Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 9 – Annexe 2 – Partie 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Distribution des personnages Arc 2 : Genia et Merula dévoilent les mystères en profondeur

Partie 1

— Vers la fin du 10e mois, 1 547e année, Calendrier continental — dans le château de Parnam —

Ce jour-là, alors que les températures commençaient à se refroidir, le château de Parnam était très calme.

Cependant, c’était tout à fait normal que cela soit ainsi. En ce moment, toutes les personnes qui auraient pu être au centre de tous les bruits habituels du château étaient absentes.

Le maître de ce château, le roi provisoire Souma, renforçait l’Union des nations orientales contre la vague de démons à la demande de l’impératrice Marie du Gran Chaos. Il était accompagné dans cette campagne par ses fiancées Aisha et Roroa, ainsi que de nombreuses autres personnes.

De plus, comme sa première reine primaire Liscia était retournée au domaine de son père Sire Albert pour accoucher, Carla et plusieurs autres membres du personnel avaient été envoyés avec elle.

À cause de cela, Souma et ses joyeux amis étaient presque tous partis. Malgré cela, les choses étaient restées assez animées jusqu’à tout récemment, grâce à la présence de la duchesse Excel Walter qui était restée au château.

Mais ensuite, à cause du changement de situation à Lastania, l’endroit où Souma s’était rendu pour aider les troupes locales, il avait fini par avoir besoin de la puissance d’Excel en tant que grand mage de l’eau. En entendant cela, Excel avait pris le plan élaboré par le Premier ministre Hakuya et se dirigeait avec joie vers l’Union des nations de l’Est.

Puis une autre personne qui était au centre du bruit habituel avait disparu.

Le château de Parnam était très paisible et tranquille sans Souma et son peuple autour. Au point que le personnel du château, qui s’était habitué au brouhaha, sentait maintenant qu’il manquait quelque chose.

Cependant. Il restait encore une paire énergique dans le château.

« C’est l’heure de Genia — . »

« — et celle de Merula —. »

« — “Testons-le!” »

Poussant leurs poings vers le ciel, la Surscientifique Genia Maxwell et la haute elfe du Royaume des Esprits de Garlan élevèrent leurs voix à l’unisson.

Bien qu’elle ait crié avec Genia, les épaules de Merula, une fois finies, s’étaient abaissées et elle avait poussé un soupir. « Hey. Est-on obligé de faire ça chaque fois ? »

Genia avait touché les joues gonflées de Merula. « C’est important d’entrer dans l’esprit des choses, Merumeru. »

« Je t’ai dit de ne pas m’appeler Merumeru ! » Merula avait protesté.

Mais Genia se mit à rire puis elle se mit à ne parler en direction de personne en particulier. « Maintenant, en ce qui concerne la situation actuelle…, »

« À qui parles-tu !? Y a-t-il des fantômes ici ? » demanda Merula.

« Ta-dah ! C’est la salle d’invocation où le roi a été convoqué en héros, » déclara Genia.

« Allez, à qui parles-tu !? » demanda Merula.

« Hm ? J’imite l’un des programmes éducatifs de la grande sœur Juna. Comme s’il y avait un joyau de télédiffusion là-bas, » expliqua Genia.

« Garde tes jeux pour un autre endroit ! Argh ! » Peut-être en avait-elle assez de jouer l’individu droit dans cette comédie, parce que les épaules de Merula s’affaissaient fortement. « Laisse-moi un peu tranquille. Sire Ludwin et Souji sont tous les deux absents pour aujourd’hui. »

« Le grand frère Lu est avec Souma et les autres dans le nord, et Sire Souji est allé à la frontière avec l’État pontifical orthodoxe lunarien, non ? Cela signifie que nous sommes toutes les deux sans gardiens, » avait souri Genia.

« Ne les appelle pas nos gardiens ! Ça ne te dérange pas d’être traitée comme un animal de compagnie, c’est ça ? » demanda Merula.

« Ça ne me dérange pas vraiment. Miaouuuuuu, » déclara Genia.

« Sois humaine, au moins pour le bien de l’estomac de Sire Ludwin, » déclara Merula.

Merula était tout autant une maniaque de la recherche que Genia, mais elle avait le bon sens quand elle s’éloignait de ses recherches. C’est pourquoi, avec le gardien de Genia à l’écart, Merula avait été contrainte d’être l’homme droit dans ce duo.

Essayant de se remettre sur les rails, Merula avait posé les mains sur ses hanches et avait dit. « Franchement… Donc, tu disais que c’est ici que le roi Souma a été convoqué ? Est-ce aussi l’endroit où lui et Liscia ont eu leur rendez-vous du destin ? »

« J’ai entendu dire que ces deux-là se sont rencontrés au bureau des affaires gouvernementales. Le roi venait de finir une nuit blanche, alors il avait peut-être aussi des cercles noirs sous les yeux, » répondit Genia.

« Il n’y a pas la moindre once d’amour là-dedans…, » déclara Merula.

Elles parlaient du héros invoqué d’un autre monde et de la princesse de ce pays, alors n’auraient-elles pas pu avoir une rencontre plus dramatique ?

D’un autre côté, en se souvenant des visages des deux personnes en question, c’était certainement approprié venant d’eux.

« Alors, on enquête sur cette pièce aujourd’hui ? » demanda Merula.

« Ouaip. Le roi nous a demandé de faire des recherches sur le système connu sous le nom d’“invocation de héros”. Bien sûr, c’est une chose mystérieuse qui appelle les gens d’un autre monde, alors même une Surscientifique comme moi va avoir du mal à la comprendre complètement. » Genia haussa les épaules.

Merula croisa les bras avec un regard pensif sur son visage. « Hmm, tu ne crois pas que le roi Souma le sait ? Il espère qu’on trouvera quand même un indice. J’en suis certaine. »

« Ouais. Tu as probablement raison à ce sujet. Alors, Merumeru, la magie d’enchantement est ta spécialité, non ? Je me demande, comment est cette pièce à tes yeux ? » demanda Genia.

Merula plissa un peu les yeux et toucha le mur.

Parce qu’elle s’était déjà mise en mode chercheur, se faire appeler Merumeru ne la dérangeait pas du tout.

Merula avait regardé autour de la pièce et avait dit. « Je peux dire que des sorts avancés ont été tissés dans toute cette pièce sans lacunes, sans gaspillage. C’est une technique d’enchantement de plus haut niveau que ce que nous pouvons espérer reproduire aujourd’hui. Même moi, je ne peux en lire qu’une fraction. »

« Hmm… Si même Merumeru ne peut pas le lire, je pense que l’on peut conclure que cette pièce est elle-même un produit de la surscience, comme les Joyaux de Diffusion de la Voix, » déclara Genia.

Cela dit, Genia avait tendu la main pour toucher le mur, mais Merula l’avait arrêtée.

« N’y touche pas trop. Si même une petite partie est perdue, nous ne pouvons pas la reproduire, » déclara Merula.

« Mais tu l’as touché, n’est-ce pas ? » demanda Genia.

« Je n’ai touché que là où je pouvais le faire en toute sécurité. Tu ne peux même pas faire la différence, n’est-ce pas ? » demanda Merula.

« Eh bien, je n’ai pas beaucoup de connaissances sur les enchantements, après tout…, » Genia retira sa main et l’amena à son menton, baissant la tête sur le côté. « Mais… ça ne te semble pas un peu bizarre ? Même s’il y a un enchantement trop compliqué pour que nous puissions le reproduire dans les temps modernes, est-ce que c’est quelque chose où une seule pièce serait suffisante ? C’est comme un bébé qui essaie de soulever un rhinosaurus. »

« Je ne suis pas sûre de l’analogie, mais… Je suis d’accord. » Merula regarda autour de la pièce nue. « C’est vrai que ce sort a été tissé dans un style compliqué avec un maximum d’efficacité, mais je ne pense pas qu’on puisse s’attendre à ce que ce volume produise un tel effet… En fait, en regardant autour de moi, j’ai l’impression que c’est le même sort. »

« Hm ? Qu’est-ce que tu veux dire ? » demanda Genia.

« Les sorts gravés dans cette pièce ont probablement été faits avec un seul objectif en tête, » déclara Merula.

Genia ne semblait pas comprendre. « Eh bien, ouais ? Je veux dire, cette pièce est pour invoquer un héros. »

« Quand on parle d’invoquer un héros, c’est le résultat émergent d’une variété de phénomènes qui se chevauchent, non ? » Merula avait plié les doigts en comptant les conditions de l’appel. « Il s’agit de connecter deux mondes, de sélectionner une personne qui répond aux critères, de transférer cette personne sans tenir compte du temps et de l’espace… »

Chacune de ces conditions était importante, et si l’une d’entre elles avait échoué, Souma n’aurait pas été convoqué.

Merula avait arrêté de compter. « … Bref, il y a tellement plus que ce que j’ai pu énumérer. Ce que j’essaie de dire, c’est que cette pièce n’est qu’une partie de ce processus. »

« Quoi !? Tu dis que cette pièce n’est qu’une partie de l’invocation du héros !? » demanda Genia.

« Oui, c’est ce que ça voudrait dire, » répondit Merula.

« Incroyable…, » déclara Genia,

Si tous les sorts entassés dans cette pièce n’étaient qu’une partie du système d’invocation des héros, quelle en était l’ampleur totale ?

Et où était-il exactement ?

Tout en tremblant devant l’ampleur de cette surscience, Genia était brûlante de curiosité.

« Dans ce cas, nous devrons d’abord déterminer le rôle de cette pièce ! » avait-elle déclaré. « Si nous savons de quel processus font partie les sorts dans cette pièce, nous pouvons probablement comprendre à quel point cette pièce est importante. »

« C’est vrai. Je peux en déchiffrer des parties, alors faisons un test, » déclara Merula.

C’est ainsi que leur enquête avait commencé.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire