Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention (LN) – Tome 1 – Chapitre 5 – Partie 2

Bannière de Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention (LN) ***

Chapitre 5 : Les Sauveurs Masqués du Royaume

Partie 2

Quelques heures après que Cody se soit téléportée à l’auberge près de la frontière nationale.

Près du château à la frontière nationale, avant l’aube, une personne avec un masque flashy était apparue. Même lorsque les gardes l’interrogèrent, il ne répondit pas, et en sautant plusieurs fois sur les murs extérieurs avec des prouesses physiques effrayantes, il atteignit le sommet en un éclair.

« Qui diable êtes-vous !? Descendez ici ! »

« Ce n’est pas un endroit pour les gens comme… UWAA ! D-Des ennemis ! Un raid ennemi !! »

« À l’ouest, une grande armée… l’armée de Berbechia, c’est… ! »

En même temps que les troupes qui voyaient l’armée de Berbechia s’affolèrent, du haut du toit d’une tour de guet du fort, Cody pouvait reconnaître l’armée de Berbechia dans les prairies encore sombres à l’ouest.

Ils étaient une cinquantaine de milliers, une armée d’infanteries et de cavaleries équipées d’armes de siège. Ce qui signifiait que Berbechia avait l’intention d’attaquer Albein même sans l’aide de Winsburg.

Possédant les vastes terres de la partie nord du continent Exlea, Albein regorgeait de sources minérales brutes et de régions productrices de céréales, mais ce que Berbechia souhaitait, c’était la terre fertile qui avait une rivière qui coulait dans les parties nord et sud de la terre.

Pour Berbechia, l’eau était une ressource précieuse, ils cherchaient de l’eau, c’était une source de conflit.

Actuellement, Berbechia se disait une république de neuf tribus, mais en réalité, la tribu aux unités de cavalerie extrêmement puissantes, la tribu Garaba, absorba les autres tribus une par une, ce qui les rapprocha en vérité d’une dictature militaire.

Cependant, le pays militariste de Berbechia avait cédé à un royaume étranger avec des prouesses militaires supérieures, et avait été saigné à blanc.

Encore plus à l’ouest que Berbechia, il y avait le territoire gouverné par un Seigneur-Démon de rang S. Le Seigneur-Démon avait jadis envahi Berbechia et réduit un village en cendres. C’était un événement qui avait permis aux citoyens de Berbechia de se préparer à la ruine de leur pays.

Le Seigneur-Démon arrêta son invasion et exigea un tribut. La raison de son attaque sur le village n’était pas pour détruire, mais pour voler.

Même après avoir été pillée pendant tant d’années, Berbechia déversa toutes ses forces nationales dans l’armée et forma le « Le Corps de Cavaliers de l’Acier Noir ». Plutôt que de défier le royaume du Seigneur-Démon avec un désir de mort, ils pensaient qu’ils avaient de meilleurs espoirs en luttant contre un autre royaume humain.

Le général de Berbechia et ses troupes avaient confié leurs espoirs à cette guerre. Garaba qui avait fait disparaître les autres tribus, avait cherché à absorber un autre groupe — ils avaient prévu d’absorber le royaume d’Albein en tant que nation, ils avaient cru en leur capacité à le faire.

Cependant, ils ne le savaient pas, qu’Albein avait gagné sa paix actuelle après avoir exterminé un Seigneur-Démon de rang SSS.

Winsburg ne leur avait rien dit. Il ne proclamait à Berbechia que les informations qui lui convenaient, mais Berbechia ne croyait toujours pas en Winsburg, qui était citoyen d’un autre royaume.

Alors, pourquoi pensaient-ils encore qu’ils pouvaient gagner ? Cody n’avait pas de rage, mais de la pitié.

Et en même temps, il avait prié pour que cela se termine sans qu’une seule vie de l’armée en marche soit gâchée.

« Gardes d’Albein, ne bougez pas de votre position ! » cria Cody.

La voix de Cody avait été altérée par l’effet du masque. Face à cette voix grave et retentissante, les gardes étaient devenus effrayés.

« Qu’est-ce que vous voulez dire… ? Nous sommes envahis ! Contre une si grande armée, nous ne tiendrons pas un seul… »

« C-Courrez ! Abandonnez la forteresse et courez ! Si on fait ça, on survivra ! »

Quelques soldats s’étaient enfuis en disant cela d’une voix forte. Cody avait donné l’ordre au membre de la guilde de la Choppe d’Argent qui l’avait guidée jusqu’au fort d’arrêter ces personnes.

Il n’y avait personne dans l’armée d’Albein qui s’enfuirait devant un ennemi. Cody se plaignait du fait qu’il y avait des déserteurs parmi ses hommes, mais c’était une réflexion personnelle pour une autre fois.

« Berbechia… Je vais vous faire rentrer chez vous maintenant. Bientôt viendra le jour où vous serez sauvé, » déclara Cody.

Connaissant ce Queue, il ne pouvait pas ignorer un Seigneur-Démon qui tourmentait un pays voisin.

Si c’était lui, il n’hésiterait pas à se battre contre un Seigneur-Démon inconnu qui avait tourmenté les civils du pays, et à sauver les gens avec « une voie qui ne se distingue pas » — comme il l’avait fait jusqu’à présent. Cody y croyait fermement.

Le lever du jour approchait. Dans le dos de Cody, le soleil commençait à se lever.

Une seule larme brillante coulait le long de la joue sous son masque.

Quant à savoir pourquoi, même Cody elle-même ne le savait pas.

« Suis-je devenue utile pour toi… ? Queue. »

Après avoir dit cela d’une voix qui n’atteignait personne, Cody avait laissé son dos se baigner dans le soleil et avait tendu la main devant elle.

Chant silencieux — elle avait pensé à ce qui se passerait si elle ne maîtrisait pas cela dès son jeune âge.

Alors je ne serais pas capable de te tromper, et je suppose que je serais apparu comme une « fille bizarre ».

Ne faisant pas confiance aux hommes, ni à Queue, elle aurait pu adopter une attitude encore pire que Mylarka, et aurait pu être détestée par tous.

Mais, quel que soit le flux des événements, elle croyait que Queue était celui qui lui ouvrait le cœur.

En pensant comme ça, mes propres soucis me semblent stupides. Quelqu’un comme toi est vraiment…

Sans laisser la larme coulant la troubler, Cody prononça son vrai nom longtemps enterré qu’elle avait reçu de ses parents.

« Je t’en conjure, au nom de Cordelia Blannage. Épée Spirituelle Ragna, donne à ma main une épée de lumière… ! »

Cody était l’alias de Cordelia qu’elle utilisait depuis qu’elle avait reçu la mesure de force d’aventurier et était devenue une aventurière de Rang SSS.

Pendant le voyage d’asservissement du Seigneur-Démon, elle avait utilisé des chants silencieux pour invoquer l’épée sainte, donc elle n’avait jamais utilisé son vrai nom. C’était simplement pour tromper Queue.

Les Esprits de l’Épée avaient été désignés comme des « Esprits Uniques ». Contrairement aux esprits des éléments, un seul de chaque Esprit Unique existait dans le monde. Lorsque Cody — Cordelia avait d’abord lié un contrat avec un esprit, elle avait été choisie par l’esprit de l’épée, et était devenue son entrepreneur.

L’une des épées magiques que l’esprit de l’épée pouvait conjurer était la Lame de Lumière.

C’était une épée avec une lame qui avait l’attribut de lumière, qui avait été utilisée dans la bataille contre Verlaine.

Mais la vraie forme de la Lame de Lumière de Cordelia était « la lumière elle-même ».

Elle pouvait montrer sa plus grande puissance en combat rapproché, mais il n’y avait aucune raison de la maintenir sous une seule forme.

Quant à ce qui se passerait quand on manie une arme qui était la lumière elle-même — .

— Lame de Lumière — Projectile à l’Horizon —

La lame de lumière avait modifié sa forme, et après qu’elle avait convergé en deux sphères de lumière, les sphères avaient disparu.

Presque au même moment où la bannière de Berbechia avait été brisée, le casque d’acier du commandant en chef suprême voisin avait été arraché avec un bruit bizarre.

Les projectiles de lumière étaient arrivés avec précision à l’endroit visé avec la vitesse de la lumière et les avaient presque simultanément percées.

Avec l’aide de l’esprit de l’épée, Cordelia pouvait voir où la lumière atteignait en détail et tirer dessus depuis son emplacement actuel. Bref, tant que la lumière pouvait l’atteindre, son champ de tir était théoriquement illimité. La lumière qui avait été faite en utilisant la puissance de l’esprit ne s’était pas réfractée comme la lumière ordinaire.

« Quoi... Les troupes de Berbechia sont dans le chaos… !? »

L’agitation avait traversé la grande armée qui avait marché vers l’avant jusqu’à maintenant.

Les troupes qui avaient le pouvoir de percer la forteresse étaient à mi-chemin de la forteresse, quand elles avaient arrêté leur marche.

« Cette grande armée s’est arrêtée… Est-ce que ce type masqué a fait quelque chose… ? »

« Impossible, que pourrait-il faire de si loin ? »

« Cependant, je l’ai vu faire quelque chose… Kgh, je ne peux pas voir parce que le soleil est trop lumineux. »

S’ils découvraient la lame de lumière, ils pourraient découvrir sa véritable identité. Cordelia continua à écouter les paroles et les actions des soldats d’Albein et elle observa les mouvements de l’armée de Berbechia. Si elle tirait uniquement sur le casque du commandant suprême, il y avait une chance qu’ils perdent leur esprit combatif.

— Cependant, l’armée de Berbechia était plus vulnérable contre la peur inconnue que Cordelia ne le pensait.

« Ils s’enfuient… en courant… »

« Toute l’armée de Berbechia… Quelle est la signification de cela… ? »

***

Donc une armée qui parie tout ce qu’elle a misé perd son esprit combatif à cause de quelque chose comme ça ? Cordelia n’avait même pas voulu les réprimander.

Elle était redoutée à ce point en raison de ses propres pouvoirs. Quand son pouvoir de contracter un esprit d’épée avait été découvert, même le frère puissant de Cordelia l’avait regardée avec des yeux effrayés. Il craignait l’aventurière de Rang SSS, la jeune fille cinq ans plus jeune que lui.

Vers les soldats qui étaient dans le chaos à cause de circonstances imprévues, Cordelia prit une grande respiration, et pensa que si Queue était ici, il dirait quelque chose comme ça, puis elle déclara à voix haute :

« Je viens de percer le casque du commandant suprême ! Écoutez-moi, soldats ! Nous, les Sauveurs masqués, nous n’hésiterons pas à vous sauver autant de fois que vous en aurez besoin ! Mettez-vous à l’épreuve et poursuivez votre entraînement quotidien ! »

Tandis que Cordelia continuait à se demander si elle avait laissé échapper son ton de chef des chevaliers, elle sautait d’un échafaudage à l’autre du haut de la tour de guet jusqu’au bas du fort en une seule passe.

« Sauveurs masqués… F-Fantastique… Qui diable sont-ils… !? »

« Percer un casque à cette distance… Regardez-moi ça ! Leur bannière est déchirée ! »

« Alors ce type a aussi fait ça… C’est un acte divin ! »

La bannière de l’armée de Berbechia était déchirée et était devenue un simple morceau de tissu. Pour Cordelia, c’était un pari sur le fait que le discours renforcerait ou non leur détermination, mais tout s’était déroulé à peu près selon son plan.

« Tout le monde, je vais devoir vous instruire directement… Ce n’est pas bon de se détendre parce que les ennemis ne sont pas venus depuis longtemps. Cela exige un calendrier de formation strict, » elle l’avait dit dans un murmure en quittant le fort, tout en formant un sourire rafraîchissant avec sa bouche.

Ainsi, après avoir emprunté une route principale quelque peu éloignée de la forteresse, Cordelia avait rencontré un membre de la guilde. Le mage mâle qui dirigeait le cercle magique amena ses subordonnés qui avaient arrêté les soldats que Larg soudoyait.

Alors qu’elle songeait à emmener les soldats arrêtés comme prisonniers dans la capitale, Cordelia avait de nouveau utilisé le cercle magique de téléportation et était retournée dans la capitale.

C’était à peu près ce qui s’était passé pendant les quelques heures où elle avait quitté sa résidence jusqu’à l’aube.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire