Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 13 – Chapitre 6 – Partie 3

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Chapitre 6 : Vers la bataille -la flotte-

Partie 3

Il faisait beau et les vagues étaient calmes alors que trente navires de guerre du royaume naviguaient sur la mer. La lumière du soleil qui se reflétait sur les navires en acier leur donnait un éclat terne. De cette flotte, l’un d’eux était nettement plus grand que les autres. L’Albert II, un modèle similaire à celui utilisé contre la Cité du Dragon Rouge, allait servir de vaisseau amiral transportant Excel et moi dans la prochaine bataille.

Naden nous avait ramenés au Royaume. Après avoir déposé les trois enfants à la Cité Lagune, nous avions revêtu nos uniformes et rejoint les navires. Excel, Castor et les marines nous avaient accueillis alors que Naden déposait la gondole sur le pont de l’Albert II.

 

 

Pliant son éventail, Excel avait souri avant de déclarer. « Bienvenue à votre flotte, Votre Majesté. »

« Oui, c’est un sacré spectacle de voir autant de navires ensemble comme ça, » avais-je répondu, en regardant autour de moi et en prenant tout cela en considération. Cela avait fait appel à mon âme masculine de les voir tous naviguer à côté de l’Albert II. Le groupe comprenait même le porte-avions de type insulaire Hiryuu.

Je m’étais tourné vers le capitaine de l’Hiryuu, Castor, et je lui avais demandé. « Je pensais vous avoir mis responsable de l’Hiryuu ? Est-ce que vous pouvez être ici ? »

Castor se redressa et répondit. « Mon commandant en second s’en occupe maintenant. Je voulais être ici pour vous voir. »

« Ah oui ? L’Hiryuu va être la vedette de cette bataille. J’ai hâte de voir votre travail. »

« Oui, monsieur. Je ferai tout mon possible pour répondre à vos attentes, Votre Majesté. » Après avoir dit ça, Castor me salua, puis retourna à l’Hiryuu.

C’était un peu raide, mais les formalités étaient importantes. En me tournant vers Excel, j’avais demandé. « Avez-vous expliqué les raisons de ce déploiement aux marines ? »

« J’ai donné des ordres écrits à chaque capitaine. Ils ont l’ordre strict de les ouvrir lorsque vous leur donnez l’ordre d’aller au combat. Je suis sûre qu’ils donneront les détails aux marins, » déclara Excel, qui m’avait ensuite fait une élégante révérence. « Cependant, avant que nous allions au combat, j’aimerais que vous fassiez un discours. Cela nous aiderait à confirmer nos objectifs et à améliorer le moral. »

« … J’ai compris. »

Un discours, hein… ? pensais-je. J’en ai fait tellement maintenant, mais je n’arrive toujours pas à m’y habituer. Du coin de l’œil, j’avais remarqué que Shabon et Kishun, que nous avions amenés ici, fixaient quelque chose avec une incrédulité à fleur de peau.

« Qu’est-ce que c’est, Kishun ? Ce bateau, de la taille d’une île… »

« … Je ne sais pas. Mais Sire Souma semble avoir une confiance absolue dans sa flotte. Si ce navire insulaire n’est pas le fruit d’un simple jeu et d’une fantaisie, quelle puissance secrète abrite-t-il… ? »

« Je trouve étonnant qu’il se déplace sans que des dragons de mer ne le tirent. Comment… ? »

Ils avaient apparemment été surpris par l’Hiryuu. N’ayant aucune idée de ce qu’était un porte-avions, ils ne pouvaient pas espérer comprendre pourquoi il avait été façonné comme ça. Cela devrait effrayer la flotte du Roi Dragon à neuf têtes.

Ensuite, ils avaient regardé un autre navire.

« Ce navire est lui aussi grand… bien qu’il ne semble pas être armé. »

« C’est peut-être un navire de transport ? Il semble qu’il puisse transporter des dizaines de milliers d’hommes. »

Ils pointaient vers un navire qui ressemblait à un énorme pétrolier. Comme Kishun l’avait deviné, c’était un navire de transport nouvellement construit. Il était surnommé le Roi Souma.

Ouaip… Il a été nommé d’après moi. J’avais déjà dit : « Je ne veux pas de mon nom sur un navire de guerre. Si vous devez donner mon nom à un navire, faites-en un vaisseau de transport. » C’était ce qu’avaient fait les ingénieurs en apposant mon nom sur un nouveau modèle de navire de transport. Dorénavant, les navires de transport de ce modèle seront appelés navires de transport de classe Souma. C’est vrai ? Eh bien, il n’y a plus aucun moyen de corriger ça maintenant… D’ailleurs, le Roi Souma utilisait un petit Susumu Mark V, et pouvait naviguer sans dragons de mer pour le tirer. Un navire de transport avait beaucoup de valeur même en temps de paix, donc nous avions donné la priorité au financement et à l’équipement du projet.

Alors que j’y pensais, le joyau du Joyau de Diffusion de la Voix avait été amené sur le pont. Excel avait levé les mains en l’air et avait commencé à recueillir une grande quantité d’eau de mer pour créer une boule massive au-dessus de l’Albert II.

« C’est un peu différent de l’utilisation de l’eau douce, mais… ça fera l’affaire. »

C’était le même genre de boule d’eau qu’elle avait montré à Altomura pendant la guerre avec la Principauté. Une fois la création terminée, Excel, qui transpirait abondamment, déclara. « Allez-y, Sire. Cela me prend beaucoup de mana, alors s’il vous plaît, soyez bref. »

« J’ai compris. »

Je me tenais devant le joyau de la diffusion, faisant tournoyer ma cape et poussant mon poing en l’air.

« Ceci est une annonce pour les soldats de la Force nationale de défense navale. Nous allons maintenant nous diriger vers l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes. »

Ma voix émanait de la boule d’eau au-dessus pour que toute la flotte puisse l’entendre.

« Nous n’avons qu’une seule mission : apporter la stabilité aux mers. En effet, il faut des eaux sûres pour que les habitants des côtes puissent pêcher et pour que le commerce avec les autres pays soit stable. Cela doit être fait pour protéger le développement de la nation et les moyens de subsistance des populations. À cette fin, nous devons atteindre deux objectifs. »

En levant le bras, j’avais levé la main avec mon index.

« Le premier est la flotte de l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes. Nous allons soumettre cette flotte qui a aidé et encouragé la pêche illégale dans les eaux de notre pays, et assurer la sécurité des navires marchands de notre pays, » avais-je dit avant de lever mon second doigt. « L’autre cible est Ooyamizuchi, dont on dit qu’elle sévit dans l’archipel. Cette créature était strictement leur problème jusqu’à présent, mais nous n’avons aucune garantie qu’elle n’apparaîtra pas également dans nos propres eaux. »

En ouvrant totalement ma main, je l’avais placée devant moi.

« J’ai partagé avec vous les informations dont nous disposons sur cette Ooyamizuchi. C’est une créature bien plus massive que n’importe quel rhinosaurus ou dragon. J’aimerais la désigner non pas comme un “monstre”… mais comme un “kaiju”. Si un kaiju comme celui-ci attaquait notre royaume, on ne sait pas quels dégâts il pourrait causer. En fait, il y a même des îles dans l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes qui ont vu leur population anéantie par la créature. »

Il y avait eu des murmures de la part des marins au fur et à mesure que mes paroles leur parvenaient. Bien qu’on leur ait donné des informations sur Ooyamizuchi, ce rapport sur les dommages réels qu’elle pourrait causer avait dû les rendre tendus. J’avais continué à parler.

« Ooyamizuchi est plus dangereuse que la flotte de l’archipel. D’une certaine manière, nous devrions donner la priorité à l’abattage de la bête plutôt qu’à la défaite de la flotte. Écoutez-moi bien ! Le but de cette expédition n’est pas d’envahir l’Archipel du Dragon à Neuf Têtes ! Notre mission est d’éliminer la menace causée par Ooyamizuchi, de faire sortir les bateaux de pêche illégaux des eaux du Royaume, et d’apporter la stabilité à la mer ! Qui peut qualifier nos actions d’injustes ! Je vous demande à tous de me prêter votre force, et de servir notre pays ! »

Alors que je levais mon poing en l’air, un cri de guerre s’éleva des marines de chaque navire. J’avais donné le signal à Excel, et elle avait dissipé la boule d’eau. L’image de moi qui y était projetée disparut, et la lumière qui brillait à travers la brume qu’elle laissa derrière elle forma un arc-en-ciel.

« Je pense que c’était un bon discours, Votre Majesté, » déclara Juna en venant me voir. J’avais juste secoué la tête en silence.

« … Peu importe combien j’en donne, je ne m’y habituerai jamais. »

« Hee hee, ce n’est pas vrai du tout. »

Alors que nous parlions et souriions, Shabon et Kishun étaient venus vers nous.

« Euh… Sire Souma… »

« Qu’y a-t-il, Madame Shabon ? » avais-je demandé.

Shabon me regardait avec des yeux emplis de détermination. « Est-ce vrai que ce que vous venez de dire, que “envahir l’archipel du Dragon à Neuf Têtes” n’est pas votre but ici ? »

Elle avait rompu les liens avec le Roi Dragon à neuf têtes et était venue travailler avec moi pour faire tomber Ooyamizuchi. Tuer Ooyamizuchi était conforme à ses espoirs, mais elle ne devait pas savoir que faire de mon refus d’envahir les îles. Si nos cibles étaient Ooyamizuchi et la flotte dirigée par le Roi Dragon à neuf têtes, nous ne lèverions pas la main sur les habitants de l’archipel, ce qui est exactement ce qu’elle espérait. Cependant, cela avait dû la mettre mal à l’aise, en se demandant si une telle chose était vraiment possible.

Avec un regard sérieux, je lui avais dit. « Il n’y a pas de mensonge dans ce que j’ai dit. J’aimerais que vous le croyiez. »

« … Compris, » déclara Shabon, puis elle se retira lentement.

Eh bien, c’était ma préparation complète. Maintenant… c’est juste une question de timing.

J’avais regardé la mer devant nous.

 

◇◇◇

Si vous demandez aux futurs historiens quelle bataille navale les avait le plus marqués, la bataille des îles Parent et Enfant, menée par le roi Souma et le roi Shana, ne manquera pas d’être évoqués. Cette bataille, qui porte bien d’autres noms, était tout sauf normale.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Ce dernier commentaire a pratiquement livré ce qui se passera dans les prochains chapitres. Merci pour le chapitre.

    • Bonjour,

      il faut savoir que dans la version web novel, ce genre de commentaires était très très fréquent, et bien trop explicite. Là, il est resté, mais il indique juste un événement quasi banal depuis le début du roman, car en soit, beaucoup de méthode de Souma ne sont pas standard.

      En plus, c'est aussi pour lancer une sorte de recherche à l'indice, pour ceux qui veulent peut-être découvrir ce qui va se passer avant même les événements, car oui, des indices ont été placés au fur et a mesure de l'histoire.

Laisser un commentaire