppose que ce que je veux vraiment, c’est voir Ayuseya sourire et être en sécurité. Je veux voir Nanya en sécurité aussi, et Shanteya aussi... Je veux aussi protéger mon nakama, mais si je le fais, je mets toutes nos vies en danger... Devrais-je le faire ? avais-je pensé. Puis j’avais ouvert les yeux.

J’avais vu Nanya attendre ma réponse avec un regard enthousiaste, et Shanteya, debout, calme, mais serrant le manche de ses poignards. Elle était prête à me suivre partout. Donc à la fin, j’allais être celui qui allait décider.

Un autre choix fou ? Non, cette fois je me bats avec elles, et je vais attirer Dankyun dans mon donjon ! J’avais pris une grande inspiration. Si nous mourons, j’espère que Dieu nous réincarne tous dans un environnement plus paisible, ou du moins j’espère qu’il me donnera la force d’affronter Dankyun et de gagner ! avais-je pensé. Puis j’avais dit « Azer Nef Yer ! »

250 points magiques avaient été dépensés, et le sort avait été jeté.

Une dernière bataille..., avais-je pensé. J’avais ensuite regardé la forme lumineuse qui se formait devant nous.

[Un des points de vue des soldats de Dankyun]

Monseigneur était sur le point de faire tomber sa colère sur la princesse insensée. Aucun d’entre nous n’était loyal envers la famille royale. Ils étaient faibles et pathétiques. Ils ne méritaient pas notre loyauté, mais Dankyun était fort, et j’avais au moins vu en lui les vraies valeurs d’un mâle draconien !

Cependant, juste à ce moment-là, il y avait cette lumière brillante venant de la princesse, et elle avait complètement disparu ! Je n’avais jamais rien vu de tel de toute ma vie ! La misérable putain avait fait quelque chose et elle avait disparu avant que Monseigneur ne puisse faire sa frappe mortelle sur elle !

« AYUUSEYAAA ! » avait alors crié le Seigneur Dankyun avant de sortir un étrange cristal rouge.

Il l’avait regardé un instant et l’avait ensuite dirigé vers l’académie de magie humaine. Monseigneur avait chanté quelque chose pendant quelques secondes, puis un rayon de lumière rouge s’était envolé vers le ciel. Le cristal était devenu transparent et le ciel s’était assombri.

En levant les yeux, nous avions vu de grosses boules de feu tomber du ciel. Un large sourire était apparu sur mon visage, car je savais ce que cela signifiait. Monseigneur Dankyun avait utilisé sa compétence de rang Suprême pour écraser l’académie humaine.

« Regardez bien, les gars ! C’est la raison pour laquelle nous suivons Monseigneur ! Gloire à Monseigneur Dankyun ! » avais-je applaudi, et les autres avaient fait de même.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

9 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. YEAH ONE PIECE !!!! 😀
    merci pour le chapitre en tout cas ce novel est super .

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le cliff heu le chapitre. il me tarde de voir enfin l'utilité du donjon.

  5. Deuxième round, bataille apocalyptique en vue 🙂

  6. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire