J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 2 – Histoire secondaire 2 – Partie 4

***

Histoire secondaire : Comment ça, de la LAVE sur le PREMIER ETAGE !?

Partie 4

Tuberculus et Rufus n’étaient pas d’humeur à continuer, mais je les avais traînés avec moi. On ne pouvait plus faire de pauses maintenant. Grâce au déchaînement d’Angius, il y avait beaucoup de murs qui avaient été démolis. J’avais décidé de les utiliser et de rester du côté Nord du labyrinthe. Si je fouillais chaque section comme ça, il y avait une chance pour moi de trouver cette porte cachée. C’est ainsi que nous avions trouvé les autres pièces.

Moins d’une heure plus tard, j’étais tombée dessus. J’avais vu une paire d’escaliers menant à l’étage.

« Enfin ! » avais-je dit pour moi-même.

Avec le sourire aux lèvres, je m’étais précipitée là-bas avec Tuberculus et Rufus. Nous étions heureux d’avoir enfin trouvé la sortie. J’espérais voir le ciel, l’herbe, les arbres, mais ce que j’avais trouvé était quelque chose d’horrible...

« Qu’est-ce que c’est ? Illsyore... tu ne l’as pas fait, n’est-ce pas ? » avais-je dit en voyant le nouveau dédale devant nous.

Je n’arrivais pas à y croire. Nous avions un AUTRE dédale de salles devant nous. C’était terrifiant.

N’y a-t-il pas de fin à cet endroit ? Comment a-t-il pu construire quelque chose comme ça ? Comment pouvait-il penser que les élèves pouvaient survivre à ce cauchemar ? avais-je pensé qu’en tombant à genoux.

« C’est ça... il veut vraiment nous tuer, » déclara Tuberculus.

Il n’y avait aucune chance de dire que ce n’était pas ainsi. Tout pointait dans cette direction.

« Hisss ! »

« Qu’est-ce que c’était ? » avais-je demandé.

En regardant vers le chemin, d’innombrables serpents se précipitaient sur nous. J’avais dégluti et je m’étais levée. Même moi, j'étais en colère.

Si je descellais mon pouvoir... Si je le fais... avais-je pensé en regardant le ruban sale sur ma queue.

« Je vais le tuer... Je vais le détruire... » murmurai-je en me précipitant vers les serpents et en les enfonçant dans le sol.

Mes amis étaient actuellement en danger avec leur armure magique si basse. Je ne pouvais même pas laisser un seul de ces serpents les atteindre. Je les avais rapidement frappés et les avais attirés vers moi jusqu’à ce que chacun d’entre eux soit mort. Je doutais qu’Illsyore ait commencé à utiliser des animaux sauvages pour ce labyrinthe, alors j’avais cherché leurs cercles d’invocation. Après les avoir détruits, j’étais retournée à l’entrée.

Les murs ici n’étaient pas tout droit, mais c’était plutôt des choses avec des coins pointus. C’était un nouveau type de donjons que je n’avais jamais vu auparavant, ondulant et laissant les murs glisser comme un serpent sur le sol. Heureusement, il était beaucoup plus petit, et je n’avais rencontré aucun boss, juste des diablotins et des serpents.

Une fois que nous avions atteint la fin, nous avions sauté par dessus un autre trou et étions tombés dans un petit étang. Angius était allé directement au fond, mais l’eau froide les avait tous réveillés, et nous avions nagé jusqu’à la surface.

« Où... Où sommes-nous ? » demanda Tuberculus en toussant après s’être traîné hors de l’eau.

« La dernière salle du boss... » avais-je dit en voyant la grande salle et l’immense Minotaure devant nous.

Il mesurait trois mètres de haut, couvert de fourrure noire, avec des yeux rouges et une hache géante. Ce n’était pas un boss pour un deuxième étage, c’en était un pour le 30e étage et au-delà. J’en étais certaine parce que je m’étais déjà battue contre l’un d’entre eux.

Illsyore vient de briser le sens commun des donjons... encore une fois ! pensais-je en regardant la monstruosité.

« GRAARGH ! » la bête grogna et frappa le sol avec son sabot.

Le sol tremblait, annonçant le début de la bataille finale.

« Déployez-vous ! » avais-je crié.

Rufus, Angius et Tuberculus l’avaient fait. Bien qu’ils soient encore en train de se sortir de leur transe, ils n’en étaient pas encore à leur pleine puissance. La bataille avait commencé, et j’étais l’avant-garde. Quelque chose comme ce boss n’était pas vraiment un problème pour moi. Dès qu’il avait touché le sol avec son arme, je l’avais giflé une fois et je l’avais envoyé dans un mur voisin. Les autres n’avaient rien fait et ils s’étaient concentrés sur le réapprovisionnement de leur armure magique.

Après que la bête se soit levée, elle était retournée au centre, nous ignorant, mais elle affichait certainement un sourire alors qu’elle faisait ça.

« C’est un piège ! » avais-je crié.

Nous avions tous activé notre armure magique et nous nous étions préparés pour l’attaque. Quelques écoutilles s’ouvrirent d’en haut, et nous étions prêts à nous défendre contre une attaque de flèches, mais au lieu de cela, neuf faisceaux de lumière étaient sortis et avaient traversé la pièce. J’avais roulé sur le côté et j’avais sauté par-dessus l’un d’eux. Je ne voulais pas qu’il me touche, mais Tuberculus avait été touché par l’un d’eux. Cela avait abaissé son armure magique à une vitesse incroyable et l’avait forcé à esquiver. Quand elle avait été brisée, cela avait brûlé sa robe, mais heureusement pas sa chair. La même chose était arrivée à Angius, et seul Rufus avait esquivé avant d’être frappé par eux.

J’avais fait claquer ma langue et avait frappé le sol avec mon poing. Une tuile avait été délogée. Je l’avais ramassée et je l’avais jetée sur l’un des faisceaux de lumière. Quelque chose avait craqué ou s’était écrasé à en juger par le bruit, mais il n’y avait plus de faisceaux qui sortaient de là.

« Nanya ! Derrière toi ! » cria Tuberculus.

Il était trop tard. Le Minotaure avait profité de cette occasion et il s’était précipité vers moi. J’avais été frappée par sa hache et envoyée dans le mur. Une partie de mon armure magique avait été affectée, et j’étais tombée sur deux faisceaux de lumière. Ils avaient encore plus abaissé mon armure, mais j’avais roulé avant qu’elle n’ait complètement disparu. Mes vêtements fumaient un peu à un ou deux endroits, mais rien de dangereux pour l’instant.

« Quelle pièce... ! » déclara Angius en esquivant un autre rayon de lumière.

Je m’étais levée et j’avais commencé à jeter les morceaux de plancher sur les écoutilles. Le Minotaure me remarqua et me chargea de nouveau. J’avais arrêté son déchaînement d’une seule main et je lui avais donné un coup de pied dans les côtes. Je l’avais attrapée par une de ses cornes, je l’avais jetée par-dessus mon épaule avant de l’envoyer voler dans le mur. Deux de ces rayons avaient réussi à me frapper par-derrière à ce moment-là, et j’avais senti le tissu qui brûlait. J’avais esquivé et j’avais de nouveau fait craquer le plancher. En utilisant les morceaux, je les avais jetés sur les écoutilles et j’avais cassé ce qui nous tirait dessus. Le boss avait été assommé par mon dernier coup, donc tout ce que j’avais à faire était de détruire ces choses.

Quand ce fut enfin terminé, nous avions poussé un soupir de soulagement. Je n’arrivais pas à croire qu’on s’était tant battu au deuxième étage d’un donjon. Si j’en parlais à quelqu’un à la guilde, ils se seraient moqués de moi et m’auraient dit que j’inventais des choses. Personne ne nous croirait si nous leur parlions des dangers de ce donjon.

À ce moment-là, une seule pensée m’avait traversé l’esprit. Si nous avions pris son donjon au sérieux et nous étions préparés comme il faut, ou du moins si nous étions entrés avec lui, nous n’aurions pas eu autant de problèmes... Hein ? N’a-t-il pas proposé de nous guider ? S’il voulait nous tuer, alors... alors, pourquoi offrir d’être notre guide ? La révélation m’avait frappée durement. L’idiot ne sait pas ce qu’est un Donjon Facile, hein ? J’avais commencé à rire.

C’était un peu honteux de ma part de penser que ces deux derniers jours, même moi, je commençais à penser à détruire Illsy. Il venait de naître, et donc, bien sûr, il n’avait aucune idée de ce qui était quoi. Avec tant de mana à dépenser, même moi, je n’aurais pas perdu mon temps avec des petits étages remplis d’animaux sauvages.

« Une sortie ! Regardez ! » cria Tuberculus.

« Enfin ! On est dehors ! Vite ! Vite ! Nous devons aller détruire son noyau avant qu’il n’attaque l’école ou qu’il n’essaie de prendre notre vie ! » s’écria Angius.

Quoi ? Attends une minute..., avais-je pensé quand j’avais vu les idiots courir vers les escaliers.

Je leur avais couru après. Les escaliers étaient d’abord descendus, mais ils étaient ensuite remontés très loin.

Juste là, à la sortie de la salle du boss, à côté d’un mur, il y avait un message écrit sur une plaque de granit.

Merci d’avoir testé mon donjon. Je suis désolé si c’était trop facile pour vous tous, je ferai de mon mieux avec les étages suivants ! Et si ce n’est pas bon, faites-moi savoir comment en faire un pour que ce ne soit pas un danger pour les élèves. Illsyore.

Après l’avoir lu, j’avais cligné des yeux en raison de la surprise. Pendant tout ce temps, le Seigneur du Donjon avait pensé que c’était trop facile et que nous pourrions être déçus ? Et maintenant, ces idiots essayaient de le tuer ?

J’avais fait claquer ma langue et je m’étais précipitée après eux. Je n’allais pas les laisser toucher Illsy.

Mais attends un peu ! S’il voulait vraiment nous tuer, où était le brouillard noir ? Où étaient les mauvaises intentions !? avais-je crié dans mon esprit en réalisant qu’il manquait la preuve la plus importante.

Chaque fois qu’un donjon était enragé, en colère ou qu’il désirait tuer quelqu’un, un brouillard noir s’élevait sur son Territoire de Donjon pour limiter la vue des aventuriers. Plus il était fort, plus les pièges et les monstres étaient puissants. Nous l’avions vu d’innombrables fois dans d’autres donjons, mais il manquait complètement chez Illsy. C’était un miracle qu’aucun de nous ne l’ait remarqué jusqu’alors. Peut-être nous étions-nous trop habitués à l’idée que nous vivions à l’intérieur d’un territoire d’un Seigneur du Donjon non agressif ?

« Idiots ! J’ai dit : ARRÊTEZ-VOUS ! » avais-je crié et j’avais frappé Angius à l’arrière de sa tête, l’envoyant s’écraser dans les escaliers. J’avais frappé Tuberculus dans l’estomac et giflé Rufus dans le mur. Ils avaient tous été assommés.

« Ouff ! Ouff ! Ouff ! » je respirais fortement. Je les avais ramassés et j’avais continué à marcher dans les escaliers.

J’allais tout leur expliquer après qu’ils aient reçu leur traitement médical et qu’ils se soient réveillés. Une fois que le trio d’idiots se serait calmé et détendu, j’étais sûre qu’ils allaient m’écouter. Au cas où ils ne l’auraient pas fait, ils pourraient toujours être mes sacs de sable jusqu’à ce qu’ils le fassent.

Lumière... nous sommes enfin dehors..., pensais-je.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

10 commentaires

  1. Bravo Nanya !! Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre.
    C'est la fin de l'histoire secondaire?

  3. Merci pour le chapitre.
    PS : « Illsy... TU APPELLES CELA FACILE !? » (Nanya)

  4. Merci pour le chapitre

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire