J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 2 – Chapitre 16

***

Chapitre 16 : Le secret de Nanya !

Shanteya avait aidé Nanya à ramener les hommes inconscients à l’infirmerie de l’académie. En utilisant la [Télékinésie], j’avais ramassé Rufus et j’avais suivi de près derrière eux. J’étais certain que je n’étais pas débarrassé de leur futur sermon, mais le fait de soigner les blessures de ces trois enseignants était arrivé en première place de mes priorités. Quant à ce qui était arrivé à mon donjon pendant ces deux jours, j’avais dû le reporter au lendemain pour le découvrir.

Vont-ils m’obliger à le détruire ? avais-je pensé en regardant le sol. Hm ? J’avais remarqué quelque chose de particulier devant moi, c’était les fesses de Nanya. Il y avait deux trous dans son pantalon, révélant une partie de la tentation interdite. Hm ? J’avais regardé intensément ces taches de peaux révélées, tandis que son mignon derrière se balançait à gauche et à droite pendant qu’elle marchait. Je ne vois pas sa culotte...

Mon imagination perverse avait vu l’occasion en or et a avait commencé à tisser toutes sortes de raisonnement et de fantasmes quant aux raisons pour lesquelles elle n’en portait pas. Au moment où j’avais réalisé que cela allait dans toutes sortes de directions bizarres, j’étais à 20 cm de son joli derrière tout rond.

En secouant la tête, j’avais essayé de me débarrasser de ces pensées, mais en ce moment, j’étais un peu trop excité de voir Nanya portant une armure en lambeaux qui révélait assez de peau pour faire mugir un homme. L’idée qu’elle pourrait porter seulement CELA avait apporté un tout nouveau lot de pensées perverses dans ma tête inutile.

« Je me demande si elle en porte vraiment, » avais-je dit à voix haute sans même m’en rendre compte.

« Maître ? » demanda Shanteya, confuse.

« Nanya. Culotte, » avais-je répondu automatiquement.

« Euh ? », l’El’Doraw avait regardé l’adolescente.

Ses joues étaient devenues rouges, ses poings se serrèrent dans la colère, et elle avait ordonné. « Illsy, vole devant nous. MAINTENANT ! »

J’avais dégluti et j’avais fait ce qu’on m’avait dit de faire.

Moi et ma grande gueule... Si je n’avais rien dit, j’aurais pu continuer à profiter de la vue..., avais-je réfléchi et avais-je poussé un long soupir.

Après avoir atteint l’infirmerie, j’avais placé Rufus dans l’un des lits vides et j’étais allé voir Paladinus et Zertan. Ils avaient besoin de connaître l’état dans lequel se trouvaient leurs collègues. Franchement, je me sentais un peu mal qu’ils étaient en si mauvais état, mais en même temps, j’étais content que mon petit donjon ait réussi à causer des ennuis pour les rangs Empereur dès le premier étage.

Une fois que les autres enseignants étaient arrivés, ils avaient commencé à préparer des potions à leur donner, mais Paladinus s’efforçait de s’abstenir de rire quand il regardait le visage de Tuberculus. Sans cheveux sur la tête, barbe et sourcils ayant aussi disparu, il avait l’air plutôt drôle. Ma seule supposition quant ce qu’il lui était arrivé était qu’il avait essayé de peloter Nanya quand elle ne regardait pas, et il avait été jeté face en avant dans l’un de mes pièges à feu.

Pendant qu’ils faisaient cela, j’étais resté là et j’avais veillé sur eux.

« Nanya ? » avais-je timidement demandé.

« Qu’est-ce que c’est, Illsy ? » demanda-t-elle d’un ton aigu, sans se retourner.

Oui, elle est furieuse..., pensai-je.

« Euh... j’ai regardé Paladinus et Zertan, ils ne nous écoutent pas. Je pourrais les guérir avec mon Aura Divine..., » lui avais-je dit.

« Aura Divine ? » demanda Nanya en levant un sourcil.

« J’en ai une qui guérit, mais ils doivent être près de mon corps de cristal. Écoute, je suis vraiment désolé de ce qui s’est passé... Je ne voulais pas vous faire du mal comme ça. En fait, je pensais que vous alliez courir à toute vitesse dans mon donjon en quelques heures, peut-être moins... Je suis désolé, » avais-je dit sur un ton sincère.

Nanya était restée silencieuse un moment, puis avait poussé un long soupir. En se retournant, elle avait regardé dans ma direction.

« En fait, c’est de notre faute si nous avons surestimé nos capacités, surtout Angius là-bas. Il est censé être un Guerrier-Berserker, mais il est venu habillé comme un mage, » se gratte-t-elle à l’arrière de la tête. « Tu es un puissant Seigneur du Donjon, et ce donjon, même si j’ai failli me faire frire, est incroyable ! Cela met vraiment à l’épreuve les capacités d’un aventurier, mais c’est loin de ce que nos jeunes à l’académie peuvent gérer. En fait, je parie un mois entier de mes biscuits faits maison qu’aucun de ces enfants n’arrivera à passer le couloir de lave ! Un quart d’entre eux pourront à peine franchir les pièges à flèches et à pointes ! Nyaha Haha ! » déclara-t-elle en riant.

Paladinus et Zertan la regardaient en réaction.

« Alors, j’ai échoué, n’est-ce pas ? » avais-je demandé et j’avais regardé par terre.

Il était évident que j’étais trop excité à l’idée de construire mon tout premier donjon et j’avais fini par le transformer en quelque chose de trop dangereux pour les étudiants de l’académie. La plupart d’entre eux étaient à peine au rang de débutant, tandis que le reste était un intermédiaire faible ou un rang avancé.

Pourquoi n’ai-je pas vu ce fait évident ? m’étais-je demandé comment je pensais que tout mon travail allait être gaspillé maintenant, mais Nanya avait dit quelque chose pour me remonter le moral.

« En ce qui concerne le donjon pour les étudiants, oui. Sans aucun doute ! Je ne veux pas que nos étudiants entrent dans ce piège sadique et mortel ! Mais ce n’était pas inutile pour autant, car nous pouvons utiliser des donjons comme celui-ci pour tester divers aventuriers. Sous ta supervision attentive et avec moi ou un professeur de rang Empereur agissant comme guide pour eux, ils seront capables d’évaluer leurs propres compétences avant d’aller défier un donjon sur un autre continent, qui montrera une intention claire de les transformer en viande hachée, » sourit-elle. « C’est une bonne façon de payer nos factures, tu sais ? Cela rendra aussi l’académie beaucoup plus célèbre ! Les aventuriers de rang Empereur n’ont pas vraiment de place pour tester leurs compétences, surtout depuis que le Grand Empire du Paramanium a déclaré que le donjon Ancestral était sous leur protection. Le plus fort ici, dans le Royaume de Sharoya, c’est actuellement toi, mais l’officiel est un Démoniaque de niveau 228 et qui se situe actuellement juste à côté de l’océan. C’est le seul donjon sous-marin du continent, mais qui est bien plus faible que celui de Paramanium, » expliqua-t-elle en secouant la tête.

« Vraiment ? » avais-je cligné des yeux en étant un peu surpris.

« Oui, et je veux que tu continues à construire d’autres niveaux pour ton donjon, mais la prochaine fois que nous irons à l’intérieur, tu viendras avec nous et nous avertiras des pièges et autres choses du genre. En même temps, je veux que tu en construises d’autres qui imitent différents rangs de donjons de différents niveaux de difficulté. Je serai là pour te guider à travers ce que tu es et je te dirais ce que tu peux faire, alors ne t’inquiète pas d’en faire trop ! Mais je vais être honnête avec toi, Illsy ! Je suis en fait un peu curieuse de savoir quel genre de donjon tu pourrais construire quand tu atteindras le niveau 100 ou 200 ! Nyahahaha ! » riait-elle encore une fois puis elle me montra un sourire éclatant.

Hein ? Quoi ? pensais-je.

La suggestion de Nanya m’avait pris par surprise. Je m’attendais à ce qu’elle soit en colère contre moi ou même qu’elle me force à détruire mon donjon, mais au lieu de cela, elle voulait que je continue à travailler dessus et même à en construire d’autres. J’avais été laissé sans voix.

« Le donjon d’Illsyore est-il si dur que ça ? » demanda Paladinus qui dessina une moustache noire et tourbillonnante sur le visage de Tuberculus.

« Ouais ! C’est un vrai cauchemar ! Il ferait bouillir ton sang d’aventurier et te fera pleurer pour appeler ta maman avant que tu n’atteignes la fin ! Nihihihi ! Mais si tu veux l’essayer, attends que l’Illsy répare ce que nous avons cassé à l’intérieur, » répondit Nanya avec un grand sourire sur son visage.

« Cassé ? Qu’est-ce que tu as cassé ? » avais-je demandé un peu inquiet.

« Nyahahahaha ! J’ai perdu le compte après le 20e piège ! » déclara-t-elle en poussant sa poitrine vers l’avant comme si elle se vantait de ce qu’elle a fait.

« 20 ? Ha... ha... mon pauvre donjon..., » avais-je reniflé et avais-je essayé de ne pas penser à ce que j’allais trouver quand j’irai le lendemain.

« Oh ! Paladinus ! » cria Nanya au vieil aventurier.

« Hm ? » il s’était retourné pour la regarder.

« Tu as oublié le deuxième sourcil ! » déclara-t-elle en plaçant un doigt entre ses sourcils et en lui montrant un sourire.

« Comment ai-je pu oublier !? Par les dieux ! Comme j’ai honte de moi ! » déclara Paladinus.

J’avais cligné des yeux de surprise et je m’étais demandé de quoi ils parlaient, mais j’avais vu l’homme de 40 ans utiliser un petit pinceau trempé dans de l’encre noire pour tracer une ligne droite sur le visage de Tuberculus.

Vraiment ? Ton ami est allongé là, à moitié brûlé à cause de moi, et tu dessines un mono sourcil et une moustache tourbillonnante sur son visage ? avais-je pensé, mais en y regardant de plus près, j’avais trouvé cela très drôle et j’avais fait un petit rire.

« Ne sera-t-il pas en colère quand il se réveillera ? » avais-je demandé.

« Non ! Ce n’est pas la première fois ! D’ailleurs, c’est sa faute pour avoir mis si peu de mana dans son armure magique, » avait déclaré Paladinus, qui avait ajouté le même type de sourcils à Angius.

« Nanya, tu l’as déjà mentionnée, mais de quoi parles-tu quand tu parles d’armure magique ? » avais-je demandé, surpris.

À ce moment-là, tous ceux qui étaient éveillés m’avaient jeté un regard étrange, même Shanteya.

« Quoi ? Ai-je dit quelque chose de bizarre ? » avais-je demandé.

« Illsy ? Ne connais-tu vraiment pas les armures magiques ? » me demanda-t-elle.

« Euh... non ? Est-ce un sort ? » Avais-je répondu.

« Non, c’est..., » Paladinus avait essayé d’expliquer, mais Nanya leva la main et il s’arrêta.

« L’armure magique n’est pas une compétence ou un sort, c’est l’acte d’infuser son corps avec son propre mana. Cela agit comme une barrière contre tout type d’attaque, qu’elle soit de nature magique ou physique. Il peut t’aider à survivre là où il fait trop froid ou quand il fait trop chaud. Elle peut même purifier l’air que tu respires et s’assurer que tu n’inhales pas de poison, mais c’est pour les utilisateurs plus avancés, » expliqua-t-elle calmement.

« C’est pour ça que tous tes vêtements sont brûlés, mais tu n’as pas de blessures sur le corps ? » avais-je demandé.

« Oui ! Tu as bien compris ! Je suis même tombée dans la lave et je n’ai pas fondu ! Nyahahahaha ! Mais ces imbéciles là-bas ont sous-estimé le nombre d’attaques et de monstres dans le labyrinthe et ont fini comme ça. Le dernier boss a été un peu surprenant... C’est ce qu’on trouve habituellement au 30e ou 40e étage du donjon ancestral, » m’avait-elle dit en riant.

Nanya semblait de bonne humeur. C’était un peu bizarre, surtout en voyant à quel point elle m’en voulait quand elle était sortie de mon donjon. Je suppose que son âge avancé n’était pas seulement pour le spectacle. Elle ressemblait à une adolescente, mais elle était quand même une Sorcière des Tempêtes de 543 ans.

Attends une seconde... N’a-t-elle pas dit à l’époque qu’elle était un rang Empereur ? avais-je pensé et j’avais cligné des yeux en raison de la surprise.

« Nanya... euh, quand nous nous sommes rencontrés... Tu as dit que tu étais une Sorcière des Tempêtes de rang Empereur de 543 ans, mais tu es en fait de rang Divin ? » lui avais-je demandé un peu prudemment.

Je viens de me rappeler ! Ce n’est pas très poli ou une bonne idée de demander à une femme de son âge, mais..., avais-je pensé et avais-je dégluti.

« Euh ? Ai-je dit cela ? » demanda-t-elle en se grattant la joue.

« Oui, »

« 543 ans ? Une Sorcière des Tempêtes ? Pfft ! BUHAHAHA! » Paladinus éclata en un grand rire qui réveilla Rufus.

« Bananes ! Rats ! Non ! Je vais conquérir la chaise et traquer la salle de bain ! Hein ? Pigeons ? » et après ses bavardages incohérents, Nanya lui avait jeté un livre au visage, l’assommant et le renvoyant à son rêve bizarre.

« Était-ce nécessaire ? » avais-je demandé.

« Pas vraiment, mais l’un d’entre vous a-t-il un problème avec ça ? » demanda-t-elle en levant un sourcil.

Shanteya et Paladinus avaient secoué la tête, et j’avais juste cligné des yeux en raison de la surprise.

« OK, alors... si tu n’es pas ce que tu as dit que tu es, alors quoi ? » avais-je demandé.

Nanya avait poussé un long soupir et avait révélé sa queue. C’était la même que celle que j’avais vue à l’époque, il avait même le même ruban rouge attaché comme décoration sur la pointe et non affecté par son passage dans le donjon.

« Je ne suis pas une humaine, » déclara-t-elle sans ménagement.

« Tu ne réponds pas à la question ? » avais-je répondu.

Elle avait levé un sourcil. C’était mon seul avertissement.

« Je suis, en effet, un rang Divin dans la magie d’amélioration. Quant à mon âge, j’ai 147 ans, pas 543... les chiffres étaient tout simplement faux, » elle haussa calmement les épaules. « Quant à ce que je suis, eh bien... disons que c’est compliqué ! Nyahahaha ! » déclara-t-elle en riant et en agitant la queue.

En y regardant de plus près, j’avais remarqué qu’elle était recouverte d’écailles noires en forme de V lisse et effilée vers la fin. Mais le ruban rouge s’était un peu abîmé.

« Tu ne nous diras jamais ce que tu es, hein ? » demanda Paladinus.

« C’est secret ! » elle lui avait montré le bout de sa langue.

Mignonne ! pensai-je à ce moment-là.

En regardant sa queue et en me souvenant de certaines histoires que j’avais lues sur Terre, j’étais enclin à croire qu’elle était probablement d’une race secrète très spéciale, peut-être discriminée par les habitants de ce continent ?

Quoi qu’il en soit, Nanya était encore beaucoup plus âgée que moi et probablement n’importe qui d’autre dans cette pièce, mais si je devais deviner, je dirais qu’elle était une sorte d’hybride humain. Savoir cela ne m’avait pas fait la voir différemment. Je n’avais aucun problème à ce que Shanteya soit une El’Doraw non plus, après tout, je dormais dans ses bras presque toutes les nuits maintenant.

« Mais oui, ne le dis à personne, » elle m’avait souri en retour, mais elle avait gardé un regard triste dans ses yeux.

Je me demande si elle craint que les gens la regardent différemment s’ils découvrent ce qu’elle est vraiment ? avais-je réfléchi. Puis je lui avais dit d’une voix calme « Je ne le ferai pas. »

« Merci, » elle m’avait affiché un sourire éclatant.

Après cela, nous étions retournés à soigner les trois vieillards pour qu’ils retrouvent leur santé. Les potions de Zertan avaient fait le travail et tant que Nanya ne décidait pas de jouer à « tape taupe » avec eux, ils resteraient tous conscients.

À ma grande surprise, j’avais découvert que malgré la terreur qu’ils avaient vécue dans mon donjon, ils n’avaient eu aucune rancune. D’autre part, Paladinus avait dû partir rapidement lorsque Tuberculus et Angius avaient découvert son œuvre d’art.

Avec cela, l’incident concernant la toute première fois qu’ils avaient exploré mon donjon avait été terminé. Il n’y a pas eu de victimes, sauf la barbe et les sourcils de Tuberculus, mais leur sacrifice n’avait pas été vain, probablement... peut-être... ouais, c’est vrai. Au moins, j’avais pu voir un peu le cul nu de Nanya ! Arrr !

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. kurokagespirit

    Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire