Izure Shinwa no Ragnarok – Tome 1 – Chapitre 3 – Partie 2

Bannière de Izure Shinwa no Ragnarok ***

Chapitre 3 : Prélude à l’après l’école

Partie 2

L’installation où ils se trouvaient un bâtiment comprenant une source chaude. L’eau dans la piscine ondulait, comme si elle réagissait contre l’intrusion d’invités indésirables.

L’ennemi flottait proche du plafond de la piscine.

Brünnhilde se tenait debout au bord de la piscine, regardant l’ennemi, en affichant un air déterminé.

Puis, juste à ce moment...

L’ennemi avait effectué un mouvement. Non, il serait plus précis de dire que des changements s’étaient produits près de l’ennemi. Une lumière très brillante était apparue de nulle part. L’identité du rayonnement était...

« Lingots d’Or... ? »

Il existait une technique magique appelée l’alchimie qui permettait fondamentalement de changer un vil métal en or.

Après ça, cela avait légèrement vacillé.

Produire de l’or à partir du néant...

« Quel genre de monstre es-tu !? » m’écriai-je.

Il n’avait rien répondu.

Le lingot d’or créé par l’ennemi avait alors changé de forme. D’une simple masse informe, cela s’était transformé en plusieurs épées avec un unique tranchant.

Des épées en or, et il y en avait en tout cinq. Elles étaient toutes pointées sur moi. Ce qui allait ensuite se passer était une évidence, il allait les lancer contre nous deux.

« Protégez-moi ! » ordonnai-je.

« Pfff ! » Brünnhilde fit claquer sa langue en raison de son dégoût, mais elle se déplaça quand même devant moi avant afin de me protéger contre les épées qui allaient bientôt nous être envoyées dessus.

L’ennemi déplaça son doigt comme s’il frappait quelque chose se tenant dans notre direction.

À ce moment, les épées d’or vinrent vers nous. Les épées arrivèrent vers nous en volant d’une manière irrégulière.

Mais...

« Ahhhh ! Prends ça ! » Brünnhilde s’était mise à se déplacer devant moi.

C’est magnifique, c’est comme si elle est en train de danser, pensai-je.

Elle avait frappé la première l’épée dorée verticalement avec un mouvement fluide, puis elle avait tourné son corps, et toutes les autres épées avaient été interceptées, les détruisant toutes.

*crack* *splouff*

Les fragments d’épées brisées avaient alors coulé au fond de la piscine. L’eau était projetée un peu partout et quelques gouttelettes nous touchèrent également. J’en avais reçu quelques-unes sur ma joue.

« ... »

L’ennemi avait alors créé une nouvelle série d’épées dorées. Mais cette fois, il y en avait le double.

« ... »

Quel était donc ce sentiment étrange !?

Il était devenu évident que l’ennemi n’agissait pas à sa pleine puissance. Si ce n’était pas le cas, il n’y aurait eu aucune possibilité pour lui d’augmenter ainsi la quantité d’épées dorées.

Que sont donc vos objectifs ? pensai-je.

{ ... est-ce le moment de penser à ça ?} Balor m’avait comme d’habitude sermonné quant à ce que je pensais.

Je sais déjà que tu plaisantes en disant ça, pensai-je.

« Brünnhilde, attaquez-le depuis en bas, » ordonnai-je.

« Quoi... !? » s’exclama Brünnhilde alors qu’elle voulait me dire quelque chose, mais elle fut interrompu par un déluge d’épées qui nous tombait dessus avant même d’avoir pu finir sa phrase.

En revanche, elle était bel et bien passée en mode interception.

C’était normal, car il s’agissait de mon ordre et donc, cela avait la plus grande priorité pour elle en ce moment.

Pendant ce temps, je m’étais concentré sur l’esquive des épées qui nous tombaient dessus.

Zugagagagan !!

Le bord de la piscine avait vraiment été dévasté.

Les débris provenant de la piscine s’étaient dispersés et de la poussière était présente un peu partout dans les lieux.

Et puis elle avait traversé le nuage de poussière.

Brünnhilde, après avoir esquivé les attaques ennemies, avait chargé son adversaire. Elle avait atterri sur un débris plat et elle l’avait utilisé afin d’augmenter l’élan de son saut. Avec cet élan acquis, elle avait sauté dans la direction de l’ennemi.

Mais...

L’ennemi avait encore plus d’épées autour de lui. Cette fois-ci, il lui avait suffi d’un instant afin de produire toutes ses épées.

« Quoi !? » s’exclama-t-elle.

Brünnhilde, qui n’était pas capable d’effectuer une esquive en l’air, avait été obligée de défendre face à ce barrage d’attaques en utilisant Nothung en tant que bouclier.

Même si elle avait réussi à éviter un coup fatal, il ne faisait aucun doute qu’elle avait reçu un certain nombre de blessures.

Brünnhilde était retombée après l’attaque et avait atterri dans la piscine, produisant un important jet d’eau.

Alors que je regardais leur combat, j’avais préparé ma propre action.

J’avais couru avant de donner un coup de pied dans le cadre d’une fenêtre afin de me propulser dans les airs.

En venant d’en haut, j’avais attaqué l’ennemi.

« ... »

L’ennemi qui regardait vers le bas était finalement pile devant moi.

« Tch ! »

J’avais effectué un coup de poing en direction du centre du visage ennemi.

Cependant, mon coup de poing avait bloqué par un bouclier qui semblait être apparu subitement devant lui. Le bouclier semblait être une barrière invisible qui apparaissait quand c’était nécessaire.

« ... Merde ! » criai-je.

J’avais l’impression que l’ennemi souriait en me voyant agir ainsi. Je ne pouvais pas avoir un aperçu de son visage en raison de la capacité de son équipement, mais je le savais de la façon dont sa respiration sortait de lui.

Peux-tu toujours te permettre de sourire face à moi ? pensai-je.

Et alors...

J’allais utiliser mon Œil Maléfique même si j’étais incapable d’identifier mon ennemi. Je pouvais au moins obtenir la robe qui cachait cette personne.

*crack*

Un son violent avait alors pu être entendu, et la robe qu’il portait s’était pétrifiée au niveau de son torse.

L’Œil Maléfique de Balor, deuxième mode, la pétrification.

La puissance de l’Œil Maléfique était assez flexible. La possibilité de transformer quelque chose en pierre comme un basilic et une Gorgone étaient également réalisables avec l’Œil Maléfique.

À moins que la robe n’ait la capacité de repousser les malédictions lancées par ses ennemis, ou que l’ennemi ait accès à l’arbre sacré qui pouvait neutraliser une malédiction, une malédiction de la pétrification causée par l’Œil Maléfique de Balor était inévitable.

Dès que la robe s’était transformée en pierre, elle avait perdu une partie de son pouvoir. Même si c’était moi qui l’avais déchaînée, la pétrification fonctionnait bien mieux que je ne le pensais.

« Oops. »

L’ennemi s’était rendu compte que sa robe se transformait en pierre, et donc, elle avait rapidement désactivé son bouclier avant de reculer.

« Tch »

Après ça, j’avais perdu mon soutien et j’étais donc tombé dans la piscine.

« Mugugu, l’eau entre dans ma bouche... wah ! » Brünnhilde qui venait juste de se mettre à nager se fit balayer par la vague causée par ma chute.

« Puhaa! »

Je m’étais immédiatement rendu à la surface de l’eau avant de chercher du regard mon adversaire.

Mais en vérité, je n’avais pas besoin de faire ça.

L’ennemi dont la robe avait été partiellement détruite était lentement descendu jusqu’au bord de la piscine puis il nous avait applaudis.

« Fantastique ! Je suis vraiment surpris, » déclara-t-il.

Je pouvais entendre sa voix, mais c’était comme flou. Apparemment, l’effet de la robe entravait même la reconnaissance de la voix.

L’ennemi avait grandement altéré le ton de sa voix. Et d’une manière ou d’une autre, il était impossible de distinguer si la voix venait d’un homme ou d’une femme.

« J’ai remarqué qu’il y avait plus de poussière que prévu, mais je ne m’étais pas rendu compte que vous aviez aussi transformé mes épées en pierre, » déclara son ennemi. « Je suppose qu’elles sont tombées après ça et ont dû s’écraser sur le bord de la piscine. »

L’ennemi avait l’air impressionné, même si ses seuls astuces et avantages lui avaient été retirés.

« Vous avez attiré mon attention, » j’avais été félicité. « Eh bien, je vais devoir partir pour l’instant. Cette robe est sur le point de se désagréger. »

Après cela, cette personne allait se retirer.

Quel est le problème avec ce type ?

Quel est le but de cette attaque ?

C’est suspect.

L’ennemi était sur le point de partir.

L’ambiance de combat avait disparu au moment où la lumière du soleil était sur le point d’être visible.

*plouf* !!

Brünnhilde avait rapidement bondi hors de l’eau, produisant un énorme bruit d’éclaboussures.

L’endroit qu’elle visait était le bord de la piscine où l’ennemi se tenait. Après avoir été engloutie par la vague que j’avais faite plus tôt, elle avait dû aller jusqu’au fond en plongeant pour pouvoir faire cette attaque.

« !? »

Si l’ennemi avait été négligent ou ne l’avait pas remarquée, ce type pouvait ne pas réagir à temps face à l’assaut de Brünnhilde.

« Prends ça !! » cria Brünnhilde.

« Kuuh!! »

Pourtant, le bouclier avait réussi à être érigé au dernier moment, pile devant le tranchant de l’épée. L’épée avait été bloquée de peu au moment où elle était sur le point de frapper le corps de leur ennemi.

Mais...

*crack*

La pointe de l’épée s’était déplacée sur le côté et elle avait réussi à frapper l’endroit où j’avais pétrifié la robe plus tôt et elle l’avait écrasée.

Un gros trou avait été produit à cet endroit rendu fragile, brisant même les sous-vêtements présents sous la robe.

En conséquence, une paire de seins massifs avait été révélée sous la robe.

{ ... Ohh, que de jolis seins que nous avons là !!} Comme d’habitude, Balor avait fait un commentaire stupide alors même qu’il s’agissait d’un moment important.

J’étais étonné de voir comment ce dieu démoniaque peut être ainsi à tout moment.

Et alors...

*cling*

Un collier en or était visible sur la poitrine de la femme en robe. En regardant ce collier, on avait l’impression qu’il produisait une sensation étrange qui indiquait qu’il pouvait voler l’esprit d’un humain. C’était probablement quelque chose qui n’avait pas été créé par un humain.

Et il s’agissait d’un instrument. Je pouvais le savoir intuitivement que c’était ainsi.

« Vous ! » La femme en robe avait crié ça d’une voix agacée.

« Recule ! » Instinctivement, j’avais ordonné ça à Brünnhilde.

« Quoi !? » s’écria Brünnhilde.

Au moment où elle avait finalement atteint l’ennemi, elle devait se retirer de là contre sa volonté.

Mais au même moment où elle avait obéi à mon ordre, des épées dorées vinrent poignarder à l’endroit où elle se tenait tout à l’heure.

« ... ! »

On dirait que si elle était sérieuse, elle pouvait nous détruire quand elle le voulait.

Donc, elle nous regardait de haut pendant tout ce temps... !

« Waahh *plouff*! » Brünnhilde était tombée sur le dos dans l’eau, et ses bras s’agitaient.

Elle n’avait pas sauté alors que c’était sa propre intention, c’était pourquoi elle ne pouvait pas atterrir aussi bien qu’avant, et cela faisait qu’elle avait l’air encore plus frustrée que d’habitude.

La femme en robe soupira d’une manière quelque peu exagérée. « Hmmph. »

Après cela, elle s’était élevée dans les airs, et elle était sortie par le trou présent dans le toit du bâtiment.

À ce moment-là, le combat avait vraiment été terminé.

« Arg !! Où est le haut !? » Brünnhilde était toujours en train de se noyer.

En dehors de la bataille, il semblerait qu’elle était faible pour faire face aux situations inattendues.

« Ici. Attrape ma main, » déclarai-je.

Je n’avais pas d’autre choix que de la laisser saisir ma main, et elle vient vers le bord de la piscine.

« Ugugugu, Shinzen Raika, enfoiré..., » déclara-t-elle.

Alors qu’elle était assise au bord de la piscine, elle avait affiché un regard de protestation, insatisfaite quant à la situation.

« Où est le problème !? Si à ce moment-là, je n’avais pas interféré dans le combat, alors tu serais morte depuis longtemps, » dis-je.

« Mais, il y avait sûrement une meilleure façon de le faire..., » me répondit-elle.

« Ça ne fait rien ! Tu devrais porter ma veste pour le moment, » dis-je.

« Euh, uwawawa ! »

Ses vêtements avaient absorbé beaucoup d’eau, et maintenant, ils étaient littéralement collés à son corps. Un magnifique soutien-gorge blanc semblait briller lascivement à travers le tissu devenu transparent.

Brünnhilde avait alors pris ma veste tout en cachant sa poitrine avec l’un de ses bras, et à voix haute, elle s’était excusée.

« S’il vous plaît, vous devriez changer de vêtements dès que nous serons arrivés chez nous. Je ne voudrais pas que Senpai attrape un rhume, compris ? » déclarai-je.

« Oui. Changer de vêtements. J’ai compris... ! » Brünnhilde avait répondu, mais soudainement son visage était devenu rouge comme une betterave. « N-Ne me dit pas que tu veux que je porte les sous-vêtements que j’ai achetés plus tôt aujourd’hui !? Comment peux-tu être sans vergogne, toi !? » Et ainsi, elle m’avait crié dessus.

« Qui veut faire une telle chose..., » j’avais commencé à avancer tout en soupirant.

« A-Attends ! » Brünnhilde avait couru après moi en toute hâte afin de me rattraper.

Elle était venue pour se placer à côté de moi avec désinvolture.

« Hmm ? ... toi, que s’est-il passé avec ton œil gauche ? » demanda-t-elle.

« Mon œil gauche ? » demandai-je en retour.

« Le motif étrange a disparu, » me répondit-elle en pointant du doigt mon œil.

« Un motif... !? » demandai-je, surpris.

En le remarquant, j’avais couvert mon œil gauche avec ma main.

Hé Balor ! Qu’est-ce que cela veut dire !?

{Hmm ? Ah, je ne te l’ai donc jamais dit, n’est-ce pas ? Après avoir utilisé l’Œil Maléfique pour la troisième fois, le motif apparu dans ton globe oculaire disparaîtra.}

Tu aurais dû me dire quelque chose d’important comme ça plus tôt !

{Ah, désolé.}

Balor semblait avoir légèrement haussé les épaules.

Bien que je savais qu’il y avait un nombre limité d’utilisations pendant une certaine période, je ne savais pas que le motif allait disparaître.

Si je l’avais su plus tôt, je l’aurais gardée plus tôt pour pouvoir l’utiliser quand je ferais face au chef.

« Oh, qu’est-ce qui ne va pas ? Vas-tu bien ? » demanda Brünnhilde.

« ... »

Que faire maintenant, la tromper ?

Mais, c’est bien, je pouvais continuer à agir comme d’habitude. Elle avait déjà vu mon Œil Maléfique disparaître plusieurs fois avant maintenant.

Mais si je continuais comme ça, alors il n’y avait aucun doute qu’elle le remarquerait un jour.

Si j’avais essayé de la distraire en faisant une excuse maintenant, alors sa méfiance ne cesserait de grandir.

Si je continuais à afficher cette façade d’une manière ou d’une autre, il pourrait y avoir un moment où je ne pourrais pas utiliser l’Œil Maléfique pendant une période de temps plus importante. Il fallait donc qu’elle le sache.

Par exemple, quand j’avais utilisé l’Œil Maléfique et que je voulais me retirer, j’allais avoir de gros ennuis si elle était encore dans le combat et qu’elle ne voulait pas partir.

Et j’avais aussi l’impression qu’il y avait la possibilité élevée qu’elle agisse dans son mode chevalier téméraire.

« Je ne peux utiliser l’Œil Maléfique que jusqu’à 3 fois par jour, » avouai-je. « Quand le motif disparaît, c’est le signe que je l’ai déjà utilisé. »

« Que dis-tu... !? » Brünnhilde était surprise, et elle semblait réfléchir à quelque chose. Et même, elle semblait penser à quelque chose de drôle.

« À genoux !! » ordonnai-je.

« Quoi !? Qu’essayes-tu de faire !? » s’écria-t-elle.

« C’est inutile si tu penses que tu peux me trahir maintenant. Même si de nouvelles capacités ne peuvent pas être utilisées, l’effet du contrôle exercé avant ça durera pour toujours, » dis-je.

« Mugugugu! » rugit-elle.

Brünnhilde avait fait un visage déçu tandis que sa tête était tournée vers le sol. Cette posture était vraiment très ridicule.

{Tu es vraiment un gros pervers !!}

S’il te plaît, arrête de dire une telle chose chaque fois que tu en as l’occasion !

Après une minute, j’avais annulé l’ordre que j’avais donné à Brünnhilde. Sur le chemin du retour, j’avais récupéré nos bagages dans le distributeur automatique où nous avions tout déposé plus tôt. Après cela, nous étions retournés dans le dortoir.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire