J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 30 – Partie 3

***

Chapitre 30 : Les cris de mes sorts

Partie 3

« Je vais te tuer ! » hurla-t-il. Puis il avait pris un petit cristal violet dans sa poche gauche. « Réparation, » déclara-t-il simplement, et le cristal était passé du violet au transparent.

Sous mon regard étonné, j’avais vu son armure réparée par la magie de ce cristal. Elle était revenue à son état initial et elle semblait comme neuve. Il n’y avait même plus une seule égratignure dessus. C’était comme si mon attaque n’avait même pas eu lieu.

« Non ! Tu ne peux pas faire ça ! C’est de la triche ! » avais-je crié.

« Tricher ? Haha ! N’importe quel aventurier Suprême et Divin qui se respecte utilise ces choses. Eh bien, tout le monde sauf cette STUPIDE Nanya ! Elle n’a jamais voulu toucher le cristal d’un donjon, même après qu’il ait été transformé en ce cristal », avait-il crié avec un sourire puis il avait sorti un autre cristal, cette fois de couleur marron. « Régénération ! »

Le sort du cristal avait disparu, et sa couleur était passée du marron à la transparence. Après ça, les blessures de Dankyun avaient toutes été guéries en un clin d’œil. Il était naturel de penser qu’un aventurier respectable ait toujours une potion à portée de main pour guérir leurs blessures et restaurer leur énergie, mais même moi je savais que leur réaction n’était pas instantanée.

Non, ça doit être un sort... Peut-être qu’il peut stocker des sorts à l’intérieur de ces cristaux, avais-je pensé en le regardant avec horreur.

Y avait-il autre chose que je pouvais faire à ce moment-là ? Je pouvais à peine garder les yeux ouverts à cause de ma fatigue, et je ne pouvais pas jeter un autre sort assez vite. J’avais besoin d’au moins une demi-heure pour récupérer complètement, mais si je fermais les yeux maintenant, il était certain que je ne me réveillerais pas avant plus d’une heure ou deux. Quoi que je fasse, je devais rester éveillé et retourner à mon corps de cristal. Avant tout, je devais l’envoyer à l’intérieur de mon donjon, où il pouvait être protégé. C’était ma seule chance, mon seul moyen de survie.

Je détestais ça, mais il n’y avait pas d’autre moyen.

« Réapprovisionnement en mana, » déclara Dankyun derrière moi.

Ces satanés cristaux l’avaient guéri et lui avaient redonné toute sa force. Je ne savais même pas que de telles choses existaient et encore moins qu’il en avait tant. Je détestais mon manque de connaissance de ce monde, mais ce n’était pas le moment de me plaindre.

Bien que j’avais volé aussi vite que possible vers mon corps de cristal, Dankyun avait été le premier à y arriver. Il avait pointé son épée sur le mur d’inconel, et pendant un moment, j’avais cru qu’il allait le briser en une seule frappe, mais la lame s’était arrêtée dans la première couche. L’onde de choc avait fissuré et brisé les murs extérieurs, révélant l’éclat métallique de ma défense.

Je dois me dépêcher ! pensai-je en me précipitant à l’intérieur pour préparer ma défense laser.

« Intéressant. Un métal qui peut résister à ma frappe ? » déclara-t-il quand j’étais passé à côté de lui.

« Serus Kar » j’avais donné l’ordre pour la [Télékinésie].

Les lasers de ma chambre se déplaçaient et le visaient, tandis que le cristal de puissance électrique était activé. J’avais attendu patiemment et regardé Dankyun alors qu’il préparait une deuxième frappe. Il voulait couper directement à travers les murs de métal, mais ils étaient beaucoup plus solides qu’il ne le croyait au départ.

Dans tous les cas, j’avais découvert qu’un superalliage était assez fort pour arrêter les super-psychopathes, au moins pour un certain temps.

La lame était tombée contre mon mur en inconel et avait traversé les deux premières couches, mais pas la troisième. Comme il n’y avait pas d’isolation électrique entre eux, l’énergie électrique de mon cristal de puissance avait été déchargée par son épée et directement dans son corps. Il avait crié une fois et avait sauté en arrière.

« Ça fait mal ! », se plaignait-il.

La charge électrique n’était pas assez puissante pour lui faire du mal, mais elle l’avait arrêté assez longtemps pour que je puisse appliquer la compétence [Réparation de Pièce]. Les coupures dans les murs de métal en inconel avaient été réparées en un clin d’œil, mais cette utilisation constante de mon mana ne m’aidait pas du tout avec mon épuisement.

Je... J’ai besoin de tenir bon..., pensais-je.

Illsy, si vous voulez l’arrêter, vous devez m’offrir à lui... C’est la seule chance que nous avons de lui faire arrêter cette folie ! déclara Ayuseya du fond de mon esprit intérieur, mais je ne voulais pas la laisser faire, j’avais nié de telles pensées.

Non... jamais..., lui avais-je dit.

J’étais si fatigué que je pouvais à peine parler ou penser correctement.

Je dois... Je dois rester éveillé..., avais-je pensé et j’avais fermé les yeux un moment pour être réveillé par un autre bruit fort.

Dankyun avait encore essayé de couper à travers mes murs, mais la charge électrique et l’épaisseur de l’alliage d’inconel enchanté l’avait tenu à distance. Il avait presté et avait frappé de nouveau les murs. Le cube en entier dans lequel j’étais tremblait en raison de ses frappes.

Que... qu’est-ce que j’essayais de faire ici ? pensais-je.

La fatigue était si grande que j’avais même oublié la raison pour laquelle j’étais retourné à mon corps de cristal.

Oh, oui... fuite..., je m’étais souvenu et j’avais regardé en bas.

Paladinus et dix autres étudiants se tenaient juste en dessous de moi. Je ne pouvais pas laisser tomber mon corps, sinon je risquais de les écraser ou de me faire attaquer accidentellement par le professeur. Je devais penser à autre chose ou leur dire de s’éloigner, mais envoyer ma voix m’avait semblé si dur.

« Tu commences vraiment à m’énerver, Seigneur du Donjon ! » cria Dankyun, et je le sentais s’éloigner.

Qu’est-ce qu’il fait maintenant ? avais-je pensé en le regardant de loin.

Un instant plus tard, toute ma pièce avait tremblé et les élèves avaient crié en raison de la peur. J’avais cligné des yeux emplis de surprise. Pendant un moment, j’avais cru qu’il avait relâché son attaque Suprême, mais la seule zone touchée était ma pièce en inconel.

En me concentrant un peu, j’avais réalisé pourquoi c’était ainsi. Les faux murs qui le recouvrent avaient été détruits par la puissante boule de feu que Dankyun m’avait envoyé. Le métal avait survécu aux températures élevées, mais cela n’avait fait qu’énerver encore plus le Suprême.

Le draconien était venu me charger, tailladant ma pièce avec son épée aussi fort et aussi vite qu’il le pouvait. Quelques morceaux s’étaient envolés et étaient réapparus quand je l’avais réparé, mais je n’arrivais pas à suivre ses dégâts. Frappe après frappe, il avait pilonné le superalliage jusqu’à ce qu’il cède et permette à Dankyun de s’y glisser.

« Enfin... » déclara-t-il avec un soupir.

Il était à l’intérieur.

Dankyun était passé devant mon mur en inconel et s’était tenu à quelques mètres de moi.

Je l’avais maudit dans mon esprit et j’avais allumé les lasers autour de moi. Six faisceaux de lumière concentrée et amplifiée avaient frappé le draconien, rongeant son armure magique. Si un rang Maître ou un rang Empereur s’étaient tenus à cet endroit, je doutais qu’ils aient pu résister à plus de quelques secondes de cette attaque continue.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Dankyun en regardant les étranges rayons.

Il avait sauté à gauche dès qu’il s’était rendu compte de la vitesse à laquelle ils épuisaient son armure magique. Mes rayons le suivaient partout où il sautait, mais il était difficile de le coincer. Le laser s’était déplacé trop lentement pour le rattraper, une grave erreur de calcul de mon côté.

Je m’étais encore maudit dans mon esprit et j’avais essayé de le coincer, mais il s’était mis à rire de mes tentatives. Le plancher électrifié ne semblait même pas le déranger.

« Et ça ? », avait-il demandé, et il avait pointé sa main vers moi.

Instinctivement, j’avais créé un mur en inconel devant moi avec la compétence [Faire une pièce]. Cela avait bloqué mes rayons, mais j’avais entendu quelque chose exploser de l’autre côté, et une puissante flamme avait englouti toute la pièce. Mon armure magique avait résisté à la chaleur jusqu’à ce qu’elle disparaisse, mais le mur s’était plié vers moi comme si une boule de démolition géante qui l’avait frappé de l’autre côté.

Dankyun avait ri.

Alors que j’essayais de préparer mes lasers, j’avais vu le mur coupé en morceaux par son épée. Il se tenait à un pas de moi.

Relâchez-moi, Illsy ! cria Ayuseya.

Non ! lui avais-je dit.

« Eshun Naer Zer Zer ! » j’avais chanté, et une puissante rafale avait repoussé Dankyun.

J’avais encore pointé mes lasers sur lui. Les rayons n’avaient été gardés sur lui qu’une seconde avant qu’il ne saute hors de leur trajectoire.

Relâchez-moi ! C’est le seul moyen ! S’il vous plaît…, déclara Ayuseya.

Elle me suppliait maintenant, mais j’avais trouvé ça bizarre. Ne voulait-elle pas s’enfuir et se libérer de Dankyun ?

Non... Je ne peux pas…, avais-je dit.

L’utilisation constante de mes sorts épuisait mon mana assez rapidement. L’un des lasers avait perdu de la puissance, et les faisceaux des autres s’affaiblissaient.

« Hm ? Est-ce déjà fini ? » demanda Dankyun avec un regard suffisant sur son visage.

Il avait sauté en avant et avait entaillé jusqu’à la moitié l’un de mes lasers. Les morceaux étaient éparpillés sur le sol. J’avais essayé de focaliser les rayons sur lui, mais le draconien s’était écarté.

Mes mouvements et mes pensées étaient léthargiques. Je pouvais à peine garder les yeux ouverts. Ça commençait à faire mal, mais je savais que je ne pouvais pas me permettre de m’endormir ou de m’évanouir.

Il devait y avoir quelque chose que je pouvais faire, quelque chose que je n’avais pas remarqué, quelque chose à laquelle je n’avais pas pensé jusque-là.

Illsy, s’il vous plaît... Si vous me voyez vraiment comme une amie, alors s’il vous plaît... abandonnez-moi. Avait déclaré Ayuseya.

Je ne peux pas... vous êtes mon amie... Dankyun vous fera du mal, avais-je répondu en le voyant couper un autre laser. Ce salaud s’amusait à me dépouiller de mes derniers éléments de défense. Je n’avais même pas remarqué quand il avait détruit le cristal de puissance électrique.

Illsy, vous avez fait tout ce que vous pouviez, mais Dankyun vous tuera à ce rythme. Il tuera Nanya et tous les autres ici... Si vous me libérez maintenant, peut-être que je pourrai le convaincre de ne pas le faire. Peut-être que je pourrais au moins essayer de vous sauver... Tout cela était de ma faute au départ. Je pensais que Dankyun partirait en paix, qu’il partirait une fois qu’il aurait vu que je n’étais plus là... J’avais tort. Je suis désolée... C’est pourquoi, s’il vous plaît, libérez-moi ! Une fois que je suis prise par lui, vous pouvez fuir et devenir plus fort, ou vous pouvez reconstruire et peut-être, un jour, venir à mon secours, mais maintenant... vous êtes trop faible Illsy... Vous êtes trop faible pour faire face à quelqu’un comme Dankyun…, avait déclaré Ayuseya, mais je ne pouvais même pas comprendre la moitié de ce qu’elle avait dit, ses mots avaient été confondus avec mes propres pensées et la fatigue.

Dankyun avait détruit mon dernier laser. Les restes de ma défense étaient éparpillés. Il n’y avait rien que je pouvais faire pour l’empêcher de me détruire. Il ne restait rien d’autre que de libérer Ayuseya, mais comment pourrais-je faire cela alors que cela signifierait certainement sa perte ?

Malheureusement, je n’arrivais pas à comprendre à quel point j’étais fatigué.

Je ne pouvais plus résister.

Mon mana était à peine dans les centaines maintenant. C’était difficile de garder les yeux ouverts, et il était difficile de penser à quoi que ce soit. Même Dankyun disait quelque chose, mais je ne comprenais pas un mot de ce qu’il disait.

Ayu... se... ya... Je... Je... la pensée avait été à peine formée.

Illsy, c’est le seul moyen... Vous en avez fait assez. Vous avez fait de votre mieux…, elle avait dit quelque chose d’autre que ces mots, mais je n’avais pas pu les entendre.

C’était difficile de se concentrer.

Devant moi, Dankyun avait levé son épée et était prêt à lancer la frappe finale, le coup fatal sur moi.

Ayuseya... Je vous libère...

C’était mes dernières paroles avant que tout devienne noir, et que je ne perde connaissance...

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

11 commentaires

  1. merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre ! Ah ! Le drama !

  4. Merci pour le chapitre

  5. Il faut quoi pour le retenir ? Un sort de téléportation directement dans le cœur d'un trou noir ?

  6. Merci pour le chapitre! On veux la suite! Si non ou est passée Nanya? je sens que le pouvoir des femmes du donjon vas jouer un rôle contre Dankyun.

  7. Ouhla... Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire